F. Philippot – Je reçois des tas de témoignages de personnes qui suivent des traitements lourds à l’hôpital, à qui il a été dit qu’à partir de lundi, elles ne seraient plus admises sans #PassSanitaire

En fait concernant #Akhenaton on nous a raconté n’importe quoi, il n’a jamais été en réanimation. Il est sorti, il va bien. Des médias ont raconté sciemment des mensonges.

Ça y est, cf les récents propos du président mexicain sur les « pressions » des grands labos pour la 3è dose, Pfizer a réussi à vendre à Macron sa 3è dose ! Puis la 4è, etc.

Franca La plus jeune Mexicaine mystique de la fin des temps, âgée de 9 ans, appelée la servante des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie, reçoit des messages du ciel racontant les événements auxquels l’humanité est confrontée dès son plus jeune âge. Depuis qu’elle était petite, elle savait que la Troisième Guerre mondiale viendrait après L’Avertissement. Le Seigneur lui a montré la destruction dans quelque partie de la terre, environ six heures avant que l’événement n’ait lieu… Un jour, sans connaissance géographique, elle a dessiné un tiers de la terre avec 23 pays comme le Japon, la France et la Corée, et en occupant la surface, elle a dessiné un gros ver dont elle dit qu’il s’agit d’un nouveau virus qui va attaquer l’humanité.

Franca La plus jeune Mexicaine mystique de la fin des temps, âgée de 9 ans, appelée la servante des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie, reçoit des messages du ciel racontant les événements auxquels l’humanité est confrontée dès son plus jeune âge.

Jusqu’à présent, cette petite fille a reçu 50 messages de Jésus et de Marie à propos de l’Avertissement, que lui disent-ils ? (lire ci-dessous) En plus de Jésus et de Marie, des mystiques et des saints lui sont apparus. Elle a un prêtre comme directeur spirituel et l’évêque du diocèse est au courant des événements. Et dans des situations particulières ou des dates importantes du calendrier liturgique, elle reçoit les stigmates du Seigneur sur ses mains, ses pieds et ses côtés, bien qu’ellle ne saigne pas.

Article complet ci-dessous.

Saint-Esprit, viens éclairer notre esprit afin que nous puissions dissiper la Vérité, par Jésus-Christ, notre Seigneur et Dieu, et sa Très Sainte Mère, Reine du Ciel et de la Terre. Amen

Les enfants et les jeunes sont souvent choisis comme destinataires des messages de Jésus, de Marie, des anges et des saints.

Ce fut le cas de Lucia, Jacinta et Francisco Marto, les voyantes de Fatima, les six voyantes de Medjugorje, les quatre filles de Garabandal, Bernadette, la fille dont la Vierge est apparue à Lourdes, France, et bien d’autres.

Mais il y a un cas en cours qui nous touche beaucoup, une fille, une âme victime mexicaine de 9 ans qui accepte et voit Notre Seigneur Jésus-Christ à l’âge de trois ans.

Elle est aussi prophète et porte le nom que Jésus et Marie lui ont donné : « Servante des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie », dont l’identité est tenue secrète afin de la préserver.

À ce stade, nous allons vous parler des principales révélations, qui ont été obtenues par le journaliste mexicain Jaime Duarte, choisi par la Vierge comme destinataire de la confession de la petite Servante.

Cette fille est l’âme d’une victime, c’est-à-dire qu’elle souffre pour les autres et qui accepte et voit la Bienheureuse Vierge Marie et Jésus, aujourd’hui âgée de 9 ans en 2021

Le journaliste qui l’a interviewée en mai 2021 est le Mexicain Jaime Duarte, fondateur de la radio et de la télévision Cisne.

Dans la description de ce film, nous vous laissons des liens vers des films dans lesquels Jaime Duarte lui-même raconte cette affaire.

Peut-être Duarte a-t-il été choisi pour transmettre les nouvelles et les avertissements de l’Avertissement à venir ou l’illumination des consciences donnée par le petit serviteur parce qu’il avait lui-même vécu le jugement abrégé particulier de l’avertissement.

La jeune fille grandit main dans la main avec Jésus et Marie et comprend de plus en plus de messages surnaturels, même si elle les a toujours compris globalement.

Outre Jésus et Marie, il y avait aussi des mystiques et des saints, comme Padre Pio, qui lui apprit à réciter le chapelet en latin, Josémaria Escrivá de Balaguer, le fondateur de l’Opus Dei, et Luisa Picarreta, qui lui apprit la passion de Jésus-Christ qu’elle a vu dans sa vie, avec Jésus comme guide.

Elle a également reçu San Martín de Porres et un docteur de l’église de Santa Hildegarda de Bingen, ainsi que les bergers de Fatima.

St. Michel Archange, Ange Gardien et St. Thérèse de l’Enfant Jésus.

Et la liste est encore plus longue.

À l’âge de trois ans, elle pouvait à peine parler, dessinait et racontait à ses parents des choses inhabituelles auxquelles une fille ne pouvait pas penser, même si elle était formée dans la foi catholique.

Et c’est pourquoi cette fille a beaucoup à offrir pour nous, car elle reçoit des choses que seul le Ciel peut lui révéler et nous demande, comme Notre-Dame maintenant à Medjugorje, de changer notre vie pour le mieux.

Et annonce le triomphe des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie, comme l’a annoncé la Vierge de Fatima et Medjugorje : « Enfin mon Cœur Immaculé triomphera ».

En compagnie de la Vierge, comme les garçons de Medjugorje et de Fatima, elle a visité le ciel, le purgatoire et l’enfer.

Et en enfer, elle a rencontré un parent qui réclamait sa libération. (Malheureusement, il n’est pas possible de quitter l’enfer car le Jugement de Dieu est tombé au moment du jugement particulier de l’âme).

Elle a aussi des visions, des rêves et des localisations, et récemment, en 2021, nous avons découvert qu’elle avait le don de prophétiser, c’est-à-dire de connaître, par exemple, l’avenir d’une personne ou d’une famille en fonction de la probabilité de leur condamnation.

Il faut savoir que la petite Mexicaine ne regarde pas la télé et prend des cours à domicile.
Elle a également été évaluée par des médecins spécialistes et des psychologues qui ont conclu qu’elle était en parfaite santé.

Elle a un prêtre comme directeur spirituel et l’évêque du diocèse est au courant des événements.

Elle s’est une fois offerte comme l’âme d’une victime et avec ce dévouement, elle a arrêté une catastrophe naturelle.[1]

Comme « l’âme de la victime », la jeune fille subit la Passion du Seigneur.

Et dans des situations particulières ou des dates importantes du calendrier liturgique, elle reçoit les stigmates du Seigneur sur ses mains, ses pieds et ses côtés, bien qu’elle ne saigne pas.

Les visites de Jésus et de Marie ont lieu dans sa chambre.

Le 17 février 2019, alors que la Mexicaine n’avait que six ans, elle a appelé à une conversion urgente à Dieu Un et Trine, et a dit que quelque chose de très difficile arrivait au Mexique et dans le monde, car c’est dans la Volonté de Dieu, toujours !

Et elle a reçu divers messages du Ciel sur la proximité du Grand Avertissement de Dieu au monde.

Ses parents ne lui ont pas parlé de cet événement que doit connaître le monde entier.

Les caractéristiques qu’elle décrit et même dessine lui correspondent parfaitement.

Il ne fait aucun doute qu’en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, le monde connaît des problèmes psychologiques, spirituels, économiques et une pauvreté croissante.

Et dans ce contexte, notre Seigneur Jésus-Christ et la Bienheureuse Vierge Marie feront connaître à la petite Servante la proximité de ce grand événement universel qu’est L’Avertissement, où Dieu nous montrera nos péchés, sans distinction de race, de sexe ou de nationalité, nous verrons comment il voit notre âme.

La fille connaît les détails des événements à venir qui ne ressortent pas de la télévision, des films ou des livres.

Et en ce sens, depuis qu’elle était petite, elle savait que la Troisième Guerre mondiale viendrait après L’Avertissement.

[1] éruption volcanique

Et qu’avant [L’Avertissement] il y aura des phénomènes telluriques, des tremblements de terre, des tsunamis, des éruptions volcaniques, non seulement au Mexique mais partout dans le monde.

Elle raconte également qu’avant l’avertissement une comète et d’un météore s’approcheront de la Terre.

Elle a dit qu’une petite étoile tomberait d’une comète dans un endroit éloigné des villes.

Et dans l’un des dessins que Jaime Duarte a vu personnellement, la lune est divisée en deux parties.

Elle affirme que le Grand Avertissement approche à grands pas, qu’il est très proche, et dit que le Ciel a un besoin urgent de se préparer à cet événement, car un énorme bouleversement des consciences s’accompagne d’un phénomène astronomique.

Le Seigneur lui a dit que l’Avertissement était un acte de miséricorde, pas une punition.

Ceci est important à clarifier car c’est peut-être la dernière occasion que le Seigneur nous donne de retourner à Lui.

Le Seigneur lui a également fait savoir qu’un puissant tremblement de terre approchait à l’échelle internationale, qui aurait un effet dévastateur sur le Mexique, son pays.

Et au moins quatre ou cinq fois cette Servante des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie s’est réveillée à l’aube en pleurant d’angoisse parce que le Seigneur lui a montré la destruction dans quelque partie de la terre, environ six heures avant que l’événement n’ait lieu.

Cela s’est produit quand elle s’est réveillée et a dit qu’elle avait vu la destruction et la mort dans une zone de personnes à la peau foncée aux yeux bridés. La catastrophe tellurique s’est produite en Indonésie.

Un jour, sans connaissance géographique, elle a dessiné un tiers de la terre avec 23 pays comme le Japon, la France et la Corée, et en occupant la surface, elle a dessiné un gros ver dont elle dit qu’il s’agit d’un nouveau virus qui va attaquer l’humanité.

Le médecin a vu le dessin et a dit qu’il ressemblait au virus de la variole.

Ellle mentionne également dans certains de ses 50 messages et visions qu’elle voit une Église à moitié détruite, une métaphore qui s’exprime dans un temple à moitié détruit et l’autre moitié complètement, et que c’est peut-être la situation de l’Église catholique aujourd’hui.

Les messages encouragent à être spirituellement préparés pour le Grand Avertissement et à essayer de ne pas pécher mais plutôt de prier et d’intercéder pour les personnes qui se trouvent dans une situation de péché.

Laissez Jésus toucher nos cœurs et suivre la Sainte Messe, vivre l’Eucharistie, lire la Bible, visiter le Saint-Sacrement pendant les Heures Saintes et prier le Saint Rosaire.

Elle recommande l’utilisation de sacramentaux tels que l’eau bénite, le scapulaire de Notre Dame du Mont Carmel, la médaille de Saint Benoît et la consécration à la Bienheureuse Vierge Marie ; jeûner et faire pénitence.

La Vierge et Jésus lui demandent d’offrir nos souffrances qu’elle éprouve avec les siennes.

Portant la croix, comme vous pouvez le voir quand sa mère n’a pas compris ce qui lui arrivait et l’a emmenée chez un médecin qui n’a rien trouvé en elle.

La jeune fille se sentit très mal, cependant, et le médecin l’examina et trouva finalement une épine de la couronne de Jésus dans son cou.

La Vierge nous demande de nous soumettre à la Volonté de Dieu comme préparation.

En plus de préparer un sac à dos avec de l’eau et de la nourriture, des vêtements chauds et de l’huile sainte, de l’eau et des bougies bénies ou exorcisées ; et puis viendra le temps de sceller les portes et les fenêtres avec le sang de Jésus pendant l’Avertissement.

Mais le plus important est de mettre le péché de côté, de vivre en état de grâce, de recevoir la Sainte Communion. et pratiquer la confession sacramentelle auprès d’un prêtre.

La première chose que nous devons faire est de pratiquer la réception des sacrements.

Eh bien, jusqu’ici nous voulions vous parler de ce cas extraordinaire de la petite Servante des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie, qui est éloquente, Nous devons nous préparer au Grand Avertissement et demeurer dans la grâce de Dieu.

Transcription du film FOROS DE LA VIRGEN MARIA

Mon peuple, vous savez que je peux multiplier votre nourriture quand elle est nécessaire. Je vous demande seulement de croire que je peux le faire pour vous, et cela se produira. Vous vous souvenez quand j’ai fourni la manne aux Israélites, et comment ils devaient sortir chaque jour et ramasser ce qui était nécessaire pour ce jour. Ainsi, lorsque je multiplierai votre nourriture dans vos refuges, je ne multiplierai que ce dont vous avez besoin pour un jour. Chaque jour, vous devrez croire que je peux

Dimanche 25 juillet 2021 :
Jésus a dit :  » Mon peuple, vous savez que je peux multiplier votre nourriture quand elle est nécessaire. Je vous demande seulement de croire que je peux le faire pour vous, et cela se produira. Vous vous souvenez quand j’ai fourni la manne aux Israélites, et comment ils devaient sortir chaque jour et ramasser ce qui était nécessaire pour ce jour. Ainsi, lorsque je multiplierai votre nourriture dans vos refuges, je ne multiplierai que ce dont vous avez besoin pour un jour. Chaque jour, vous devrez croire que je peux faire cela pour vous. Vous n’aurez assez de nourriture que pour un jour à la fois. Vous devez dire vos prières avant votre repas, et vous devez faire des prières d’action de grâce après votre repas. Apprenez ces prières afin que vos repas soient complets. Aussi, lorsque tu demandes des prières de guérison, tu dois croire que Je peux te guérir, et que cela arrivera. Fais-moi confiance pour subvenir à tes besoins physiques et spirituels chaque jour. »

Note : Prière après les repas :
Nous Te rendons grâce pour tous Tes bienfaits, ô Dieu tout-puissant, qui vit et règne dans un monde sans fin. Amen. Et que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix. Amen.

5 août, anniversaire de la Sainte Vierge … Nous lui demandons qu’elle intercède auprès de Dieu pour les décisions que doit prendre le Conseil Constitutionnel… Nous lui demandons de nous obtenir que le pass de la honte soit censuré

5 août, anniversaire de la Sainte Vierge … Nous lui demandons qu’elle intercède auprès de Dieu pour les décisions que doit prendre le Conseil Constitutionnel… Nous lui demandons de nous obtenir que le pass de la honte soit censuré…

Bon anniversaire, Maman Marie !!!

N.D. de Trevignano – Je vous demande d’être prêts car l’avertissement est très proche… Certains trouveront quelque chose pour déformer ce qui aura été vu (de l’avertissement) et ne voudront pas admettre que Dieu peut tout faire, et à ce moment-là ils auront choisi… Bientôt il y aura des guerres dans le monde, mais ce sera le moment où l’Antéchrist viendra et se présentera comme un homme de paix. Attention les enfants, ne laissez pas vos esprits se tromper, mais soyez fidèles même lorsque le catholicisme devient paganisme et protestantisme.

Trevignano Romano, 3 août 2021


Chers enfants, merci d’être ici en prière et d’écouter mon appel dans vos cœurs.
Mes enfants bien-aimés, je vous demande d’être prêts car l’avertissement est très proche.
Beaucoup reviendront à Dieu, même ceux qui ne croient pas, surtout les prêtres qui ne croient pas tout ce que vous vivez en ce moment.
Certains trouveront quelque chose pour déformer ce qui aura été vu (de l’avertissement) et ne voudront pas admettre que Dieu peut tout faire, et à ce moment-là ils auront choisi.
Moi, Mère de Dieu et votre Mère, je veux vous garder pour les temps terribles qui viendront.
Je veux vous faire remarquer que bientôt il y aura des guerres dans le monde, mais ce sera le moment où l’Antéchrist viendra et se présentera comme un homme de paix.
Attention les enfants, ne laissez pas vos esprits se tromper, mais soyez fidèles même lorsque le catholicisme devient paganisme et protestantisme.
Soyez toujours avec l’Évangile et le Rosaire dans vos mains et ne vous laissez pas distraire.
Mes enfants, je veux vous sauver tous et je vous demande de témoigner.
Je vous laisse maintenant avec ma bénédiction maternelle au nom de la Très Sainte Trinité.
Priez pour l’humanité perdue et je prierai avec vous.
La Madone dit qu’aujourd’hui des grâces descendront parmi vous.

Source : https://notredamedetrevignano.wordpress.com/2021/08/05/message-du-3-aout-je-vous-demande-detre-prets-car-lavertissement-est-tres-proche-certains-trouveront-quelque-chose-pour-deformer-ce-qui-aura-ete-vu-de-lavertisse/


Notre Dame fait référence dans ce message au paganisme et au protestantisme.

Le paganisme, nous le connaissons déjà depuis que Bergoglio a présenté la pachamama ….

Le protestantisme, nous en entendons parler… Religion Mondiale en préparation ….Commission secrète : François prépare-t-il sa prochaine attaque contre l’Eglise ? François veut « étudier » la communion pour les protestants… Nous savons qu’il veut unir toutes les religions et cela se dessine déjà (voir notre article : https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/08/04/religion-mondiale-en-preparation-commission-secrete-francois-prepare-t-il-sa-prochaine-attaque-contre-leglise-francois-veut-etudier-la-communion-pour-les-protestants/ )

Face au «chantage» gouvernemental, ils préfèrent acheter un faux-vrai pass sanitaire par principe – témoignages

Face au «chantage» gouvernemental, ils préfèrent acheter un faux-vrai pass sanitaire par principe – témoignages

Le pass sanitaire va régir de plus en plus le quotidien des Français. Ceux qui ne veulent absolument pas se faire vacciner optent pour l’achat du précieux sésame. Kévin a franchi le cap. Laura s’apprête à le faire. Au micro de Sputnik, ils expliquent leur choix pour le moins illégal.

Plutôt payer que de se faire vacciner! Depuis l’annonce de l’instauration du pass sanitaire en France, certains réfractaires à l’idée de subir une injection redoublent d’ingéniosité pour en obtenir le leur. C’est le cas de Laura*, 22 ans. La jeune fille confie à Sputnik être en quête d’un certificat vaccinal en vue de commencer en septembre prochain ses études de coach sportif.

«Comme le pass sanitaire est obligatoire dans les salles de sport et que je ne veux ni me faire vacciner, ni faire des tests PCR toutes les quarante-huit heures, lesquels seront payants à la rentrée, c’est le seul moyen», argue Laura.

Pour ce faire, elle est prête à dépenser «jusqu’à 400 euros». L’étudiante explique que de nombreuses solutions lui ont été proposées par son entourage. Un ami pompier lui aurait ainsi expliqué que certains de ses collègues, ayant reçu la formation pour vacciner, pouvaient simuler une injection. En clair, piquer dans le vide. «Il m’a aussi conseillé d’aller directement dans un centre de vaccination et d’y aller au culot et de demander à l’infirmière de mettre la dose à côté. Mais il faut tomber sur le bon infirmier», détaille Laura.

Les offres se multiplient sur les réseaux sociaux

De telles pratiques ont d’ailleurs provoqué l’ire d’Olivier Véran. Le ministre de la Santé a qualifié cette attitude de «totalement irresponsable». Selon lui, «le pire, dans ces actes, c’est qu’ils jettent des doses de vaccin». «Les arrestations qui ont eu lieu montrent bien qu’on lutte contre cela», a-t-il menacé.

policier (image d'illustration)

© PHOTO / PIXABAY / COCOPARISIENNEUne jeune pharmacienne interpellée après la découverte de 50 faux pass sanitairesEffectivement, de nombreuses affaires ont mis ces activités illégales sous le feu des projecteurs. À l’image de l’enquête menée par Le Parisien dans deux centres de vaccination en Île-de-France. Contre une somme d’argent, des employés délivraient des passeports sanitaires sans faire d’injection. En juin dernier, une infirmière de l’hôpital Sainte-Anne avait été suspendue pour le même motif.

Néanmoins, d’autres méthodes existent. C’est ce que confirme Laura. Elle avoue penser également à recourir aux services d’un intermédiaire. Sur les réseaux sociaux, en effet, les annonces pour acheter le laissez-passer se multiplient.

Capture d'écran Instagram - vente pass sanitaire

© SPUTNIKCapture d’écran Instagram – vente pass sanitaire

Parfois avec la complicité d’un contractuel de la Caisse primaire d’assurance maladie, des internautes promettent de créer de «faux-vrais» pass sanitaires. En clair, des QR codes parfaitement valides mais délivrés de manière indue. C’est à ce procédé qu’a recouru Kévin*, un Francilien de 28 ans travaillant dans le milieu hospitalier. S’il n’a pas réussi à obtenir de l’aide par le biais de ses connaissances, notamment des médecins, il raconte à Sputnik s’être rabattu sur un intermédiaire. Contre 300 euros et l’envoi de ses nom, prénom, date de naissance et numéro de Sécurité sociale, deux jours après, il recevait le fameux certificat.

Un phénomène de grande ampleur?

La tendance est difficilement quantifiable. Cependant, en juin dernier, le ministère de la Santé assurait que les fraudes étaient «d’une ampleur très limitée». Les moteurs de recherche montrent un pic d’intérêt juste après l’annonce de l’instauration du pass par Emmanuel Macron. Avant l’allocution du Président de la République, on dénombrait entre 500 et 600 recherches par mois du terme «fausse attestation» sur Google, indiquait Le Figaro. Le lendemain, on dépassait les 4.000 d’après l’outil de référencement SEMrush.

​Selon les dires de Laura, une vingtaine de personnes autour d’elle aurait entrepris la même démarche: «J’ai demandé à presque tous mes amis, soit ils l’ont fait au préalable, mais maintenant la personne par laquelle ils sont passés ne le fait plus, soit ils cherchent quelqu’un.»

Un geste politique

Alors que l’utilisation d’un document frauduleux expose à une amende de 135 euros, puis 3.750 euros et six mois d’emprisonnement en cas de récidive dans les trente jours, pourquoi courir un tel risque? Kévin rétorque d’emblée que «ce sont de fausses menaces».

«Il faut qu’ils le prouvent: quelles preuves ont-ils que je ne me suis pas fait vacciner? De plus, même en me testant, j’ai des anticorps puisque j’ai eu le Covid», souligne le jeune homme.

De surcroît, nos deux témoins indiquent que leur attitude est liée à un manque de confiance à l’égard des vaccins anti-Covid. «Si je me fais vacciner et que je développe une maladie ou que j’aie des effets secondaires irréversibles, je préfère payer une amende de 135 euros», avance la future coach sportive. Kévin assure qu’il n’est pas anti-vax. Le jeune homme glisse qu’il est vacciné notamment contre le tétanos, et dans le cadre de voyages, il s’est immunisé contre l’hépatite B et la fièvre jaune. «Mais ces vaccins ont fait leur preuve», souligne-t-il.

Au-delà des craintes liées au développement «trop rapide» du vaccin, il confesse que des raisons beaucoup plus profondes et politiques motiveraient son geste. En effet, si l’agent des services hospitaliers a dû céder à l’utilisation du pass sanitaire, car c’était la condition sine qua non pour son départ en vacances, il estime que ce dispositif «provoque une fracture»: «C’est une discrimination.» «Pour moi, c’était impossible d’aller me faire vacciner à cause de la manière dont le gouvernement a agi. C’est de la coercition, une contrainte exercée. L’ordre est impérieux, ça me dérange», résume-t-il.

«Le chantage est terrible, c’est grave ce qu’il [Emmanuel Macron, ndlr] a fait. Il a été frontal et ça m’a braqué. Cela devient une question de dignité. En fait, si on lui laisse passer ça, qu’est-ce qu’il va faire après?» s’interroge Kévin.

*Les prénoms ont été modifiés à la demande des personnes interrogées

https://fr.sputniknews.com/societe/202108041045963389-face-au-chantage-gouvernemental-ils-preferent-acheter-un-faux-vrai-pass-sanitaire-par-principe–/

Mes fidèles se préparent à vivre dans Mes refuges pendant la tribulation. Mon peuple dépendra de Moi à ce moment-là pour multiplier votre nourriture, votre eau et vos carburants pour moins de 3 ½ ans. Je fournirai la Sainte Communion quotidienne soit par un prêtre, soit par Mes anges. Ne vous plaignez pas de la nourriture, mais soyez reconnaissants pour tout ce que je vous procure. l’Avertissement est à la porte pour protéger Mes fidèles. Votre pays (USA) est confronté à une prise de pouvoir communiste, et Biden est sur le point de rendre obligatoires les injections de Covid pour tout le monde.

Mercredi 21 juillet 2021

Mercredi 21 juillet 2021 : (Saint Laurent de Brindisi)
Jésus dit :  » Mon peuple, Moïse a fait sortir son peuple d’Égypte dans le désert. Le peuple s’est plaint à Moïse de ne pas avoir de nourriture. Plus tard, Dieu le Père a envoyé la manne le matin, et des cailles sont tombées dans le camp pour qu’ils aient de la viande le soir. C’était un exemple de la façon dont Dieu le Père prenait soin de son peuple. Aujourd’hui, Mes fidèles se préparent à vivre dans Mes refuges pendant la tribulation. Mon peuple dépendra de Moi à ce moment-là pour multiplier votre nourriture, votre eau et vos carburants pour moins de 3 ½ ans. Je fournirai la Sainte Communion quotidienne soit par un prêtre, soit par Mes anges. Ce sera votre nouvelle manne de Mon Saint Sacrement. J’enverrai aussi des cerfs dans vos camps, et ils mourront car vous aurez besoin de les préparer pour la viande. Mes anges vous protégeront des méchants, et Mes fidèles vivront dans une communauté de foi où tous travailleront ensemble pour votre survie. Faites-moi confiance pour vous guérir de toute maladie, et vous aurez tous vos besoins satisfaits. Ne vous plaignez pas de la nourriture, mais soyez reconnaissants pour tout ce que je vous procure. »

Jésus dit : « Mon fils, je t’ai donné une mission pour préparer les gens à la tribulation à venir de l’Antéchrist. Tu as reçu ta première vision de locution intérieure le 21 juillet 1993, ce qui en fait le 28e anniversaire de tes messages. Cela s’est produit après la conversion de votre dépendance à l’ordinateur, qui consistait à créer des programmes. Après ton retour de Medugorje en avril 1993, tu as immédiatement arrêté de programmer, et c’était un miracle pour que tu aies du temps pour Ma mission. En mai 1993, je t’ai demandé si tu voulais faire une mission pour moi et tu as dit « oui » immédiatement sans savoir ce que je te demandais. Tes messages sont de plus en plus forts car l’Avertissement est à la porte pour protéger Mes fidèles. Votre pays est confronté à une prise de pouvoir communiste, et Biden est sur le point de rendre obligatoires les injections de Covid pour tout le monde. Vous pourriez également voir soit un arrêt du réseau électrique, soit le nouveau virus mortel sur le point d’être libéré. Je vous ai dit à de nombreuses reprises que lorsque vos vies sont en danger, je vous conduirais à mes refuges avec une locution intérieure pour chacun. De même, lorsque votre réseau électrique s’arrêtera, ou qu’un nouveau virus apparaîtra, j’apporterai Mon avertissement en premier. Je donnerai à chacun une dernière chance de sauver son âme. »

Vierge Marie : Mon anniversaire est un jour de fête très particulier (5 août)

Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’BOOK TRUTH Y 1 My birthday is a very special Feast Day 4 August 2011 @ 8:30pm; Tomorrow, my child, is a very special Feast for me, your Beloved Mother, for it is my birthday. Your beloved Mother Queen of the Heavens’

Vierge Marie : Mon anniversaire est un jour de fête très particulier

Jeudi 4 août 2011 à 20h30

Demain, mon enfant, sera une Fête très particulière pour moi, votre Mère bien-aimée, car c’est mon anniversaire.

Mon Cœur se soulève de tristesse à cause des injures que subit mon Fils pour les péchés de l’homme. Je souris quand Je vois que mes enfants dévoués font tout ce qu’ils peuvent pour sauver les âmes mais mes larmes coulent car Je ne supporte pas la souffrance dans votre monde. 

Mon enfant, ne ralentissez pas vos efforts ne serait-ce qu’un seul instant pour propager les Messages de mon Fils Jésus-Christ et de Dieu le Très-Haut, car le temps passe vite. Passez le plus de temps possible à cette Mission. Continuez, Mon enfant. Je vous couvrirai de mon Saint Manteau à tout instant.

Votre Mère bien-aimée

Reine des Cieux

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/fr/messages/messages-de-2011/aout-2011/

Modèle de plainte si des responsables scolaires/universitaires insistent pour vous forcer à vacciner votre enfant

Modèle de plainte si des responsables scolaires/universitaires insistent pour vous forcer à vacciner votre enfant

Par Nicole Delépine

Nom………….

Prénom ……………………

Date et lieu de naissance………………………

Profession……………………………..

Adresse…………………………..

                                                                       Monsieur le Procureur de la                                                                             République près le Tribunal                                                                              Judiciaire de………………..

Le………………………………..

Recommandée avec A.R.

OBJET : Plainte pour :

-Complicité de tentative d’empoisonnement (art. 121-7 et 221-5 C.P.)

-Abus d’autorité (art. 432-7 C.P.)

Monsieur le Procureur,

J’ai l’honneur de vous exposer les faits suivants.

(exposé de la situation que l’on subit. Ex. « le …aout 2021, le Proviseur du Lycée…. a indiqué à mon fils mineur…………………… qu’il ne pourrait pas revenir en septembre s’il n’était pas muni du Pass sanitaire, c’est à dire, s’il n’avait pas reçu les 2 doses au moins d’un des produits promotionnés par les autorités, et appelés faussement « vaccins »)

Je considère que cette attitude est hautement répréhensible pénalement pour les raisons suivantes :

I- LES FAITS :

Courant 2008, un rapport de l’UNESCO de 256 pages (disponible sur UNESDOC) évoque la particularité troublante de certains vaccins, contenant des nano-puces et des cristaux liquides pouvant influer sur le comportement humain, sans souci d’éthique politique.  Si l’on s’en réfère aux déclarations même des « décideurs » et de leurs « conseillers », l’objectif de l’opération pourrait bien être d’inoculer aux populations un vaccin très spécial. Ainsi la peur créée par la « pandémie »  aurait pour objectif de rabattre les populations vers un « vaccin » contre lequel l’UNESCO met en garde et dont on sait qu’il comportera en réalité des nano-puces, vecteurs d’identification biométriques, et des cristaux liquides.

Lors de la conférence TED 2010, Bill Gates indique espérer réduire la population mondiale « avec de bons résultats sur les nouveaux vaccins »

Courant 2017, après que Bill Gates ait versé des subventions importantes à l’O.M.S., (organisme créé par la famille Rockefeller) la faisant ainsi devenir progressivement, une organisation privée, Tedros Adhanom Ghebreyesus est nommé à sa tête.

Ce personnage fut membre du bureau politique du Tigray People Liberation Front (TPLF), une organisation inscrite dans la liste des organisations terroristes du U.S. Homeland Security. Il fut Ministre de la Santé en Ethiopie de 2005 à 2012, et est membre du Conseil d’administration de l’alliance pour la vaccination (GAVI) qui œuvre au profit de l’industrie pharmaceutique pour imposer la multi-vaccination avec des puces RFID à la terre entière.

On comprend aujourd’hui, pourquoi l’O.M.S. préconisait de ne pas utiliser d’anti-inflammatoire contre le Covid 19, et n’a cessé d’affirmer qu’il n’existait pas de traitement, mais « qu’un vaccin est à l’étude… »

Le 23 février 2017, Monsieur Bernard CAZENEUVE, premier ministre, prononce le discours à la cérémonie d’accréditation du laboratoire de haute sécurité biologique P4 à WUHAN, (République Populaire Chinoise), en présence,

notamment, du mari (Président de l’Inserm) de Madame Agnès BUZIN, elle même à l’époque, présidente de la Haute Autorité de Santé (H.A.S.)

Le 21 septembre 2018, la société Microsoft Technology  Licensing (fondée par Bill Gates) dépose aux USA un brevet intitulé CRYPTOCURRENCY SYSTEM USING BODY ACTIVITY DATA. Ce brevet ne sera publié que courant mars 2020 (WO2020/060606A1).

Il concerne des nanoparticules qui auraient la faculté, lorsqu’elles sont introduites  dans le corps humain par des injections, d’être  identifiées et localisées par n’importe quel ordinateur.

Courant 2018, la Banque mondiale WITS (World integrated Trade Solution) publie sur son site, des millions de commandes émanant de nombreux pays, pour lesquelles on lit « : COVID-19 Diagnostic-Test instruments and apparatus »

Dès que cette information a filtrée, la mention « Covid-19 » a été effacée, et devant l’indignation sur les réseaux sociaux, la WITS a déclaré que cette appellation était une coïncidence…

A l’automne 2019, a lieu aux U.S.A., sous la présidence du milliardaire, fondateur de la société Microsoft Technology  Licensing, et finançant une grande partie du budget de l’O.M.S., une simulation d’une pandémie qui serait due à un coronavirus, sur la base d’un roman écrit en 1981 : « The eyes of darkness ». Cette simulation portait le nom de « Event201 ».

Lors de la conférence ID2020 Sommet 2019, Bill Gates fait la promotion du vaccin contenant le « marqueur » à nano-puce électronique, destiné à « marquer » et à contrôler 7 milliards d’humains. (mais il ne fait pas vacciner ses enfants).

Les premiers cas de Covid 19 seraient apparus au marché de Wuhan, à 180m. du laboratoire inauguré par M. CAZENEUVE.

1ères anomalies et contradictions

On commence à en parler en France en fin décembre 2019, et en même temps, l’hydroxychloroquine est brusquement classée dans les substances interdites, par un arrêté ministériel signé en janvier  2020 par Mme BUZYN, dont le mari (encore lui) fut nommé en Octobre 2019, « Conseiller d’Etat en service extraordinaire », et quitta ses fonctions au moment du 1er déconfinement. (« La Dépêche.fr » 22 mai 2020).  N.B. : Pendant le confinement, presque tous les recours déposés au Conseil d’Etat par ceux qui critiquaient les textes liberticides, ou réclamaient simplement que l’on fasse connaître les thérapeutiques existantes, ont été rejetés…

Début mars, les scientifiques nous expliquaient sur les media, que le masque ne servait à rien et que l’idée d’un confinement aurait plus d’inconvénients que d’avantages.

En réalité, le recul, et les déclarations occultées de nombreux scientifiques, nous permettent d’affirmer  :

  • que ce jour là ils avaient raison,
  • mais qu’une pensée unique s’est, juste après,  brusquement introduite dans tous les milieux officiels et dans les media, ce qui fait que le discours officiel va brusquement changer.

15 jours plus tard, l’on va confiner,  et, curieusement, alors que des traitements de cette nouvelle grippe  étaient utilisés avec succès, personne n’en parle :

  1. a) l’hydroxychloroquine, préconisée par le Pr. RAOULT, et curieusement interdite dès janvier 2020, alors que ce produit était connu et largement utilisé depuis 70 ans. Courant avril 2021, l’on apprend que le Sénégal qui, dès le début, a suivi le protocole du Pr. RAOULT a recensé 61 morts par million d’habitants, soit 23 fois moins que la France.
  2. b) La Vitamine C en perfusion et à forte dose (100 % d’efficacité et sans effets indésirables sérieux dans les services des Pr. MARIK et VARON aux U.S.A.),

Par courrier du 11 mars 2020, le Dr. LABREZE, médecin dans les Bouches du Rhône, en informe M. le Ministre de la Santé, et ajoute, concernant les USA :

« Le Pr MARIK a traité deux groupes de 47 patients atteints d’une pathologie infectieuse grave (voire critique),  pris en charge dans son service de réanimation.
Il y a eu 19 décès dans le groupe pris en charge avec les méthodes aujourd’hui utilisées dans tous les centres hospitaliers, y compris dans les CHU français .
Dans le groupe  traité avec des injections de vitamine C, d’hydrocortisone et de  thiamine (Vit B1), aucun patient n’est décédé des conséquences de son infection !

Nous parlons ici de 19 décès versus zéro décès !!

Compte tenu du fait que la rigueur professionnelle et scientifique des auteurs de cette  publication ne peut être raisonnablement mise en doute, ne pas agir immédiatement, sur la base de cette information, alors que plus de quatre mille patients sont actuellement en services de réanimation,  représenterait, à mon sens, une négligence grave et, très clairement, une mise en danger de la vie de ces patients, ou de ceux dont l’état de santé actuel pourrait se dégrader très rapidement, faute d’avoir pu bénéficier des traitements que j’ai portés et porte à nouveau à votre connaissance… »

« Dans les circonstances actuelles, faisant craindre le développement d’une épidémie liée au coronavirus et la mort d’un nombre important de nos concitoyens, quel que soit d’ailleurs leur état de santé antérieur et l’existence ou non de comorbidités, il me semble important et urgent de porter à votre connaissance l’existence de ressources thérapeutiques validées mais encore insuffisamment connues de la communauté médicale, notamment dans notre pays….

Je pense qu’une large diffusion de ces informations apparaît aujourd’hui comme une action prioritaire de santé publique, puisqu’elle va donner aux équipes médicales hospitalières particulièrement démunies face aux formes sévères de COVID-19, une ressource thérapeutique particulièrement efficace qui leur permettra indiscutablement de sauver des vies… ».

Fin mars, le Pr MARIK, de la Eastern Virginia Medical School, écrit :

« …Nous avons traité 4 patients avec un syndrome de détresse respiratoire aigüe lié au COVID et tous se sont améliorés dans les 6 à 12h ayant suivi l’instauration du traitement.

L’intubation a été évitée pour l’un d’entre eux et les 3 autres sont maintenant sevrés.

Le Dr VARON, Président du conseil d’administration de l’United General Hospital et médecin chef et responsable du département des soins intensifs, a, à ce jour, traité 14 patients atteints du COVID avec notre protocole. Il a rapporté également une amélioration rapide dans les 12 heures qui ont suivi l’administration du traitement.

Six de ces patients ont été extubés dans les 4 jours, et tous les autres sont aujourd’hui sevrés….

La vitamine C a été intégrée dans l’algorithme de traitement du COVID de l’Université du Wisconsin. 

Nous croyons que l’utilisation de notre protocole va sauver des vies. Et, ce qui est important également, c’est qu’elle va permettre d’éviter l’intubation pour un grand nombre de patients, écourtera le recours à une ventilation assistée lorsqu’elle aura été mise en œuvre, libérant ainsi ces équipements essentiels qui pourront ainsi être utilisés pour d’autres patients. La vitamine C est bon marché, facilement disponible et totalement dépourvue d’effets secondaires… »

Le Pr. VARON indique, le 13 avril 2020 :

« Notre succès avec la combinaison thérapeutique est incroyable. Aujourd’hui nous avons traité plus de 25 patients à l’United Memorial Medical Center de Houston, et pas un seul n’a dû être intubé. Tous étaient atteints d’une forme sévère de pneumopathie due au Covid 19, et furent rapidement guéris par l’acide ascorbique, la Thiamine, des stéroïdes, et de l’Heparin. Nous avons aussi ajouté l’hydroxychloroquine et l’azythromicine à ces patients… »

N.B. Le Pr. J. VARON fait partie des scientifiques nationalement connus aux U.S.A.

Il enseigne au Texas, et au Mexique.

Il totalise plus de 400 publications scientifiques et a publié une dizaine d’ouvrages.

Le Ministre de la Santé a reçu toutes ces informations.

Devant l’absence de réaction du Ministre de la Santé, un groupe de médecins saisit 2 fois le Conseil d’Etat, en vain.

  1. c) Artemisia annua utilisée avec succès également en Afrique et à Madagascar);

En mars 2021, Madagascar qui totalise environ 27.000.000 d’habitants, annonçait moins de 400 décès du Covid depuis le début de l’épidémie…

  1. d) Dans le courant de l’année 2020, l’on apprenait également que l’Ivermectine, médicament utilisé depuis des décennies, était très efficace concernant cette pathologie. Curieusement, ce médicament avait été, lui aussi, interdit : tout médecin le prescrivant serait poursuivi devant le Conseil de l’Ordre.

Parallèlement,  dans Paris-Match, du  9 au 15 av. 2020, le Pr. BRECHOT, ancien Directeur de l’institut Pasteur, Président du Global Virus Network, déclarait « …Aucun vaccin fiable n’a été mis au point contre un coronavirus… »

Ainsi, il devenait de plus en plus clair que l’objectif était :

  • De faire croire que la maladie risquait de décimer tout le monde, en manipulant les chiffres,
  • De faire croire qu’il n’existait aucun traitement
  • De faire croire que seul le vaccin serait salvateur.

La Manipulation des chiffres :

Le Secrétaire général des Nations Unies monsieur Antonio GUTERRES déclarait publiquement :

«… Brandissant la pandémie comme prétexte, les autorités de certains pays ont pris des mesures de sécurité sévères et adoptés des mesures d’urgence pour réprimer les voix dissonantes, abolir les libertés les plus fondamentales, faire taire les médias indépendants et entraver le travail des organisations non gouvernementales, des défenseurs du droit humain, des journalistes, des avocats, des militants, des  professionnels de la santé, ont fait l’objet d’arrestations, de poursuites, et des mesures d’intimidations et de surveillances pour avoir critiqué les mesures ou le manque de mesures…, les restrictions servent d’excuse pour miner les processus électoraux, affaiblir les voix des opposants et réprimer les critiques, l’accès à   l’information vitale a été entravé, tandis que la désinformation mortelle a été amplifiée, y compris par certains dirigeants…»

S’il est incontestable qu’il existe un virus (sars-cov 2), toutefois il a été volontairement surévalué dans sa dangerosité « pour établir la peur » et les restrictions sur les droits fondamentaux pour la population, tel que le révèle le courrier du comité scientifique dirigé par monsieur Jean-François DELFRAISSY publié dans « The Lancet » :

Immune evasion means we need a new COVID-19 social contract § 3.

«… Hence, it is time to abandon fear based approaches based on seemingly haphazard stop-start generalized confinement as the main response to the pandemic»  Lancet Public Health 2021 Published Online February 18, 2021

https://doi.org/10.1016/S24682667(21)00036-0

Il est remarqué que, partout dans le monde, le taux de mortalité lié au covid-19 a été purement fabriqué artificiellement en y incluant toutes les pathologies à son compte ; ainsi en France, à de multiples reprises, le président de la commission des affaires sociales, commission permanente de l’Assemblée nationale, a demandé au ministre de la santé :

« …je ne reviens pas sur la question polémique du masque et la question de Leprus, que pouvez-vous me dire sur la surmortalité invisible qui est occulté par le covid-19, je pense au cancer, aux maladies cardiovasculaires et autres, et on a des certificats de décès que j’ai pu constater dans la mairie où j’appartiens, à savoir des personnes très âgées qui sont décédées marquées covid-19, or ces patients n’ont jamais eu le covid-19, c’est le médecin qui a marqué covid-19, on ne sait pas pourquoi, mais il y a une surmortalité qui existe dans les certificats médicaux, j’ai posé la question à monsieur Salomon « Jérôme Salomon, le ‘Monsieur coronavirus’ du gouvernement», mais il m’a dit qu’il regarderait ça ? ».

Il est clairement établi la fabrication de faux certificat de décès avec la complicité de certaines personnes au nom du covid-19 ; par ailleurs, la grippe n’existe plus en France, le taux de mortalité étant de 0 ; ainsi toutes les personnes décédées de cancer, de problème pulmonaire, de vieillesse ou d’autres pathologies, sont déclarées covid-19.

Il n’y a pas lieu de s’étendre sur l’interprétation des« sur-hospitalisations » invisibles liées au covid-19, la France employant le même schéma de mensonges, en modifiant la norme régissant la réanimation : « lits pour accueillir des patients avec des défaillances multi-organiques, nécessitant une assistance respiratoire» ré-exprimée depuis le covid-19″.

Ainsi, a été gonflé artificiellement le nombre de personnes hospitalisées en réanimation pour covid-19. Prenons cet exemple : une personne atteinte de septicémie se retrouve en surveillance continue, est-elle pour autant en réanimation atteinte du covid-19 justifiant une surcharge hospitalière covid-19 ? En France : oui!

L’Institut    National    de    la    Statistique    et    des    Études    Économiques    montre    une    faible   surmortalité   en   2020   en   dehors   des   périodes   de   confinement.

Selon les données de l’Insee, statistiques de l’Etat Civil, le nombre  de décès moyen par jour en France était de :

  • 1.863 en Février 2018
  • 1.994 en février 2019
  • 1.772 en février 2020

Les autorités de Santé Publique avaient parfaitement connaissance de ces chiffres démontrant que la gravité de l’épidémie n’existait que sur les grands médias qui se contentaient de véhiculer ce que leur disaient les porte-paroles des autorités.

II- LES INFRACTIONS PENALES :

1°) Complicité de tentative d’empoisonnement : (art. 221-5  C. Pénal)

Dès le début de la vaccination, de nombreuses voix  se sont élevées, provenant de scientifiques du monde entier (Docteur Alexandra Henrion-Caude, Docteur Sheri Tenpeny, Professeur RAOULT, docteur Eric MENAT, Dr. AGRET etc…) indiquant :

  • Que les contrats signés entre la commission européenne et les laboratoires Pfeizer, Moderna, Astra Zenecha contenaient d’étranges dispositions par lesquelles :
  • Les parties reconnaissent ne rien savoir sur l’efficacité des produits,
  • Les parties reconnaissent ignorer les effets indésirables à long terme,
  • En cas d’effets indésirables, les laboratoires bénéficient d’une exonération de responsabilité.

Les scientifiques précités ainsi que de nombreux autres médecins ont voulu attirer l’attention des pouvoirs publics et des médias sur le fait que les produits qualifiés de vaccins ne correspondaient pas du tout à la définition classique du vaccin.

En effet, un vaccin est un produit contenant un virus inactivé ou atténué ayant pour but de créer des anticorps.

Les produits actuels ne répondent pas du tout à cette définition, et sont en réalité des médicaments de thérapie génique, lesquels médicaments seront injectés à des gens bien portants.

Les scientifiques précités s’élèvent contre le fait que tous les produits qualifiés de vaccins anticovid n’ont qu’une autorisation conditionnelle de mise sur le marché puisqu’ils  sont tous en phase 3 d’essai clinique. Cette phase 3 ne se terminera qu’en 2022 ou 2023.

Les scientifiques précités ont tenté d’alerter les pouvoir publics et les médias sur le fait que les essais effectués sur des animaux avaient mis en évidence le fait que les éléments OGM injectés allaient déclencher une protection éventuelle contre le covid19,  mais allaient parallèlement neutraliser tous les anticorps naturels de l’être vivant  qui n’aura ainsi plus la moindre défense immunitaire contre tous les autres virus.

Ils indiquent  que lorsqu’un sujet « vacciné » entrera en contact avec n’importe lequel autre virus grippal, ou virus de la rougeole ou de la coqueluche, etc…, même s’il a reçu des vaccins classiques antérieurement, ses défenses immunitaires étant totalement neutralisées, la guérison ne sera pas possible et le nombre de décès risque d’être impressionnant dès l’entrée de l’hiver 2021.

Déjà, le site de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), indiquait qu’au 21 mai 2021, il y avait déjà 37.000 cas d’effets indésirables dont 9.000 graves et environ 700 décès.

La base de données Européenne d’effets indésirables indique début juin 2021 1.354.336 effets indésirables dont plus de 600.000 graves et 13.867 décès !

         NB : Les organismes de pharmacovigilance de nombreux pays, dont la France, indiquent n’avoir connaissance que de 10 % des effets  indésirables…

         Les chiffres réels sont donc certainement à multiplier par 10….

Les scientifiques précités ainsi que de nombreux autres indiquent que, outre les cas de thromboses survenus immédiatement après l’injection ou dans les 15 jours qui suivent, les produits vont entraîner la stérilité de nombreux êtres et déclencher de nombreuses fausses couches chez les femmes enceintes.

Or, les campagnes gouvernementales, avec le soutien des grands médias,  tentent de convaincre tous les français de se faire injecter ces produits qui sont un véritable poison. Les français sont tellement manipulés et induits en erreur qu’ils n’ont même pas remarqué que les premières vaccinations en Europe qui ont eu lieu en Grande Bretagne ont été suivies presque immédiatement par l’apparition du variant anglais.

Ainsi, de nombreux médecins redoutent qu’à l’automne, les effets indésirables graves soient faussement attribués  à un variant, et  que la France ne revive une 4ème vague pour laquelle tant les autorités que les médias se garderont bien de s’interroger sur la nocivité de ce produit et le lien de causalité, même si les personnes hospitalisées seront quasiment toutes des personnes ayant reçu des injections.

J’estime que cette opération visant soi-disant à nous protéger d’un virus qui n’a occasionné que 0,035 % de décès parmi les personnes contaminées, soit un des taux les plus faibles  parmi toutes les épidémies contemporaines, n’est qu’en fait une vaste tentative d’empoisonnement.

Je m’interroge sur les véritables motivations de cette opération et estime qu’en ayant interdit toutes les thérapeutiques, en ayant gonflé artificiellement les chiffres des soi-disant morts du virus, et en tentant de nous convaincre de nous faire injecter un produit qui à long terme peut être mortel, les français se trouvent face à une véritable tentative collective d’empoisonnement.

Monsieur Dupont Moretti, Ministre de la Justice, déclarait lui-même récemment « On ne va pas obliger les détenus à se  vacciner, car les détenus ne sont quand même pas des cobayes ».

Fin Mai 2021, le Dr. Geert Van Den Bossche, pourtant l’un des créateurs de vaccins les plus réputés dans le monde, a adressé une lettre ouverte à des milliers de professionnels de santé, indiquant qu’il fallait d’urgence arrêter ce programme de vaccinations.

Il y  lieu de préciser que Geert Van den Bossche a été :

  • biologiste au sein du laboratoire GSK,
  • directeur des programmes de recherche des adjuvants chez Novartis,
  • directeur de projets de vaccins contre la grippe au sein de la fondation Bill et Melinda Gates,
  • agent principal de santé mondiale et découverte de vaccins chez Gavi
  • etc…

Toutes ces informations sont connues des autorités de santé depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, ainsi que des responsables des administrations qui ont été inondées de courriers.

C’est donc en connaissance de cause, que certains responsables de Santé Publique, continuent d’encourager les français à recevoir un produit dangereux, qu’ils qualifient faussement de « vaccin », dont l’efficacité n’est pas du tout démontrée, et dont la dangerosité apparait de plus en plus.

Il s’agit donc bien d’une tentative d’empoisonnement collectif, car de nombreux français avaient fermement l’intention de recevoir l’un des produits, mais viennent d’y renoncer, devant la multitude d’informations alarmantes dont ils ont eu connaissance.

Ces informations ont été transmises au          Recteur d’Académie,

                                                                       Président de l’Université

                                                                       Proviseur du Lycée

                                                                       Directeur du Collège…..

Ainsi, en connaissance de cause, cette personne tente de

-contraindre mon fils mineur à se faire injecter un produit hautement toxique, n’ayant de vaccin que le nom.

-me contraindre à me faire injecter un produit hautement toxique, n’ayant de vaccin que le nom.

J’estime qu’il y a de la part de cette personne, une volonté de « ne pas savoir » ,et de participer à une tentative d’empoisonnement collectif, d’autant plus que l’efficacité protectrice de ces produits est de plus en plus douteuse :

En Israel, l’un des pays les plus vaccinés au monde, j’ai appris que plus de 50% des personnes hospitalisées avec le diagnostic « Covid » étaient correctement vaccinées, et qu’il existe une surmortalité de 20% chez les jeunes par rapport à l’année précédente.

2°) Abus d’autorité (art. 432-7 C.P.) :

Le fonctionnaire qui

m’a empêché

a empêché mon fils

d’entrer dans l’établissement scolaire, en sachant que cette décision empêche tout élève ou étudiant de continuer un cursus d’études normal, constatant que la consigne qui lui a été donnée par sa hiérarchie, est contraire aux conventions internationales que la France a ratifiées, et notamment la Convention d’Oviedo, constatant que depuis le procès de Nuremberg, le procès de Klaus BARBIE, ou le procès de Maurice Papon, s’est dessinée une Jurisprudence indiquant que le fonctionnaire destinataire d’une consigne illégitime, a le devoir de désobéir, se devait d’ignorer cette consigne, et de permettre l’accès à l’établissement d’une personne n’ayant pas reçu le produit qualifié de « vaccin ».

Faute d’ignorer ce principe, les accusés du procès de Nuremberg ayant tous « obéi aux ordres » n’auraient jamais pu être condamnés.

Ainsi Monsieur le    Recteur d’Académie,         

                              Président de l’Université

                              Proviseur du Lycée

                              Directeur du Collège…..

s’est rendu coupable d’un abus d’autorité, dans la mesure où il a refusé l’exercice d’un droit accordé par la loi, à savoir le droit pour tout citoyen, de fréquenter un établissement d’enseignement, au motif que ce citoyen n’a pas reçu les injections prévues par le plan vaccinal, ce qui rend cette décisions hautement discriminatoire.

EN CONSEQUENCE,

J’ai l’honneur, par la présente de déposer plainte entre vos mains contre :

Monsieur le Recteur d’Académie,

                    Président de l’Université

                    Proviseur du Lycée

                    Directeur du Collège…..

pour :         -Complicité de tentative d’empoisonnement, faits prévus par les                 art. 121-7 et 221-5 C.P.

                  -Abus d’autorité, faits prévis par l’art. 432-7 C.P.

Je vous prie de croire, Monsieur le Procureur, à l’assurance de ma Considération.

Bien qu’étant le pays le plus fortement vacciné au monde, Israël relance les restrictions liées au COVID en raison de l’augmentation des cas et annonce un possible confinement en septembre… Question : A quoi sert donc le vaccin ?

Israël relance les restrictions liées au COVID en raison de l’augmentation des cas et annonce un possible confinement en septembre

Bien qu’étant le pays le plus fortement vacciné au monde, Israël vient d’imposer de nouvelles restrictions à sa population, et l’organisme chargé d’élaborer ses politiques en matière de COVID vient d’admettre qu’un confinement en septembre n’est plus une lointaine possibilité.

Le cabinet israélien chargé de la lutte contre le coronavirus a annoncé mardi soir qu’à partir du 20 août, le pays relancera son système complet de laissez-passer verts. À partir de dimanche, le port du masque sera obligatoire dans tous les rassemblements à l’intérieur et à l’extérieur, et même les parents complètement vaccinés qui s’occupent d’un enfant en quarantaine devront eux aussi s’isoler (pour les enfants de 12 ans et moins).

Israël a signalé près de 4 000 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, a-t-il annoncé mardi, soit la plus forte augmentation quotidienne de nouveaux cas depuis mars, lorsque le programme de vaccination du pays en était encore à ses débuts. Sept autres personnes ont été déclarées mortes du COVID lundi, ce qui porte le nombre de décès sur 48 heures à 17, le niveau le plus élevé depuis quatre mois.

Source : Worldometer

Le système israélien de « pass vert » n’autorise l’accès à certains lieux et activités qu’aux personnes qui ont été entièrement vaccinées, qui ont guéri du COVID ou qui ont été testées négatives au cours des 72 dernières heures. Avec les nouvelles restrictions, le système ne s’appliquera qu’aux rassemblements de plus de 100 personnes. Mais très bientôt, les restrictions pourraient être renforcées, selon le Jerusalem Post.

Plus tôt dans la journée de mardi, le ministère israélien de la santé a annoncé que les voyageurs vaccinés et non vaccinés en provenance des États-Unis et de 17 autres pays devront être mis en quarantaine pendant deux semaines à compter du 10 août

Le JPost a également rapporté que le ministère de la santé a ouvert la porte à un possible confinement cet automne si les hospitalisations et les décès augmentent.

« L’épidémie de variant Delta est extrêmement contagieuse et se propage dans le monde entier », a déclaré le Premier ministre Naftali Bennett. « Évitez les foules, et faites-vous vacciner – maintenant. Sinon, il n’y aura pas d’autre choix que d’imposer des restrictions plus sévères, y compris un confinement. »

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a ajouté : « Nous devons préparer le public et l’opinion publique à un verrouillage en septembre, mois au cours duquel les dommages économiques seront moindres, et accélérer l’effort de vaccination pour tenter de le prévenir. »

Mardi également, M. Gantz a annoncé que 1 000 réservistes supplémentaires seront rappelés pour soutenir les activités du ministère liées à la pandémie. Les soldats sont employés pour plusieurs activités logistiques. Et 500 médecins supplémentaires vont être recrutés pour aider le ministère de la santé dans ses efforts de vaccination.

Moins d’une semaine s’est écoulée depuis que le gouvernement israélien a annoncé qu’il commencerait à administrer des injections de rappel aux personnes âgées de plus de 60 ans. Maintenant qu’au moins deux pays européens ont déclaré qu’ils se préparaient à administrer des injections de rappel, ce n’est qu’une question de temps avant que Big Pharma n’arrive à ses fins aux États-Unis, ce qui entraînera une augmentation des ventes pour Pfizer et Moderna à des prix nouvellement gonflés.

https://www.aubedigitale.com/israel-relance-les-restrictions-liees-au-covid-en-raison-de-laugmentation-des-cas-et-annonce-un-possible-confinement-en-septembre/

Efficacité sur l’infection pour les vaccinés de janvier dernier : 16%. Le #PassSanitaire sera donc bien un Pass à recharger régulièrement (tous les 4 à 6 mois selon qu’il y aura deux ou trois doses par an) pour acheter de la liberté

Religion Mondiale en préparation ….Commission secrète : François prépare-t-il sa prochaine attaque contre l’Eglise ? François veut « étudier » la communion pour les protestants…

Commission secrète : François prépare-t-il sa prochaine attaque contre l’Eglise ?

François veut « étudier » la communion pour les protestants, écrit MarcoTossatti.com (4 août).

Or, les protestants ne remplissent pas les deux conditions préalables pour recevoir la communion, à savoir se confesser et croire à la transsubstantiation.

Les rumeurs disent que François a chargé le Secrétaire de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, l’archevêque Vittorio Francesco Viola, un ancien conférencier de l’Institut liturgique anticatholique de Sant’Anselmo, à Rome, d’organiser une « commission confidentielle » en septembre, et de faire rapport directement à François dans un délai de deux mois seulement.

Au mépris de toute prétendue  » synodalité « , cette méthode qu’affectionne François court-circuite les cardinaux, les évêques, et toutes les instances chargées de traiter des questions spécifiques.

« En Allemagne, certains évêques ont déjà fait des bonds en avant dans ce domaine par le passé », écrit Tossatti. En réalité, la communion protestante a été imposée de facto à tous les diocèses allemands depuis plus de quarante ans, au su de Rome, au point qu’un prêtre refusant de participer à cet abus serait licencié.

On le sait, le #PassSanitaire ne servira à rien, le vaccin n’empêchant pas la transmission. En revanche, on est sûr qu’il va créer des drames et qu’il va tuer. Suffit de lire le rapport du Défenseur des droits et le Conseil de l’ordre.

Colombie – Des certificats de vaccination devront être présentés pour accéder aux commerces, bars, restaurants ou banques de la ville. Les non-vaccinés ne pourront sortir de chez eux que pour recevoir des soins ou se rendre dans un centre de vaccination.

Colombie : la ville de Sucre impose un confinement temporaire aux personnes non-vaccinées

3 août 2021

Un centre de vaccination à Bogota, en Colombie, le 18 février 2021 (image d’illustration).

Des certificats de vaccination devront être présentés pour accéder aux commerces, bars, restaurants ou banques de la ville. Les non-vaccinés ne pourront sortir de chez eux que pour recevoir des soins ou se rendre dans un centre de vaccination.

Au Nord-Ouest de la Colombie, la municipalité de Sucre a imposé le 2 août un confinement obligatoire de huit jours aux habitants réticents à la vaccination contre le Covid-19, sous peine d’amende.

«Nous devons nous montrer fermes en tant que dirigeants. Tout le monde se doit d’être vacciné», ceux qui ne le sont pas «ne pourront pas circuler dans la municipalité de Sucre», a déclaré la maire Elvira Julia Mercado sur une radio locale.

La municipalité dispose des doses nécessaires pour immuniser ses 28 000 administrés mais, selon l’édile, seuls 10 000 habitants sont vaccinés en raison de la circulation de fausses informations sur les vaccins. «Il y a des religions qui rechignent devant la vaccination, [prétendent] que le vaccin est l’antéchrist, d’autres disent [que les vaccinés] vont mourir dans deux ans…», a-t-elle déploré.

Amende de 260 dollars et poursuites pénales en cas de récidive

Selon l’arrêté municipal, des certificats de vaccination devront être présentés pour pouvoir accéder aux commerces, bars, restaurants ou banques de la municipalité. Des contrôles seront effectués aux entrées et sorties du périmètre de la ville. Parmi les personnes non-vaccinées, seules seront autorisées à sortir de leur domicile celles qui doivent recevoir des soins ou qui ont rendez-vous dans un centre de vaccination.  Les contrevenants s’exposent à une amende d’environ 219 euros et à des poursuites pénales en cas de récidive. Les autorités locales ont annoncé une réévaluation de ces dispositions sous huitaine.  Sucre est la première municipalité à prendre une telle décision, mais le ministre de la Santé, Fernando Ruiz, a prévenu que le pays n’excluait pas de mettre également en œuvre des mesures restrictives pour ceux qui refusent la vaccination. La Colombie est le troisième pays d’Amérique latine qui compte le plus de décès par habitant après le Pérou et le Brésil. Bien que le pic le plus meurtrier de la pandémie semble s’éloigner après 17 mois d’urgence sanitaire et 12,2 millions des 50 millions d’habitants entièrement vaccinés, quelque 121 000 morts et près de 5 millions de cas positifs ont été recensés. 

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/89248-colombie-ville-sucre-impose-confinement-temporaire-personnes-non-vaccinees-covid-19

Avant que la conférence de presse ne débute, pensant que les micros n’étaient pas encore allumés, le Préfet de Guadeloupe donne ses consignes à la directrice de l’ARS de Guadeloupe : “ On adopte un ton grave et catastrophique. Pas moralisateur mais catastrophique “

Avant que la conférence de presse ne débute, pensant que les micros n’étaient pas encore allumés, le Préfet de Guadeloupe donne ses consignes à la directrice de l’ARS de Guadeloupe : “ On adopte un ton grave et catastrophique. Pas moralisateur mais catastrophique “.

Car pour tenter de faire passer la pilule d’un reconfinement pour au moins trois semaines dès mercredi soir, il est indispensable d’entretenir la peur… La peur est la clé d’acceptation de toutes les mesures prises depuis un an et demi par un gouvernement tyrannique sous le prétexte sanitaire.

Valérie Denux, directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS) de Guadeloupe, suivra à la lettre et au mot près les recommandations du Préfet dès que débute la conférence de presse : “Nous sommes dans une situation catastrophique, nous avons dépassé les 3.000 cas par semaine“, déclare-t-elle. Propaganda, quand tu nous tiens.

https://odysee.com/$/embed/did9HWO_V-LLhW4T/396411e5d0b34deb714afb2e06a5af218196f558?r=9VroxPg2CuPoyMnY7kEm1P3pz7k3mddv

Le temps est venu. Les signes dans les cieux, et sur la terre en dessous s’intensifient, comme ils signalent mon retour. L’heure de mon retour est proche. L’éclat de ma venue brillera sur les justes et sur les méchants. Je jugerai avec droiture et justice. Ne tardez pas davantage, il ne reste que quelques instants de ma miséricorde. Tous ceux qui ne sont pas consacrés à mon Sacré-Cœur, seront vulnérables. Et leurs cœurs s’évanouiront de peur. Venez à moi, et ne doutez plus. Car l’heure est tardive.

Messages du Ciel donnés à la bien-aimée Shelley Anna, voyante. Le 11 juillet 2021.

Jésus dit. Le temps est venu. Les signes dans les cieux, et sur la terre en dessous s’intensifient, comme ils signalent mon retour. Pourtant, beaucoup sommeillent. Soyez attentifs au temps et à la saison dans lesquels nous sommes. Car l’heure est tardive. Veillez et priez. Repentez-vous dans la communion de la prière. Préparez vos cœurs.
Ne soyez pas inquiets, en regardant les événements qui se produisent tout autour de vous. Mettez votre confiance en moi. Ne vous ai-je pas prévenus de ces choses ? Car l’heure de mon retour est proche. L’éclat de ma venue brillera sur les justes et sur les méchants. Je jugerai avec droiture et justice. Ne tardez pas davantage, il ne reste que quelques instants de ma miséricorde. Venez sous ma source de miséricorde. Seuls ceux qui ont lavé leur robe dans le sang de l’Agneau, obtiendront la vie éternelle. Mon cadeau, pour vous. Mes rayons de miséricorde, brillent pour vous. Ma miséricorde est pour tous. Ainsi parle le Seigneur.

Notre Sainte Mère dit.
Restez en communion de prière avec mon Fils, confessez tous vos péchés, lavez vos robes dans le sang de l’Agneau. Sa source de Miséricorde couvre une multitude de péchés. Venez je vous indique le chemin de votre salut. Il ne peut y avoir de retard. Car l’heure du jour du jugement de mon Fils est proche. Entrez dans les saints cœurs de mon Fils et de moi-même, qui sont pleins de grâce et de miséricorde. Ainsi parle votre Mère aimante.

Jésus continue, et il dit.
Tous ceux qui ne sont pas consacrés à mon Sacré-Cœur, seront vulnérables. Et leurs cœurs s’évanouiront de peur. Venez à moi, et ne doutez plus. Car l’heure est tardive. Ainsi parle le Seigneur, votre Dieu

Dépêchez-vous, mes enfants. Venez sous mon manteau qui est tendu pour vous en priant toujours mon Rosaire. Mon cadeau pour vous . Une arme puissante contre tous les vices.

Messages du Ciel donnés à la bien-aimée Shelley Anna, visionnaire.

Le 23 juin 2021. Jésus dit. Bien-aimés.

Tous ceux qui se consacrent pieusement aux Saints Cœurs de ma Mère et de moi-même recevront de grandes grâces et seront cachés en eux. Soyez réconfortés par mes paroles. Je ne vous abandonnerai pas, ni ne vous délaisserai. Des esprits désincarnés ont été conjurés pour prendre possession d’âmes non consacrées dans leur état de fin de semaine. Restez dans mon Sacré-Cœur où vous resterez caché et vous ne deviendrez pas vulnérables et exposés. Ces entités déforment et confondent vos pensées. Sortez et soyez séparés de la méchanceté de ce monde. Voyez ma Mère qui vous aidera à préparer vos cœurs pour moi. Mes bien-aimés. Je vous tiens dans mon cœur. Ainsi parle le Seigneur.

Un message de notre Sainte Mère. Notre Sainte Mère dit. Dépêchez-vous, mes enfants. Venez sous mon manteau qui est tendu pour vous en priant toujours mon Rosaire. Mon cadeau pour vous . Une arme puissante contre tous les vices. Entrez dans une communion priante avec mon Fils. Confessez tous vos péchés. Exposez vos cœurs à la lumière rayonnante de la miséricorde. qui jaillit du Sacré-Cœur de mon Fils. Que vos pensées soient avec moi au ciel en méditant toujours sur les mystères de mon rosaire et vous serez protégés de ces esprits désincarnés qui déforment vos pensées. Vous rendant vulnérables. Eloignez-vous, mes enfants et soyez séparés, préparés et prêts pour le retour imminent de mon Fils. Car vous n’êtes pas de ce monde. Souvenez-vous toujours de mes promesses. Et que vos prières soient sans cesse renouvelées. Je vous tiens dans mon étreinte maternelle. Ainsi parle votre Mère aimante.

Un archevêque missionnaire : François ouvre la voie à l’Antéchrist

Un archevêque missionnaire : François ouvre la voie à l’Antéchrist

François « endommage radicalement l’unité et l’héritage de près de deux mille ans », déclare l’archevêque retraité de Karaganda, Jan Lenga, 71 ans, qui a été suspendu pour son courage dans une vidéo polonaise du 27 juillet au sujet de Traditiones Custodes (ci-dessous).

François essaie « d’endommager tout ce qui donne encore des signes de gloire et d’adoration à Jésus-Christ comme Dieu », analyse Lenga. Pour lui, Bergoglio est comme une belle-mère qui préfère certains de ses enfants mais pas ceux qui aiment Dieu, qui sont traités comme s’ils étaient des « terroristes. »

Il rappelle que Pie V (+1572) n’a pas changé le Missel mais a seulement produit une Editio typica, alors que Paul VI (+1978) « qu’ils qualifient de saint a changé près de deux mille ans de catholicisme. »

Pour Lenga, le nouveau rite est une « messe endommagée » et un « cancer » créé par les politiciens parce que la « messe pour tous les temps » était un obstacle au « cancer maçonnique, laïc, moderniste, libéral et progressiste imposé à l’Église. »

Il y a maintenant un conflit entre obéir au Christ ou à François qui « essaie de détruire le reste de l’héritage de Dieu sur cette Terre afin d’ouvrir la voie à la venue de l’Antéchrist », estime Lenga.

Il encourage les fidèles à créer des sanctuaires dans les maisons privées. Lorsque Lenga est arrivé à Karaganda – où il a fait du père Athanasius Schneider un évêque – il a trouvé dans chaque maison un espace avec un autel pour célébrer la messe.

Un archevêque missionnaire : François ouvre la voie à l’Antéchrist – gloria.tv

PCB : la vaccination mondiale à ARN messager

PCB : la vaccination mondiale à ARN messager du point de vue médical (partie 1)
et du point de vue spirituel (partie 2)


Partie 2
De nombreux experts, en Orient et en Occident, se sont déjà exprimés au sujet de la vaccination en cours contre le Covid-19, qui est un véritable génocide.
Dans la première partie, nous présenterons les témoignages de quelques-uns de ces experts et de certains de leurs adversaires, par souci d’objectivité.
Dans la seconde partie, Élie, Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin, s’adressera à ceux qui ont déjà été vaccinés.

Vidéo :

PCB : la vaccination mondiale à ARN messager du point de vue médical (partie 1) – gloria.tv

Vers la grève générale contre le pass sanitaire et la casse des moyens santé

Vers la grève générale contre le pass sanitaire et la casse des moyens santé

03/08/2021 (2021-08-03)

[Source : mediapart.fr]

Le mouvement s’amplifie et s’accélère dans la santé. Un mouvement identique pourrait se déclencher aussi chez les territoriaux où de premiers appels à la grève sont lancés, et chez les pompiers où la colère gronde.

Appel à la grève illimitée contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale à partir du 5 août dans les hôpitaux de Marseille, après déjà Montélimar, Lyon, Bastia, Poitiers, Nord Franche-Comté, Lille, la Martinique, le Lot… le droit de retrait aux Urgences de l’hôpital Tenon à Paris… plusieurs EHPAD ou centres de santé également en grève…

Les grèves se multiplient dans les hôpitaux contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire


FO CHU de Lille

GRÈVE GÉNÉRALE -CHU DE LILLE -JEUDI 05 AOÛT 2021 – DEVANT LE BÂTIMENT ICP (cardio)…

NE PAS OUBLIER !!!

GRÈVE GÉNÉRALE AU CHU DE LILLE

JEUDI 05 Août 2021
DEVANT L’ICP (hôpital cardio)
A partir de 13h00

Manifestation contre l’obligation de vaccination et contre les sanctions possibles envers les soignants et non soignants qui refusent de se faire vacciner …

Ce n’est absolument pas une grève contre le pass-sanitaire.

Chacun est libre de se faire vacciner ou non.


ET ENCORE UN HÔPITAL QUI REJOINT LA LUTTE CONTRE L’OBLIGATION VACCINALE ET LE PASS SANITAIRE

Vaccination : préavis de grève illimité au centre hospitalier Jura Sud dès le 5 août

C’est sur sa page Facebook que la CGT du Jura a annoncé la nouvelle ce vendredi 30 juillet.

“Ça bouge avec la CGT de l’hôpital de Lons-le-Saunier sur la vaccination obligatoire et le pass-sanitaire. Vaccination OUI, mais seulement sur la base du volontariat.” Les mots sont clairs. C’est sur la page Facebook de l’Union départementale de la CGT du Jura que les élus du syndicat CGT du centre hospitalier Jura Sud ont annoncé la nouvelle ce vendredi 30 juillet.  

“Nous déposons ce jour, un préavis de grève illimitée pour tous les professionnels de santé à compter du jeudi 5 août, à minuit.” 

Parmi les revendications, “l’opposition au pass-sanitaire qui fait le jeu de la discrimination, l’opposition à l’obligation vaccinale pour les professionnels de santé”, ou encore “la reconnaissance en maladie professionnelle de la SARS-Cov2”. 

A noter, que le 24 juillet dernier, près de 500 personnes ont manifesté dans les rues de Lons-le-Saunier, contre le pass-sanitaire.


LE GOUVERNEMENT S’ACHARNE A DÉTRUIRE LA SANTÉ PUBLIQUE

LE CARACTÈRE POLICIER DE SA CAMPAGNE CONTRE LES NON VACCINÉS EST JUSTE DESTINÉE A LE CACHER

LES MANIFESTATIONS ANTI PASS SANITAIRE DU 31 JUILLET DOIVENT ÊTRE AUSSI DES MANIFESTATIONS POUR PLUS DE MOYENS ET DES EMBAUCHES POUR LA SANTÉ PUBLIQUE

(CIU = Collectif Inter Urgences)


QUAND LES SOIGNANTS DEMANDAIENT PLUS DE MOYENS ET D’EFFECTIFS, MACRON LEUR ENVOYAIT LES FLICS

ET MAINTENANT IL LES MONTRE DU DOIGT POUR CACHER QU’IL N’A RIEN FAIT

Marion D. Infirmière, street medic, réclamait des moyens pour l’hôpital il y a quelques temps. Elle fut rouée de coups…


La France a été mauvaise dans la recherche contre le Covid, selon la Cour des Comptes

Un rapport de la Cour des comptes étrille le manque de moyens alloués à la recherche française ainsi que l’absence d’un “chef de file” pour coordonner la gestion de crise.

CORONAVIRUS – Les financements accordés à la recherche publique en France pour lutter contre la pandémie de Covid-19 ont été “nettement en retrait” par rapport à d’autres pays et “trop dispersés pour répondre aux enjeux de la crise” notamment sur la recherche de vaccin, estime ce jeudi 29 juillet la Cour des comptes.

Cette situation découle de “défauts structurels” que la mobilisation en urgence de tous les acteurs n’a pas suffi à pallier, ainsi que de l’absence d’un “chef de file” clair, analyse l’organisme de contrôle dans un “audit flash”, mené en quatre mois.

Entre janvier 2020 et mars 2021, “le montant total des ressources affectées à la recherche publique française sur la Covid-19 s’élève à 530,17 millions d’euros, fonds européens compris, ou à 502,48 millions d’euros sans ces fonds”, calcule la Cour des comptes.

Cette estimation a été obtenue en additionnant tous les “crédits d’intervention” (donc hors rémunération des chercheurs titulaires) attribués aux organismes de recherche, aux universités et aux centres hospitaliers universitaires, de sources publiques et privées. Du fait du calendrier particulier de cet audit, elle a pris en compte les crédits alloués et non les dépenses effectivement exécutées.


VERAN EST-IL VRAIMENT MÉDECIN ?

Vers la grève générale contre le pass sanitaire et la casse des moyens santé – Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

Colonel Jacques Amiot – Messieurs, je ne vous salue pas car un militaire ne salue jamais des criminels

Colonel Jacques Amiot – Messieurs, je ne vous salue pas car un militaire ne salue jamais des criminels

02/08/2021 (2021-08-02)

C’est la déclaration de guerre de Macron du 12 juillet qui a provoqué ma vive réaction.

Elle correspond en effet à une quasi-obligation vaccinale, ce qui n’était pas du tout annoncé par le pouvoir qui a menti une fois de plus.

Je refuse absolument l’injection, pour moi et mes proches, d’un produit en cours d’expérimentation pour lequel personne ne peut assurer qu’il ne comporte pas de graves dangers à moyen et long terme ; d’autant, qu’à court terme, il y a des décès et des effets indésirables lourds, certainement sous-évalués.

À l’évidence, on se rend compte que la volonté d’imposer la vaccination était en fait prévue depuis début 2020, et que c’est la raison qui a poussé le pouvoir à refuser aux médecins généralistes les possibilités de soins précoces. S’il avait admis qu’il y avait des possibilités de soins, il n’aurait pas pu imposer le vaccin ; ce qu’il tente sournoisement de faire actuellement.

Ce refus de laisser les médecins généralistes soigner leurs patients a provoqué de nombreux décès, abouti à l’engorgement des hôpitaux, provoqué l’effondrement de l’économie et ses séquelles. Je confirme donc que c’est une décision criminelle.  

Besançon le 28 juillet 2021

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Ministre de la santé,

Quoi qu’il puisse m’en coûter je n’hésite pas à affirmer que vous êtes des criminels et j’associe à cette accusation tous ceux qui vous soutiennent dans votre funeste besogne : certains élus, journalistes, (je ne généralise pas).

Vos premiers crimes remontent au début de 2020 quand, par décret, vous avez refusé aux médecins généralistes la possibilité de soigner leurs patients sous des prétextes fallacieux. Depuis cette époque vous avez des dizaines de milliers de morts sur la conscience car beaucoup de nos concitoyens auraient pu être traités et sauvés.

Je vous défie de me prouver le contraire, car, partout dans le monde, des médicaments ont prouvé leur efficacité. Début 2020 on a aussi découvert que la Chloroquine, largement utilisée depuis plus de 70 ans notamment en Afrique, était mystérieusement devenue un produit dangereux.
Le seul but de cette décision totalement illogique et condamnable a été de pouvoir imposer un « vaccin » en tentant de justifier qu’il n’y avait pas d’autres solutions.
La vérité finira par éclater ; vous ne pourrez pas encore la cacher bien longtemps.

Depuis plus d’un an le général Delawarde fait des recherches minutieuses et publie des analyses approfondies par lesquelles il a démontré que les pays qui pratiquent les traitements précoces ont proportionnellement beaucoup moins de décès que la France ; bien tardivement l’Institut Pasteur vient d’ailleurs de confirmer l’intérêt de l’Ivermectine. Le général a également démontré que la « pandémie » était très largement surfaite et qu’elle pouvait être gérée de manière beaucoup moins destructrice. D’autres maladies sont beaucoup plus meurtrières mais on en parle très peu.

Vous êtes des criminels, car, toujours en raison de ce refus de soins, les hôpitaux ont été engorgés, des opérations et des soins urgents ont été repoussés avec pour conséquences de nombreux décès ; sans parler de « l’assassinat » de personnes âgées par le Rivotril par manque de moyens en raison de votre incurie.

Vous êtes des criminels, car, toujours pour cette raison, vous avez provoqué l’effondrement de l’économie avec pour conséquence un chômage de masse, des suicides…
Messieurs de l’exécutif je ne suis pas anti vaccin ; depuis des années, avec mon épouse, nous nous faisons vacciner contre la grippe et je ne critique pas ceux qui se font « vacciner », car c’est leur choix qui, souvent, a été largement provoqué par la propagande de médias aux ordres.
Il ne faut pas s’étonner de cette attitude de nombreux médias car beaucoup sont la propriété de ceux qui vous ont propulsé au pouvoir par effraction, avec l’aide efficace de la justice, qui a bien opportunément disqualifié monsieur Fillon.

Il est par contre monstrueux de vouloir injecter de force aux Français des produits, toujours en cours d’expérimentation et dont on ne connait absolument pas les effets notamment à moyen-long terme. Les Français, à vos yeux, ne sont rien d’autres que des cobayes soumis au bon vouloir de puissants laboratoires pharmaceutiques.
Manifestement vous accomplissez scrupuleusement la feuille de route prévue depuis longtemps par les mondialistes dont le seul souci est d’imposer un « vaccin » afin d’engranger des milliards de dollars.

Pour imposer cette feuille de route vous avez constamment menti aux français et gouverné par la peur, des cas, des hospitalisions, des décès largement surévalués.
Les mesures que vous avez décidées le 12 juillet sont le fruit de l’imagination de psychopathes tyranniques. Nous faisons partie des cinq pays du monde à être rentré dans une tyrannie plus que draconienne. Qu’est devenue la patrie des droits de l’homme ?
Par plusieurs lectures j’ai compris que pour imposer une gouvernance mondiale les mondialistes devaient préalablement éliminer les nations souveraines ; j’avais encore un léger doute, mais je n’en ai plus.

Messieurs Klaus Schwab, Jacques Attali, Georges Soros, Bill Gates, Anthony Faucy, et beaucoup d’autres ne s’en cachent pas ; pour s’en convaincre il suffit de retrouver les déclarations et écrits de ces oligarques qui se prennent déjà pour les maitres du monde.
Avec eux vous participez donc activement à la destruction de la France, et actuellement vous nous préparez le coup du variant Delta, certainement pas plus létal que les précédents, de manière à soumettre encore un peu plus le peuple.

Le Conseil Constitutionnel et le Conseil d’État démontrent que l’on ne peut rien attendre d’eux ; ils sont complices.
Nous avons bien compris que vous voulez culpabiliser les non « vaccinés » et, surtout, que votre principal but est de dresser les Français les uns contre les autres. J’espère qu’ils auront l’intelligence de ne pas tomber dans ce piège maléfique ; sans quoi tout peut arriver.
Pour moi il ne s’agit pas uniquement de liberté de choix, mais, surtout, de préserver mon intégrité physique et celle de mes proches. Affirmer que les « vaccins » ne présentent pas de risques graves relève de la « voyance » et non de la science.

À vos places je ne serais pas tranquille, car l’histoire a montré que les tyrans et leurs collaborateurs finissent en général très mal. Je comprends que des Français, peut-être naïfs et crédules pour certains, veuillent devenir députés (c’est une bonne place) ; je comprends que des journalistes veuillent préserver leur emploi, mais beaucoup devraient se méfier de ne pas trop collaborer avec un pouvoir devenu tyrannique, car ils risquent d’en payer le prix fort. On surveille, on note.
Je ne vous salue pas, car un militaire ne salue pas des criminels.

Colonel Jacques Amiot

Colonel Amiot
Lieutenant-colonel de l’Armée de l’Air

Messieurs, je ne vous salue pas car un militaire ne salue jamais des criminels – Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

Pourquoi les mondialistes et les gouvernements veulent-ils à tout prix un taux de vaccination de 100 % ?

Pourquoi les mondialistes et les gouvernements veulent-ils à tout prix un taux de vaccination de 100 % ?

02/08/2021 (2021-08-02)

[Source : Aube Digitale]

Par Brandon Smith

Je ne pense pas être la seule personne à l’avoir remarqué – Il y a eu un déluge soudain de propagande sur la vaccination anti-Covid et sur le passeport vaccinal – ou pass sanitaire, pass vert – au cours du mois dernier, plus que ce que nous avons vu depuis le début de l’année, je pense. Je parle des États-Unis en particulier, mais il est important de souligner qu’aux États-Unis, l’establishment réclame toujours désespérément un taux de vaccination beaucoup plus élevé. Dans des pays comme l’Europe, le Royaume-Uni et l’Australie, les taux de vaccination sont plus élevés et les gouvernements sont passés à la phase de passeport vaccinal de leur programme.

Certaines personnes peuvent être déconcertées par le fait que la plupart des pays s’engagent dans la voie des mandats et des restrictions concernant les médicaments. Comment est-il possible que presque tous les gouvernements de la planète soient d’accord sur le totalitarisme médical ? Eh bien, c’est assez facile à comprendre quand on sait que la majorité d’entre eux sont liés entre eux par des institutions mondialistes comme le Forum économique mondial, qui a qualifié à plusieurs reprises la pandémie d’ »occasion parfaite » pour faire passer ses projets de « grand reset ».

Le « Grand Reset » est une usurpation idéologique à long terme de ce qui reste de la liberté individuelle et des économies de marché, et son objectif est l’imposition d’une dictature socialiste/communiste mondiale. Les mondialistes enveloppent ces objectifs dans de jolis mots et des aspirations humanitaires, mais au fond, la « réinitialisation » vise à mettre fin à la liberté telle que nous la connaissons. Ce n’est pas une exagération, c’est la réalité ; c’est ce que ces gens désirent par-dessus tout. Mais comment atteindre un tel objectif ?

Eh bien, de manière intéressante, le FEM et la Fondation Bill Et Melinda Gates ont décrit exactement comment ils prévoyaient de le faire au cours d’une « simulation » qu’ils ont organisée en octobre 2019, appelée « Event 201 ». Au cours de cet événement, ils ont imaginé une pandémie massive de coronavirus, qui se propagerait soi-disant des animaux aux humains, ce qui faciliterait la nécessité de restrictions omniprésentes des libertés individuelles, des économies nationales ainsi que d’Internet et des médias sociaux. Je suis sûr que tout cela n’est qu’une coïncidence, mais le même scénario que les mondialistes du FEM ont joué pendant Event 201 s’est produit dans le monde réel seulement deux mois plus tard.

En tout cas, la pandémie elle-même a été une aubaine pour les mondialistes. Nous n’avons pas vu une telle prise de pouvoir des gouvernements et des entreprises depuis la montée des national-socialistes en Europe et la propagation du communisme en Russie et en Chine il y a presque un siècle. En fait, je dirais que ce à quoi l’humanité dans son ensemble est confrontée aujourd’hui est bien pire que ce que ces misérables empires ont pu produire.

Il n’y a aucun doute : les institutions mondialistes et leurs « partenaires » gouvernementaux sont les plus grands bénéficiaires de la crise du covid. Ils s’apprêtent à acquérir le pouvoir social et politique ultime si leur programme d’exploitation de la pandémie réussit.

Cela dit, il y a quelques obstacles dans leur plan, et c’est pourquoi je crois que nous assistons à une poussée de propagande agressive ces dernières semaines. Par exemple, comme je l’ai souligné avec de nombreuses preuves dans mon article « Biden’s Vaccine Strike Force Plan Stinks Of Desperation », il apparaît que le taux de vaccination, en particulier aux États-Unis, est loin d’être aussi élevé que les élites le souhaiteraient.

Alors que l’administration Biden et les CDC revendiquent un taux de vaccination global de 67 %, de nombreuses autres statistiques, dont les chiffres de la carte des États de la clinique Mayo, indiquent que seuls quatre États américains ont un taux de vaccination supérieur à 65 % (pour une dose ou plus), et que la majorité des États ont des taux de 50 % ou moins. Même les États bleus à forte population, comme la Californie et New York, ne dépassent pas la barre des 65 %, et franchement, ces chiffres ne vont nulle part car les vaccinations sont en chute libre.

Si quelqu’un ne s’est pas présenté à ce jour avec des temps d’attente nuls et des doses abondantes partout, alors il est peu probable qu’il soit un jour vacciné.

Des statistiques contradictoires me laissent penser que Biden et les CDC gonflent leurs chiffres de vaccination pour créer l’illusion qu’une plus grande majorité d’Américains soutient le vaccin. Et si c’est le cas, cela explique pourquoi Biden, Fauci et les médias grand public gavent le public d’un battage publicitaire pro-vaccins qui contredit systématiquement les données scientifiques réelles. Ils n’obtiennent pas la peur et la conformité du public qu’ils espéraient.

Mais pourquoi veulent-ils une vaccination à 100% ? Pourquoi veulent-ils à tout prix que chaque personne dans le monde reçoive le vaccin à ARNm ?

Après tout, le taux de mortalité moyen (IFR) du covid est de seulement 0,26 % des personnes infectées (c’est une statistique que les médias refusent systématiquement et délibérément de mentionner au public). Cela signifie que 99,7% du public ne court AUCUN risque de contracter le covid, qu’il soit vacciné ou non.

Les vaccins garantissent-ils de meilleures chances ? Eh bien, selon des statistiques récentes du Massachusetts, pas nécessairement, puisqu’elles font état de plus de 5100 infections et de 80 décès de patients entièrement vaccinés. Les médias ne cessent de nous dire que seuls les non-vaccinés meurent, mais c’est un mensonge, comme tant d’autres mensonges qu’ils colportent à propos du covid. Alors, quel est l’intérêt de recevoir un vaccin expérimental si le taux de mortalité du virus est si faible et si le vaccin ne vous protège pas nécessairement ?

Il n’y a aucun intérêt. La science et les statistiques ne le soutiennent pas. Les vaccins ne peuvent même pas être crédités de la baisse des infections et des décès cette année ; les chiffres ont chuté en janvier – seuls 5% de la population étaient vaccinés en février. La seule explication à cela est que la population a atteint l’immunité collective il y a plusieurs mois. Rappelez-vous quand les gouvernements disaient qu’ils avaient besoin d’une immunité de troupeau ou d’une vaccination de 70% pour mettre fin aux blocages et aux mandats ? Les poteaux de but ont été déplacés plusieurs fois et la « science » du gouvernement change tous les mois. Aujourd’hui, ils prétendent que l’immunité collective n’a pas d’importance et exigent une vaccination à 100 %.

Nous devons à nouveau poser la question : pourquoi le gouvernement pousse-t-il sans relâche à une saturation totale en vaccins ? Cela ne sauve pas de vies, et les mandats restent inchangés, alors pourquoi ?

Je ne peux qu’émettre des théories basées sur les preuves disponibles, mais je pense qu’il est clair pour la plupart d’entre nous que les vaccins n’ont PAS pour but la santé publique ni de sauver des vies. Ils ont manifestement un autre objectif…

Comme de nombreux experts en virologie et en vaccins l’ont signalé au cours de l’année écoulée, la technologie expérimentale de l’ARNm présente un risque élevé d’effets secondaires nocifs pour la santé. Même l’un des créateurs des vaccins à ARNm a laissé entendre qu’il était dangereux de déployer ces cocktails de manipulation génétique sans effectuer davantage de tests. Il convient de noter les préoccupations concernant les troubles à long terme tels que les troubles auto-immunes et l’infertilité.

Les médias grand public et les mondialistes soutiendront qu’il n’y a « aucune preuve » que les vaccins à ARNm provoqueront des effets secondaires mortels ou l’infertilité. Je répondrai qu’il n’y a AUCUNE PREUVE que ces vaccins sont sûrs. La plupart des vaccins sont testés sur une période de 10 à 15 ans avant d’être mis à la disposition du public. Les vaccins contre le covid ont été lâchés sur le public en quelques mois. Honnêtement, je n’ai pas l’intention de servir de cobaye pour un vaccin non testé.

Mais que faire si les élites savent exactement quels seront les effets secondaires ? Et si les vaccins étaient un élément central de leur « Grand Reset » ?
La question de l’infertilité, en particulier, suscite le plus de critiques de la part de l’establishment, et je voudrais souligner un récit particulièrement insidieux implanté dans les médias. Chaque fois que les gens remettent en question le risque de stérilité causé par les vaccins, les bureaucrates et les têtes parlantes des médias passent à l’attaque, puis disent : « Il n’y a aucune preuve que les vaccins causent la stérilité, mais le Covid-19 pourrait la causer… ». Il suffit de regarder ce récent discours du gouverneur de l’Arkansas où lui et son larbin médical ont presque été chassés du podium par un public en colère pour avoir colporté la même propagande :https://www.youtube.com/embed/1jMLzMpL_sE?feature=oembed

Et voilà le résultat. À mon avis, le décor est planté pour un événement d’infertilité de masse, et le covid sera accusé à la place des vaccins expérimentaux. C’est pourquoi l’establishment a besoin d’un taux de vaccination de 100% ; les personnes non vaccinées seraient la preuve de leur crime. Laissez-moi vous expliquer…

Ce qui me préoccupe, c’est que le programme de Grand Reset de Klaus Schwab est impossible à appliquer de manière permanente, à moins que la population humaine ne soit fortement réduite sur une courte période (une génération ou deux). Les mondialistes parlent constamment de contrôle et de réduction de la population. Des élites comme Bill Gates sont célèbres pour cela. Faut-il s’étonner qu’ils conçoivent un plan pour l’instaurer ?

Et si, comme de nombreux experts l’ont suggéré, les effets secondaires des vaccins créaient cette condition de diminution de la population ? Et si c’était le cas ? Nous ne le saurons pas avec certitude avant quelques années au moins, car les troubles auto-immunes et l’infertilité mettent du temps à se manifester dans une population. Le délai moyen pour diagnostiquer un trouble auto-immune est de 4,5 ans. Le diagnostic de l’infertilité peut prendre de six mois à un an.

Si des millions de personnes ne sont toujours pas vaccinées au cours des deux prochaines années, elles constitueront un groupe de contrôle important et indéniable. Un groupe témoin est un groupe de sujets qui agit comme un échantillon pur, non touché par une expérience sur un médicament ou un vaccin. Si le groupe vacciné tombe malade ou meurt de maladies spécifiques et que le groupe témoin ne présente pas ces mêmes maladies, c’est un bon signe que votre vaccin ou votre médicament est un poison.

La moitié des Américains et des pourcentages plus faibles dans d’autres pays constituent un groupe de contrôle pour les vaccins expérimentaux. Si quelque chose ne va pas avec les vaccins, nous en serons la preuve. Je soupçonne que c’est ce dont les élites ont vraiment peur.

Elles doivent nous forcer à nous faire vacciner également – nous tous, afin qu’il n’y ait pas de groupe de contrôle et donc pas de preuve de ce qu’elles ont fait. Ils pourraient simplement imputer les troubles de santé de masse au covid lui-même, ou à un autre faux coupable.

Si les vaccins sont un cheval de Troie qui provoque une maladie ou une stérilité généralisée, et que les mondialistes se font prendre parce qu’il existe un groupe de contrôle, alors cela signifiera pour eux une rébellion pure et simple ainsi que des cordes et des lampadaires. Leur « grand reset » s’effondrera.

Bien sûr, cela pourrait se produire de toute façon. Les passeports vaccinaux sont la ligne dans le sable pour la plupart des gens. Nous assistons même à d’importantes manifestations et émeutes dans des pays comme l’Italie, la France, le Royaume-Uni et l’Australie à cause de ce régime de passeport draconien. Mais c’est aux États-Unis que le plus gros combat aura lieu, à mon avis. Nous avons une population armée, des millions et des millions de vétérans et de civils entraînés au combat, une armée composée d’environ 70 % de conservateurs et d’indépendants et une compréhension historique de la guerre asymétrique. Comme nous l’avons vu dans des endroits comme l’Afghanistan, les chars, les avions à réaction, les missiles et les drones ne garantissent pas la victoire contre une force de guérilla.

Les passeports vaccinaux n’arriveront pas ici. Nous ne le permettrons tout simplement pas.

Les mondialistes ont mis en place une fin de partie – Cela pourrait être une fin de partie pour nous, mais cela pourrait aussi être une fin de partie pour eux. Ils ont un calendrier strict. Ils doivent obtenir des taux de vaccination proches de 100% dans les deux prochaines années ou plus tôt. Ils doivent mettre en place leurs passeports vaccinaux dans les deux prochaines années ou plus tôt. Et ils doivent instaurer des conditions de confinement permanent à court terme pour étouffer la dissidence croissante. Nous sommes maintenant dans une sorte de course dans laquelle les mondialistes doivent mettre en œuvre leur programme aussi vite que possible, tandis que nous devons résister et les retenir jusqu’à ce que la vérité devienne évidente pour les masses ; la vérité que les confinements, les mandats et les vaccins n’ont jamais eu pour but la sécurité, mais le contrôle – du contrôle social au contrôle de la population.

Pourquoi les mondialistes et les gouvernements veulent-ils à tout prix un taux de vaccination de 100 % ? – Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

Dans cette vidéo, LA CINQUIÈME COLONNE propose un moyen simple d’éliminer l’OXYDE DE GRAPHÈNE toxique introduit dans les vaccins COVID. Fondamentalement, garder les niveaux de glutathion élevés en tant qu’antioxydant principal. Mais le supplément de zinc est également indispensable.

Dans cette vidéo, LA CINQUIÈME COLONNE propose un moyen simple d’éliminer l’OXYDE DE GRAPHÈNE toxique introduit dans les vaccins COVID. Fondamentalement, garder les niveaux de glutathion élevés en tant qu’antioxydant principal. Mais le supplément de zinc est également indispensable.

VIDEO : COMMENT DéGRADER L OXYDE DE GRAPHENE QUI SE TROUVE DANS LES VACCINS ! – gloria.tv

L’évêque Schneider compare l’écrasement de la messe en latin par le pape François à un berger battant rageusement ses moutons avec un bâton

L’évêque Schneider compare l’écrasement de la messe en latin par le pape François à un berger battant rageusement ses moutons avec un bâton.

  • Traduction : Fabienne Maria
Featured Image

Le nouveau Motu Proprio du pape François est également très préoccupant en ce qu’il manifeste une attitude discriminatoire à l’égard d’une forme liturgique presque millénaire de l’Église catholique », a déclaré Mgr Schneider au journal « The Remnant ».

3 août 2021


(The Remnant) – Dans sa première interview imprimée depuis la publication du nouveau décret du pape François restreignant la messe latine traditionnelle, Traditionis Custodes, l’évêque Athanasius Schneider a déclaré que le document « avilit » une liturgie millénaire du rite romain, commet une « injustice » contre les catholiques qui y adhèrent et crée une « société à deux classes » dans l’Église.

« Les privilégiés de première classe sont ceux qui adhèrent à la liturgie réformée », affirme Mgr Schneider, « et les catholiques de seconde classe, qui seront désormais à peine tolérés, comprennent un grand nombre de familles, d’enfants, de jeunes et de prêtres catholiques » qui, à travers la liturgie traditionnelle, ont « fait l’expérience, avec un grand bénéfice spirituel, de la réalité et du mystère de l’Église. »

L’évêque affirme également que « l’attitude étonnamment étroite d’esprit » et le « ton désobligeant » du motu proprio et de la lettre qui l’accompagne contrastent de manière flagrante non seulement avec les principes directeurs du pontificat actuel, mais vont également à l’encontre de la revendication « conciliaire » d' »ouverture à la diversité » et du rejet de l' »uniformité » liturgique.

Dans cet entretien exclusif, Mgr Athanasius Schneider, auxiliaire d’Astana, au Kazakhstan, évoque ses principales préoccupations concernant le document, donne des conseils aux séminaristes et aux jeunes prêtres qui craignent de se voir interdire la célébration de la messe traditionnelle, et répond à l’affirmation du pape François selon laquelle la ligne de conduite qu’il a choisie est analogue à celle adoptée par le pape saint Pie V. Il défend également les catholiques qui assistent à la messe traditionnelle en tant que membres de l’Église catholique.

Il défend également les catholiques qui participent à la messe traditionnelle contre ce qu’il considère comme les accusations injustes du document selon lesquelles ils sèment la division et renient Vatican II. Une « partie considérable » des jeunes familles catholiques et des autres personnes qui assistent à la messe traditionnelle « se tiennent à l’écart » des discussions sur Vatican II et la politique ecclésiale, soutient l’évêque. « Ils veulent simplement adorer Dieu dans la forme liturgique par laquelle Dieu a touché et transformé leurs cœurs et leurs vies. »

Mgr Schneider fait également l’éloge de ses frères dans l’épiscopat qui ont soutenu les fidèles en réponse aux nouvelles mesures, et se dit convaincu que le nouveau décret aura finalement un « effet boomerang. » La « croissance continue » de la messe traditionnelle à travers le monde, dit-il, est « sans aucun doute l’œuvre de l’Esprit Saint, et un véritable signe de notre temps. »

Il encourage donc le pape François et les personnes chargées de mettre en œuvre les nouvelles mesures à tenir compte du « sage conseil » de Gamaliel à ceux qui persécutaient les premiers chrétiens (Actes 5:38-39), de peur qu’ils ne se retrouvent « opposés à Dieu. »

Voici l’intégralité de l’entretien avec l’évêque Athanasius Schneider.

Diane Montagna : Votre Excellence, la nouvelle lettre apostolique du pape François, publiée motu proprio le 16 juillet 2021, s’intitule « Traditionis Custodes » (Gardiens de la Tradition). Quelle a été votre première impression sur le choix de ce titre ?

Mgr Schneider : Ma première impression était celle d’un berger qui, au lieu de sentir ses moutons, les frappe rageusement avec un bâton.

Quelles sont vos impressions générales sur le Motu Proprio et sur la Lettre du Pape François aux évêques du monde entier qui l’accompagne, dans laquelle il explique son raisonnement pour restreindre la Messe latine traditionnelle ?

Dans son exhortation apostolique programmatique Evangelii Gaudium, le Pape François préconise « certaines attitudes qui favorisent l’ouverture au message : l’accessibilité, la disponibilité au dialogue, la patience, la chaleur et l’accueil sans jugement » (n. 165). Pourtant, à la lecture du nouveau Motu Proprio et de la Lettre qui l’accompagne, on a l’impression inverse, à savoir que le document, dans son ensemble, fait preuve d’une intolérance pastorale et même d’une rigidité spirituelle. Le Motu Proprio et la Lettre qui l’accompagne communiquent un esprit de jugement et d’accueil. Dans le document sur la fraternité humaine (signé à Abu Dhabi le 4 février 2019), le pape François embrasse la  » diversité des religions « , alors que dans son nouveau Motu Proprio, il rejette résolument la diversité des formes liturgiques du rite romain.

Quel contraste flagrant d’attitude présente ce Motu Proprio, par rapport au principe directeur du pontificat du pape François, à savoir l’inclusion et l’amour préférentiel pour les minorités et ceux qui se trouvent aux périphéries dans la vie de l’Église. Et quelle position étonnamment étroite d’esprit on découvre dans le Motu Proprio, en contraste avec les propres mots du Pape François :  » Nous savons que nous sommes tentés de diverses manières d’adopter la logique du privilège qui nous sépare, nous exclut et nous ferme, tout en séparant, excluant et fermant les rêves et les vies de tant de nos frères et sœurs  » (Homélie aux Vêpres, 31 décembre 2016). Les nouvelles normes du Motu Proprio rabaissent la forme millénaire de la lex orandi de l’Église romaine et, en même temps, ferment  » les rêves et les vies de tant  » de familles catholiques, et surtout de jeunes et de jeunes prêtres, dont la vie spirituelle et l’amour pour le Christ et l’Église ont grandi et ont grandement bénéficié de la forme traditionnelle de la Sainte Messe.

Le Motu Proprio établit un principe d’une rare exclusivité liturgique, en affirmant que les nouveaux livres liturgiques promulgués sont la seule expression [unica] de la lex orandi du Rite Romain (Art. 1). Quel contraste cette position, aussi, avec ces paroles du pape François : « Il est vrai que l’Esprit Saint suscite dans l’Église des charismes différents, qui, à première vue, peuvent sembler créer du désordre. Sous sa conduite, cependant, ils constituent une immense richesse, parce que l’Esprit Saint est l’Esprit de l’unité, ce qui n’est pas la même chose que l’uniformité  » (Homélie du pape François à la cathédrale catholique du Saint-Esprit, Istanbul, samedi 29 novembre 2014).

Quelles sont vos plus grandes préoccupations concernant le nouveau document ?

En tant qu’évêque, l’une de mes principales préoccupations est que, au lieu de favoriser une plus grande unité par la coexistence de diverses formes liturgiques authentiques, le Motu Proprio crée une société à deux classes dans l’Église, c’est-à-dire des catholiques de première classe et des catholiques de seconde classe. Les privilégiés de première classe sont ceux qui adhèrent à la liturgie réformée, c’est-à-dire le Novus Ordo, et les catholiques de seconde classe, qui seront désormais à peine tolérés, comprennent un grand nombre de familles, d’enfants, de jeunes et de prêtres catholiques qui, au cours des dernières décennies, ont grandi dans la liturgie traditionnelle et ont fait l’expérience, avec un grand bénéfice spirituel, de la réalité et du mystère de l’Église grâce à cette forme liturgique, que les générations précédentes considéraient comme sacrée et qui a formé tant de saints et de catholiques exceptionnels au cours de l’histoire.

Le Motu Proprio et la lettre qui l’accompagne commettent une injustice à l’égard de tous les catholiques qui adhèrent à la forme liturgique traditionnelle, en les accusant d’être source de division et de rejeter le Concile Vatican II. En fait, une partie considérable de ces catholiques se tient loin des discussions doctrinales concernant Vatican II, le nouvel ordre de la Messe (Novus Ordo Missae), et d’autres problèmes impliquant la politique ecclésiastique. Ils veulent simplement adorer Dieu dans la forme liturgique par laquelle Dieu a touché et transformé leurs cœurs et leurs vies. L’argument invoqué dans le Motu Proprio et la lettre qui l’accompagne, à savoir que la forme liturgique traditionnelle crée des divisions et menace l’unité de l’Église, est réfuté par les faits. En outre, le ton désobligeant adopté dans ces documents à l’encontre de la forme liturgique traditionnelle conduirait tout observateur impartial à conclure que de tels arguments ne sont qu’un prétexte et une ruse, et que quelque chose d’autre est en jeu ici.

Dans quelle mesure trouvez-vous convaincante la comparaison faite par le pape François (dans sa lettre d’accompagnement aux évêques) entre ses nouvelles mesures et celles adoptées par saint Pie V en 1570 ?

L’époque du Concile Vatican II et de l’Église dite « conciliaire » a été caractérisée par une ouverture à la diversité et à l’inclusion des spiritualités et des expressions liturgiques locales, ainsi que par le rejet du principe d’uniformité de la pratique liturgique de l’Église. Tout au long de l’histoire, la véritable attitude pastorale a été celle de la tolérance et du respect envers une diversité de formes liturgiques, à condition qu’elles expriment l’intégrité de la foi catholique, la dignité et le caractère sacré des formes rituelles, et qu’elles portent un véritable fruit spirituel dans la vie des fidèles. Dans le passé, l’Église romaine a reconnu la diversité des expressions dans sa lex orandi. Dans la constitution apostolique promulguant la liturgie tridentine, Quo Primum (1570), le pape Pie V, en approuvant toutes les expressions liturgiques de l’Église romaine qui avaient plus de deux cents ans, les reconnaissait comme une expression également digne et légitime de la lex orandi de l’Église romaine. Dans cette bulle, le pape Pie V déclare qu’il n’annule en aucune façon les autres expressions liturgiques légitimes de l’Église romaine. La forme liturgique de l’Église romaine qui était valide jusqu’à la réforme de Paul VI n’est pas née avec Pie V, mais était substantiellement inchangée même des siècles avant le Concile de Trente. La première édition imprimée du Missale Romanum date de 1470, soit cent ans avant le missel publié par Pie V. L’ordre de la Messe des deux missels est presque identique ; la différence réside davantage dans des éléments secondaires, tels que le calendrier, le nombre de préfaces et des normes rubriques plus précises.

L’Église n’a jamais rejeté ce qui, au cours de nombreux siècles, a exprimé le caractère sacré, la précision doctrinale et la richesse spirituelle, et a été exalté par de nombreux papes, de grands théologiens (par exemple saint Thomas d’Aquin) et de nombreux saints. Les peuples d’Europe occidentale et, en partie, d’Europe orientale, d’Europe du Nord et du Sud, des Amériques, d’Afrique et d’Asie ont été évangélisés et formés doctrinalement et spirituellement par le rite romain traditionnel, et ces peuples ont trouvé dans ce rite leur foyer spirituel et liturgique. Le Pape Jean-Paul II a donné un exemple d’une appréciation sincère de la forme traditionnelle de la Messe, lorsqu’il a dit : Dans le Missel romain, dit « de saint Pie V », comme dans diverses liturgies orientales, il y a de belles prières par lesquelles le prêtre exprime le plus profond sentiment d’humilité et de révérence devant les saints mystères : elles révèlent la substance même de toute liturgie » (Message aux participants à l’Assemblée plénière de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, 21 septembre 2001).

Ce serait aller à l’encontre du véritable esprit de l’Église de tous les temps que d’exprimer aujourd’hui du mépris pour cette forme liturgique, de l’étiqueter comme « diviseur » et comme quelque chose de dangereux pour l’unité de l’Église, et d’émettre des normes visant à faire disparaître cette forme à terme. Les normes consacrées par le Motu Proprio du Pape François cherchent à arracher sans pitié aux âmes et aux vies de tant de catholiques la liturgie traditionnelle, qui est en soi sainte et représente la patrie spirituelle de ces catholiques. Avec ce Motu Proprio, les catholiques qui aujourd’hui ont été spirituellement nourris et formés par la liturgie traditionnelle de la Sainte Mère l’Eglise, ne vivront plus l’Eglise comme une mère mais plutôt comme une « marâtre », en accord avec la description du Pape François lui-même :  » Une mère qui critique, qui dit du mal de ses enfants n’est pas une mère ! « . Je crois que l’on dit « marâtre » en italien….. Elle n’est pas une mère  » (Discours aux hommes et femmes consacrés du diocèse de Rome, 16 mai 2015).

La lettre apostolique du pape François a été publiée le jour de la fête de Notre-Dame du Mont Carmel, patronne des carmélites (comme sainte Thérèse de Lisieux), qui prient particulièrement pour les prêtres. À la lumière de ces nouvelles mesures, que diriez-vous aux séminaristes diocésains et aux jeunes prêtres qui espéraient célébrer la messe traditionnelle en latin ?

Le cardinal Joseph Ratzinger a évoqué la limitation des pouvoirs du pape en matière de liturgie, avec cette explication éclairante : « Le pape n’est pas un monarque absolu dont la volonté fait loi ; il est plutôt le gardien de la Tradition authentique et, par conséquent, le premier garant de l’obéissance. Il ne peut pas faire ce qu’il veut, et il peut ainsi s’opposer à ceux qui, de leur côté, veulent faire ce qui leur passe par la tête. Sa règle n’est pas celle du pouvoir arbitraire, mais celle de l’obéissance dans la foi. C’est pourquoi, en ce qui concerne la liturgie, il a la tâche d’un jardinier, et non celle d’un technicien qui construit de nouvelles machines et jette les anciennes sur le tas de ferraille. Le « rite », cette forme de célébration et de prière qui a mûri dans la foi et dans la vie de l’Église, est un condensé de la Tradition vivante, dans lequel le milieu qui utilise ce rite exprime toute sa foi et sa prière, et ainsi, en même temps, la communion des générations les unes avec les autres devient quelque chose que nous pouvons expérimenter, la communion avec les personnes qui prient avant nous et après nous. Ainsi, le rite est un bienfait donné à l’Église, une forme vivante de paradosis, de transmission de la Tradition ». (Préface de « Le développement organique de la liturgie. The Principles of Liturgical Reform and Their Relation to the Twentieth-century Liturgical Movement Prior to the Second Vatican Council » par Dom Alcuin Reid, San Francisco 2004).

La Messe traditionnelle est un trésor qui appartient à toute l’Église, puisqu’elle est célébrée et profondément considérée et aimée par les prêtres et les saints depuis au moins mille ans. En fait, la forme traditionnelle de la Messe était presque identique pendant des siècles avant la publication du Missel du Pape Pie V en 1570. Un trésor liturgique valide et hautement estimé, vieux de près de mille ans, n’est pas la propriété privée d’un pape, dont il peut disposer librement. Par conséquent, les séminaristes et les jeunes prêtres doivent demander le droit d’utiliser ce trésor commun de l’Église, et si ce droit leur est refusé, ils peuvent néanmoins l’utiliser, peut-être de manière clandestine. Ce ne serait pas un acte de désobéissance, mais plutôt d’obéissance à la Sainte Mère l’Église, qui nous a donné ce trésor liturgique. Le rejet ferme d’une forme liturgique presque millénaire par le pape François représente, en fait, un phénomène éphémère par rapport à l’esprit et à la praxis constants de l’Église.

Excellence, quelle a été votre impression jusqu’à présent de la mise en œuvre de « Traditionis Custodes » ?

En quelques jours seulement, des évêques diocésains et même une conférence épiscopale entière ont déjà commencé à supprimer systématiquement toute célébration de la forme traditionnelle de la Sainte Messe. Ces nouveaux « inquisiteurs de la liturgie » ont fait preuve d’un cléricalisme étonnamment rigide, semblable à celui décrit et déploré par le pape François, lorsqu’il a déclaré : « Il y a cet esprit de cléricalisme dans l’Église, que l’on ressent : les clercs se sentent supérieurs, les clercs se détournent du peuple, les clercs disent toujours : « cela se fait comme ceci, comme cela, comme cela, et vous vous en allez ! » ». (Méditation quotidienne de la Sainte Messe du 13 décembre 2016).

Le Motu Proprio anti-traditionnel du pape François partage certaines similitudes avec les décisions liturgiques fatidiques et extrêmement rigides prises par l’Église russe-orthodoxe sous le patriarche Nikon de Moscou entre 1652 et 1666. Cela a conduit à un schisme durable connu sous le nom de « Vieux Ritualistes » (en russe : staroobryadtsy), qui ont maintenu les pratiques liturgiques et rituelles de l’Église russe telles qu’elles étaient avant les réformes du patriarche Nikon. Résistant à l’adaptation de la piété russe aux formes contemporaines du culte grec-orthodoxe, ces vieux ritualistes ont été anathématisés, ainsi que leur rituel, lors du synode de 1666-67, ce qui a provoqué une division entre les vieux ritualistes et ceux qui ont suivi l’Église d’État dans sa condamnation du vieux rite. Aujourd’hui, l’Église orthodoxe russe regrette les décisions drastiques du patriarche Nikon, car si les normes qu’il a mises en œuvre avaient été réellement pastorales et avaient permis l’utilisation de l’ancien rite, il n’y aurait pas eu un schisme de plusieurs siècles, avec de nombreuses souffrances inutiles et cruelles.

De nos jours, nous assistons à un nombre croissant de célébrations de la Sainte Messe, qui sont devenues une plate-forme pour promouvoir le style de vie pécheur de l’homosexualité – les soi-disant « messes LGBT », une expression qui est déjà en soi un blasphème. De telles messes sont tolérées par le Saint-Siège et de nombreux évêques. Il est urgent d’adopter un Motu Proprio avec des normes strictes supprimant la pratique de ces « messes LGBT », car elles sont un outrage à la majesté divine, un scandale pour les fidèles (les petits) et une injustice envers les personnes homosexuelles sexuellement actives qui, par ces célébrations, sont confirmées dans leurs péchés et dont le salut éternel est ainsi mis en danger.

Et pourtant, un certain nombre d’évêques, notamment aux Etats-Unis mais aussi ailleurs, comme en France, ont soutenu les fidèles de leur diocèse attachés à la messe latine traditionnelle. Que diriez-vous pour encourager ces frères évêques ? Et quelle attitude les fidèles doivent-ils avoir à l’égard de leurs évêques, dont beaucoup ont été eux-mêmes surpris par le document ?

Ces évêques ont fait preuve d’une véritable attitude apostolique et pastorale, comme ceux qui sont « des bergers avec l’odeur des brebis ». J’encourage ces évêques et beaucoup d’autres à poursuivre cette noble attitude pastorale. Que ni les louanges des hommes ni la crainte des hommes ne les animent, mais seulement la plus grande gloire de Dieu, et le plus grand bénéfice spirituel des âmes et leur salut éternel. De leur côté, les fidèles doivent manifester à l’égard de ces évêques, gratitude, respect et amour filial.

Quel effet pensez-vous que le Motu Proprio aura ?

Le nouveau Motu Proprio du Pape François est finalement une victoire à la Pyrrhus et aura un effet boomerang. Les nombreuses familles catholiques et le nombre toujours croissant de jeunes et de prêtres – en particulier de jeunes prêtres – qui assistent à la messe traditionnelle, ne pourront pas permettre que leur conscience soit violée par un acte administratif aussi radical. Dire à ces fidèles et à ces prêtres qu’ils doivent simplement être obéissants à ces normes ne fonctionnera finalement pas avec eux, parce qu’ils comprennent qu’un appel à l’obéissance perd son pouvoir quand le but est de supprimer la forme traditionnelle de la liturgie, le grand trésor liturgique de l’Église romaine.

Avec le temps, une chaîne mondiale de messes-catacombes apparaîtra certainement, comme cela se produit dans les périodes d’urgence et de persécution. Il se peut que nous assistions à une ère de messes traditionnelles clandestines, semblables à celle si impressionnante décrite par Aloysius O’Kelly dans son tableau « Mass in Connemara (Ireland) during Penal Times ». Ou peut-être vivrons-nous une époque semblable à celle décrite par saint Basile le Grand, lorsque les catholiques traditionnels étaient persécutés par un épiscopat arien libéral au quatrième siècle. Saint Basile a écrit : « Les bouches des vrais croyants sont muettes, tandis que toute langue blasphématoire s’agite librement ; les choses saintes sont foulées aux pieds ; les meilleurs laïcs fuient les églises comme des écoles d’impiété ; et ils lèvent leurs mains dans les déserts avec des soupirs et des larmes vers leur Seigneur dans le ciel. Vous avez dû entendre ce qui se passe dans la plupart de nos villes, comment nos gens, avec femmes et enfants, et même nos vieillards, sortent en courant devant les murs, et font leurs prières en plein air, supportant avec une grande patience tous les inconvénients du temps, et attendant le secours du Seigneur » (Lettre 92).

L’admirable, harmonieuse et tout à fait spontanée diffusion et croissance continue de la forme traditionnelle de la Messe, dans presque tous les pays du monde, même dans les terres les plus reculées, est sans aucun doute l’œuvre de l’Esprit Saint, et un véritable signe de notre temps. Cette forme de la célébration liturgique porte de véritables fruits spirituels, en particulier dans la vie des jeunes et des convertis à l’Église catholique, car beaucoup de ces derniers ont été attirés à la foi catholique précisément par le pouvoir irradiant de ce trésor de l’Église. Le pape François et les autres évêques qui exécuteront son Motu Proprio devraient sérieusement considérer le sage conseil de Gamaliel, et se demander s’ils ne sont pas en train de lutter contre une œuvre de Dieu :  » Dans le cas présent, je vous le dis, éloignez-vous de ces hommes et laissez-les tranquilles ; car si ce plan ou cette entreprise est le fait des hommes, il échouera ; mais s’il est de Dieu, vous ne pourrez pas les renverser. Vous pourriez même vous trouver en opposition avec Dieu ! » (Actes 5, 38-39). Puisse le pape François reconsidérer, en vue de l’éternité, son acte drastique et tragique, et rétracter courageusement et humblement ce nouveau Motu Proprio, en rappelant ses propres paroles : « En vérité, l’Église montre sa fidélité à l’Esprit Saint dans la mesure où elle ne cherche pas à le contrôler ou à le dompter. » (Homélie à la cathédrale catholique du Saint-Esprit, Istanbul, samedi 29 novembre 2014).

Pour l’instant, de nombreuses familles catholiques, des jeunes et des prêtres de tous les continents pleurent, car le Pape – leur père spirituel – les a privés de la nourriture spirituelle de la Messe traditionnelle, qui a tant renforcé leur foi et leur amour pour Dieu, pour la Sainte Mère l’Église et pour le Siège Apostolique. Ils peuvent, pour un temps,  » partir en pleurant, portant la semence à semer, mais ils reviendront à la maison avec des cris de joie, apportant ses gerbes avec eux  » (Psaume 126, 6).

Ces familles, ces jeunes et ces prêtres pourraient adresser au pape François ces mots ou des mots similaires : « Très Saint Père, rendez-nous ce grand trésor liturgique de l’Église. Ne nous traitez pas comme vos enfants de seconde zone. Ne violez pas nos consciences en nous forçant à adopter une forme liturgique unique et exclusive, vous qui avez toujours proclamé au monde entier la nécessité de la diversité, de l’accompagnement pastoral et du respect de la conscience. N’écoutez pas les représentants d’un cléricalisme rigide qui vous ont conseillé de réaliser une action aussi impitoyable. Soyez un vrai père de famille, qui « tire de son trésor ce qui est nouveau et ce qui est ancien » (Mt 13, 52). Si vous voulez bien entendre notre voix, au jour de votre jugement devant Dieu, nous serons vos meilleurs intercesseurs. »

Source : Bishop Schneider compares Pope Francis’ crushing of Latin Mass to a shepherd angrily beating his sheep with a stick – LifeSite (lifesitenews.com)

Viganò : L’Etat et l’Eglise profonds apporteront une nouvelle religion et un nouvel ordre mondial

Viganò : L’Etat et l’Eglise profonds apporteront une nouvelle religion et un nouvel ordre mondial

  • Traduction : Fabienne Maria
Featured Image
Viganò : L’Etat et l’Eglise profonds apporteront une nouvelle religion et un nouvel ordre mondial

Viganò : L’Etat et l’Eglise profonds apporteront une nouvelle religion et un nouvel ordre mondial
Traditionis custodes : tel est l’incipit du document par lequel François annule impérieusement le Motu Proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI. Le ton presque moqueur de la citation grandiloquente de Lumen Gentium n’aura pas échappé à l’attention : au moment où Bergoglio reconnaît les évêques comme les gardiens de la Tradition, il leur demande de faire obstacle à son expression la plus haute et la plus sacrée, la prière.


Dico vobis quia si hii tacuerint, lapides clamabunt.
Je vous dis que si ceux-ci se taisent, les pierres crieront.
Lc 19, 40

Traditionis custodes : tel est l’incipit du document par lequel François annule impérieusement le précédent Motu Proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI. Le ton presque moqueur de la citation grandiloquente de Lumen Gentium n’aura pas échappé à l’attention : au moment même où Bergoglio reconnaît les évêques comme les gardiens de la Tradition, il leur demande de faire obstacle à son expression la plus haute et la plus sacrée, la prière. Quiconque tente de trouver dans les plis du texte un escamotage pour le contourner devrait savoir que le projet envoyé à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi pour révision était extrêmement plus drastique que le texte final : une confirmation, s’il en était besoin, qu’aucune pression particulière n’a été nécessaire de la part des ennemis historiques de la liturgie tridentine – à commencer par les érudits de Sant’Anselmo – pour convaincre Sa Sainteté de s’essayer à ce qu’il fait de mieux : démolir. Ubi solitudinem faciunt, pacem appellant [1].

Le modus operandi de François
François a une fois de plus désavoué la pieuse illusion de l’herméneutique de la continuité, en affirmant que la coexistence du Vetus et du Novus Ordo est impossible parce qu’ils sont l’expression de deux approches doctrinales et ecclésiologiques irréconciliables. D’un côté, il y a la messe apostolique, la voix de l’Église du Christ ; de l’autre, il y a la « célébration eucharistique » montinienne, la voix de l’Église conciliaire. Et il ne s’agit pas d’une accusation, aussi légitime soit-elle, portée par ceux qui expriment des réserves à l’égard du rite réformé et de Vatican II. Il s’agit plutôt d’un aveu, voire d’une fière affirmation d’adhésion idéologique de la part de François lui-même, chef de la faction la plus extrémiste du progressisme. Son double rôle de pape et de liquidateur de l’Église catholique lui permet, d’une part, de la démolir par des décrets et des actes de gouvernance et, d’autre part, d’utiliser le prestige que lui confère sa fonction pour établir et répandre la nouvelle religion sur les décombres de l’ancienne. Peu importe que ses actes contre Dieu, contre l’Église et contre le troupeau du Seigneur soient en contradiction totale avec ses appels à la parrhesia, au dialogue, à la construction de ponts et non de murs : l’église de la miséricorde et l’hôpital de campagne s’avèrent être des artifices rhétoriques vides de sens, car ce sont les catholiques qui devraient en bénéficier et non les hérétiques ou les fornicateurs. En réalité, chacun de nous sait bien que l’indulgence d’Amoris Laetitia envers le concubinage public et les adultères serait difficilement imaginable envers ces « rigides » contre lesquels Bergoglio lance ses fléchettes dès qu’il en a l’occasion.

Après des années de ce pontificat, nous avons tous compris que les raisons invoquées par Bergoglio pour refuser une rencontre avec un prélat, un homme politique ou un intellectuel conservateur ne s’appliquent pas au cardinal pédophile, à l’évêque hérétique, à l’homme politique avorteur ou à l’intellectuel mondialiste. En bref, il y a une différence flagrante de comportement, à partir de laquelle on peut saisir la partialité et l’esprit de parti de François en faveur de toute idéologie, pensée, projet, expression scientifique, artistique ou littéraire qui n’est pas catholique. Tout ce qui évoque, même vaguement, quelque chose de catholique semble susciter chez le locataire de Santa Marta une aversion pour le moins déconcertante, ne serait-ce qu’en vertu du Trône sur lequel il est assis. Beaucoup ont noté cette dissociation, cette sorte de bipolarité d’un pape qui ne se comporte pas comme un pape et ne parle pas comme un pape. Le problème est que nous ne sommes pas confrontés à une sorte d’inaction de la papauté, comme cela pourrait arriver avec un Pontife malade ou très âgé ; mais plutôt à une action constante qui est organisée et planifiée dans un sens diamétralement opposé à l’essence même de la papauté. Non seulement Bergoglio ne condamne pas les erreurs du temps présent en réaffirmant avec force la Vérité de la Foi catholique – il ne l’a jamais fait ! – mais il cherche activement à diffuser ces erreurs, à les promouvoir, à encourager leurs partisans, à les répandre au maximum et à organiser des événements pour les promouvoir au Vatican, tout en réduisant au silence ceux qui dénoncent ces mêmes erreurs. Non seulement il ne punit pas les prélats fornicateurs, mais il les promeut et les défend même en mentant, tandis qu’il écarte les évêques conservateurs et ne cache pas son agacement devant les appels du cœur des cardinaux non alignés sur le nouveau cours. Non seulement il ne condamne pas les politiciens avorteurs qui se proclament catholiques, mais il intervient pour empêcher la Conférence épiscopale de se prononcer sur cette question, contredisant ainsi cette voie synodale qui lui permet à l’inverse d’utiliser une minorité d’ultra-progressistes pour imposer sa volonté à la majorité des Pères synodaux.

La seule constante de cette attitude, relevée dans sa forme la plus effrontée et arrogante dans Traditionis Custodes, est la duplicité et le mensonge. Une duplicité qui est une façade, bien sûr, quotidiennement désavouée par des positions qui sont tout sauf prudentes en faveur d’un groupe très spécifique, que par souci de brièveté nous pouvons identifier à la gauche idéologique, voire à son évolution la plus récente dans une clé mondialiste, écologiste, transhumaine et LGBTQ. Nous en sommes arrivés au point où même les gens simples, peu au fait des questions doctrinales, comprennent que nous avons un pape non-catholique, du moins au sens strict du terme. Cela pose des problèmes de nature canonique non négligeables, qu’il ne nous appartient pas de résoudre mais qu’il faudra tôt ou tard aborder.

L’extrémisme idéologique
Un autre élément significatif de ce pontificat, porté à ses conséquences extrêmes avec Traditionis Custodes, est l’extrémisme idéologique de Bergoglio : un extrémisme que l’on déplore en paroles quand il concerne les autres, mais qui se manifeste dans son expression la plus violente et la plus impitoyable quand c’est lui-même qui le met en pratique contre le clergé et les laïcs liés au rite ancien et fidèles à la Sainte Tradition. A l’égard de la Fraternité Saint-Pie X, il se montre prêt à faire des concessions et à établir des relations de « bon voisinage », mais à l’égard des pauvres prêtres et des fidèles qui doivent supporter mille humiliations et chantages pour mendier une messe en latin, il ne montre aucune compréhension, aucune humanité. Ce comportement n’est pas accidentel : Le mouvement de Mgr Lefebvre jouit de sa propre autonomie et de son indépendance économique, et pour cette raison il n’a aucune raison de craindre des représailles ou des commissaires du Saint-Siège. Mais les évêques, les prêtres et les clercs incardinés dans les diocèses ou les ordres religieux savent que plane sur eux l’épée de Damoclès de la destitution, du renvoi de l’état ecclésiastique et de la privation de leurs moyens de subsistance.

L’expérience de la messe tridentine dans la vie sacerdotale

Ceux qui ont eu l’occasion de suivre mes discours et mes déclarations savent bien quelle est ma position sur le Concile et sur le Novus Ordo ; mais ils savent aussi quelle est ma formation, mon curriculum au service du Saint-Siège et ma conscience relativement récente de l’apostasie et de la crise dans laquelle nous nous trouvons. Pour cette raison, je voudrais réitérer ma compréhension pour le cheminement spirituel de ceux qui, précisément à cause de cette situation, ne peuvent pas ou ne sont pas encore en mesure de faire un choix radical, comme celui de célébrer ou d’assister exclusivement à la Messe de Saint Pie V. De nombreux prêtres ne découvrent les trésors de la vénérable Liturgie tridentine que lorsqu’ils la célèbrent et se laissent imprégner par elle, et il n’est pas rare qu’une curiosité initiale envers la « forme extraordinaire » – certainement fascinante en raison de la solennité du rite – se transforme rapidement en une prise de conscience de la profondeur des mots, de la clarté de la doctrine, de l’incomparable spiritualité qu’elle fait naître et nourrit dans nos âmes. Il existe une harmonie parfaite que les mots ne peuvent exprimer, que les fidèles ne peuvent comprendre qu’en partie, mais qui touche le cœur du Sacerdoce comme seul Dieu peut le faire. Cela peut être confirmé par mes confrères qui se sont approchés de l’usus antiquior après des décennies de célébration obéissante du Novus Ordo : Un monde s’ouvre, un cosmos qui comprend la prière du Bréviaire avec les leçons de Matines et les commentaires des Pères, les renvois aux textes de la Messe, le Martyrologe à l’Heure de Prime… Ce sont des paroles sacrées – non pas parce qu’elles sont exprimées en latin – mais plutôt parce que la langue vulgaire les rabaisserait, les profanerait, comme l’a judicieusement observé Dom Guéranger. Ce sont les paroles de l’Épouse à l’Époux divin, les paroles de l’âme qui vit en union intime avec Dieu, de l’âme qui se laisse habiter par la Très Sainte Trinité. Des paroles essentiellement sacerdotales, au sens le plus profond du terme, qui impliquent dans le sacerdoce non seulement le pouvoir d’offrir le sacrifice, mais aussi de s’unir dans l’offrande à la Victime pure, sainte et immaculée. Cela n’a rien à voir avec les divagations du rite réformé, qui cherche trop à plaire à la mentalité sécularisée pour se tourner vers la Majesté de Dieu et la Cour céleste ; il est si préoccupé de se rendre compréhensible qu’il doit renoncer à communiquer autre chose qu’une banale évidence ; si soucieux de ne pas blesser les hérétiques qu’il se permet de taire la Vérité au moment même où le Seigneur Dieu se rend présent sur l’autel ; si craintif de demander aux fidèles le moindre engagement qu’il banalise le chant sacré et toute expression artistique liée au culte. Le simple fait que des pasteurs luthériens, des modernistes et des francs-maçons connus aient collaboré à la rédaction de ce rite devrait nous faire comprendre, sinon la mauvaise foi et la faute intentionnelle, du moins la mentalité horizontale, dépourvue de toute impulsion surnaturelle, qui a animé les auteurs de la soi-disant « réforme liturgique » – qui, pour autant que nous le sachions, ne brillaient certainement pas de la sainteté avec laquelle brillent les auteurs sacrés des textes de l’ancien Missale Romanum et de l’ensemble du corpus liturgique.

Combien d’entre vous, prêtres – et certainement aussi de nombreux laïcs – en récitant les merveilleux versets de la séquence de la Pentecôte ont été émus aux larmes, comprenant que leur prédilection initiale pour la liturgie traditionnelle n’avait rien à voir avec une satisfaction esthétique stérile, mais s’était transformée en une véritable nécessité spirituelle, aussi indispensable que la respiration ? Comment pouvez-vous et comment pouvons-nous expliquer à ceux qui voudraient aujourd’hui vous priver de ce bien inestimable, que ce rite béni vous a fait découvrir la vraie nature de votre sacerdoce, et que c’est en lui et en lui seul que vous pouvez puiser force et nourriture pour affronter les engagements de votre ministère ? Comment pouvez-vous faire comprendre que le retour obligatoire au rite montinien représente pour vous un sacrifice impossible, car dans la lutte quotidienne contre le monde, la chair et le diable, il vous laisse désarmés, prostrés et sans force ?

Il est évident que seuls ceux qui n’ont pas célébré la Messe de saint Pie V peuvent la considérer comme une fadeur du passé, dont on peut se passer. Même de nombreux jeunes prêtres, habitués au Novus Ordo depuis leur adolescence, ont compris que les deux formes de rite n’ont rien en commun, et que l’une est tellement supérieure à l’autre qu’elle en révèle toutes les limites et les critiques, au point d’en rendre la célébration presque douloureuse. Il ne s’agit pas de nostalgie, d’un culte du passé : il s’agit ici de la vie de l’âme, de sa croissance spirituelle, de l’ascèse et de la mystique. Des concepts que ceux qui considèrent leur sacerdoce comme une profession ne peuvent même pas comprendre, tout comme ils ne peuvent pas comprendre l’agonie qu’une âme sacerdotale ressent en voyant l’Espèce eucharistique profanée lors des rites grotesques de la communion à l’époque de la farce pandémique.

La vision réductrice de la libéralisation de la messe
C’est pourquoi je trouve extrêmement désagréable de devoir lire dans Traditionis Custodes que la raison pour laquelle François estime que le Motu Proprio Summorum Pontificum a été promulgué il y a quatorze ans ne tient qu’au désir de guérir le soi-disant schisme de Mgr Lefebvre. Bien sûr, le calcul « politique » a pu avoir son poids, surtout à l’époque de Jean-Paul II, même si à cette époque les fidèles de la Fraternité Saint-Pie X étaient peu nombreux. Mais la demande de pouvoir redonner la citoyenneté à la messe qui, pendant deux millénaires, a nourri la sainteté des fidèles et donné la sève de la vie à la civilisation chrétienne, ne peut être réduite à un fait contingent.

Par son Motu Proprio, Benoît XVI a restitué à l’Église la Messe apostolique romaine, en déclarant qu’elle n’avait jamais été abolie. Indirectement, il a admis qu’il y avait eu un abus de la part de Paul VI, lorsque, pour donner de l’autorité à son rite, il a impitoyablement interdit la célébration de la liturgie traditionnelle. Et même si dans ce document il peut y avoir quelques éléments incongrus, comme la coexistence des deux formes du même rite, nous pouvons croire que ceux-ci ont servi à permettre la diffusion de la forme extraordinaire, sans affecter la forme ordinaire. En d’autres temps, il aurait semblé incompréhensible de laisser célébrer une messe imprégnée de malentendus et d’omissions, alors que l’autorité du Pontife aurait pu simplement restaurer le rite ancien. Mais aujourd’hui, avec le lourd fardeau de Vatican II et avec la mentalité sécularisée désormais répandue, même la simple pudeur de célébrer la Messe tridentine sans autorisation peut être considérée comme un bien indéniable – un bien visible par tous en raison des fruits abondants qu’il apporte aux communautés où il est célébré. Et nous pouvons également croire qu’elle aurait apporté encore plus de fruits si seulement Summorum Pontificum avait été appliquée en tous ses points et avec un esprit de véritable communion ecclésiale.

Le prétendu « usage instrumental » du missel romain

François sait bien que le sondage effectué auprès des évêques du monde entier n’a pas donné de résultats négatifs, même si la formulation des questions indiquait clairement les réponses qu’il souhaitait recevoir. Cette consultation était un prétexte, afin de faire croire que la décision qu’il a prise était inévitable et le fruit d’une demande chorale de l’épiscopat. Nous savons tous que si Beroglio veut obtenir un résultat, il n’hésite pas à recourir à la force, au mensonge et aux tours de passe-passe : les événements des derniers Synodes l’ont démontré au-delà de tout doute raisonnable, avec l’Exhortation post-synodale rédigée avant même le vote de l’Instrumentum Laboris. Dans ce cas aussi, donc, le but préétabli était l’abolition de la Messe tridentine et la prophase, c’est-à-dire l’excuse apparente, devait être le supposé « usage instrumental du Missel romain de 1962, souvent caractérisé par un rejet non seulement de la réforme liturgique, mais du Concile Vatican II lui-même » (ici). En toute honnêteté, on peut éventuellement accuser de cet usage instrumental la Fraternité Saint-Pie X, qui a le droit d’affirmer ce que chacun de nous sait bien, à savoir que la Messe de Saint-Pie V est incompatible avec l’ecclésiologie et la doctrine post-conciliaires. Mais la Fraternité n’est pas concernée par le Motu Proprio et a toujours célébré en utilisant le Missel de 1962, précisément en vertu de ce droit inaliénable que Benoît XVI a reconnu et qui n’a pas été créé ex nihilo en 2007.

Le prêtre diocésain qui célèbre la Messe dans l’église qui lui est assignée par l’évêque et qui, chaque semaine, doit subir le troisième degré à cause des accusations de catholiques progressistes zélés, uniquement parce qu’il a osé réciter le Confiteor avant d’administrer la Communion aux fidèles, sait très bien qu’il ne peut pas dire du mal du Novus Ordo ou de Vatican II, car à la première syllabe, il serait déjà convoqué à la Curie et envoyé dans une église paroissiale perdue dans les montagnes. Ce silence, toujours douloureux et presque toujours perçu par tous comme plus éloquent que beaucoup de mots, est le prix qu’il doit payer pour avoir la possibilité de célébrer la Sainte Messe de tous les temps, pour ne pas priver les fidèles des grâces qu’elle déverse sur l’Eglise et le monde. Et ce qui est encore plus absurde, c’est qu’alors que nous entendons dire impunément que la Messe tridentine doit être abolie parce qu’elle est incompatible avec l’ecclésiologie de Vatican II, dès que nous disons la même chose – c’est-à-dire que la Messe montinienne est incompatible avec l’ecclésiologie catholique – nous sommes immédiatement l’objet de condamnation, et notre affirmation est utilisée comme preuve contre nous devant le tribunal révolutionnaire de Santa Marta.

Je me demande quelle sorte de maladie spirituelle a pu frapper les bergers au cours des dernières décennies, pour les amener à devenir, non pas des pères aimants, mais des censeurs impitoyables de leurs prêtres, des fonctionnaires constamment à l’affût et prêts à révoquer tous les droits en vertu d’un chantage qu’ils ne cherchent même pas à dissimuler. Ce climat de suspicion ne contribue pas le moins du monde à la sérénité de nombreux bons prêtres, lorsque le bien qu’ils font est toujours placé sous la loupe de fonctionnaires qui considèrent le fidèle lié à la Tradition comme un danger, comme une présence gênante à tolérer tant qu’elle ne se fait pas trop remarquer. Mais comment concevoir une Église dans laquelle le bien est systématiquement entravé et où celui qui le fait est considéré avec suspicion et gardé sous contrôle ? Je comprends donc le scandale de nombreux catholiques, de fidèles et de pas mal de prêtres face à ce « berger qui, au lieu de sentir ses brebis, les frappe rageusement avec un bâton »

Le malentendu de pouvoir jouir d’un droit comme s’il s’agissait d’une concession gracieuse se retrouve également dans les affaires publiques, où l’État se permet d’autoriser les voyages, les cours scolaires, l’ouverture d’activités et l’exécution de travaux, à condition de ne pas renoncer à l’inoculation du sérum génétique expérimental. Ainsi, de même que la « forme extraordinaire » est accordée à la condition d’accepter le Conseil et la messe réformée, de même dans la sphère civile les droits des citoyens sont accordés à la condition d’accepter le récit de la pandémie, la vaccination et les systèmes de traçage. Il n’est pas surprenant que dans de nombreux cas, ce sont précisément les prêtres et les évêques – et Bergoglio lui-même – qui demandent que les gens soient vaccinés pour pouvoir accéder aux sacrements – la parfaite synchronisation des actions des deux côtés est pour le moins troublante.

Mais où est donc cet usage instrumental du Missale Romanum ? Ne devrions-nous pas plutôt parler de l’utilisation instrumentale du Missel de Paul VI, qui – pour paraphraser les paroles de Bergoglio – se caractérise de plus en plus par un rejet croissant non seulement de la tradition liturgique préconciliaire mais aussi de tous les Conciles œcuméniques antérieurs à Vatican II ? D’autre part, n’est-ce pas précisément François qui considère comme une menace pour le Concile le simple fait que l’on puisse célébrer une messe qui répudie et condamne toutes les déviations doctrinales de Vatican II ?

Autres incongruités

Jamais, dans l’histoire de l’Église, un Concile ou une réforme liturgique n’ont constitué un point de rupture entre ce qui a précédé et ce qui a suivi ! Jamais, au cours de ces deux millénaires, les Pontifes romains n’ont délibérément tracé une frontière idiogène entre l’Église qui les a précédés et celle qu’ils devaient gouverner, annulant et contredisant le Magistère de leurs prédécesseurs ! L’avant et l’après, au contraire, sont devenus une obsession, aussi bien pour ceux qui, prudemment, ont insinué des erreurs doctrinales derrière des expressions équivoques, que pour ceux qui, avec l’audace de ceux qui croient avoir gagné, ont propagé Vatican II comme « le 1789 de l’Église », comme un événement « prophétique » et « révolutionnaire ». Avant le 7 juillet 2007, en réponse à la propagation du rite traditionnel, un célèbre maître de cérémonie pontifical a répondu avec piquant : « Il n’y a pas de retour en arrière possible ! » Et pourtant, apparemment avec François, on peut revenir sur la promulgation du Summorum Pontificum – et comment ! – si cela sert à préserver le pouvoir et à empêcher le Bien de se répandre. C’est un slogan qui fait sinistrement écho au cri de « Rien ne sera plus comme avant » de la farce pandémique.

L’admission par François d’une prétendue division entre les fidèles liés à la liturgie tridentine et ceux qui, en grande partie par habitude ou par résignation, se sont adaptés à la liturgie réformée est révélatrice : il ne cherche pas à guérir cette division en reconnaissant les pleins droits à un rite qui est objectivement meilleur par rapport au rite montinien, mais précisément pour empêcher que la supériorité ontologique de la Messe de Saint Pie V ne devienne évidente, et pour empêcher que les critiques du rite réformé et de la doctrine qu’il exprime n’émergent, il l’interdit, il le qualifie de diviseur, il le cantonne dans les réserves indiennes, en essayant de limiter au maximum sa diffusion, afin qu’il disparaisse complètement au nom de la culture de l’annulation dont la révolution conciliaire a été le précurseur malheureux. Ne pouvant tolérer que le Novus Ordo et Vatican II sortent inexorablement vaincus de leur confrontation avec le Vetus Ordo et le Magistère catholique pérenne, la seule solution qui peut être adoptée est d’effacer toute trace de la Tradition, en la reléguant au refuge nostalgique de quelque octogénaire irréductible ou d’une clique d’excentriques, ou en la présentant – comme prétexte – comme le manifeste idéologique d’une minorité de fondamentalistes. D’autre part, la construction d’une version médiatique conforme au système, à répéter ad nauseam pour endoctriner les masses, est l’élément récurrent non seulement dans la sphère ecclésiastique mais aussi dans la sphère politique et civile, de sorte qu’il apparaît avec une évidence déconcertante que l’Église profonde et l’État profond ne sont rien d’autre que deux voies parallèles qui vont dans le même sens et ont pour destination finale le Nouvel Ordre Mondial, avec sa religion et son prophète.

La division est là, évidemment, mais elle ne vient pas des bons catholiques et du clergé qui restent fidèles à la doctrine de toujours, mais plutôt de ceux qui ont remplacé l’orthodoxie par l’hérésie et le Saint Sacrifice par une agape fraternelle. Cette division n’est pas nouvelle aujourd’hui, mais remonte aux années soixante, lorsque « l’esprit du Concile », l’ouverture au monde et le dialogue interreligieux ont mis à la paille deux mille ans de catholicité et ont révolutionné tout le corps ecclésial, en persécutant et en ostracisant les réfractaires. Pourtant, cette division, accomplie en introduisant la confusion doctrinale et liturgique au cœur de l’Église, ne semblait pas alors si déplorable ; alors qu’aujourd’hui, en pleine apostasie, on considère paradoxalement comme des diviseurs ceux qui demandent, non pas la condamnation explicite de Vatican II et du Novus Ordo, mais simplement la tolérance de la Messe « dans la forme extraordinaire » au nom du pluralisme multiforme tant vanté.

Il est significatif que, même dans le monde civilisé, la protection des minorités n’est valable que lorsqu’elles servent à démolir la société traditionnelle, alors que cette protection est ignorée lorsqu’elle garantirait les droits légitimes des citoyens honnêtes. Et il est devenu clair que sous le prétexte de la protection des minorités, la seule intention était d’affaiblir la majorité des bons, tandis que maintenant que la majorité est composée de corrompus, la minorité des bons peut être écrasée sans pitié : l’histoire récente ne manque pas de précédents éclairants à cet égard.

La nature tyrannique de Traditionis custodes
A mon avis, ce n’est pas tant tel ou tel point du Motu Proprio qui est déconcertant, mais plutôt sa nature tyrannique globale accompagnée d’une fausseté substantielle des arguments avancés pour justifier les décisions imposées. Le scandale est également donné par l’abus de pouvoir d’une autorité dont la raison d’être n’est pas d’entraver ou de limiter les grâces qui sont accordées à ses adhérents par l’intermédiaire de l’Église, mais plutôt de promouvoir ces grâces ; non pas de retirer la gloire de la Majesté divine avec un rite qui fait un clin d’œil aux protestants, mais plutôt de rendre cette gloire parfaitement ; non pas de semer des erreurs doctrinales et morales, mais plutôt de les condamner et de les éradiquer. Ici aussi, le parallèle avec ce qui se passe dans le monde civil n’est que trop évident : nos gouvernants abusent de leur pouvoir comme le font nos prélats, en imposant des normes et des limitations en violation des principes les plus élémentaires du droit. En outre, ce sont précisément ceux qui sont constitués en autorité, sur les deux fronts, qui se prévalent souvent d’une simple reconnaissance de facto par la base – citoyens et fidèles – même lorsque les méthodes par lesquelles ils ont pris le pouvoir violent, sinon la lettre, du moins l’esprit de la loi. Le cas de l’Italie – où un gouvernement non élu légifère sur l’obligation de se faire vacciner et sur le passeport vert, en violant la Constitution italienne et les droits naturels du peuple italien – ne semble pas très différent de la situation dans laquelle se trouve l’Église, avec un Pontife démissionnaire remplacé par Jorge Mario Bergoglio, choisi – ou du moins apprécié et soutenu – par la mafia saint-galloise et l’épiscopat ultra-progressiste. Il reste évident qu’il existe une profonde crise de l’autorité, tant civile que religieuse, dans laquelle ceux qui exercent le pouvoir le font à l’encontre de ceux qu’ils sont censés protéger, et surtout à l’encontre du but pour lequel cette autorité a été établie.

Analogies entre l’Église profonde et l’État profond
Je pense que l’on a compris que la société civile et l’Église souffrent du même cancer qui a frappé la première avec la Révolution française et la seconde avec le Concile Vatican II : dans les deux cas, la pensée maçonnique est à la base de la démolition systématique de l’institution et de son remplacement par un simulacre qui conserve ses apparences extérieures, sa structure hiérarchique et sa force coercitive, mais avec des objectifs diamétralement opposés à ceux qu’elle devrait avoir.

A ce stade, les citoyens d’une part et les fidèles d’autre part se trouvent dans la condition de devoir désobéir à l’autorité terrestre pour obéir à l’autorité divine, qui gouverne les Nations et l’Eglise. Il est évident que les « réactionnaires » – c’est-à-dire ceux qui n’acceptent pas la perversion de l’autorité et veulent rester fidèles à l’Église du Christ et à leur Patrie – constituent un élément de dissidence qui ne peut en aucun cas être toléré, et qui doit donc être discrédité, délégitimé, menacé et privé de ses droits au nom d’un « bien public » qui n’est plus le bonum commune mais son contraire. Qu’ils soient accusés de théorie du complot, de traditionalisme ou de fondamentalisme, ces quelques survivants d’un monde qu’ils veulent faire disparaître constituent une menace pour l’accomplissement du plan global, juste au moment le plus crucial de sa réalisation. C’est pourquoi le pouvoir réagit de manière aussi ouverte, effrontée et violente : l’évidence de la fraude risque d’être comprise par un plus grand nombre de personnes, de les rassembler dans une résistance organisée, de briser le mur du silence et la censure féroce imposés par les grands médias.

Nous pouvons donc comprendre la violence des réactions de l’autorité et nous préparer à une opposition forte et déterminée, en continuant à nous prévaloir des droits qui nous ont été abusivement et illicitement refusés. Bien sûr, nous pourrons nous trouver dans l’obligation d’exercer ces droits de manière incomplète lorsqu’on nous refusera la possibilité de voyager si nous n’avons pas notre laissez-passer vert ou si l’évêque nous interdit de célébrer la Messe de toujours dans une église de son diocèse, mais notre résistance aux abus d’autorité pourra toujours compter sur les Grâces que le Seigneur ne cessera de nous accorder – en particulier la vertu de Fortitude qui est si indispensable en temps de tyrannie.

La normalité qui effraie
Si, d’une part, nous pouvons constater que la persécution des dissidents est bien organisée et planifiée, d’autre part, nous ne pouvons manquer de reconnaître la fragmentation de l’opposition. Bergoglio sait bien que tout mouvement de dissidence doit être réduit au silence, surtout en créant des divisions internes et en isolant les prêtres et les fidèles. Une collaboration fructueuse et fraternelle entre le clergé diocésain, les religieux et les instituts Ecclesia Dei est une chose qu’il doit éviter, car elle permettrait de diffuser une connaissance du rite ancien, ainsi qu’une aide précieuse dans le ministère. Mais cela signifierait faire de la messe tridentine une « normalité » dans la vie quotidienne des fidèles, ce qui n’est pas tolérable pour François. Pour cette raison, le clergé diocésain est laissé à la merci de ses Ordinaires, tandis que les Instituts Ecclesia Dei sont placés sous l’autorité de la Congrégation des Religieux, comme un triste prélude à un destin déjà scellé. N’oublions pas le sort qui a frappé les Ordres religieux florissants, coupables d’être bénis par de nombreuses vocations nées et nourries précisément grâce à la Liturgie traditionnelle détestée et à l’observance fidèle de la Règle. C’est pourquoi certaines formes d’insistance sur l’aspect cérémoniel des célébrations risquent de légitimer les dispositions du commissaire et de faire le jeu de Bergoglio.

Même dans le monde civil, c’est précisément en encourageant certains excès des dissidents que les gouvernants les marginalisent et légitiment les mesures répressives à leur égard : il suffit de penser au cas des mouvements no-vax et à la facilité avec laquelle on discrédite les protestations légitimes des citoyens en soulignant les excentricités et les incohérences de quelques-uns. Et il est trop facile de condamner quelques agités qui, par exaspération, ont mis le feu à un centre de vaccination, en occultant des millions de personnes honnêtes qui descendent dans la rue pour ne pas être marquées du passeport sanitaire ou licenciées si elles ne se laissent pas vacciner.

Ne pas rester isolé et désorganisé
Un autre élément important pour nous tous est la nécessité de donner une visibilité à notre protestation composée et d’assurer une forme de coordination de l’action publique. Avec l’abolition du Summorum Pontificum, nous nous trouvons ramenés vingt ans en arrière. Cette décision malheureuse de Bergoglio d’annuler le Motu Proprio du Pape Benoît est vouée à un échec inexorable, car elle touche à l’âme même de l’Église, dont le Seigneur lui-même est Pontife et Grand Prêtre. Et il n’est pas acquis que l’épiscopat tout entier – comme nous le constatons ces derniers jours avec soulagement – soit disposé à se soumettre passivement à des formes d’autoritarisme qui ne contribuent certainement pas à apporter la paix aux âmes. Le Code de droit canonique garantit aux évêques la possibilité de dispenser leurs fidèles des lois particulières ou universelles, sous certaines conditions. Deuxièmement, le peuple de Dieu a bien compris le caractère subversif de Traditionis Custodes et est instinctivement amené à vouloir connaître ce qui suscite une telle désapprobation chez les progressistes. Ne soyons donc pas surpris si nous commençons bientôt à voir les fidèles issus de la vie paroissiale ordinaire et même ceux qui sont éloignés de l’Église trouver le chemin des églises où la messe traditionnelle est célébrée. Il sera de notre devoir, que ce soit en tant que ministres de Dieu ou en tant que simples fidèles, de faire preuve de fermeté et de résistance sereine à de tels abus, en marchant sur le chemin de notre propre petit calvaire avec un esprit surnaturel, alors que les nouveaux grands prêtres et scribes du peuple se moquent de nous et nous qualifient de fanatiques. Ce sera notre humilité, l’offrande silencieuse des injustices à notre égard, et l’exemple d’une vie cohérente avec le Credo que nous professons qui méritera le triomphe de la Messe catholique et la conversion de nombreuses âmes. Et souvenons-nous que, puisque nous avons beaucoup reçu, on exigera beaucoup de nous.

Restitutio in integrum
Quel père parmi vous, si son fils lui demande du pain, lui donnera une pierre ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent à la place ? (Lc 11, 11-12). Nous pouvons maintenant comprendre le sens de ces paroles, en considérant avec douleur et tourment du cœur le cynisme d’un père qui nous donne les pierres d’une liturgie sans âme, les serpents d’une doctrine corrompue, et les scorpions d’une morale frelatée. Et qui en arrive à diviser le troupeau du Seigneur entre ceux qui acceptent le Novus Ordo et ceux qui veulent rester fidèles à la messe de nos pères, exactement comme les gouvernants civils opposent les vaccinés et les non-vaccinés.

Lorsque Notre Seigneur entra à Jérusalem assis sur un ânon, alors que la foule écartait les manteaux sur son passage, les Pharisiens lui demandèrent : « Maître, reprends tes disciples. » Le Seigneur leur répondit :  » Je vous le dis, si ceux-ci se taisent, les pierres crieront  » (Lc 19, 28-40). Depuis soixante ans, les pierres de nos églises crient, d’où le Saint Sacrifice a été deux fois proscrit. Le marbre des autels, les colonnes des basiliques et les voûtes vertigineuses des cathédrales crient aussi, parce que ces pierres, consacrées au culte du vrai Dieu, sont aujourd’hui abandonnées et désertées, ou profanées par des rites odieux, ou transformées en parkings et en supermarchés, précisément à cause de ce Concile que nous nous obstinons à défendre. Nous aussi, crions : nous qui sommes les pierres vivantes du temple de Dieu. Crions avec foi vers le Seigneur, pour qu’il donne une voix à ses disciples aujourd’hui muets, et pour que soit réparé le vol intolérable dont sont responsables les administrateurs de la Vigne du Seigneur.

Mais pour que ce vol soit réparé, il faut que nous nous montrions dignes des trésors qui nous ont été volés. Essayons de le faire par notre sainteté de vie, en donnant l’exemple des vertus, par la prière et la réception fréquente des sacrements. Et n’oublions pas qu’il y a des centaines de bons prêtres qui connaissent encore le sens de la Sainte Onction par laquelle ils ont été ordonnés Ministres du Christ et dispensateurs du Mystère de Dieu. Le Seigneur daigne descendre sur nos autels, même lorsqu’ils sont érigés dans des caves ou des greniers. Contrariis quibuslibet minime obstantibus [Toute chose contraire nonobstant].

  • Carlo Maria Viganò, Archevêque

28 juillet 2021
Ss. Nazarii et Celsi Martyrum,
Victoris I Papae et Martyris ac
Innocentii I Papae et Confessoris

Viganò: Deep State and Church will bring new world religion and order – LifeSite (lifesitenews.com)

L’archevêque Viganò : Les vaccins fabriqués à partir de tissu fœtal sont un « sacrifice humain de victimes innocentes offertes à Satan »… Nous pouvons nous rendre compte combien la défection des Pasteurs est une prémisse nécessaire à l’établissement du royaume de l’Antéchrist. Si le pape et les évêques avaient un minimum de crainte de Dieu, ils n’essaieraient pas de justifier par un sophisme indigne un vaccin qui, pour être produit, nécessite des cellules souches obtenues à partir de fœtus volontairement avortés

L’archevêque Viganò : Les vaccins fabriqués à partir de tissu fœtal sont un « sacrifice humain de victimes innocentes offertes à Satan ».

  • Traduction : Fabienne Maria
Featured Image

21 juillet 2021 (LifeSiteNews) – L’archevêque Carlo Maria Viganò, dans une préface à un livre sur le problème du vaccin contre le coronavirus, décrie la nature satanique de ce vaccin utilisant des tissus de bébés avortés dans sa production et ses tests. Pour ce prélat italien, le vaccin est un outil de l’idéologie mondialiste qui est « anti-humaine, anti-religieuse et antichristique. »

Viganò voit que « l’avortement est proposé par les satanistes comme un rite religieux véritable et approprié », arguant que dans cette vision satanique du monde, par le biais d’un vaccin contaminé par l’avortement, on devient membre de l’anti-église satanique. Il écrit que Satan prétend, « par l’intermédiaire des entreprises pharmaceutiques qui utilisent le tissu fœtal provenant d’avortements pour fabriquer un soi-disant vaccin qui est présenté dans le délire de Covid-19 comme un sacrement de salut par lequel on est incorporé dans le ‘corps mystique’ de Satan, l’anti-église mondialiste. »

Mors Tua Vita Mea (Ta mort est ma vie) est le titre du livre italien sur les vaccins à coronavirus contaminés par l’avortement, auquel l’archevêque Viganò a contribué en tant qu’avant-propos (voir des extraits en traduction anglaise ci-dessous). Édité par le professeur Massimo Viglione, le livre contient également des essais de l’évêque Athanasius Schneider et du rédacteur en chef de LifeSite, John-Henry Westen. Son sous-titre est : « La fin ne justifie pas les moyens ».

Pour Mgr Viganò, il ne fait aucun doute que le vaccin contre le coronavirus ne pourra jamais justifier le meurtre de bébés à naître. Au contraire, ce vaccin semble être utilisé comme un moyen de nous habituer de plus en plus à tuer des bébés au nom de l’humanité. Il déclare :

…nous ne pouvons manquer de voir à quel point le vaccin contribue, précisément par sa valeur « mystique », à l’acceptation collective du sacrifice humain comme normal et même nécessaire : la créature la plus innocente et sans défense, le bébé dans le ventre de sa mère au troisième mois de gestation, est sacrifiée et démembrée afin d’extraire de son corps encore palpitant des tissus avec lesquels produire un non-médicament, un non-vaccin, qui non seulement ne guérit pas du virus, mais qui, selon toute vraisemblance, cause un plus grand pourcentage de décès que le Covid lui-même, surtout chez les personnes âgées ou malades.

Vous trouverez ci-dessous l’extrait de la préface de l’archevêque Viganò au livre Mors Tua Vita Mea, publié avec l’aimable autorisation du professeur Massimo Viglione :

Aures habent, et non audient.
Ps 113

La barbarie dans laquelle se trouve notre société est désormais évidente : ses valeurs ont été progressivement effacées comme des vestiges haineux d’un monde éteint, au profit des délires de l’idéologie mondialiste, qui se montre toujours plus anti-humaine, anti-religieuse et antichristique. Le principe le plus antithétique de cette barbarie infernale par rapport à la civilisation chrétienne est l’infanticide, le sacrifice humain de victimes innocentes offertes à Satan ; et malgré l’horreur de le voir effrontément admis, nous ne pouvons pas être surpris si l’avortement est proposé par les satanistes comme un rite religieux véritable et approprié, auquel il faut accorder une protection au nom de la liberté de culte. Les anciens rites païens – omnes dii gentium demonia, dit le Psaume – revivent aujourd’hui dans l’offrande sacrificielle que les mères malheureuses croient pouvoir revendiquer comme un droit.

Si les premiers-nés d’Israël appartiennent au Seigneur, la simia Dei exige beaucoup plus des premiers-nés et les revendique même par le biais des entreprises pharmaceutiques qui utilisent les tissus fœtaux provenant d’avortements pour fabriquer un soi-disant vaccin qui est présenté dans le délire de Covid-19 comme un sacrement de salut par lequel on est incorporé dans le « corps mystique » de Satan, l’anti-église mondialiste. D’autre part, la connotation « liturgique » de la pandémie fait intentionnellement écho aux signes et symboles propres à la Vraie Religion de manière à tromper même les simples et à les pousser à se conformer à un culte collectif qui les dispense de prendre des décisions de manière indépendante et les lie à une obéissance sans critique. Nous ne pouvons oublier les cortèges funèbres de camions militaires, l’attitude contradictoire et intolérante des prêtres covidés, le magistère sanitaire des « experts », l’inquisition contre les « hérétiques » négationnistes et l’adhésion fidéiste aux superstitions les plus grotesques que les sorciers virologues et les vestales de la télévision font passer pour de la science.

Le sérum génétique appelé vaccin, comme l’ont très bien démontré les scientifiques et les spécialistes, et comme l’admettent ses producteurs eux-mêmes, ne garantit pas l’immunité ; il n’exclut pas de graves effets secondaires à court et à long terme ; il n’est pas efficace contre certaines variantes du Covid ; il ne supprime pas la nécessité du masque et de la distanciation sociale ; dans la majorité des cas, le nombre de tests positifs augmente, et donc le terrorisme médiatique et le renforcement des mesures de confinement aussi. Proposé comme une panacée, le soi-disant « vaccin » s’est avéré n’être que la source de profits énormes et scandaleux pour Big Pharma et, en même temps, sert de prétexte pour imposer des passeports sanitaires et d’autres systèmes de contrôle des masses et de limitation des libertés naturelles.

Mais à côté de cette évidente inutilité du « vaccin » – inutilité que tout médecin non soumis au système aurait envisagée dès le début, puisque les virus Corona sont susceptibles de muter – on ne peut manquer de voir combien il contribue, précisément par sa valeur « mystique », à l’acceptation collective du sacrifice humain comme normal et même nécessaire : la créature la plus innocente et sans défense, le bébé dans le ventre de sa mère au troisième mois de gestation, est sacrifiée et démembrée afin d’extraire de son corps encore palpitant des tissus avec lesquels produire un non-curatif, un non-vaccin, qui non seulement ne guérit pas du virus, mais qui, selon toute vraisemblance, provoque un pourcentage de mortalité plus élevé que le Covid lui-même, surtout chez les personnes âgées ou malades.

Mais qui sont ces mères qui, reniant leur nature même, acceptent de tuer leur propre enfant ? La majorité d’entre elles sont des femmes qui en sont à leur première grossesse, inconscientes de l’horreur qu’elles s’apprêtent à commettre et des remords qui les accompagneront à jamais. Voici les premiers-nés à consacrer à Satan : les enfants de mères malheureuses et de filles gâtées, qui découvrent ce que signifie être mère précisément en ne voulant pas l’être, mais en pervertissant leur féminité en la réduisant à une monnaie d’échange ou à un instrument de jouissance éphémère, au nom de droits qu’elles revendiquent pour elles-mêmes mais qu’elles se permettent de refuser aux créatures qu’elles portent dans leur ventre. Le non serviam se répète inexorablement chaque fois que l’on refuse l’obéissance du fiat et que l’on se rebelle contre la volonté du Tout-Puissant.

Dans l’avortement, Satan réalise la plus grande injure à Dieu : il l’offense en tant que Créateur, en faisant de la mère la meurtrière de son propre enfant ; il l’offense en tant que Seigneur, en usurpant le droit de vie et de mort sur des créatures innocentes et en s’arrogeant le droit de violer impunément le cinquième commandement ; il l’offense en tant que Rédempteur, en annulant les fruits de la Passion du Christ pour les créatures tuées sans la grâce du baptême ; il l’offense en tant que Père, tout en vilipendant la Maternité sacrée de la Très Sainte Vierge.

Une grande confusion règne dans cette phase douloureuse de l’histoire de l’Église : l’inaction ou l’abus de l’autorité de la Hiérarchie, ainsi que la trahison de tant de faux pasteurs et de mercenaires, ne contribuent pas à dissiper la confusion des fidèles, et même les Pasteurs alimentent la confusion avec des orientations partielles, discordantes et contradictoires. En cela aussi nous pouvons nous rendre compte de la gravité de la situation, et combien la défection des Pasteurs est une prémisse nécessaire à l’établissement du royaume de l’Antéchrist. Si le pape et les évêques avaient un minimum de crainte de Dieu, ils n’essaieraient pas de justifier par un sophisme indigne un vaccin qui, pour être produit, nécessite des cellules souches obtenues à partir de fœtus volontairement avortés. Le pretium sanguinis suffirait pour qu’ils ne le prennent même pas en considération, mais peut-être que parmi les bénéficiaires de ce pretium il y a aussi des prélats qui se soucient plus des louanges hypocrites des ennemis du Christ que du témoignage héroïque de la Foi. […]

Archbishop Viganò: Vaccines made with fetal tissue are a ‘human sacrifice of innocent victims offered to Satan’ – LifeSite (lifesitenews.com)

L’escroquerie Covid s’effondre sur tous les fronts

L’escroquerie Covid s’effondre sur tous les fronts

L’escroquerie Covid s’effondre sur tous les fronts un peu comme la Wehrmacht après Stalingrad. Le port de masques et les confinements sont de retour car les autorités sanitaires admettent désormais que les vaccins Covid n’offrent pas de protection efficace, notamment contre ce qu’on appelle les « nouveaux variants ». À quoi sert un passeport Covid quand le vaccin ne protège pas et que les vaccinés doivent porter des masques ? La presse (presstitute dans le texte) aux États-Unis rapporte faussement que la « nouvelle épidémie » de Covid atteint surtout les jeunes non vaccinés, et la pression est donc exercée pour vacciner tous les jeunes. Mais les faits racontent une autre histoire. Au Royaume-Uni, par exemple, les nouveaux cas de Covid explosent parmi les personnes entièrement vaccinées, augmentant de 40% en une semaine tandis que les nouveaux cas de Covid parmi les non vaccinés diminuent de 22%. Israël est un autre exemple où la hausse des cas de Covid se fait parmi les vaccinés.

Il est hilarant de voir les défenseurs des vaccins soutenir que l’augmentation des nouveaux cas de Covid parmi les vaccinés est la preuve que les vaccins fonctionnent ! Non, je n’invente pas. Voici ce que déclare Katelyn Jetelina : « Plus une population est vaccinée, plus nous entendrons parler de vaccinés infectés ».

Note, les inserts entre parenthèses et caractères italiques sont de mon fait et non de l’auteur de l’article.

Arieh Kovler explique : « Les pays à forte vaccination verront la plupart des personnes vaccinées tomber malades de Covid ». Ce qu’ils veulent dire, c’est qu’au fur et à mesure que les populations se font vacciner, il n’y a personne pour attraper le Covid sauf les vaccinés. Malgré ces évidences, les propagandistes des vaccins revendiquent toujours une efficacité de 97,5% pour les vaccins. Il n’y a aucune preuve que ce soit pour cette affirmation fantaisiste. Seul un crétin ignorant ferait une affirmation aussi absurde.

Bien que les vaccins soient inutiles comme protection, leurs effets secondaires sont mortels. La base de données de l’Union européenne sur les déclarations de réactions médicamenteuses suspectées couvrant 27 pays européens, EudraVigilance, rapporte qu’au 17 juillet 2021, il y a eu en 2021 18 928 décès et 1 823 219 effets secondaires associés aux vaccins Covid : globalresearch.ca/18928-dead-1-8-million-injured-50-grave-reported-in-european-unions-database-of-adverse-drug-reactions-for-covid-19-shots

La base de données américaine, VAERS, rapporte qu’au 9 juillet 2021, il y avait 10 991 décès et 463 457 effets indésirables sur la santé associés aux vaccinations Covid. Un lanceur d’alerte du CDC ayant accès aux données du VAERS a révélé dans une déclaration sous serment sous peine de parjure que le nombre réel de décès dans la base de données est cinq fois plus élevé que le nombre publié paulcraigroberts.org/2021/07/26/how-the-covid-scam-is-perpetrated. La base de données britannique des effets secondaires causés par les vaccins s’appelle le système Yellow Card. Au cours des quatre premiers mois de cette année, il y a eu 888 196 événements indésirables liés au vaccin et 1 253 décès.

Considérant que les systèmes de notification des effets indésirables des vaccins ne devraient pas couvrir plus de 10% de ces effets adverses et des décès dus aux vaccins, pour les seuls États-Unis et le Royaume-Uni du début de l’année à la mi-juillet ces pays pourraient avoir subi 22 866 760 effets indésirables sur la santé et entre 299 190 et 639 280 décès dus aux vaccins contre le Covid (cette estimation me semble hasardeuse dans la mesure où le chiffre de 10% n’est pas prouvé et probablement loin de la réalité). C’est un résultat pire que ce qui a été observé lors de l’épidémie de Covid. Les presstitués (expression de Paul Craig Roberts pour qualifier les journalistes), les bureaucrates de la santé publique et les politiciens stupides qui ont rampé sous les pressions multiples ne rapportent pas ces chiffres massifs. Leur excuse est que les systèmes de déclaration des effets indésirables des vaccins ne prétendent pas que ces événements indésirables sont causés par les vaccins, mais seulement qu’ils sont associés à la vaccination. Mais dans tous les cas précédents de vaccination (l’exemple emblématique fut l’essai en phase 3 de Sanofi aux Philippines pour un vaccin contre la dengue qui provoqua la mort de plus de 2 000 enfants) , un nombre beaucoup plus petit de décès associés a servi à retirer les vaccins de leur utilisation. Pourquoi pas cette fois ? De toute évidence, il existe des programmes en cours qui ont la priorité sur les règles normales et la santé publique – le profit, une augmentation du pouvoir du gouvernement sur des personnes autrefois libres, et peut-être des programmes plus sombres tels que la « grande réinitialisation » du WEF (World Economic Forum, alias Club de Davos) et le contrôle de la population. Ces possibilités sont-elles les croyances des « théoriciens du complot » ou sont-elles des conclusions logiques des contradictions évidentes du récit officiel du Covid ?

La « pandémie » est-elle réelle ?

L’Organisation mondiale de la Santé et les Centers for Disease Control ont admis que la base même de la prétendue « pandémie de Covid » – le test PCR – n’est pas fiable et ne peut pas faire la différence entre grippe et Covid et entre infecté et non infecté. Le CDC a annoncé qu’il retirait sa demande d’autorisation d’utilisation d’urgence du test PCR à compter du 31 décembre 2021: cdc.gov/2021/07/21/lab-alert-Changes_CDC_RT-PCR_SARS-CoV-2_Testing_1. Pourquoi le CDC attend-il quatre mois pour cesser d’utiliser un test Covid qui exagère énormément le nombre de cas ? La réponse est-elle que, comme le test est exécuté à des cycles élevés qui produisent un taux de faux positifs de 97%, le CDC veut préserver la peur d’une infection massive jusqu’à ce que tous soient vaccinés ? Comme le CDC partage le butin de Big Pharma, tout comme le NIH, nos autorités de santé publique ont de graves conflits d’intérêts. Alors que nous vivons dans un monde où littéralement tout est corrompu par l’argent, pourquoi devrions-nous penser que la santé publique est une exception ?

Mathew Crawford a examiné le remaniement par le CDC de son système d’alerte qui est utilisé pour indiquer quand les événements indésirables associés aux vaccins atteignent un niveau d’alerte rouge. roundingtheearth.substack.com/defining-away-vaccine-safety-signals. Il a constaté que l’effet de la révision était de brouiller la différence entre les vaccins sûrs et ceux qui sont dangereux. En d’autres termes, le signal d’avertissement a été désactivé. Était-ce le résultat d’une incompétence ou d’une intention ? Ne vous attendez pas à ce qu’une enquête soit menée. L’ensemble du monde politique, médiatique et médical est lié à la pandémie orchestrée et à l’efficacité de vaccins mortels. Leur crédibilité est en jeu. Ils ne peuvent pas se permettre qu’une telle chose soit reconnue et encore moins étudiée.

Et maintenant, nous avons un autre développement honteux. Eli Lilly a développé un remède avec des anticorps pour Covid, et son déploiement est bloqué au motif qu’il ne guérit pas des variants, ce qui pourrait être plus présumé que réel. wsj.com/eli-lilly-covid-19-antibody-drug-shipments-paused-over-variant-concerns. Comme l’establishment commence à l’admettre les vaccins ne protègent pas contre les nouveaux variant et il existe la totalité de la presse pour défendre et contraindre à la vaccination universelle avec ces vaccins dangereux. Si le même argument utilisé contre le traitement d’Eli Lilly est appliqué aux vaccins, l’utilisation des vaccins devrait être immédiatement bloquée, en particulier avec leur dossier d’effets secondaires dévastateurs. De plus, l’establishment médical n’a fourni aucune preuve que le remède d’Eli Lilly ne fonctionne pas avec les variantes. C’est pourtant sur une affirmation mensongère que les presstitués font du battage médiatique.

En effet, comme je ne cesse de le demander, comment savons-nous que ce que l’on appelle des variants ne sont pas des maladies induites par la vaccination ? Comment qualifient-t-ils ce grand nombre signalé de maladies induites par la vaccination parmi les personnes entièrement vaccinées ? Ils ne le font pas. Ils les cachent sous le tapis. Je soupçonne que la véritable raison du blocage du traitement d’Eli Lilly est que les fabricants de vaccins ont plus de poids et ne veulent pas de diminution de leur marché des vaccins tant qu’ils n’auront pas pleinement exploité financièrement parlant les craintes de Covid. De plus, je soupçonne que les autorités de santé publique qui ont enfreint la loi en autorisant l’utilisation d’urgence des vaccins non testés au motif qu’il n’y avait pas de remède alors qu’il y en avait deux – HCQ et Ivermectine – ne veulent pas d’un troisième remède dans le paysage.

Le bureaucrate médical, le Dr Tony Fauci, qui a qualifié le sénateur américain Rand Paul de menteur pour avoir souligné que les documents de subvention du NIH montrent que Fauci a financé des recherches au laboratoire de Wuhan en Chine soucieux de rendre le coronavirus plus infectieux, a maintenant admis à la télévision qu’il avait financé la recherche et il la défend sur des motifs totalement absurdes que son protecteur presstitué, Jake Tapper, a soigneusement négligé. nypost.com/2021/07/25/anthony-fauci-defends-us-funding-research-at-wuhan-lab. Ce crétin de CNN est d’accord avec Fauci, qui a fait un paquet d’argent avec ce virus et qu’il aurait été « négligent » s’il n’avait pas financé la création du SARS-CoV-2.

Nous avons donc « le principal expert américain en virus » (quelle blague !) créant un virus, puis en créant une pandémie autour de lui sur la base de l’utilisation d’urgence frauduleuse d’un test invalide, puis en soutenant des blocages insensés qui ont détruit les entreprises de la classe moyenne, puis en prenant en charge l’obligation de port de masque insensée. qui n’offrait aucune protection et causait de nombreuses maladies, rien de moins qu’un masque N95 n’offre aucune protection, puis a augmenté un grand pourcentage de la population mondiale avec une nouvelle technologie expérimentale appelée un vaccin qui est très dangereux, et demande maintenant la vaccination obligatoire des adolescents et des enfants qui ne sont pas menacés par le Covid-19. L’establishment médical complètement corrompu dit d’un côté vicieusement que les vaccins Covid ne protègent pas contre les variants, donc les vaccinés doivent à nouveau porter des masques, et de l’autre côté tout aussi vicieusement ils disent, en totale contradiction, que les jeunes doit être vaccinés avec ces vaccins pour être sûr.

Maintenant, soit nous avons une situation dans laquelle presque tout l’establishment médical est totalement incompétent et stupide au-delà de toute croyance, soit nous avons presque tout cet establishment médical impliqué dans une gigantesque escroquerie qui tue et blesse des centaines de milliers de personnes. Il n’y a pas d’autre explication.

Il en va de même pour les politiciens. L’un des plus odieux est le meurtrier de masse de New York, le gouverneur Andrew M. Cuomo, qui a envoyé des patients Covid dans des maisons de retraite où les personnes âgées infectées par les patients Covid importés sont décédées. Le démocrate Cuomo a obtenu un laissez-passer du Département de la Justice du démocrate Biden. Voilà pour la responsabilité et la justice. Si vous êtes démocrate, il n’y a pas de responsabilité. Qu’est-il advenu du rapport de John Durham sur le Russiagate ? De toute évidence, le rapport n’est qu’une autre victime de la non-responsabilité des démocrates.

Voici le meurtrier de masse Cuomo. Regardez son expression folle. Écoutez ce meurtrier de masse hystérique déclarer la guerre aux non vaccinés : youtube.com/watch?v=nkwb6wF2P1Q

Les républicains, y compris ce renégat de McConnell se sont joints aux démocrates pour encourager les vaccinations. Maintenant que l’on sait que les vaccins ne protègent pas mais tuent, des républicains idiots veulent que tout le monde soit vacciné. Comme beaucoup le disent depuis si longtemps, il n’y a pas de parti d’opposition. Les agences fédérales imposent désormais la vaccination de leurs effectifs : theepochtimes.com/first-federal-agency-to-mandate-covid-19-vaccine

Il en va de même pour les États bleus : lewrockwell.com/2021/07/california-nyc-require-all-public-workers-to-get-vaccinated-or-submit-to-weekly-tests

Le Département de la « Justice » (sic) (DOJ) corrompu de Joe Biden a « déterminé que la loi fédérale n’interdit pas aux agences publiques et aux entreprises privées d’exiger des vaccins contre le Covid-19, même si les vaccins n’ont qu’une autorisation d’utilisation d’urgence », du moins c’est ce que dit le président de CNN : cnn.com/2021/07/26/doj-covid-19-vaccine-requirements-olc-opinion

C’est un mensonge flagrant, tout comme le « Russiagate » et la procédure d’impeachment du DOJ à l’encontre de D. Trump. Les États-Unis ont un département « Justice » (sic) indifférent à la justice et incapable de dire la vérité, ou alors ils ont un département « Justice » (sic) dont l’incompétence est sans précédent. (Remarque : il en est exactement de même en France macronienne, pays où non seulement la magistrature mais également le Conseil d’État et le Conseil Constitutionnel ne remplissent plus leur rôle).

Voici les faits réels : « Les vaccins sont une intervention médicale. Toutes les interventions médicales exigent de par la loi qu’un consentement valide soit obtenu. Voir, par exemple, le site officiel du UK National Health Service – nhs.uk/consent-to-treatment – qui indique : « Le consentement au traitement signifie qu’une personne doit donner sa permission avant de recevoir tout type de traitement médical, de test ou d’examen ».

« Cela doit être fait sur la base d’une explication par un clinicien ».

« Le consentement d’un patient est nécessaire quelle que soit la procédure, qu’il s’agisse d’un examen physique, d’un don d’organes ou autre ».

« Le principe du consentement est un élément important de l’éthique médicale et du droit international des droits de l’homme ».

« Pour que le consentement soit valide, il doit être volontaire et éclairé, et la personne consentante doit avoir la capacité de prendre la décision ».

« Le sens de ces termes est :

« volontaire – la décision de consentir ou de ne pas consentir au traitement doit être prise par la personne et ne doit pas être influencée par la pression du personnel médical, des amis ou de la famille.

« informée – la personne doit recevoir toutes les informations sur ce que le traitement implique, y compris les avantages et les risques, s’il existe des traitements alternatifs raisonnables et ce qui se passera si le traitement ne se poursuit pas.

« capacité – la personne doit être capable de donner son consentement, ce qui signifie qu’elle comprend l’information qui lui est donnée et qu’elle peut l’utiliser pour prendre une décision éclairée

« Si un adulte a la capacité de prendre une décision volontaire et éclairée de consentir ou de refuser un traitement particulier, sa décision doit être respectée.

« C’est toujours le cas même si le refus de traitement entraînerait leur mort, ou la mort de leur enfant à naître ». (Ces règles fondamentales de l’éthique médicale sont également valables en France et inscrites dans la loi).

De toute évidence, la rétention d’informations sur les risques potentiellement graves et mortels des vaccinations et le fait d’obliger et de contraindre des personnes à subir des interventions médicales est non seulement immoral et contraire à l’éthique et sape la relation patient-médecin, mais viole également la loi et devrait conduire à des poursuites pénales. Mais ce ne sera pas le cas. Les démocrates protègent leurs criminels. Les démocrates réservent « leur justice » aux innocents qui protestaient pour défendre le président américain Trump.

Les États-Unis ont le même code d’éthique médicale. Le problème est que l’establishment médical américain ne suit pas son propre code. L’éthique médicale ne paie pas lorsque vous pouvez éviter la responsabilité. Si vous pouvez gagner de l’argent en injectant un vaccin contre la mort à des personnes non informées, faites-le. Les fabricants de vaccins ont utilisé des contributions de campagne politique pour acheter leur protection contre la responsabilité du Congrès corrompu des États-Unis. Ils peuvent assassiner toutes les personnes qu’ils veulent sans aucune responsabilité. Comme je l’ai souligné pendant des décennies, la population américaine est aussi crédule et confiante que les Amérindiens qui ont accepté des couvertures imprégnées de variole comme cadeaux de bonne volonté. Les Américains pensent qu’il est antipatriotique de se méfier du gouvernement. Comme ils pensent que ceux qui se méfient du gouvernement américain sont communistes et pire, il est facile pour l’establishment de contrôler leurs esprits.

Malgré l’échec des vaccins à protéger contre l’infection et malgré leurs effets indésirables massifs, le crétin du Bureau ovale se dit déterminé à forcer la FDA à approuver les vaccins non testés qui sont utilisés uniquement sur la base d’une « utilisation d’urgence » frauduleuse : globalresearch.ca/politics-science-biden-admin-signals-intent-force-fda-approval-covid-vaccines

La Maison Blanche souhaite que la condition « utilisation d’urgence uniquement » soit supprimée et que les vaccins non testés reçoivent une approbation officielle d’utilisation. L’idiot du bureau ovale le veut malgré les preuves accablantes que les vaccins ne protègent pas mais provoquent des effets indésirables graves sur la santé et des décès. Vous pouvez maintenant voir pourquoi l’establishment a volé une élection présidentielle pour mettre un idiot au pouvoir. Il gagne de l’argent pour eux et fait avancer leurs agendas secrets. Dites-moi, Biden est-il un homme qui représente le bien-être des Américains, ou est-ce un homme qui représente le bien-être et les profits de Big Pharma et des agendas cachés derrière la pandémie orchestrée ?

Article de Paul Craig Roberts paru sur son blog il y a quelques jours.

Cerise sur le gâteau pour ce qui concerne la France : youtube.com/watch?v=V_bnCyNSBas&t


source : https://jacqueshenry.wordpress.com

Aide juridique aux familles incitées à faire « vacciner » leur enfant en urgence

Aide juridique aux familles incitées à faire « vacciner » leur enfant en urgence

par Dr Nicole Delépine.

Devant les interrogations de nombreuses familles, des juristes ont accepté de partager ce modèle de lettre de réponse aux injonctions adressées actuellement, via des directions d’école ou d’universités à des parents perdus devant les annonces contradictoires.

À ce jour 2 aout 2021, aucune obligation n’est votée et énormément de problèmes légaux se posent au delà de l’éthique médicale et de la médecine proprement dite. Des plaintes de toutes sortes sont déposées et il est très difficile de prévoir l’avenir même proche. Dans cette période d’incertitudes il faut garder son sang froid et se garder de se précipiter.

Nous remercions les juristes de leur aide.

Modèle de lettre de réponse aux autorités françaises scolaires ou universitaires pour les parents incités (parfois avec menaces) à faire « vacciner/injecter » leurs enfants avant la rentrée scolaire ou universitaire.

EXPLICATIONS PRÉALABLES :

À la suite de la réception par des parents d’élèves ou d’étudiants de lettres envoyées par les autorités scolaires ou universitaires évoquant une prétendue obligation « vaccinale » ou plus exactement une prétendue obligation d’injection de « substances géniques en essais cliniques »,  une équipe d’Avocats et de Juristes vous propose ce modèle de courrier de réponse à ces « menaces » non fondées juridiquement.

Important : N’anticipez pas,  attendez d’être « menacés » à ce sujet par l’établissement scolaire ou universitaire avant d’envoyer ce courrier.

Cette lettre est à adresser à tout directeur d’établissement scolaire ou Président d’Université ou Recteur d’Académie qui imposerait aux étudiants/lycéens/collégiens/écoliers la vaccination Covid-19 pour la rentrée scolaire 2021/2022).

Il ne vous reste plus qu’à adapter le courrier en utilisant les mentions adaptées parmi celles proposées et séparées d’un « / ».

Le modèle est établi sur base du droit français. Toutefois, les parents dans les pays limitrophes et francophones (Belgique, Luxembourg, Suisse) peuvent s’en inspirer et conserver en tout ou en partie les références aux dispositions du droit de l’Union européenne (Belgique, Luxembourg) et du droit supranational (Conseil de l’Europe et conventions internationales).

Vous pouvez bien entendu soumettre ce document à votre avocat ou à des associations constituées, pour l’adapter à votre droit interne.

Si une réunion est organisée dans l’établissement scolaire, n’hésitez pas à demander à un représentant du corps médical (notamment les médecins des associations « Reinfo Covid », « Laissons les médecins prescrire », etc.) de vous accompagner pour donner une caution scientifique.

La fin du document contient (en police de caractères rouge pour l’instant) un paragraphe spécifique pour les situations où l’élève suit une filière professionnelle orientée vers l’aide à la personne. Supprimez bien sûr ce paragraphe s’il ne correspond pas à votre situation spécifique.

Enfin, si vous êtes majeur et que vous écrivez ce courrier pour vous-même (étudiants de 18 ans et +), il vous suffira de modifier la formulation en conséquence.

Dans la mesure du possible, il est conseillé que les DEUX titulaires de l’autorité parentale signent ce document lorsque l’élève est mineur.

*

Madame,
Monsieur,

Nous sommes les parents et civilement responsables de notre fils/fille mineur(e) ………………………………
…………………………………..

Dans votre courrier/message du ………….… (date) vous nous informiez de votre souhait que notre enfant soit vacciné(e) d’ici la rentrée scolaire.

Votre demande suscite toutefois de notre côté de nombreuses interrogations, à propos desquelles nous aimerions nous entretenir avec vous, éventuellement lors d’une réunion qui rassemblerait l’ensemble des parents intéressés.

Nous serions en effet désireux de savoir :

Ceci étant posé, comment comptez-vous concilier votre demande de vaccination obligatoire avec les principes issus des textes suivants, présentés dans un ordre décroissant de force obligatoire au regard de la hiérarchie des normes juridiques :

Ces dispositions internationales ne peuvent pas être modifiées unilatéralement par le gouvernement français, même au bénéfice d’une « urgence » qui resterait pour le surplus à démontrer.

(Pour les enfants inscrits dans des filières professionnelles de service à la personne, et dont les enfants sont soudain assimilés à du personnel soignant pour justifier la pression exercée, il est conseillé d’ajouter le paragraphe suivant, pour l’instant en rouge) :

  • Enfin, sur base de quelle disposition procédez-vous à l’assimilation d’un élève au « personnel soignant », même dans l’hypothèse où des stages sont organisés de façon ponctuelle pendant l’année scolaire ? Nous ne voyons pas ce qui permet une telle assimilation.

Nous restons bien sûr à votre entière écoute pour évoquer ce sujet ensemble, tout en attirant à nouveau votre attention sur la gravité particulière des mesures à caractère essentiellement politique annoncées et non encore inscrites dans le marbre de la loi eu égard au nombre de dispositions normatives supérieures que ces obligations violeraient.

Nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l’expression de nos salutations distinguées et préoccupées.

(Signatures)


source : https://docteur.nicoledelepine.fr

oire, Madame, Monsieur, à l’expression de nos salutations distinguées et préoccupées.

(Signatures)


source : https://docteur.nicoledelepine.fr

Qui n’aura pas son passeport digital devra crever. Pas de vaccin donc pas d’argent, pas d’électricité, pas de services de santé.

Qui n’aura pas son passeport digital devra crever. Pas de vaccin donc pas d’argent, pas d’électricité, pas de services de santé.

Pas de vaccin = pas de cash. Comment Ursula et la société Sitra dépassent le 666 apocalyptique

par Nicolas Bonnal.

Le 666 apocalyptique au moins servait à acheter. Ici il servira à ne pas acheter.

Le malthusianisme turbo en mode cyber est enclenché. La société informatique Sitra est finlandaise et son patron Kivela n’y va pas par quatre chemins. Il annonce que « les pays de l’UE s’accordent sur un certificat de vaccination européen – Sitra étudie si les terminaux de paiement pourraient être une solution ».

Notre monstre ajoute – il est vrai qu’il a l’appui de toute l’Europe et de la très folle Ursula Van Der Leyen (lisez son incroyable fiche Wikipédia : bonhomme famille nazie et esclavagiste) :

« À mesure que la couverture vaccinale augmentera, les voyages deviendront possibles et les sociétés commenceront à s’ouvrir », a déclaré Antti Kivelä , directeur de Capacity for Renewal chez Sitra. « Ensuite, nous aurons besoin d’informations : êtes-vous vacciné, êtes-vous porteur du virus, êtes-vous immunisé parce que vous avez eu le virus ? L’information est nécessaire aux frontières internationales, sur les transports, lors d’événements publics et par de nombreux services pour empêcher la propagation du coronavirus ».

Mais on va plus loin. Le 666 au moins servait à acheter. Ici il servira à ne pas acheter. Qui n’aura pas son passeport digital devra crever. Pas de vaccin donc pas d’argent, pas d’électricité, pas de services de santé. On lit sur le site de cette entreprise de damnés :

« Kivelä dit que Sitra évalue actuellement l’utilisation du système de paiement et de carte de crédit pour partager le statut de coronavirus d’une personne à l’échelle mondiale. Le système fonctionnerait ainsi : les clients présentent leur carte bancaire ou de crédit au terminal de paiement d’un prestataire de services, comme ils le feraient lors d’un petit achat. Le terminal de paiement indique si le statut du coronavirus est en règle. Le terminal ne révèle pas plus en détail les informations sur le patient ».

Pas de terminal de paiement donc pas de consommation possible. Pour ceux qui veulent du « survivalisme » (d’ailleurs interdit ou sous contrôle partout dans le monde occidental maintenant) c’est peut-être très bien mais pour les quarante millions d’autres – par exemple en France ?

Kivelä ajoute toujours plus toqué : « Des conditions exceptionnelles nécessitent des solutions exceptionnelles, le courage de franchir les frontières sectorielles et la capacité de s’engager dans de nouveaux types de coopération pour le bien public. En raison de la nature de la pandémie, les solutions doivent également être mondiales. Le système de carte de paiement fonctionne déjà à l’échelle mondiale et toute l’infrastructure, ainsi que les cartes, sont prêtes ».

La jonction sataniste des banques, des administrations et du contrôle mondialiste se fait par l’informatique et les GAFAM. Mais comme dit Sun Tzu, n’acculez jamais votre ennemi. C’est fait.

Nicolas Bonnal

Myocardites chez les jeunes et les adolescents

Myocardites chez les jeunes et les adolescents

Alors que le gouvernement français rêve d’imposer la vaccination dès 12 ans sans se soucier de la balance bénéfice/risque pour les populations, les médecins de plateau ont réussi l’exploit de faire croire aux parents qu’une myocardite est équivalent à une petite fièvre.

Les mêmes qui, souvenez-vous, au printemps 2020 ont fait paniquer tous les parents de France avec les quelques cas de syndrome inflammatoire (PIM’S), apparenté à la maladie de « Kawasaki », et provoqués par le SARS-CoV-2 chez certains enfants.

Les médias et les khmers blancs ont fait les gros titres pour empêcher la réouverture des écoles, pointant les rares cas de myocardites provoquées par le virus et en insistant, à juste titre, sur la dangerosité des myocardites pour les enfants, sans toutefois préciser que ce syndrome ne touchait qu’une très faible proportion d’enfants avec de lourdes comorbidités, et souvent d’origines asiatique ou africaine.

Les mêmes aujourd’hui poussent à la vaccination de masse sur des enfants et des ados en bonne santé qui ne risquent rien de virus, et nous expliquent à présent sans aucune honte que les myocardites sont bénignes, légères et qu’il est très facile de soigner les enfants qui en développeraient après le vaccin.

À les entendre, les myocardites provoquées par les vaccins sont plus acceptables que celles provoquées par le virus ?!

Et comme si cela n’était pas suffisant, les vaccins provoquent aussi des péricardites.

Mais pourquoi soumettre les enfants et les ados en bonne santé à un tel risque, jusqu’à s’apprêter à les priver (ou plutôt « évincer ») de scolarité s’ils ne se soumettent pas à ce vaccin ?

Et là on ne parle pas de quelques cas mais de milliers d’enfants.

Une myocardite n’est pas légère, elle laisse des cicatrices sur le muscle cardiaque et détruit des cellules cardiaques qui ne se régénèrent jamais. C’est la garantie de problèmes cardiaques chroniques sur le long terme sans compter d’autres effets secondaires à long terme non encore connus.

Qu’est-ce qu’une myocardite ?

Il s’agit d’une inflammation du muscle cardiaque (Ref. 1, 2). Cette inflammation grossit et affaiblit le cœur, crée des tissus cicatriciels et l’oblige à pomper plus fort pour faire circuler le sang et l’oxygène dans tout le corps. Cela mène à une arythmie (rythme anormal du cœur) et peut aussi conduire à la formation de caillots dans le cœur suivi d’AVC et arrêt cardiaque.

Cette condition peut toucher les jeunes jusqu’aux nourrissons. Le plus souvent la population la plus à risque va de la puberté au début de la trentaine, affectant les hommes deux fois plus que les femmes. La myocardite est la 3ème cause de mort subite chez les enfants/ados et les jeunes adultes.

Les myocardites peuvent être traitées mais une partie des patients gardent des problèmes cardiaques à vie avec des traitements et parfois la nécessité de transplantation cardiaque. Souvent les efforts sportifs de compétition ou exercices rigoureux sont proscrits.

Aux États-Unis, ces transplantations liées aux myocardites correspondent à 45% des transplantations. Le risque de mort ou de besoin de transplantation cardiaque persiste jusqu’à 12 ans après une myocardite chez les enfants/ados ! Bon courage pour aller prouver la causalité avec le vaccin aussi longtemps après.

Donc non, ce n’est pas sans conséquences potentiellement graves contrairement au narratif porté par les des politiques et des ayatollahs du vaccin.

Ref.1 : myocarditisfoundation.org/about-myocarditis

Ref.2 : mayoclinic.org/myocarditis

Qu’est-ce qu’une péricardite ?

Il s’agit d’une inflammation du sac cardiaque (tissu mince entourant le cœur) qui peut conduire à une condition grave s’appelant la tamponnade cardiaque (constriction aiguë du cœur) = épanchement de liquide (souvent du sang) sous pression entre les deux feuillets du péricarde. Ceci conduit à une chute de la pression artérielle qui peut être fatale. (Ref. 3, 4)

Ref. 3 : myocarditisfoundation.org/pericarditis

Ref. 4 : mayoclinic.org/pericarditis

Comparaison myocardites post COVID19 vs. Post vaccination

Le narratif dominant vous dit que les enfants/ados risquent plus de faire une myocardite en attrapant le SARS-CoV-2 qu’avec le vaccin. Encore une fausse assertion (Ref. 6) !

  • Les myocardites post infection au SARS-CoV-2, sont extrêmement rares ne concernent quasiment que les ados et les jeunes adultes ayant des comorbidités telles que diabètes, obésité et problème cardiovasculaires.
  • Les myocardites post vaccination touchent des ados et des jeunes en pleine santé et sans aucune comorbidité avec une incidence de 1/3000 à 1/6000 selon l’âge, ce qui est ÉNORME !

Les deux groupes ont donc des risques différents vis-à-vis du vaccin et le calcul du bénéfice/risque doit être analysé en tenant compte de ces deux différences fondamentales. C’est ce qu’ont fait les comités en charge de la vaccination en Allemagne, en UK ou encore en Suède qui n’ont recommandé le vaccin qu’aux seuls ados à risques. Aucune vaccination en-dessous de 18 ans sur les ados ne présentant aucune comorbidité.

Il est donc non éthique de vouloir imposer la vaccination aux ados et jeunes adultes sans comorbidité et non à risque face au SARS-CoV-2, pour un hypothétique bénéfice pour la société car le risque pour eux de développer une myocardite/péricardite est bien supérieur au bénéfice attendu du vaccin (nul).

De plus, beaucoup sont déjà immunisés mais cette obsession de la vaccination nie le principe même d’immunité naturelle bien plus robuste que l’immunité vaccinale.

Il n’est donc pas concevable de mettre la santé des ados et des jeunes en danger alors qu’ils ne tirent aucun bénéfice de la vaccination. Ce qui serait un vrai bénéfice pour la société c’est que les jeunes et les ados rencontrent le virus et s’immunisent naturellement.

Ref. 6 : sanjayverma-66740.medium.com/myocarditis-after-vaccination-against-covid

Dans le BMJ du 13 Juillet 2021 (Ref. 7), Peter Doshi explique aussi les raisons pour lesquelles le risque de vacciner les enfants pour protéger les adultes est bien supérieur au risque qu’ils encourent face au virus sans mentionner les considérations éthiques !

Ref. 7 : bmj.com/2021/07/13/covid-19-vaccines-for-children-hypothetical-benefits-to-adults-do-not-outweigh-risks-to-children

Mécanismes responsables des myocardites post vaccination

Le mécanisme inflammatoire responsable des myocardites est dû à la Spike produite post injection et est décrit en détail ci-dessous :

Protéine Spike et Myocardites – Explications

Des chercheurs du « Masonic Medical Reasearch Institute » NY et du « Boston Children’s Hospital » ont essayé de comprendre comment la protéine spike pouvait endommager le cœur (Ref. 8, 9).

Ref. 8 : biorxiv.org/2021.06.20.448993v1

Ref. 9 : biorxiv.org/2021.06.20.448993v1

Observations : les malades graves du Covid19 ont souvent des dommages cardiaques conduisant à une plus forte mortalité.

Hypothèse : le SARS-CoV-2 abîme le cœur en activant une réponse immunitaire au niveau des cardiomyocytes (cellules du muscle cardiaque) Þ myocardites.

Expérience : ils ont étudié l’effet de la protéine spike du SARS-CoV-2 sur le cœur de souris. Ils ont pour cela infecté le cœur d’un groupe de souris avec la spike du SARS-CoV-2. Pour le groupe contrôle, ils ont fait la même chose mais ils ont utilisé un autre coronavirus humain (HCoV-NL63) qui utilise aussi le récepteur ACE2 pour rentrer dans les cellules mais qui ne cause que des symptômes respiratoires modérés.

Résultats : la protéine Spike du SARS-CoV-2 en infectant les cardiomyocytes (principales cellules cardiaques), non seulement :

  • perturbe les fonctions de l’endothélium (tissus tapissant l’intérieur des vaisseaux, artères, veines)
  • mais interagit aussi avec le récepteur TLR4 qui est crucial pour reconnaître les pathogènes qui arrivent au niveau du cœur.

Le rôle de TLR4 est de sonner l’alarme afin de déclencher une réponse immunitaire, via l’activation de NF-kB qui contrôle entre autres la production de cytokines, au niveau du cœur pour le protéger.

Ce mécanisme de défense inné est exacerbé par la toxicité de la protéine Spike ce qui conduit à une cascade d’inflammations agressives au niveau du muscle cardiaque provoquant ainsi les myocardites.

Ces phénomènes d’orage cytokinique et d’inflammation cardiaque n’ont pas été observés dans le groupe control infecté par le coronavirus HCo-NL63 ! Ce coronavirus naturel ne perturbe pas l’endothélium et n’infecte pas les cellules cardiaques alors qu’il utilise aussi le récepteur ACE2 pour entrer dans les cellules.

C’est donc bien la protéine Spike en circulation dans le sang qui est responsable des inflammations cardiaques (myocardites) par action sur les cardiomyocytes provoquant un orage cytokinique au niveau du cœur. Cela se manifeste aussi par une dilatation des cellules cardiaques conduisant à un remodelage hypertrophique cœur ! La protéine Spike peut aussi endommager directement le cœur par action sur les recteurs ACE2 qui provoque des micro-thromboses veineuses.

Dilatation des cellules cardiaques/cardiomyocytes :

Remodelage hypertrophique du cœur : à gauche – cœur normal ; à droite cœur gonflé suite à l’effet agressif de la Spike

L’hypertrophie du cœur est permanente = la forme du cœur change et ses cellules ne dégonflent pas pour revenir à leur état « normal » ! Ce sont des dommages cardiaques permanents avec des risques pouvant aller de la mort en passant par la nécessité de greffe ou à long terme des complications cardiaques chroniques. Il n’y a rien de bénin ou de « soignable » après une myocardite. On ne fait que cacher les dommages comme mettre du vernis sur des ongles sales.

C’est ce phénomène qui se passe dans le corps des jeunes et ados suite à la vaccination et qui conduit aux myocardites qui peuvent être fatales alors que les agences corrompues (FDA, CDC, EMA, ansm, HAS, Académie de médecine etc..), les MMS et les ayatollahs du vaccin cathodiques continuent de faire croire que les myocardites sont bénignes et se soignent ! Et ils envisagent même de commencer à vacciner dès la naissance.

L’injection vaccinale introduit des trillions de copies d’ARNm dans le corps qui vont produire autant de protéine spike. Une étude a montré récemment que la spike protéine circulent pendant au moins 15 jours post vaccination et jusqu’à 1 mois chez certains vaccinés (Ref. 10).

Ref. 10 : t.co/FBZlFehclP?amp=1

Le Dr Bridle a également appelé à l’arrêt des vaccinations à cause de la toxicité de la protéine spike vaccinale et sa large bio-distribution dans tous les organes importants (Ref. 11) :

Ref. 11 : francesoir.fr/nous-avons-fait-une-erreur-la-proteine-spike-est-elle-meme-toxique-et-dangereuse-pour

Ces études sur les animaux auraient dû être effectuées avant toute injection à l’homme et sur la base de ces données, ces vaccins n’auraient jamais dû être injectés à l’homme. Avec la complicité de la FDA et de l’EMA, Pfizer et Moderna n’ont jamais fait les essais précliniques sur animaux qu’ils auraient dû faire.

Ceux qui ont fabriqué ce virus savaient exactement ce qu’ils faisaient. Pfizer, Moderna & Co savent exactement ce qui est en train de se passer mais gardent le silence pour protéger leurs profits le plus longtemps possible.

Tout ceci pourrait s’arrêter demain si tous les personnels soignants, les pompiers qui sont en première ligne pour voir les effets secondaires dévastateurs de ces produits sur les gens et les jeunes se mettaient enfin à parler. C’est leur devoir de parler pour que toutes cette folie cesse. Sinon, ils seront complices.

Prévalence myocardites post vaccination chez les ados – Analyse du « bénéfice/risque » pour les 12-24 ans

Comme nous n’avons pas de données consolidées en France, regardons ce qui se passe ailleurs.

Israël : Le ministère de la santé Israélien déclarait début juin que l’incidence chez les moins de 30 ans était de 1 cas sur 3 000 à 1 cas sur 6 000 suivant l’âge avec 2 morts post myocardite vaccinale (Ref. 12). Bizarrement aujourd’hui qu’ils vaccinent en masse les enfants de 12-15 ans, ils n’en parlent simplement plus.

Le taux d’incidence doit être encore plus dramatique.

Ref. 12 : sciencemag.org/2021/06/israel-reports-link-between-rare-cases-heart-inflammation-and-covid-19-vaccination

États-Unis : Alors que les premiers signaux de myocardites avaient été rapportés dès le début de la vaccination chez les jeunes de plus de 16 ans début 2021, la FDA sous la pression du Dr Fauci et du CDC, a quand même étendu l’AMM conditionnelle pour les 12-15 ans le 10 mai 2021.

Le CDC américain, dans sa folie vaccinale, minimise ou simplement ignore l’explosion des effets secondaires graves et des morts post vaccinaux tous âges confondus. Ils ont mis des mois avant de reconnaître le problème de myocardites chez les jeunes car ils ne peuvent concevoir l’idée qu’une partie de la population puisse échapper à ce vaccin. Et malgré ce danger pour les jeunes, le CDC maintient sa recommandation de vacciner tout le monde dès 12 ans et demain dès la naissance quand Pfizer en aura décidé.

Au 23 juin 2021, le CDC dénombrait déjà 323 cas de myocardites liées aux vaccins chez les moins de 19 ans dont 96% hospitalisés. 148 cas étaient en cours d’investigation. Notons que les déclarations se font de manière passive via le système VAERS connu pour ne représenter qu’environ 1% des cas.

Tout comme en France, les professionnels de santé sont encouragés par le CDC et le gouvernement à tout faire pour ne pas lier les myocardites et autres effets secondaires aux vaccins. Avec ce jeu de sous-déclarations, de données tronquées et en utilisant au dénominateur les données de vaccination des 16-24 ans ayant débuté en janvier 2021 bien avant la vaccination de 12-15 ans, le CDC annonce un taux d’incidence de myocardites de 1/15000 voire 1/20000 chez les 12-24 ans.

Donc avec ce taux d’incidence sous-évalué et en ne faisant pas la distinction entre jeunes/ados à risques d’être hospitalisés à la suite d’une infection SARS-COV-2 (bcp sont obèses, diabétiques etc..) et ceux non à risques, le CDC a fait une comparaison fallacieuse entre le nombre de myocardites post vaccin et les hospitalisations « potentiellement » évitées. Effectivement dans ces conditions le bénéfice semble être supérieur au risque (Ref. 13).

En corrigeant tous ces paramètres frauduleux avec les données consolidées, le résultat est tout autre. Des scientifiques ont stratifié les hospitalisations par âge pour les ados/jeunes sans comorbidités et en prenant le taux d’incidence observé en Israël, plus proche de la réalité. Le graph change considérablement ! Pour les moins de 25 ans sans comorbidités, le risque de faire une myocardite potentiellement mortelle est bien plus important que le risque d’hospitalisation après infection au Sars-COV-2. Le rapport bénéfice risque est surtout défavorable pour les 12-17 ans. Il ne faut pas les vacciner !!!

Rappelons que 96% de myocardites enregistrées aux US ont conduit à une hospitalisation. Si c’est cela la définition de légère, nous n’avons pas la même définition…

Ref. 13 : medium.com/weighing-myocarditis-cases-acip-failed-to-balance-the-harms-vs-benefits-of-2nd-doses

Les fortes reprises épidémiques à Gibraltar, en Islande ou encore en Israël, pays fortement vaccinés avec Pfizer, prouvent que les vaccins ne protègent pas du tout de l’infection.

En outre, les dernières études présentées par le CDC américain et le Dr Fauci le 29 juillet 2021 (Ref. 14) prouvent sans ambiguïté que les vaccinés infectés ont la même charge virale que les non vaccinés.

Un mensonge de plus de l’Institut Pasteur qui se basant sur des modélisations fallacieuses a fait croire aux Français que les vaccinés infectés avaient 12 fois moins de chance de contaminer les autres que les non vaccinés infectés.

C’est l’argument unique qu’Emmanuel Macron a utilisé dans son discours autoritaire du 12 juillet 2021 pour justifier l’imposition du pass sanitaire et de la vaccination obligatoire pour beaucoup de nos concitoyens.

Le Conseil d’État a également validé la loi liberticide que nos politiques ont votée en quelques jours sur la base de ce mensonge !

Aujourd’hui que les données de transmission sont claires, cette nouvelle donne rend complètement caduc tout argument « altruiste » voulant que les personnes non à risques se vaccinent pour protéger les « autres vaccinés ». C’était le seul et unique argument qui leur restait pour justifier d’une vaccination obligatoire pour tous.

À la lumière de ces dernières données, il est d’autant plus inacceptable de faire prendre un quelconque risque aux jeunes et aux ados.

Ref. 14 : lefigaro.fr/la-guerre-a-change-des-documents-americains-sonnent-l-alarme-face-au-variant-delta

Les gouvernements des pays de l’OCDE qui se sont lancés dans des politiques liberticides pour imposer de manière autoritaire la vaccination de masse à leur population doivent stopper cette course folle.

Ils sont sourds à tout raisonnement ou à toute preuve scientifique qui pourraient faire dérailler leur narratif pro-vaccination. Les effets secondaires explosent, les morts ont atteint des chiffres jamais atteints pour d’autres vaccins mais on continue (Ref. 15).

Ref. 15 : francesoir.fr/laurent-mucchielli-alerte

Ils ont réussi l’exploit de faire croire aux gens qu’on leur injecte de l’eau sucrée. Même le très sérieux Wall Street Journal (Ref. 16), qu’on ne peut taxer de complotiste, soulevait en juin dernier la question des effets secondaires graves et du silence assourdissant des gouvernements et des médias dominants.

Ref. 16 : wsj.com/are-covid-vaccines-riskier-than-advertised

Ils oublient tous que le taux de survie pour cette maladie est de plus de 99.9%, et qu’elle ne concerne qu’une proportion de la population bien définie aujourd’hui. Au lieu de s’en occuper et de la protéger ils utilisent le prétexte de cette pandémie pour installer un système de surveillance généralisé qui nécessite que tout le monde soit vacciné, QR-codisé, passe sanitarisé.

Aucun bras ne doit manquer à l’appel quitte à mentir et dévoyer la science pour y arriver.

Les vies de nos enfants, de nos ados, de nos jeunes ne comptent pas pour eux. Ce ne sont que des pixels dans leur tableau de vaccination. Nous devons donc nous battre pour les protéger, pour empêcher cette ignominie jamais vue dans l’histoire de l’humanité qui voudrait sacrifier les plus jeunes non à risques pour un dieu nommé Pfizer.

Les myocardites sont un effet secondaire grave avec un taux d’incidence élevé. Personne ne peut imposer un tel risque à une population qui n’a aucun bénéfice à se faire vacciner. Personne ne peut faire de chantage pour les pousser à se vacciner.


source : https://www.francesoir.fr

Myocardites chez les jeunes et les adolescents (reseauinternational.net)

Test PCR pour tous, y compris les vaccinés, à l’entrée d’un centre hospitalier de Brest ! Eh oui, comme l’écrit ce centre hospitalier «la vaccination n’empêche pas de contracter voire transmettre le virus ».

Force et honneur ! L’épouse d’un pompier professionnel d’Ille-et-Vilaine annonce le prochain licenciement de son mari pour refus de se faire vacciner

Force et honneur ! L’épouse d’un pompier professionnel d’Ille-et-Vilaine annonce le prochain licenciement de son mari pour refus de se faire vacciner

Honneur, force et courage !

MPI a reçu l’émouvant et poignant message d’une épouse dont le mari, pompier professionnel, refuse de céder à la dictature sanitaire et qui, par conséquent, va se retrouver privée de revenus. Une famille de six personnes écrasée, sans état d’âme, sous le rouleau compresseur du mondialisme apatride.

Soutien sans faille et courage à ces premières victimes qui ne veulent pas céder devant les nouveaux nérons aux ordres des bigpharmas et autres Soros, Bill Gates et consorts dont la compassion est réservée aux “migrants”.

La famille qui nous écrit a refusé l’anonymat que MPI lui proposait. Elle tient à clamer haut et fort ce qui lui arrive afin que personne ne puisse douter de la réalité des faits. Ceux qui connaissent l’histoire de cette famille et son engagement pour une France catholique et fidèle ne seront pas étonnés.

Quant à nous, nous nous inclinons devant ce que l’on peut résumer par la formule “honneur, force et courage“. Merci madame, merci monsieur. Soyez assurés de notre soutien et de nos ferventes prières aux pieds de Notre Dame qui, telle une armée rangée en bataille, peut tout !

Le message reçu à la rédaction de MPI

Bonjour messieurs,

Je suis l’épouse d’un pompier professionnel d’Ille-et-Vilaine. Je viens d’écrire une lettre au Président du SDIS 35 afin de lui faire part de mon indignation face au prochain licenciement de mon mari suite à son refus catégorique de se faire vacciner. A l’heure où je vous écris il s’agit  il s’agit d’une mise en congés sans solde forcée.

Je vous serais très reconnaissante de bien vouloir la diffuser si vous la jugez intéressante. Un grand merci par avance.

Bien à vous.

Sterenn de Penfentenyo

La lettre de Mme Sterenn de Penfentenyo envoyée au Président du SDIS 35

“Cher Monsieur,

Permettez-moi de vous adresser cette missive. Je suis l’épouse d’un pompier professionnel de la caserne Beauregard de Rennes. Nous avons 4 jeunes enfants (10-8-5 ans et 19 mois).

Linguiste de formation, j’ai laissé ma carrière de côté pour pouvoir m’occuper à plein temps de nos enfants. C’est un travail qui ne connaît que très rarement les jours de repos. Nous vivons donc à 6 sur la solde de mon mari. Ce revenu nous permet de vivre convenablement mais sans plus.

Le 15 septembre prochain, mon mari sera licencié. Pour quel motif ? Il refuse de se faire inoculer le vaccin contre la Covid 19. Oui, uniquement pour cela.

Après 12 années passées à sauver les gens en Ille-et-Vilaine sur 3 casernes différentes, on va le licencier comme un malpropre. Le 15 septembre prochain, il ne sauvera plus personne. Le 15 septembre prochain, il ne percevra plus rien.

Quelle honte de faire sombrer des familles dans une telle indigence !

Si le gouvernement est capable de faire preuve de cruauté, de tyrannie, de mépris et de trahison vis-à-vis de ceux qui servent la France quotidiennement, je vous conjure d’agir à l’inverse et de faire preuve d’humanité et de reconnaissance envers vos pompiers qui se dévouent tous les jours avec passion et sollicitude pour porter secours aux citoyens de ce pays !

Je vous supplie de ne pas mettre en application cette loi inique qui va faire basculer de nombreuses familles dans la précarité !

Sachez que je soutiens mon mari et que j’admire son courage. C’est un homme droit, honnête et dévoué qui n’aspire qu’à montrer l’exemple, humblement mais fermement. Dans un monde où la liberté n’existe plus, il est grand temps de montrer l’exemple !

Je vous prie du fond du cœur de ne pas céder aux pressions du gouvernement et vous plains sincèrement d’avoir à limoger d’honnêtes pères et mères de famille.

En espérant que ces quelques mots traduiront la détresse qui nous anime, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes sincères salutations.

Sterenn de Penfentenyo”

Force et honneur ! L’épouse d’un pompier professionnel d’Ille-et-Vilaine annonce le prochain licenciement de son mari pour refus de se faire vacciner – medias-presse.info

Jésus à Soeur Beghe – Union du corps et de l’âme

Jésus-Christ Enfants Bénédiction - Image gratuite sur Pixabay

Dimanche 3 janvier 2021

Union du corps et de l’âme

Je suis le Tout Puissant, Celui qui a donné la vie, Celui qui a fait germer la vie des animaux et Celui qui a créé l’âme de Ses créatures temporelles. Qu’est-ce que l’âme ? L’âme est la conscience de chaque être vivant, elle est créée dans le monde invisible et elle garantit l’immortalité de la vie physique. Si le corps ne possédait pas d’âme, il ne servirait à rien. Il est le support temporel de l’âme qui vit en lui, il est son expression, par lui l’âme se développe et évolue dans le monde visible. Un corps sans âme ne se peut parce que tout corps est au service de l’âme, sans âme il ne servirait à rien.

La vie du corps est physique, la vie de l’âme s’exprime par le corps et lui est si intimement liée que Dieu a accordé au corps la grâce de ressusciter pour garantir à l’âme sa visibilité, sa personnalité et sa beauté. L’âme est la vie du corps bien que le corps a lui aussi une forme de vie. En effet, le corps a besoin de se nourrir pour vivre, il a besoin de ses jambes pour marcher et l’action de bouger fait partie de la vie corporelle. La vie corporelle dépend de la vie de l’âme car l’âme anime le corps; quand elle le quitte, celui-ci s’endort ou meurt.

L’âme peut se détacher du corps mais le corps est alors sans autonomie. Si ce détachement du corps se produit par la mort du corps, le processus est normal et l’âme entre dans ce qu’on appelle l’au-delà, c’est-à-dire le monde invisible en général. Si l’âme quitte le corps sans que celui-ci ne meure, il s’agit d’une dissociation qui peut être une grâce spirituelle, elle peut être un phénomène naturel, elle peut aussi être accidentelle. Le seul cas moralement acceptable est la dissociation par grâce spirituelle car Dieu en est l’origine. Les deux autres cas de dissociation sont dangereux et ne sont moralement pas autorisés.

Quand la grâce de Dieu occasionne une dissociation du corps et de l’âme, comme certains saints l’ont expérimentée, il s’agit le plus souvent d’une bilocation et Dieu en est la source. Quand une personne s’exerce à faire quitter l’âme de son corps et qu’elle y parvient, elle se prête à un jeu dangereux et préjudiciable à sa sanctification. Je n’en dirai pas plus.

L’âme est nécessaire au corps et le corps est nécessaire à l’âme, la vie particulière de chacun étant intrinsèquement liée. Cela est tellement vrai que Dieu a prévu de toute éternité de faire vivre le corps dans l’éternité alors qu’il n’en a, au départ, ni les capacités ni les propriétés.

Jésus-Christ a ressuscité Son Corps qui est éternellement uni à Son Ame et à Sa Divinité, et ce Corps est le Sien à jamais. Ainsi en est-il pour l’homme : son corps est destiné à la résurrection afin d’être uni à son âme et à son ange gardien pour l’éternité ; l’ange gardien, pur esprit, étant la vertu divine qui donne à l’homme sa personnalité.

La création voulue par Dieu pour l’homme en état de grâce permanente, avait imaginé la mort humaine comme un endormissement comme le fut la mort de la Très Sainte Vierge Marie ; son corps disparut parce qu’il ressuscita comme celui de Jésus-Christ qui ne resta pas en Son tombeau.

Mais le péché entré dans le monde avilit le corps et l’endormissement paisible du corps dans la mort fit place à la mort elle-même avec ses peines et ses souffrances, et puis à son retour à la poussière. La résurrection générale à la fin du temps de la terre est la grâce réparatrice que Jésus-Christ, par Son offrande, obtint pour Ses frères misérables de la terre.

Cette résurrection générale par laquelle les hommes, comme Jésus-Christ, revêtiront leur corps glorieux est la grâce ultime offerte aux âmes saintes sur la terre finissante ; l’âme et le corps associés de nouveau et unis pour toujours à l’esprit qui est le leur.

La Résurrection générale sera comme la consécration de la terre à l’œuvre divine, achevée et réparée complètement. Le péché aura disparu, il se sera évanoui et Dieu seul sera le Maître, l’Amour éternel, loué et adoré des Siens. Le Ciel seul demeurera, car le purgatoire et le paradis ne seront plus, et l’enfer sera oublié de la Pensée de Dieu.

Tel est le merveilleux aboutissement de l’œuvre créatrice de Dieu, les chapitres de la Bible seront clos et Dieu aura Ses enfants très saints autour de Lui dans Sa Demeure.

Qu’Il soit béni, adoré et loué pour avoir créé, pensé et voulu une œuvre aussi parfaite et exceptionnelle.

La Russie produit deux nouveaux « avions de l’Apocalypse » qui serviront de centres de commandement mobiles en cas de guerre nucléaire

La Russie produit deux nouveaux « avions de l’Apocalypse » qui serviront de centres de commandement mobiles en cas de guerre nucléaire

Voici l’ »avion de l’apocalypse » russe, à la pointe de la technologie et actuellement en cours de développement, destiné à transporter les hauts responsables politiques et militaires du pays en cas d’attaque nucléaire :

L’armée de l’air et les forces spatiales russes vont recevoir deux postes de commandement aéroportés basés sur l’avion Il-96-400M, selon l’agence de presse gouvernementale russe RIA Novosti, citant une source du secteur de la défense du pays.

L’Il-96-400M est la version modernisée de l’avion de ligne civil long-courrier à large fuselage Il-96. Une variante de l’Il-96 est actuellement utilisée comme principal moyen de transport aérien du président Vladimir Poutine, à l’instar de l’Air Force One des États-Unis.

Actuellement, l’Ilyushin-80 – un Il-86 modifié – est l’avion de l’apocalypse du pays. Il date de l’ère soviétique et sert de poste de commandement mobile équipé d’un matériel radio avancé conçu pour maintenir les communications militaires entre les hauts gradés et les unités inférieures dans tout scénario apocalyptique imaginé.

Il est intéressant de noter que ces avions, dont la plupart des équipements à bord sont considérés comme confidentiels, n’ont pas de fenêtres à l’extérieur du cockpit afin d’empêcher les passagers d’être aveuglés par une éventuelle explosion nucléaire et d’atténuer les retombées des radiations.

Les forces aérospatiales russes exploitent quatre postes de commandement aérien Il-80 disponibles. « Les forces aérospatiales russes recevront deux postes de commandement aérien basés sur l’Il-96-400M. L’un est en cours de production », a déclaré RIA Novosti cette semaine. Selon les nouvelles informations, un troisième avion basé sur la version améliorée en cours de développement est attendu après la production de la première paire.

Toujours selon les médias russes, le nouvel avion « aura une portée beaucoup plus longue, pourra se ravitailler en vol et sera même capable de communiquer avec des sous-marins dans un rayon de 6 000 km. »

Parmi ses rôles les plus vitaux, outre l’évacuation du président et des hauts commandants russes, l’avion sera spécialement équipé pour communiquer les ordres et les codes de lancement nucléaire à l’aviation stratégique et aux sous-marins, ou à tout endroit où se trouvent des lance-missiles à capacité nucléaire.

La Russie produit deux nouveaux « avions de l’Apocalypse » qui serviront de centres de commandement mobiles en cas de guerre nucléaire | Aube Digitale

USA Today retire un passage suggérant que les personnes vaccinées peuvent transmettre le COVID avec des « niveaux plus élevés » d’infection

USA Today retire un passage suggérant que les personnes vaccinées peuvent transmettre le COVID avec des « niveaux plus élevés » d’infection

« NBC News, citant des responsables anonymes au courant de la décision, a indiqué qu’elle intervient après que de nouvelles données suggèrent que les personnes vaccinées pourraient avoir des niveaux plus élevés du virus et infecter d’autres personnes dans le cadre de la vague de cas provoquée par le variant delta du coronavirus« , a rapporté le USA Today dans un passage qui a ensuite été supprimé de l’article.

Une capture d’écran de l’article et une archive en ligne du passage mettent en évidence les preuves qui font surface.

L’article de USA Today ne fait pas référence à NBC News, mais corrobore néanmoins la nouvelle : « Les CDC affirment que les personnes vaccinées peuvent transmettre le virus et recommandent le port du masque à l’intérieur ».

La directrice des CDC, le Dr Rochelle Walensky, a déclaré que de nouvelles données montrent que le variant delta, qui représente plus de 80 % des nouvelles infections aux États-Unis, se comporte de manière « très différente » de ses prédécesseurs et pourrait rendre les personnes vaccinées contagieuses », indique l’article.

« Les informations sur le variant delta provenant de plusieurs États et d’autres pays indiquent qu’en de rares occasions, certaines personnes vaccinées infectées par la variante delta après la vaccination peuvent être contagieuses et transmettre le virus à d’autres personnes », a déclaré Mme Walensky en annonçant les nouvelles orientations, qui reviennent sur une recommandation des CDC en mai. « Cette nouvelle science est inquiétante et justifie malheureusement une mise à jour de notre recommandation ».

NBC News a fait état de ce revirement des CDC lundi.

« Les Centres de contrôle et de prévention des maladies ont recommandé mardi que les personnes entièrement vaccinées recommencent à porter des masques à l’intérieur dans les endroits où les taux de transmission du Covid-19 sont élevés », a rapporté NBC News. « L’agence recommande également aux enfants de porter des masques dans les écoles cet automne ».

« Les responsables fédéraux de la santé pensent toujours que les personnes entièrement vaccinées représentent une très faible quantité de transmission », poursuit le rapport. « Néanmoins, certaines personnes vaccinées pourraient être porteuses de niveaux de virus plus élevés que ce que l’on pensait jusqu’à présent et potentiellement le transmettre à d’autres personnes. »

Lisez le reste du rapport ici.

* * *

USA Today retire un passage suggérant que les personnes vaccinées peuvent transmettre le COVID avec des « niveaux plus élevés » d’infection | Aube Digitale

Allemagne : Les covidosceptiques interdits de manifester ; les LGBTQ eux ont le droit de protester

Allemagne : Les covidosceptiques interdits de manifester ; les LGBTQ eux ont le droit de protester

Les détracteurs allemands des mesures contre le Corona se voient désormais presque systématiquement refuser le droit fondamental de se réunir pacifiquement en plein air. Quiconque souhaite organiser une contre-manifestation contre ces rassemblements peut également s’attendre à ce qu’elle soit approuvée.

C’était le cas samedi à Kassel. Une manifestation prévue par les opposants aux mesures de vaccination a été interdite – leurs adversaires, en revanche, ont été autorisés à défiler sans entrave. Dans le même temps, une obligation « temporaire » de port de masque a été imposée dans le centre-ville de Kassel afin de cibler les manifestants potentiels. Le soupçon s’est confirmé que des règles arbitraires sont délibérément appliquées afin d’entraver les critiques de la politique officielle relative au Corona de Merkel.

Le tribunal administratif compétent a statué que les mesures anti-covid « seront à nouveau violées lors de la tenue de la réunion enregistrée ». Le journal local HNA a cité les juges : « Comme le demandeur suppose environ 3000 participants, la police ne peut pas contrer efficacement ces violations. Par conséquent, il existe un « danger pour la vie et l’intégrité physique du grand public en raison de la poursuite de la propagation de la variante delta du coronavirus ». »

Dans le même temps, 65 000 participants ont été recensés lors du Christopher Street Day (CSD), une célébration et manifestation européenne annuelle LGBTQ+ organisée dans diverses villes d’Europe, et la version allemande et suisse de la Gay Pride ou des Parades des Fiertés.

Les membres LGBTQ ont pu descendre dans la rue à Berlin. Et le non-respect des règles d’hygiène n’y était apparemment pas du tout un problème. Auparavant, les mesures anti-corona avaient été strictement appliquées aux détracteurs du gouvernement lors des manifestations dans la capitale. Et ces participants sans masque étaient régulièrement placés en garde à vue.

Les médias allemands, notamment le Tagesschau sur ARD, ont trompé leurs téléspectateurs en faisant apparaître en fondu une image dans l’introduction sous laquelle il était écrit qu’il y avait eu une exigence de distianciation. Mais les images réelles de l’événement ont montré une image complètement différente. Le journaliste sur place a même affirmé que la plupart des participants avaient respecté l’obligation de porter un masque, ce qui s’est avéré être un mensonge éhonté.

Malgré ce droit de manifester à deux vitesses tout à fait évident, le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, lors de la conférence de presse fédérale, rappelle régulièrement à son auditoire combien le droit de manifester est important, voire sacré, pour eux.

Allemagne : Les covidosceptiques interdits de manifester ; les LGBTQ eux ont le droit de protester | Aube Digitale

Une lanceuse d’alertes du gouvernement Américain signe une déclaration sous serment affirmant que plus de 45 000 personnes sont mortes en raison du vaccin

Une lanceuse d’alertes du gouvernement Américain signe une déclaration sous serment affirmant que plus de 45 000 personnes sont mortes en raison du vaccin

Le fait que le gouvernement refuse de faire la moindre tentative de suivi du nombre de décès dus aux vaccins aurait dû être le premier indicateur que quelque chose ne tourne pas rond.

S’il était parfaitement sans danger, il ne s’agirait pas du premier médicament expérimental jamais commercialisé dans l’histoire à ne faire l’objet d’aucun suivi.

Via LifeSiteNews :

Un programmeur informatique lié au gouvernement, qui travaille dans l’analyse de données sur les soins de santé, a fait une déclaration sous peine de parjure selon laquelle, d’après les demandes de remboursement de frais médicaux soumises aux Centers for Medicare and Medicaid Services (CMS), il y a « au moins 45 000 » décès liés aux injections du vaccin contre le COVID-19.

Cette annonce dramatique a été faite en début de semaine par Thomas Renz, avocat basé dans l’Ohio, lors de l’étape du ReAwaken America Tour de Clay Clark à Anaheim en Californie. Thomas Renz reste l’un des principaux avocats dans plusieurs affaires majeures intentées contre des agences fédérales pour fraude et violation des droits à la liberté médicale.

« Je dépose aujourd’hui des documents devant un tribunal fédéral », a déclaré M. Renz à la foule enthousiaste. Ce dépôt est « basé sur une déclaration sous serment, sous la menace d’un parjure », d’une femme experte lanceuse d’alertes qui a attesté « qu’il y a eu au moins 45 000 décès dus à ce vaccin ».

De plus, ces chiffres sont « basés sur le nombre de personnes décédées dans les trois jours suivant l’administration du vaccin dans un seul système qui fait rapport au gouvernement fédéral ».

Renz a poursuivi en expliquant qu’ »il y aurait environ 11 ou 12 systèmes qui signalent les décès et les blessures au gouvernement », et il estime que les chiffres réels sont « immensément plus élevés » que les 45 000 décès, même s’il ne peut pas le prouver immédiatement.

Selon les données complètes, tous systèmes de déclaration confondus, demande Renz, « combien sont réellement morts ? Et pourquoi le dissimulent-ils ? Ces gens assassinent des gens. C’est de la complicité au minimum. Les gens doivent être en prison. »

[…]

M. Renz a déclaré à LSN que le témoignage de la dénonciatrice anonyme, désignée dans la motion sous le nom de « Jane Doe », fournit la preuve qu’un consentement éclairé n’est pas possible sans une divulgation complète du nombre réel de décès liés aux injections du vaccin expérimental COVID-19 de thérapie génique.

La requête décrit « Jane Doe » comme « un programmeur informatique ayant une expertise dans le domaine de l’analyse des données de santé et ayant accès aux données Medicare et Medicaid conservées par les Centers for Medicare and Medicaid Services (CMS) ».

Dans sa déclaration effective, « Jane Doe » fournit le témoignage suivant :

« Selon mon estimation professionnelle, la base de données VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System), bien qu’extrêmement utile, est sous-déclarée par un facteur prudent d’au moins 5. Le 9 juillet 2021, 9 048 décès ont été signalés dans la base de données VAERS. J’ai vérifié ces chiffres en rassemblant moi-même toutes les données du VAERS, sans me fier à une tierce partie pour les déclarer. En parallèle, j’ai interrogé les données des réclamations médicales du CMS concernant les vaccins et les décès de patients, et j’ai évalué que les décès survenus dans les trois jours suivant la vaccination sont plus élevés que ceux signalés dans le VAERS par un facteur d’au moins cinq. Cela indiquerait que le véritable nombre de décès liés aux vaccins était d’au moins 45 000. « 

L’AFLDS a qualifié les décès apparents et significativement sous-déclarés de « choquants » et a affirmé que « le consentement éclairé, qui est requis par la loi, est impossible lorsque les données de sécurité sont si trompeuses. »

Il est également remarquable, poursuit la motion, « que lors de la campagne de vaccination contre la grippe porcine de 1976 (au cours de laquelle 25 % de la population américaine de l’époque, soit 55 millions d’Américains, ont été vaccinés), le vaccin contre la grippe porcine a été jugé dangereux et peu sûr, et retiré du marché, alors qu’il n’a entraîné que 53 décès. »

Une lanceuse d’alertes du gouvernement Américain signe une déclaration sous serment affirmant que plus de 45 000 personnes sont mortes en raison du vaccin | Aube Digitale

Pfizerleak, la vérité sur les contrats d’approvisionnement des ‘vaccins’ Pfizer

Pfizerleak, la vérité sur les contrats d’approvisionnement des ‘vaccins’ Pfizer

Pfizer, un ami qui vous veut du bien pour lutter contre le covid, vraiment ?

Le géant américain Pfizer, qui inonde le monde de son injection ARNm anti-covid-19 est un laboratoire « condamné à de multiples reprises aux États-Unis » comme le rappelait un eurodéputé à la Commission européenne en janvier 2021 « pour falsification de données, corruption active et versement de commissions occultes ». « En 2016, continuait Mathilde Androuët, le laboratoire a été également condamné en Angleterre à une amende de 84,2 millions de livres pour la surfacturation du prix de son traitement contre l’épilepsie. En 1996, Pfizer avait aussi été accusé d’avoir provoqué au Nigeria la mort de 11 enfants et des dommages physiologiques sur beaucoup d’autres en testant sur eux un antibiotique. Wikileaks a révélé en 2010 que Pfizer aurait essayé de trouver des preuves de corruption contre le ministre de la justice nigérian pour le contraindre à abandonner ses poursuites​. »

Pourtant, c’est avec ce multi récidiviste criminel, que Macron a signé un contrat concernant la distribution en France de son ‘vaccin’ expérimental génique.

Marceau 2020 sur twitter a fait un travail de traduction du contrat dont une copie a fuité sur internet. Un contrat qui lie les pays à Pfizer quelle que soit la toxicité de sa thérapie. Le contexte rappelle Marceau 2020 rappelle en introduction le contexte :

« Pfizer a été extrêmement agressif en essayant de protéger les détails de leurs accords internationaux sur le vaccin COVID19. Heureusement en voilà une copie. »

Suivent des traductions des passages les plus éclairants du contrat signé entre l’Albanie et le laboratoire américain, avec la capture d’écran du contrat lui-même en anglais.

2/n : « Le coût de développement des contrats est très élevé et prend beaucoup de temps (cycles de relectures juridiques), Pfizer, comme toutes les entreprises, développe un modèle d’accord standardisé et utilise ces accords avec des ajustements relativement mineurs dans différents pays. »

3/n : « Ces accords sont confidentiels, mais heureusement, 1 pays n’a pas suffisamment protégé le document contractuel, j’ai donc réussi à en obtenir 1 copie. Comme vous êtes sur le point de le voir, il y a 1 bonne raison pour laquelle Pfizer se battait pour en cacher les détails. »

4/n : « Tout d’abord, parlons du produit : l’accord couvre non seulement la fabrication des Seringue contre le Sars-COV-2 et ses mutations, mais également tout « dispositif, technologie ou produit utilisé pour l’administration ou pour améliorer l’utilisation ou l’effet d’un tel vaccin. »

5/n : « Si vous vous demandiez pourquoi l’#Ivermectine a été empêchée, eh bien, c’est simplement parce que l’accord conclu avec Pfizer ne leur permet pas d’échapper à leur contrat, qui stipule que même si un médicament efficace était trouvé pour traiter le Covid19, le contrat ne peut pas être annulé. »

Commentaire de Marceau 2020 : « Vous imaginez les millions de doses payées et vouées à la destruction si un traitement efficace et peu cher devait exister ? »

Suite de la traduction :

 6/n Approvisionnement en vaccins :« Pfizer n’assumera aucune responsabilité en cas de non-livraison des doses conformément aux dates de livraisons estimées. Et un tel manquement ne donnera à l’acheteur au cun droit d’annuler les commandes pour toute quantité de produit. »

7/n : « Pfizer décidera des ajustements nécessaires du nombre de doses contractuelles et du calendrier de livraison dus à l’acheteur (..) sur la base de principes à déterminer par Pfizer (…) l’acheteur sera dans l’obligation d’accepter toute révision. »

8/n Pour être clair : « l’acheteur renonce par la présente à tous les droits et recours qu’il peut avoir en vertu de la loi, en équité ou autrement, découlant de ou liés à : (..) tout manquement de Pfizer à livrer les doses contractuelles conformément au calendrier de livraison »

9/n Encore une fois : « Pfizer ne sera sous aucun prétexte soumis ou redevable de pénalités en cas de retard de livraison. »

10/n Quoi qu’il arrive, vous ne pouvez retourner aucun produit : « Pfizer n’acceptera, en aucun cas, les retours de produit (ou de doses) (…) incluant les produits expirés. »

11/n Prix de la dose pour ce pays : « $12/dose pour 250k unités. »

12/n Concernant le paiement, le pays n’a pas le droit de faire des retenues, de compenser, de récupérer ou de débiter des montants dus à Pfizer, que ce soit en vertu du présent accord ou autre, contre toute autre montant dû (ou qui deviendra dû) à Pfizer ou à une de ses filiales.

13/n Marchandises endommagées : LA SEULE FAÇON d’obtenir un rappel est de prouver un défaut de fabrication : « Pour plus de clarté, l’acheteur n’aura pas le droit de rejeter un produit sur la base de réclamations de service à moins qu’un produit ne soit matériellement conforme aux spécifications ou aux standards de fabrication ».

Commentaire de Marceau 2020 : « Comment un État pourrait prouver cela sachant que le procédé de fabrication n’est même pas stabilisé ?! »

14/n « Cet accord est au-dessus de toute loi locale de l’État ».

Commentaire de Marceau 2020 : « Ce n’est pas fabuleux ça ????? »

15/n Pour les avocats : Effets à long terme et efficacité des vaccins : « L’acheteur reconnaît que les effets à long terme et l’efficacité du vaccin ne sont actuellement pas connus et qu’il peut y avoir des effets indésirables du vaccin qui ne sont actuellement pas connus. »

16/n Résiliation motivée : il existe des clauses concernant la possibilité de résiliation, mais en fait, comme vous l’avez vu jusqu’à présent, l’acheteur n’a presque rien qui puisse être considéré comme une violation substantielle (même en cas d’inefficacité des vaccins ou en cas d’effets secondaires grave/mortels), tandis que Pfizer peut facilement le faire s’il n’obtient pas son argent ou s’il le juge nécessaire.

17/n Vous devez payer Pfizer pour les doses que vous avez commandées, quelle que soit la quantité consommée, et peu importe si Pfizer obtient une AMM ou pas ou s’ils livrent les doses contractuelles.

18/n L’acheteur accepte par la présente d’INDEMNISER, de DÉFENDRE et d’ASSUMER TOUTES RESPONSABILITÉS incombant à Pfizer et ses filiales (…) suite à des poursuites, réclamations, actions en justices, pertes, dommages, responsabilité, pénalités, amandes, coûts et dépenses…conformément aux dates de livraison estimées énoncées dans les présentes.

19/n L’État acheteur doit défendre Pfizer : « Pfizer informera l’Acheteur des pertes pour lesquelles il demande une indemnisation. Dès cette notification, l’Acheteur assumera rapidement la conduite et la défense de ces Réclamations Indemnisables au nom de « Pfizer » ».

20/n Cependant, Pfizer aura le droit d’assurer sa défense et l’Acheteur devra payer toutes pertes, y compris et sans limitation, les honoraires d’avocat et d’autres dépenses encourues.

21/n Pfizer s’assure que le pays paiera POUR TOUT : « Les frais et dépenses, y compris les honoraires et décaissements des avocats, encourus lors d’une plainte pouvant donner droit à indemnisation, seront remboursés sur une base trimestrielle par l’Acheteur. »

22/n Responsabilité : « cela n’inclura pas, ni ne constituera, une responsabilité du fait des produits pour couvrir les réclamations de tiers/patients et cette assurance responsabilité civile générale sera sans préjudice sur l’obligation d’indemnisation de l’Acheteur… »

23/n Il n’y a pas de limite à la responsabilité du pays dans le cas où : « l’indemnité donnée par celui-ci en vertu de l’article 8 (Indemnisation) » ou si l’Acheteur ne peut pas payer Pfizer. »

24/n L’acheteur renonce à tout droit d’immunité et renonce à toute loi qui pourrait plafonner l’obligation de verser des dommages et intérêts à Pfizer.

Commentaire : le tribunal de NY a la capacité de détenir les avoirs internationaux d’un pays si le pays n’honore pas le contrat.

25/n Condit. d’approvisionnement : l’Acheteur doit fournir à Pfizer une immunité totale contre toutes les réclamations et toutes les pertes, doit la mettre en œuvre conformément aux exigences légales ou réglementaires, et seul Pfizer peut décider du niveau de protection qu’il juge suffisant.

26/n Confidentialité, 1 « Chaque destinataire doit protéger la nature confidentielle et exclusive des informations confidentielles de la partie divulgatrice avec au moins le même degré de soin qu’il applique à ses propres informations confidentielles ou exclusives de même nature. »

27/n Confidentialité, partie 2 : « Le bénéficiaire ne divulguera les informations confidentielles qu’à ceux de ses représentants qui ont besoin de connaître ces informations confidentielles pour remplir ses obligations en vertu du présent accord. »

Si Pfizer ne veut pas du bien aux malades et aux biens portants, Macron, lui, veut du bien à Pfizer !

Francesca de Villasmundo 

Pfizerleak, la vérité sur les contrats d’approvisionnement des ‘vaccins’ Pfizer – medias-presse.info

Vous avez été créé de façon merveilleuse et avec crainte à ma ressemblance. Le désir de Satan est de profaner mon image. Une grande obscurité viendra pour purger et purifier la terre comme à l’époque de Noé, il en sera ainsi à mon retour. Préparez vos cœurs. Que votre refuge soit en moi.

Un message de notre Sainte Mère.

Notre Sainte Mère dit.
Il ne reste que des instants de miséricorde ; et ils brillent si fort, que mon âme magnifie le Seigneur pour vous. Le temps est venu, mes enfants, de vous réfugier maintenant dans les cœurs saints de mon Fils et de moi-même, qui sont pleins de grâce et de miséricorde pour tous ceux qui choisissent de recevoir le salut de mon Fils en ce jour. Permettez à sa lumière d’amour et de vérité de transformer vos cœurs. Et renouvelez vos esprits, afin de ne pas tomber dans les pièges du diable et des esprits trompeurs, qui sont tout autour de vous, cherchant la ruine de vos âmes. La prière est une arme puissante contre tous les vices. Unissez vos prières aux miennes, pour la conversion des pécheurs et pour l’église persécutée, qui deviendra la proie des ténèbres si elle n’est pas relevée par la prière. Souvenez-vous toujours de mes promesses, et que vos prières soient sans cesse renouvelées. Ainsi parle votre tendre Mère.

Un message du Seigneur.

Jésus dit.
Chérissez-moi, comme je vous chéris dans mon cœur.
Vous avez été créé de façon merveilleuse et avec crainte à ma ressemblance. Le désir de Satan est de profaner mon image. Une grande obscurité viendra pour purger et purifier la terre comme à l’époque de Noé, il en sera ainsi à mon retour. Préparez vos cœurs. Que votre refuge soit en moi. Ainsi parle le Seigneur.

Dr Chazournes : « Nous allons porter plainte contre X, car ce n’est pas possible de tuer des jeunes par des myocardites »

Dr Chazournes : « Nous allons porter plainte contre X, car ce n’est pas possible de tuer des jeunes par des myocardites »

Invité du JT d’Antenne Réunion, le Dr Philippe de Chazournes dénonce les mensonges d’État et annonce : « Nous allons porter plainte contre X, car ce n’est pas possible de tuer un jeune par des myocardites, alors qu’il n’a rien demandé à personne et qu’il va bien ».

« Si on ne veut pas que les gens terminent en réanimation, il faut faire les traitements précoces.

Et là je m’adresse aux élus : non le vaccin n’est pas la solution, il y a des traitements précoces donnés par d’innombrables pays et il va falloir reconnaître ça, on ne peut plus tolérer un vaccin qui peut être protège mais on n’en sait rien mais qui a des effets indésirables énormes pour lesquels on l’aurait retiré depuis bien longtemps si cela avait été un autre produit médicamenteux. Alors que l’on pourrait traiter pour éviter que les gens aillent en hôpital avec les traitements ambulatoires précoces. […]

La solution c’est de traiter les gens quand ils sont malades, on ne les traite pas en leur disant : restez chez vous et prenez des dolipranes. Des gens sont morts et vont mourir encore par absence de prises en charge ».


source : https://lemediaen442.fr

L’éclat d’une nouvelle ère, ma promesse pour vous. Mes fidèles. Un lieu de lumière et d’amour. Toutes les pensées de l’obscurité seront oubliées. Continuez sur le chemin de la droiture que j’ai tracé devant vous et entrez par le chemin étroit, car le chemin large et spacieux mène à la destruction et à la mort… Les lumières du firmament s’affaiblissent, tandis que les ténèbres projettent leurs ombres sur elles et la noirceur des ténèbres couvrira la terre mais les cierges bénis des fidèles brûleront avec éclat, sans s’éteindre.

Messages du Ciel donnés à la bien-aimée Shelley Anna, visionnaire. 6 juillet 2021

Jésus dit. L’éclat d’une nouvelle ère, ma promesse pour vous. Mes fidèles. Un lieu de lumière et d’amour. Toutes les pensées de l’obscurité seront oubliées. Continuez sur le chemin de la droiture que j’ai tracé devant vous et entrez par le chemin étroit, car le chemin large et spacieux mène à la destruction et à la mort. Continuez à être des guides pour ceux qui n’ont pas la foi. Afin qu’ils puissent espérer en moi. Et soient délivrés des ténèbres. Ainsi parle le Seigneur.

Notre Sainte Mère dit. Les lumières du firmament s’affaiblissent, tandis que les ténèbres projettent leurs ombres sur elles et la noirceur des ténèbres couvrira la terre mais les cierges bénis des fidèles brûleront avec éclat, sans s’éteindre. Des esprits trompeurs seront entendus à l’extérieur, chuchotant des mensonges pour essayer d’avoir accès aux âmes innocentes. Restez sous la couverture de mon manteau, et que vos prières soient incessantes.

Priez mes enfants. Priez, pour la force et la protection. L’obscurité accablante consumera tous ceux qui n’ont pas été consacrés au Sacré-Cœur de mon Fils. Car les rayons de lumière qui jaillissent du Coeur de mon Fils transperceront les ténèbres les amenant à se dissiper, et à disparaître de la terre. Ainsi parle votre Mère qui vous aime.

Jésus continue, et il dit.
Mon épouse bien-aimée, parée de la lumière de mon amour. Poursuis chaque jour mon chemin de justice, qui te transformera à ma ressemblance, de gloire en gloire. Ainsi parle le Seigneur.

Israël offre des doses de rappel aux personnes de plus de 60 ans parce que les deux premières doses n’ont pas fonctionné

Israël offre des doses de rappel aux personnes de plus de 60 ans parce que les deux premières doses n’ont pas fonctionné

Le « rappel » n’est pas une nouvelle injection – c’est juste une troisième dose du même vaccin !

Oh votre vaccin n’a pas fonctionné ?

La solution : encore plus de vaccin !

Via l’Associated Press :

Les autorités sanitaires israéliennes ont commencé vendredi à administrer des injections de rappel du coronavirus aux personnes de plus de 60 ans qui ont déjà reçu les deux doses du vaccin, dans le but de lutter contre un récent pic de cas.

La décision a été annoncée jeudi par le Premier ministre israélien, Naftali Bennet, faisant d’Israël le premier pays à offrir à grande échelle une troisième dose d’un vaccin occidental à ses citoyens.

″Israël est un pionnier en allant de l’avant avec la troisième dose pour les personnes âgées de 60 ans et plus,″ a déclaré Bennet lors du lancement vendredi.

Cette décision fait suite à l’augmentation des infections causées par la variante delta, et aux indications selon lesquelles l’efficacité du vaccin diminue avec le temps.

Bennett a déclaré qu’une équipe d’experts-conseils avait convenu à une écrasante majorité que la campagne de rappel était nécessaire. Il a précisé que cette décision avait été prise après « des recherches et des analyses considérables » et que ses informations seraient partagées dans le monde entier.

″La seule façon de vaincre le COVID, c’est ensemble. Ensemble, cela signifie partager les informations. Ensemble signifie partager les méthodes, les technologies, les idées et les étapes exploitables,″ a déclaré Bennet vendredi.

Le fait qu’ils disent que l’efficacité diminue « avec le temps » et que le temps est inférieur à un an devrait effrayer ceux qui croient au vaccin. De toute évidence, tout ce qui est fait dans n’importe quel pays finira par être fait dans tous les pays. Ils prévoient donc d’administrer ces injections aux gens plus d’une fois par an.

C’est ce qui a été prédit : un flot sans fin de vaccinations, pour vacciner tout le monde sur Terre.

Israël offre des doses de rappel aux personnes de plus de 60 ans parce que les deux premières doses n’ont pas fonctionné | Aube Digitale

Israël : La population proteste contre le retour des restrictions et qualifie la pandémie d’ »escroquerie »

Israël : La population proteste contre le retour des restrictions et qualifie la pandémie d’ »escroquerie »

Qui aurait pu s’attendre à ce qu’en fin de compte, ce sont les israéliens qui réalisent la supercherie ?

Israël est presque totalement vacciné, et pourtant ils sont soi-disant confrontés à une « augmentation des hospitalisations ». Cela suggère bien sûr que le vaccin ne fonctionne pas vraiment. Cependant, Israël redouble d’efforts et appelle les gens à se faire vacciner davantage.

Via The Guardian :

Plusieurs centaines d’Israéliens ont manifesté à Tel Aviv contre les nouvelles restrictions liées au coronavirus et contre la vaccination, alors que les cas positifs et les hospitalisations atteignent des niveaux jamais vus depuis des mois.

[…]

Ces derniers jours, Israël a mis en place un vaccin de rappel pour les citoyens les plus âgés, a réimposé l’obligation de porter un masque en intérieur et a rétabli les restrictions du « laissez-passer vert » qui exige un certificat de vaccination pour entrer dans des espaces clos tels que les gymnases, les restaurants et les hôtels.

L’augmentation des infections constitue un retour en arrière après que la campagne de vaccination israélienne, la plus importante au monde, a permis de réduire le nombre de nouveaux cas de Covid-19 de 10 000 par jour à moins de 100.

Samedi, les manifestants ont déployé une bannière sur laquelle on pouvait lire « Il n’y a pas de pandémie, c’est une arnaque ». Ils ont brandi des pancartes dénonçant les vaccins contre le coronavirus, l’une d’entre elles établissant un lien entre les vaccins et les nazis.

Près de 60 % des 9,3 millions d’habitants d’Israël ont reçu deux doses, principalement avec le vaccin de Pfizer/BioNTech.

Mais environ un million d’Israéliens refusent toujours de se faire vacciner, bien qu’ils soient éligibles.

Israël : La population proteste contre le retour des restrictions et qualifie la pandémie d' »escroquerie » | Aube Digitale

Une nouvelle carte d’identité avec puce électronique et QR code à partir du lundi 2 août

Une nouvelle carte d’identité avec puce électronique et QR code à partir du lundi 2 août

Plus petite, biométrique et plus sécurisée, la nouvelle carte d’identité a commencé à être déployée depuis deux mois dans de nombreux départements. Elle est désormais étendue à tout le territoire.

À quoi ressemble la nouvelle carte d’identité française, généralisée à partir de lundi 2 août ? Comme pour le permis de conduire, elle adopte le format carte bancaire, plus petite donc que les cartes d’identité actuelles. Au recto, on y retrouve la photo, les prénoms, le nom, la date de naissance, la nationalité et le sexe de son détenteur ou de sa détentrice. Et au verso, sa taille et son adresse, comme ajourd’hui. La nouveauté, outre le format, c’est la présence d’une puce électronique, qui ressemble à celle des cartes bancaires, et d’un QR code.

A quoi servent la puce électronique et le QR code ?

Cette nouvelle carte d’identité est plus sécurisée que la précédente. Elle s’adapte aux normes européennes de lutte contre la fraude à l’identité. La puce contient toutes les informations écrites sur la carte, également votre photo, et en plus, elle intègre vos empreintes.

Le QR Code, lui, rassemble pratiquement les mêmes informations – toutes vos données d’identité – et en plus il contient une signature électronique. C’est une sorte de cachet qui garantit que les données sont authentiques, qu’elles n’ont pas été modifiées.

Qui pourra avoir accès à ces données sécurisées ?

Les forces de l’ordre pourront lire cette puce ou le QR code grâce à leurs téléphones sécurisés. Ils pourront le faire à l’occasion d’un contrôle à la frontière ou d’un contrôle d’identité.

Plus généralement, tous les services de l’État vont pouvoir s’en servir pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’une fausse carte. Par exemple, si vous devez fournir une photocopie de votre carte d’identité à la Caisse d’allocations familiales, les agents de la CAF vont pouvoir scanner votre QR code, vérifier que les informations correspondent bien à ce qui est noté et visible sur la carte. Ils s’apercevront donc tout de suite si la photocopie a été retouchée par exemple. Le ministère de l’Intérieur rappelle qu’en 2019, il y a eu 45 000 usurpations d’identité constatées en France. 9 000 porteurs de faux papiers ont été arrêtés à nos frontières. […]

Une nouvelle carte d’identité avec puce électronique et QR code à partir du lundi 2 août | Aube Digitale

Enorme mobilisation partout en France pour les manifestations contre la dictature sanitaire et importante présence de Civitas

Enorme mobilisation partout en France pour les manifestations contre la dictature sanitaire et importante présence de Civitas

Ce week-end, les manifestations contre la dictature sanitaire, le passe sanitaire et la vaccination obligatoire ont connu un succès sans précédent, malgré la pluie qui a arrosé les manifestants dans beaucoup de localités et malgré la date qui correspond traditionnellement au croisement sur les autoroutes entre vacanciers juilletistes et aoûtiens.

Bien entendu, sans crainte du ridicule, le ministère de l’Intérieur a fourni des chiffres absurdes, reconnaissant à peine un peu plus de 205.000 manifestants sur toute la France. Chiffres naturellement fidèlement relayés par des médias serviles. Mais l’opinion publique n’est pas dupe.

Soulignons que le mouvement Civitas est de plus en plus visible dans ces manifestations. Dans les plus petites comme dans les plus grandes de ces manifestations, de Bergerac à Paris, de Roanne à Toulouse, de Metz à Nantes, de Brive à Vannes, d’Angers à Caen, d’Amiens à Marseille, des manifestants de tous âges soulèvent des pancartes et des drapeaux dont le message est sans équivoque.

Petit florilège en photos ci-dessous.

A Bergerac

M. l’abbé Morille avait rejoints les manifestants.

La presse locale, bien que minimaliste, a mis en avant des photos des pancartes de Civitas

A Metz

A Amiens

A Roanne

A Toulouse

A Caen

A Angers

A Vannes

A Marseille, où la participation de M. l’abbé Beauvais a été fort appréciée

A Paris

Enorme mobilisation partout en France pour les manifestations contre la dictature sanitaire et importante présence de Civitas – medias-presse.info

Le virologue Philippe Poindron remet de la science et des faits là où les covidistes mettent pensée magique et brutalité. Il en ressort : – #PassSanitaire = « fausse sécurité » – Vacciner les ados = « folie furieuse »

LA 5G fait réagir l’oxyde de graphène, un composant clef des tests PCR et des « vaccins ». Elle est l’ultime étape pour le transhumanisme et la 4ème révolution industrielle, un projet du monde uni (et de la Bête).

LA 5G fait réagir l’oxyde de graphène, un composant clef des tests PCR et des « vaccins ». Elle est l’ultime étape pour le transhumanisme et la 4ème révolution industrielle, un projet du monde uni (et de la Bête).
Voici un lien pour vérifier s’il y aurait des antennes 5G près de chez vous. Essayez de rentrer le numéro de votre département dans le champ et ensuite, essayez de rentrer « paris »: jesus-first.fr

Bergoglio préfère danser le tango à la messe que de la célébrer dans les formes

Bergoglio préfère danser le tango à la messe que de la célébrer dans les formes

Le double standard de François apparaît clairement dans la vidéo ci-dessous (à partir de 25:30) où on le voit présider une eucharistie façon tango en 2008.
La profanation a eu lieu à l’occasion des célébrations du 80e anniversaire de la paroisse de Santa Maria de los Ángeles à Buenos Aires. Le cardinal Bergoglio a présidé l’Eucharistie.

À la fin de l’événement, Ángel Zavaleta et Graciela Scuri ont dansé un tango salace sur l’air de « Poema » de Francisco Canaro devant la table du repas Novus Ordo, tandis que Bergoglio était assis derrière la table liturgique.

Une fois la performance terminée, l’assemblée s’est transformée en public et a applaudi comme dans un théâtre. « J’aime le tango », confiait Bergoglio aux journalistes en 2010.

Un cardinal autoritaire réitère son interdiction de la messe romaine – gloria.tv

Un archevêque missionnaire : François ouvre la voie à l’Antéchrist : Il y a maintenant un conflit entre obéir au Christ ou à François qui « essaie de détruire le reste de l’héritage de Dieu sur cette Terre afin d’ouvrir la voie à la venue de l’Antéchrist » – Il encourage les fidèles à créer des sanctuaires dans les maisons privées

François « endommage radicalement l’unité et l’héritage de près de deux mille ans », déclare l’archevêque retraité de Karaganda, Jan Lenga, 71 ans, qui a été suspendu pour son courage dans une vidéo polonaise du 27 juillet au sujet de Traditiones Custodes (ci-dessous).

François essaie « d’endommager tout ce qui donne encore des signes de gloire et d’adoration à Jésus-Christ comme Dieu », analyse Lenga. Pour lui, Bergoglio est comme une belle-mère qui préfère certains de ses enfants mais pas ceux qui aiment Dieu, qui sont traités comme s’ils étaient des « terroristes. »

Il rappelle que Pie V (+1572) n’a pas changé le Missel mais a seulement produit une Editio typica, alors que Paul VI (+1978) « qu’ils qualifient de saint a changé près de deux mille ans de catholicisme. »

Pour Lenga, le nouveau rite est une « messe endommagée » et un « cancer » créé par les politiciens parce que la « messe pour tous les temps » était un obstacle au « cancer maçonnique, laïc, moderniste, libéral et progressiste imposé à l’Église. »

Il y a maintenant un conflit entre obéir au Christ ou à François qui « essaie de détruire le reste de l’héritage de Dieu sur cette Terre afin d’ouvrir la voie à la venue de l’Antéchrist », estime Lenga.

Il encourage les fidèles à créer des sanctuaires dans les maisons privées. Lorsque Lenga est arrivé à Karaganda – où il a fait du père Athanasius Schneider un évêque – il a trouvé dans chaque maison un espace avec un autel pour célébrer la messe.

Un archevêque missionnaire : François ouvre la voie à l’Antéchrist – gloria.tv

L’efficacité réelle du « vaccin » Pfizer n’est pas de 95% mais… au mieux de 0,7% ! Un placebo serait plus efficace … et moins dangereux

L’efficacité réelle du « vaccin » Pfizer n’est pas de 95% mais… au mieux de 0,7% ! Un placebo serait plus efficace … et moins dangereux

par Jean-Dominique Michel.

Les manipulations fleurissent par les temps qui courent comme les pissenlits au printemps… L’inconduite (pour ne pas dire la malhonnêteté) des « scientifiques » officiels et des autorités de santé laisse pantois tellement elle apparaît désinhibée. Entre modifications a posteriori des protocoles de recherches, trucage des données, courbes ne correspondant pas aux chiffres avancés, on voit même désormais des abstracts d’articles publiés dans des revues à comité de lecture n’ayant rien à voir avec le contenu des articles !

Les médecins, la presse et les politiques se contentant de lire les abstracts et de considérer que toute contestation est le fait de dangereux « complostiss », c’est en fait un jeu d’enfant pour les industries concernées de faire marcher tout ce petit monde à la baguette dans leurs combines !

Que ces milieux a priori éduqués soient pareillement assujettis à une manipulation aussi grossière sera du pain béni pour les historiens et les psychosociologues. Sans grande découverte à en attendre : la désignation d’un ennemi imaginaire pour assurer que la masse fasse corps derrière les « zélites » est vieille comme le monde et marche malheureusement à tout les coups. D’autant plus qu’il se trouve des légions de collaborateurs pour imposer avec la violence requise les absurdités et vilenies présentées comme vérités scientifiques inquestionnables !

On peut effectivement constater comme me l’a fait remarquer un lecteur sagace et attentif que « l’usage de la notion de « consensus scientifique » est utilisée à tout va pour « clore le débat » en ce qui a trait aux questions qui seraient à débattre au sujet du Sars-CoV-2. Le pauvre Alexis Favre (présentateur de la Radio Télévision Suisse) avait sorti, triomphant, cet piteux argument lors d’un débat où il était – comme il se doit au pays de la déconfiture journalistique – juge et partie…

Dans un article évidemment d’une toute autre envergure intellectuelle, Christian Lévêque, écologue, hydrobiologiste et directeur de recherches émérite, souligne pour sa part que :

« (…) Le fait de contester une théorie majoritaire à un moment donné n’est pas une hérésie, mais un élément du débat scientifique. La découverte de la « vérité » ne se construit pas nécessairement par consensus mais par aller-retour (on pourrait dire essai-erreur) entre un modèle explicatif et les faits observés. La démarche scientifique se nourrit donc d’interrogations, d’esprit critique, et de doutes. Il est possible que d’autres observations dans un autre contexte donnent des résultats différents… d’où des interprétations différentes ! Et la vérité n’est généralement dans aucun camp ! »

La presse, les gouvernants et les « milieux scientifiques » suisses n’ont pas encore accédé hélas à ce B.A.-BA de l’intelligence et de la réflexion. Dans la situation que nous vivons, c’est plus que dommage, c’est tragique eu égard aux destructions que leur adhésion à des dogmes fallacieux infligent à la population.

Au premier rang du florilège des mensonges et manipulations qu ont pignon sur rue grâce à ces acteurs en perdition figure cette affirmation mille fois répétée que l’efficacité du « vaccin » Pfizer en termes de protection contre le Sars-CoV-2 est de l’ordre de 95%.

Eh bien, aussi incroyable que cela paraisse, c’est à nouveau une pure foutaise ! Ceci pour deux raisons :

– Tout d’abord, les articles publiés truquent les résultats, sans donner accès au données ! L’efficacité relative du Pfizer, bien loin d’être de l’ordre des 95% annoncés, était au mieux de l’ordre de 50% et probablement moins selon le Dr Peter Doshi, rédacteur au British Medical Journal.

– Ensuite, il est reconnu de longue date comme manipulatoire d’indiquer uniquement la valeur d’efficacité relative d’un médicament ou d’un vaccin sans indiquer également l’efficacité réelle (ou absolue).

J’avais cité lors du séminaire que j’ai présenté à l’IHU de Marseille à la fin du mois de mai le propos de Richard Smith (ancien rédacteur en chef du même British Medical Journal. Lequel, observait alors à regret (on était en 2005 !) que les revues médicales s’écartaient de plus en plus de la science, et qu’elles devenaient « le bras marketing des laboratoires pharmaceutiques » en usant d’un ensemble de trucages plus ou moins grossiers.

Au nombre des méthodes employées par les entreprises pharmaceutiques pour obtenir les résultats désirés d’essais cliniques, figure, en huitième position, celle qui nous intéresse ici :

soit « présenter les résultats qui ont le plus de chance d’impressionner – par exemple, la réduction du risque relatif plutôt que du risque absolu ».

C’est de ce grossier subterfuge, contraire à l’honnêteté et à la probité intellectuelles, qu’usent et abusent ceux qui nous gouvernent en induisant évidemment la population en erreur.

Élément-clé essentiel pour imposer comme il l’est actuellement le dogme « vaccinal ». Pour un produit qui, rappelons-le, n’est même pas un vaccin mais une injection génique expérimentale ! Sur laquelle Laurent Mucchielli, directeur de recherches au CNRS vient d’alerter avec différents collègues sur le fait qu’elle conduit actuellement à une « mortalité grave et inédite », les auteurs estimant que « sa dissimulation l’est plus encore. Soyons clairs : dissimuler d’une façon ou d’une autre un tel danger est tout simplement criminel vis-à-vis de la population ».

C’est dire si la situation est grave et que nous ne parlons aucunement ici de « très rares effets indésirables sans gravité » comme a osé l’affirmer récemment le ministre suisse de la Santé…

Je reproduis pour la qualité de la démonstration l’analyse publiée il y a peu par l’équipe scientifique de Réinfocovid. Avec mes remerciements pour leur travail de qualité.

*

Comment est calculée l’efficacité des vaccins ?

par Collectif Reinfocovid.

Tous les laboratoires producteurs de vaccins anti-covid ont largement relayé l’immense efficacité de leurs vaccins. Cette efficacité est en fait une efficacité relative, et la FDA recommande de communiquer aussi l’efficacité absolue des vaccins et pas uniquement l’efficacité relative car cela influence abusivement les patients et les médecins !

À Retenir

Il ne faut pas se laisser berner par des taux d’efficacité relative élevés. L’efficacité absolue des vaccins calculés par des chercheurs sont[4] :

  • Moderna : efficacité absolue = 1,1%
  • Pfizer : efficacité absolue = 0,7%

Cela signifie que si vous êtes vaccinés par Pfizer ou Moderna vous diminuez votre risque d’être infecté par le Sars-Cov 2 de 0,7% et 1,1% respectivement.

Tous les laboratoires producteurs de vaccins anti-covid ont largement relayé dans les documents grand public, et les documents scientifiques, l’immense efficacité de leurs vaccins, comme on peut le voir ci-dessous1,2,3 :

Cette efficacité est en fait une efficacité relative, et la FDA (Food and Drug Administration) recommande de communiquer aussi l’efficacité absolue des vaccins et pas uniquement l’efficacité relative car cela influence abusivement les patients et les médecins !4

Selon Kawahti et al.5, les différences entre les mesures d’effet relatif et les mesures d’effet absolu dans les études sont « mal comprises par les professionnels de la santé, et encore plus mal comprises par les patients ».

Alors un taux d’efficacité de 95% du Pfizer/BioNtech, ça veut dire quoi ?

Réinfocovid vous l’explique :

95% d’efficacité est un taux d’efficacité relatif qui se calcule selon la formule suivante :

Ainsi, on peut calculer l’efficacité relative du vaccin Pfizer, d’après le tableau 2 synthétisant les résultats du laboratoire publiés dans la revue NEJM.6

Mais le Taux de Contamination des personnes du groupe Placebo était :

et le Taux de Contamination des personnes Vaccinées était :

Le taux d’efficacité absolu du vaccin est donc selon[4] :

(NB : Ce résultat est légèrement supérieur à celui publié dans l’article[4], car les auteurs ont considéré 21 720 et 21 726 candidats pour les groupes vacciné et placébo, respectivement, pour arriver à un taux d’efficacité absolu de 0,7%).

Cela signifie que dans l’essai mené durant l’automne 2020, 99,1% des non-vaccinés N’ONT PAS EU la Covid-19 contre 99,96% des vaccinés.

L’efficacité absolue du vaccin Pfizer est donc de 0,86%.

La différence entre efficacité relative et absolue peut être illustrée par un schéma inspiré de [4]

En conclusion

Il ne faut pas se laisser berner par des taux d’efficacité relative élevés. L’efficacité absolue des vaccins calculés par des chercheurs est[4] :

  • Moderna : efficacité absolue = 1,1%
  • Pfizer : efficacité absolue = 0,7%

Cela signifie que si vous êtes vaccinés par Pfizer ou Moderna vous diminuez votre risque d’être infecté par le Sars-Cov 2 de 0,7% et 1,1% respectivement.


source : https://anthropo-logiques.org

Cuba et la question des droits de l’homme : De la représentation médiatique à la réalité factuelle (reseauinternational.net)

Les anges gardiens sont tout autour de vous et vous protègent de tout mal. Les ténèbres ne feront que passer sur les maisons consacrées des fidèles. Les blasphémateurs infidèles périront et toutes leurs maisons seront consumées par les ténèbres comme il purge et purifie la surface de la terre. Ma coupe de colère ne sera pas retenue car la corruption du mal est grande et consume toute pureté et innocence alors que le fils de la perdition lève la bannière de la fausse paix. Malheur à vous, ouvriers de l’iniquité, revenez de vos mauvaises voies, car le sang des innocents qui est sur vos mains, crie. Car voici ma colère. Vous avez sacrifié mes âmes innocentes à vos idoles et à Satan qui sera bientôt jeté dans la fosse ardente avec tous ceux qui l’adorent. Car voici le temps. Voyez les signes. Voyez la saison. Car voici. Le retour de mon fils est proche. L’heure approche rapidement. Et la justice suivra rapidement.

Message du Père Dieu donné à la bien-aimée Shelley Anna, visionnaire.

Le 22 juin 2021, le Père Dieu dit. Les anges gardiens sont tout autour de vous et vous protègent de tout mal. Les ténèbres ne feront que passer sur les maisons consacrées des fidèles. Les blasphémateurs infidèles périront et toutes leurs maisons seront consumées par les ténèbres comme il purge et purifie la surface de la terre. Ma coupe de colère ne sera pas retenue car la corruption du mal est grande et consume toute pureté et innocence alors que le fils de la perdition lève la bannière de la fausse paix. Malheur à vous, ouvriers de l’iniquité, revenez de vos mauvaises voies, car le sang des innocents qui est sur vos mains, crie. Car voici ma colère. Vous avez sacrifié mes âmes innocentes à vos idoles et à Satan qui sera bientôt jeté dans la fosse ardente avec tous ceux qui l’adorent. Car voici le temps. Voyez les signes. Voyez la saison. Car voici. Le retour de mon fils est proche. L’heure approche rapidement. Et la justice suivra rapidement. Ainsi parle le Seigneur ton Dieu.

#manif07aout va être grandiose ! Notre 38è semaine consécutive ! Départ quartier École militaire-place Joffre Paris 14h30 !

« Les salariés en CDD pourront voir leur contrat rompu avant l’échéance, sans dommages et intérêts, si absence de #PassSanitaire selon un amendement »

10 juristes alertent le Conseil Constitutionnel sur les attaques contre nos libertés fondamentales contenues dans la loi Covid #PassSanitaire : le 5 août le Conseil Constitutionnel censurera la tyrannie ou se couchera et la validera !

Hôpital de #Senlis : fermeture jusque début octobre des urgences car manque de personnel et dégradation des conditions de travail ! Au même moment, Macron et Véran vont culpabiliser les Français sur « la saturation des hôpitaux » ! Stop à l’arnaque !

+ de 6000 restaurants s’engagent à ne pas réclamer le #PassSanitaire, à refuser cette pseudo-science trompeuse, à rester des lieux d’humanité, à dire non à l’apartheid. Bravo ! Ils sont chaque jour rejoints par des dizaines et des dizaines d’établissements !

Le gouvernement a planqué 50% des décès pour sous-évaluer la part des vaccinés décédés

Le gouvernement a planqué 50% des décès pour sous-évaluer la part des vaccinés décédés

par Patrice Gibertie.

Les preuves de la magouille, le gouvernement communique 926 décès covid entre le 31 mai et le 11 juillet , il précise 720 non vaccinés, les chiffres officiels que l’on retrouve sur Geodes sont différents : il y a eu en réalité 1880 décès covid sur la même période. Pourquoi avoir triché et magouillé ?

On apprend que les 926 décès correspondent à des personnes ayant un test PCR avant ou après l’entrée à l’hôpital. Étrange quand on sait que les vaccinés malades sont le plus souvent non testés, consignes obligent…

Soit la France est le seul pays au monde dans lequel les vaccinés deux doses représentent 2% des décès (partout ailleurs, Israël UK, c’est plus de la moitié), soit c’est du truandage et les décès planqués sont dans leur immense majorité des vaccinés…

EN Israël 86% des décédés de plus de 60 ans en juillet sont vaccinés deux doses (ce qui correspond à leur part dans la population). En France … 2%…Les propagandistes ont la main lourde.

La « disparition  » concerne peu les cas de contamination 145 000 sur Geodes, 138 000 pour la Drees, plus les hospitalisations ou même les réas 2 084 sur Geodes et 1 696 pour la Drees. Le mystère est total pour les décès : un sur deux escamoté.

Les données internationales donnent toujours plus de contaminations parmi les non vaccinés car nous savons que les vaccinés sont plus souvent asymptomatiques (mais contagieux) et donc non testés.

Les vaccinés connaissant des formes graves sont proportionnellement plus nombreux.

L’étude n’est pas crédible : on ne peut pas parler d’échantillon car ils prennent pratiquement tous les cas, encore 80% des cas graves mais seulement 50% des décès.

C’ est une manipulation.

Les sources merci au travail d’enquête @NiusMarco

À titre de comparaison les chiffres de décès en Grande Bretagne, 34 non vaccinés sur 72 décès.

toujours pour comparer les chiffres en Israël :


source : https://pgibertie.com

Oui, c’est un « vaccin tueur ». Ils tuent nos enfants

Oui, c’est un « vaccin tueur ». Ils tuent nos enfants

Le vaccin devrait être suspendu et discontinué dans le monde entier.

#Oui, c’est un « vaccin tueur »

Et les gouvernements sont pleinement conscients de ce qui se passe.

Le vaccin doit être suspendu et discontinué immédiatement.

Hier soir,[27 juillet] nous avons reçu des nouvelles de France d’un jeune homme de 22 ans décédé neuf heures après avoir été vacciné. Il voulait voyager en vacances en Grèce.

« Il voulait juste vivre, dit son père. … c’était mon fils unique, et il est mort, tué par un vaccin  qui n’a jamais été approuvé ou correctement testé ».

Cet événement tragique a été publié sur les médias sociaux dans une déclaration méprisable :

“Cette histoire a pour but d’effrayer les Français, elle est inventée de toutes pièces par l’ #antivax …

Une plainte devrait être déposée pour diffusion d’informations erronées à des fins politiques ! 

Et puis ce qui s’est passé.

Les grands médias ont fourni leur propre interprétation citant des « sources médicales faisant autorité ».

Ce n’est pas le vaccin qui a déclenché la mort de Maxime Beltra. Il est mort d’une réaction allergique, ont-ils dit :

“une allergie alimentaire grave probable, selon des sources médicales”. Une fausse nouvelle faisant autorité, citant les responsables de l’hôpital.

Aujourd’hui nos pensées vont à Maxime Beltra et à sa famille.

Et Maxime Beltra n’est pas seul. Il y a des millions de fils et de filles, de membres de la famille : des cas similaires de décès liés au vaccin dans le monde entier.

#Oui, c’est un vaccin tueur. Ce message devrait être fort et clair. Nos enfants sont les victimes.

Nous appelons nos lecteurs et toute l’humanité à remettre en question ce diabolique « consensus vaccinal » imposé par nos gouvernements, Big Pharma, le Forum économique mondial et la Fondation Gates. Et les grands médias sont complices.

Les rapports (fake) publiés par les autorités sanitaires sont là pour manipuler les statistiques « officielles » sur les décès et les blessures.

Nous appelons nos lecteurs à lancer une campagne, initulé #Oui, C’est un « vaccin tueur »#Yes, It’s A Killer Vaccine avec des messages informatifs sur ce qui se passe dans différentes parties du monde.

Sauver des vies dans le monde entier. Il s’agit d’informer no compatriotes.

Il s’agit de fournir des informations précises et de diffuser des nouvelles.

Cette initiative a pour but de sauver des vies.

#Oui, c’est un « vaccin tueur ».

Ils tuent nos enfants. Le vaccin devrait être arrêté de manière permanente et inconditionnelle dans le monde entier.

Michel Chossudovsky

#Oui, c’est un « vaccin tueur ». Ils tuent nos enfants | Mondialisation – Centre de Recherche sur la Mondialisation

Vaccinez-vous : vous porterez quand même le masque, serez mis en quarantaine et refusés aux frontières

Vaccinez-vous : vous porterez quand même le masque, serez mis en quarantaine et refusés aux frontières

Fortes augmentations des cas parmi les vaccinés dans les hôpitaux néerlandais

Bien que complètement vacciné, il est toujours possible d’être infecté par le Covid-19… Les hôpitaux néerlandais ont constaté une forte augmentation du pourcentage de leurs employés complètement vaccinés qui sont testées positifs au coronavirus. Cela s’expliquerait par la contagiosité notamment du variant Delta.

Pourquoi autant de jeunes contaminés en Corse ?

Une trentaine de cas positifs au Covid-19 a été détectée au sein d’une colonie qui résidait dans un camping de Sagone, en Corse-du-Sud. Les adolescents avaient tous un pass sanitaire valide à leur arrivée sur l’île !

Depuis 15 jours, le taux d’incidence des contaminations explose en Haute-Corse. Plus de 2 300 cas pour 100 000 habitants pour la tranche d’âge 15-19 ans, un record. Un argument pour la vaccination des jeunes ?

Israël garde ses frontières fermées : antisémite !

Nous l’avons vu dans des articles précédents, le cas israélien est particulièrement intéressant à étudier. Selon une étude réalisée depuis mai 2021, seuls 1% des personnes positives au Covid-19 avaient été immunisées naturellement alors que 40% des cas positifs étaient vaccinés. De quoi remettre largement en question l’instauration du pass sanitaire en France…

Une troisième dose de piquouse est donc recommandé aujourd’hui au sein de l’État hébreu, la France suivra-t-elle le même chemin ?

Suite aux analyses de l’Hebrew University et du constat du premier ministre que le vaccin est moins efficace qu’attendu, Israël a d’ailleurs décidé de laisser ses frontières fermées aux touristes vaccinés

Aux États-Unis, les vaccinés doivent quand même porter le masque !

L’agence de régulation américaine CDC a appelé les personnes vaccinées à reprendre le port de masques à l’intérieur, notamment dans les zones particulièrement sensibles où le coronavirus circule. Citant de nouvelles données montrant que les personnes vaccinées peuvent propager des infections causées par le variant Delta, les responsables de la santé appellent également tous les enseignants, le personnel et les élèves des écoles à porter des masques, quel que soit leur statut vaccinal !

En effet, les personnes vaccinées peuvent aussi propager le variant Delta, selon l’autorité sanitaire américaine, alors qu’ils disaient l’inverse exact en mai dernier. Recommander aux vaccinés de porter un masque dans les lieux publics fermés « dans les zones où la transmission est importante », revient à dire de le porter quasiment partout aux États-Unis !

Tout cela à cause du variant Delta, majoritaire aux États-Unis comme en France, car ils se comporte différemment des versions précédentes du virus.

Sans être scientifique, on avait bien anticipé cette situation de l’inutilité des vaccins face aux futurs multiples variants, comme quoi…

Des personnes travaillant à la Maison-Blanche, dont un haut responsable, ont d’ailleurs été testées positives au Covid-19 après avoir été totalement vaccinées, a fait savoir le mardi 20 juillet la porte-parole de l’administration Biden, Jen Psaki.


source : https://geopolitique-profonde.com

Mgr Aillet pose les bonnes questions sur la crise sanitaire, sur les vaccins et sur les traitements

Mgr Aillet pose les bonnes questions sur la crise sanitaire, sur les vaccins et sur les traitements

LETTRE DE MGR MARC AILLET AUX DIOCÉSAINS DE BAYONNE, LESCAR ET OLORON,

SUR L’EPIDEMIE DE COVID-19

Chers frères et soeurs,

La problématique que pose actuellement la contagion mondiale du virus de Covid 19 ne peut pas laisser l’Eglise indifférente face à la maladie et à la détresse morale des populations.

Une situation complexe et un profond malaise.

Comme évêque, c’est-à-dire comme pasteur appelé à prendre soin du troupeau qui m’a été confié par le Seigneur, je partage l’inquiétude d’un nombre croissant de personnes désemparées devant l’affolement sanitaire actuel. Les solutions préconisées par le Gouvernement pour endiguer l’épidémie, avec force moyens médiatiques et législatifs, si elles partent de l’intention louable de garantir la sécurité publique, engendrent chez beaucoup un état de détresse psychologique et morale. Si la vaccination est présentée par le pouvoir politique et les autorités de santé comme le seul moyen de stopper l’épidémie, les contraintes mises en place par décret ou en discussion au Parlement – vaccination obligatoire pour certaines professions, pass-sanitaire pour certains lieux ou activités de la vie quotidienne – suscitent des interrogations chez un nombre non négligeable de personnes qui craignent pour la sauvegarde de leurs libertés.

Si de très nombreux citoyens se sont laissés convaincre par les incitations gouvernementales et sur le conseil de très nombreux médecins de bonne foi, d’autres recourent au vaccin, contraints et forcés, pour ne pas perdre leur travail, ne pas mettre en péril leur famille ou pour jouir de la liberté d’aller au restaurant, au cinéma ou en voyage… L’obligation du pass-sanitaire n’est pas sans interroger beaucoup, y compris des élus de tous bords, sur le régime de discriminations, de suspicion ou de contrôle mutuel qui sera ainsi mis en place. Les discussions animées à l’Assemblée Nationale en témoignent. Un député de la Majorité, s’opposant au pass- sanitaire, a même dénoncé devant la commission des lois le risque de « fractionner la société ».

La pression quotidienne du discours médiatique, qui fonctionne comme un appel incitatif à la vaccination, les approximations et les contradictions de la parole publique, ont conduit nombre de nos concitoyens au doute, au scepticisme, voire à des durcissements et des réactions qui ne laissent pas d’inquiéter. Il serait préjudiciable à la paix et à la cohésion sociale d’instaurer une situation de « discrimination » entre vaccinés et non vaccinés, incitant même les uns à culpabiliser les autres, à les marginaliser et à les condamner à une quasi mort sociale. D’un côté comme de l’autre, il arrive que l’on joue sur le ressort de la peur et que l’on verse dans l’irrationnel.

Il ne se passe pas un jour où je ne ressente pas ce profond malaise, ce climat de tension voire de dépit qui affecte nombre de personnes que je rencontre. Je ne vous cache pas non plus mon inquiétude en constatant des germes de division dans les familles, les communautés, les groupes où la question de la vaccination devient peu à peu un sujet tabou, tant elle apparaît comme une question qui fâche.

Une information au service de la liberté de conscienc

Vous aurez compris qu’il ne s’agit pas pour moi de dicter sa conduite à quiconque, ni de prendre position, de manière dogmatique, pour ou contre le vaccin. Mais il est de mon devoir de pasteur de vous inviter à la sérénité, dans le plus grand respect de tous, quelle que soit votre option, en vous refusant à stigmatiser ceux qui font d’autres choix. C’est la mission de l’Eglise de prendre de la hauteur et d’inviter à un débat apaisé, mieux : d’éclairer les consciences pour favoriser le « consentement libre et éclairé » exigé par la Loi. En reprenant la trilogie bien connue de la pensée sociale de l’Eglise – voir, juger, agir –, il s’est agi pour moi, avec l’aide de membres de « l’Académie diocésaine pour la vie », de procéder à un gros travail de recherche, en faisant le choix de n’utiliser que des informations référencées, provenant des services officiels de l’Etat français, d’autres Etats ou des Institutions internationales. Même s’il ne manque pas de scientifiques éminents, de médecins et autres professionnels de santé et de juristes pour alerter, de manière sereine et constructive, les pouvoirs publics et les populations sur les moyens alternatifs au vaccin et au pass-sanitaire pour endiguer l’épidémie et atteindre l’immunité collective, sans attenter aux libertés publiques.

Il n’est pas question pour moi de nier que la sécurité sanitaire soit un élément fondamental du Bien commun que l’Etat doit prendre à bras le corps, mais nul ne peut être contraint d’agir contre sa conscience. Car c’est bien la liberté de conscience qui est ici en jeu. Encore faut-il que la conscience soit éclairée et informée. Or l’enquête menée par l’Académie diocésaine pour la vie, m’a permis de découvrir une masse d’informations sur l’épidémie mondiale, impactant les populations depuis près de deux ans, et sur les moyens préconisés pour l’éradiquer, qui ne sont pas toujours portées par les grands médias à la connaissance du public.

Il y a des actes ou des choix qui sont toujours mauvais et qu’aucune loi ne saurait justifier. Il y a plus simplement un discernement à opérer sur la proportion des moyens mis en oeuvre pour atteindre la fin, même louable, que l’on s’est fixé.

La posture du questionnement

Je me contenterai d’adopter ici la posture du « questionnement », que le Président de la République, dans son discours aux Bernardins du 9 avril 2018, avait affirmé attendre de l’Eglise. Les questions que je me pose, peut-être impertinentes, sont celles que j’entends régulièrement autour de moi.

On nous dit que la vaccination est le seul moyen, dans la situation actuelle, de stopper l’épidémie et d’atteindre l’immunité collective. Mais qu’en est-il des traitements qui existent et qui sont efficaces ou des autres moyens de prévention préconisés pour renforcer nos défenses immunitaires naturelles ? Est-il avéré que l’hydroxychloroquine, qui a été frappée d’interdiction en France par décret, a été autorisée dans d’autres pays européens ? Qu’en est-il de l’Ivermectine dont il semble que l’efficacité soit démontrée ? Qu’en est-il de la liberté des médecins de prescrire des traitements contre la covid-19 ?

Le mot « vaccin » résonne dans l’inconscient collectif comme un progrès indéniable qui a apporté de grands bienfaits à l’humanité. Que l’on pense au vaccin contre le Tétanos, pour lequel on n’a toujours pas trouvé de traitement pour éviter une mort inéluctable. L’épidémie de Covid-19 est-elle du même ordre, le risque d’en mourir est-il comparable ? Le taux de mortalité est-il particulièrement inquiétant ? Le nombre de contaminations fait-il croitre de manière exponentielle le nombre de décès ? Les vaccins protègent-ils contre les « variants » ?

Les vaccins mis sur le marché actuellement en France sont-ils des vaccins à proprement parler ou des « thérapies géniques » innovantes ? Pourquoi l’Agence européenne du médicament, suivie par l’Agence Nationale de sécurité du médicament en France, n’a-t-elle accordé qu’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) « conditionnelle » et pourquoi les firmes pharmaceutiques ont-elles été exemptées d’indemnisation pour leurs effets indésirables ? Si la phase expérimentale 3 ne s’achèvera pour Pfizzer par exemple qu’en octobre 2023, cela signifie-t-il qu’il faille craindre pour la sécurité du médicament à moyen ou long terme ? Des effets indésirables, voire mortels, ont-ils été recensés depuis l’utilisation de ces « vaccins » et les médecins traitants ont-ils été invités à informer leurs patients de ces risques ? Pourquoi n’invoque-t-on pas le « principe de précaution » si présent dans le discours public quand il s’agit de la protection de l’environnement ?

La dernière question concerne l’utilisation avérée, au moins pour le vaccin Astrazeneka, puisqu’il n’existe aucune notice d’information sur la composition des trois autres vaccins – ce qui est pour le moins étrange –, de cellules issues de foetus avortés. La Congrégation pour la Doctrine de la foi a publié, le 20 décembre 2020, une « Note sur la moralité de l’utilisation de certains vaccins ». La question n’est pas nouvelle puisque d’autres vaccins qui circulent depuis les années 1960 (contre la rubéole, la varicelle, l’hépatite A et le zona), ont déjà suggéré à l’Eglise de se prononcer par le passé. Le dernier document en date, cité par la Note de 2020, est l’Instruction de la Congrégation pour la doctrine de la foi, Dignitas personae, du 8 décembre 2008. Si l’Eglise porte évidemment un jugement négatif sur l’utilisation de cellules issues de foetus avortés dans l’expérimentation et la fabrication des vaccins, qu’en est-il de la coopération au mal des utilisateurs de ces vaccins ? C’est une question éthique que l’on ne saurait éluder.

Enfin, le pass-sanitaire est présenté souvent de manière altruiste, comme nécessaire pour éviter que des non vaccinés contaminent les autres, par exemple les clients d’un restaurant ou les personnes les plus vulnérables que nous côtoyons ? Mais si ceux-ci sont vaccinés, que risquent-ils ? D’ailleurs le vaccin anti-covid protège-t-il de la contamination et de la transmission du virus ? La parole publique n’est pas claire : dans un mémoire au Conseil d’Etat du 28 mars 2021, le Ministre de la Santé affirme, arguments à la clé, qu’il y a toujours un risque pour les personnes vaccinées, mais le Premier Ministre dans son allocution du 21 juillet sur TFI, affirme sans ambages que l’on est protégé. Qui croire ? Et si le vaccin ne protège pas, pourquoi les vaccinés seraient-ils davantage admis dans certains lieux que les non-vaccinés ? A-t-on évalué les contraintes que le pass-sanitaire fera peser sur les citoyens dans la vie quotidienne ? Ne représente-t-il pas en fin de compte une obligation vaccinale déguisée ?

Comment concilier les textes de loi, depuis le Code de Nuremberg, qui interdisent toute obligation vaccinale ? Si le 8 avril 2021, un arrêt de la CEDH (Cour Européenne des droit de l’homme) a autorisé la vaccination obligatoire à certaines conditions, une résolution de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, votée le 27 janvier 2021, par tous les pays de la Communauté, y compris la France, demande « de s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n’est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement » (7.3.1) et « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner » (7.3.2). Qu’en penser ?

Ce sont les questions que j’entends et que je fais miennes volontiers. Ceux qui souhaiteraient consulter la Note informative de l’Académie diocésaine pour la Vie pourront la demander à l’adresse-mail suivante : academiepourlavie@diocese64.org Comme tout citoyen, nous ne saurions trancher sur ces questions sans réflexion, comme nous ne saurions accorder notre confiance aux pouvoirs publics et aux autorités de santé sans information suffisante et sans discernement. Des choix présentés comme aussi décisifs pour la sécurité publique ne peuvent être posés qu’en conscience.

En vous invitant à ne pas céder à la division entre nous, à éviter tout jugement les uns sur les autres et à rechercher toujours la vérité dans la charité, je prie le Seigneur de nous éclairer sur les bonnes attitudes, en vue du Bien commun et de la défense de nos libertés fondamentales qui en constituent le socle.

Prions pour les autorités publiques, afin qu’elles prennent de bonnes et justes décisions, et demandons au Seigneur, par l’intercession de la Vierge Marie, de mettre un terme à cette épidémie.

+ Marc Aillet, le 23 juillet 2021

Source : Diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron

Autres articles sur le sujet

Mgr Viganò répond à la tentative de suppression de la messe immémoriale par le pape François

Mgr Viganò répond à la tentative de suppression de la messe immémoriale par le pape François

Dans cette nouvelle et très intéressante intervention, Mgr Viganò commente le Motu Proprio Traditionis Custodes. L’archevêque affirme que ”nous avons un pape non catholique, du moins au sens strict du terme. Cela pose des problèmes de nature canonique qui ne sont pas négligeables, qu’il ne nous appartient pas de résoudre mais qu’il faudra tôt ou tard régler.” En plus de son analyse, Mgr Viganò nous invite à l’action et aussi à garder l’espérance car ”cette décision malheureuse de Pape Bergoglio d’annuler le Motu Proprio du Pape Benoît est vouée à un échec inexorable, car elle touche l’âme même de l’Église, dont le Seigneur Lui-même est le Pontife et le Grand Prêtre”. (1)

LAPIDES CLAMABUNT
Dico vobis quia si hii tacuerint, lapides clamabunt.
« Je vous le dis : si eux se taisent, les pierres crieront. »
Lc 19, 40

Traditionis custodes : tel est l’incipit du document par lequel François annule impérativement le précédent Motu Proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI. Le ton presque moqueur de la citation pompeuse de Lumen Gentium n’aura pas échappé à l’attention : au moment même où Bergoglio reconnaît les évêques comme les gardiens de la Tradition, il leur demande d’empêcher son expression priante la plus élevée et la plus sacrée. Ceux qui essaient de trouver une sorte d’escamotage dans les plis du texte pour le contourner devraient savoir que le brouillon envoyé à la Congrégation pour la doctrine de la foi pour révision était extrêmement plus drastique que le texte final : une confirmation, s’il en était besoin, qu’aucune pression particulière n’était nécessaire de la part des ennemis historiques de la liturgie tridentine – à commencer par les érudits de Sant’Anselmo – pour convaincre Sa Sainteté de s’essayer à ce qu’il fait de mieux : démolir. Ubi solitudinem faciunt, pacem appellant [1].

Le modus operandi de François

François a une fois de plus infirmé la pieuse illusion de l’herméneutique de la continuité, en déclarant que la coexistence du Vetus et du Novus Ordo est impossible parce qu’ils sont l’expression de deux approches doctrinales et ecclésiologiques irréconciliables. D’une part, il y a la messe apostolique, la voix de l’Église du Christ ; d’autre part, il y a la « célébration eucharistique » montinienne, la voix de l’Église conciliaire. Et il ne s’agit pas d’une accusation, bien que légitime, portée par ceux qui expriment des réserves à l’égard du rite réformé et de Vatican II, mais d’un aveu, voire d’une fière affirmation d’appartenance idéologique de la part de François lui-même, chef de la faction la plus extrémiste du progressisme. Son double rôle de pape et de liquidateur de l’Église catholique lui permet d’une part de la démolir au moyen de décrets et d’actes de gouvernement, et d’autre part d’utiliser le prestige que lui confère sa fonction pour établir et répandre la nouvelle religion sur les décombres de l’ancienne. Peu importe que ses actes contre Dieu, contre l’Église et contre le troupeau du Seigneur soient en contradiction flagrante avec ses appels à la parrhésie [2], au dialogue, à la construction de ponts et non à l’érection de murs : l’Église de la miséricorde et l’hôpital de campagne s’avèrent être des artifices rhétoriques vides de sens, alors que ce sont les catholiques qui devraient en bénéficier, et non les hérétiques ou les fornicateurs. En fait, chacun de nous sait que l’indulgence d’Amoris laetitia à l’égard du concubinage et de l’adultère publics serait impensable pour ces personnes « rigides » contre lesquelles Bergoglio lance ses flèches dès qu’il en a l’occasion.

Nous avons tous compris, après des années de pontificat, que les raisons invoquées par Bergoglio pour refuser une rencontre avec un prélat, un politicien ou un intellectuel conservateur ne s’appliquent pas au cardinal abuseur, à l’évêque hérétique, au politicien avorteur, à l’intellectuel mondialiste. Il y a, en somme, une nette différence de comportement, à partir de laquelle on peut constater la partialité et l’esprit de parti de François au profit de toute idéologie, pensée, projet, expression scientifique, artistique ou littéraire qui n’est pas catholique. Tout ce qui évoque, même vaguement, quelque chose de catholique semble susciter chez le locataire de Santa Marta une aversion pour le moins déconcertante, ne serait-ce qu’en raison du trône sur lequel il est assis. Beaucoup ont noté cette dissociation, cette sorte de bipolarité d’un pape qui ne se comporte pas comme un pape et ne parle pas comme un pape. Le problème est que nous ne sommes pas confrontés à une sorte de fuite de la papauté, comme cela pourrait se produire en présence d’un Pontife malade ou très âgé ; mais à une action constante, organisée et planifiée qui est diamétralement opposée à l’essence même de la papauté. Non seulement Bergoglio ne condamne pas les erreurs du temps présent – il ne l’a jamais fait ! – en réaffirmant avec force la Vérité catholique, mais il travaille activement à les répandre, à les promouvoir, à encourager leurs partisans, à diffuser leurs maximes et à accueillir leurs événements au Vatican, tout en réduisant au silence ceux qui dénoncent ces erreurs. Non seulement il ne punit pas les prélats fornicateurs, mais il les promeut et même les défend en mentant, tandis qu’il écarte les évêques conservateurs et ne cache pas son agacement devant les appels poignants des cardinaux qui ne sont pas en phase avec la nouvelle orientation. Non seulement il ne condamne pas les politiciens avorteurs qui se proclament catholiques, mais il intervient pour empêcher la Conférence épiscopale de se prononcer sur la question, contredisant ainsi cette voie synodale qui lui permet en revanche d’utiliser une minorité d’ultra-progressistes pour imposer sa volonté à la majorité des Pères synodaux.

La constante de cette attitude, décelable dans sa forme la plus effrontée et arrogante dans Traditionis custodes, est la duplicité et le mensonge. Une façade de duplicité, bien sûr, qui est quotidiennement désavouée par des prises de position tout sauf prudentes en faveur d’un parti bien précis, que par souci de concision nous pouvons identifier à la gauche idéologique, ou plutôt à son évolution la plus récente en termes globalistes, écologiques, transhumains et LGBTQ. Nous en sommes arrivés au point où même les gens simples, peu au fait des questions doctrinales, ont compris que nous avons un pape qui n’est pas catholique, du moins au sens strict du terme. Cela pose d’importants problèmes de nature canonique, qu’il ne nous appartient pas de résoudre, mais qui devront l’être tôt ou tard.

Extrémisme idéologique

Un autre élément significatif de ce pontificat, porté à ses conséquences extrêmes avec Traditionis custodes, est l’extrémisme idéologique de Bergoglio. Un extrémisme qui est déploré en paroles quand il concerne les autres, mais qui se manifeste dans son expression la plus violente et la plus impitoyable quand c’est lui-même qui le met en pratique contre les clercs et les laïcs liés au rite ancien et fidèles à la Sainte Tradition. Et s’il se montre prêt à faire des concessions et à entretenir des relations de « bon voisinage » avec la Fraternité Saint-Pie X, il ne fait preuve d’aucune compréhension ni d’aucune humanité envers les pauvres prêtres et fidèles qui doivent endurer mille humiliations et chantages pour mendier une messe en latin. Ce comportement n’est pas fortuit : le mouvement de Monseigneur Lefebvre jouit de sa propre autonomie et de son indépendance économique, et pour cette raison n’a aucune raison de craindre des représailles ou une mise sous séquestre par le Saint-Siège, tandis que les évêques, les prêtres et les clercs incardinés dans les diocèses ou les ordres religieux savent que sur eux pèse l’épée de Damoclès de la destitution, du renvoi de l’état ecclésiastique, de la privation des moyens mêmes de subsistance.

L’expérience de la messe tridentine dans la vie d’un prêtre.

Ceux qui ont eu l’occasion de suivre mes discours et mes déclarations connaissent ma position sur le Concile et le Novus Ordo ; mais ils connaissent aussi ma formation, mes états de service au Saint-Siège, et ma prise de conscience relativement récente de l’apostasie et de la crise dans laquelle nous nous trouvons. Pour cette raison, je voudrais réitérer ma compréhension pour le cheminement spirituel de ceux qui, précisément à cause de cette situation, ne peuvent pas ou ne sont pas encore en mesure de faire un choix radical, comme celui de célébrer ou d’assister exclusivement à la Messe de Saint Pie V. De nombreux prêtres ne découvrent les trésors de la vénérable liturgie tridentine que lorsqu’ils la célèbrent et se laissent imprégner par elle, et il n’est pas rare que la curiosité initiale pour la « forme extraordinaire » – certainement fascinante en raison de la solennité du rite – se transforme rapidement en une prise de conscience de la profondeur des mots, de la clarté de la doctrine, de la spiritualité sans pareille qu’elle fait naître et nourrit dans nos âmes. Il existe une harmonie parfaite que les mots ne peuvent exprimer, et que les fidèles ne peuvent comprendre que partiellement, mais qui touche le cœur du Sacerdoce comme seul Dieu peut le faire. Cela peut être confirmé par mes frères qui se sont approchés de l’usus antiquior après des décennies de célébration obéissante du Novus Ordo : un monde s’ouvre, un cosmos qui comprend la prière du Bréviaire avec les leçons de Matines et les commentaires des Pères, les références aux textes de la Messe, le Martyrologe à l’Heure de Prime… Ce sont des mots sacrés non pas parce qu’ils sont exprimés en latin, mais au contraire, ils sont exprimés en latin parce que la langue vulgaire les avilirait, les profanerait, comme l’a judicieusement observé Dom Guéranger. Ce sont les paroles de l’Épouse à l’Époux divin, les paroles de l’âme qui vit en union intime avec Dieu, de l’âme qui se laisse habiter par la Sainte Trinité. Ce sont des paroles essentiellement sacerdotales, dans le sens le plus profond du terme, qui implique dans le sacerdoce non seulement le pouvoir d’offrir le sacrifice, mais de s’unir par l’oblation de soi-même à la Victime pure, sainte et immaculée. Rien à voir avec les divagations du rite réformé, trop soucieux de plaire à la mentalité sécularisée pour s’adresser à la Majesté de Dieu et à la Cour céleste ; si préoccupé de se rendre compréhensible qu’il doit s’abstenir de communiquer autre chose qu’une évidence privée de vigueur ; si attentif à ne pas blesser la susceptibilité des hérétiques qu’il se permet de garder le silence sur la Vérité au moment même où le Seigneur Dieu se rend présent sur l’autel ; ayant tellement peur de demander aux fidèles le moindre effort qu’il banalise le chant sacré et toute expression artistique liée au culte. Le simple fait que des pasteurs luthériens, des modernistes et des francs-maçons connus aient collaboré à la rédaction de ce rite devrait nous aider à comprendre, sinon la mauvaise foi et la malice, du moins la mentalité horizontale, dépourvue d’impulsion surnaturelle, qui animait les auteurs de la prétendue « réforme liturgique ». Pour autant que nous le sachions, ils ne brillaient certainement pas de la sainteté dont brillent les auteurs sacrés des textes de l’ancien Missale Romanum et de l’ensemble du corpus liturgique.

Combien d’entre vous, prêtres – et certainement aussi de nombreux laïcs – en récitant les admirables versets de la séquence de la Pentecôte, avez été émus aux larmes, en comprenant que votre prédilection initiale pour la liturgie traditionnelle n’avait rien à voir avec une complaisance esthétique stérile, mais s’était transformée en une véritable nécessité spirituelle, aussi inaliénable que la respiration ? Comment pouvez-vous, comment pouvons-nous expliquer à ceux qui voudraient aujourd’hui vous priver de ce bien inestimable, que ce rite béni vous a fait découvrir la vraie nature de votre Sacerdoce, et que c’est de lui et de lui seul que vous pouvez tirer force et nourriture pour affronter les engagements de votre ministère ? Comment pouvez-vous comprendre que le retour obligatoire au rite montinien est pour vous un sacrifice impossible, car dans la lutte quotidienne contre le monde, la chair et le diable, il vous laisse désarmés, prostrés et sans force ?

Il est évident que seuls ceux qui n’ont pas célébré la messe de saint Pie V peuvent la considérer comme un ornement gênant du passé, dont on peut se passer. Même de nombreux jeunes prêtres, habitués au Novus Ordo depuis leur adolescence, ont compris que les deux formes du rite n’ont rien en commun, et que l’une est tellement supérieure à l’autre qu’elle en montre toutes les limites et les aspects critiquables, au point de rendre sa célébration presque douloureuse. Il ne s’agit pas d’une question de nostalgie, de culte du passé : nous parlons ici de la vie de l’âme, de sa croissance spirituelle, de l’ascèse et de la mystique. Ce sont des concepts que ceux qui considèrent leur sacerdoce comme une profession ne peuvent même pas comprendre, tout comme ils ne peuvent pas comprendre le tourment qu’une âme sacerdotale ressent en voyant les Espèces eucharistiques profanées lors des rites de communion grotesques au moment de la farce pandémique.

La vision réductrice de la libéralisation de la messe

C’est pourquoi je trouve extrêmement désagréable de devoir lire dans Traditionis custodes que la raison pour laquelle François estime que le Motu Proprio Summorum Pontificum a pu être promulgué il y a quatorze ans ne réside que dans le désir de résorber le soi-disant schisme de Monseigneur Lefebvre. Bien sûr, le calcul « politique » a pu avoir son poids, surtout à l’époque de Jean-Paul II, même si alors les fidèles de la Fraternité Saint-Pie X étaient numériquement peu nombreux, mais la demande de pouvoir redonner citoyenneté à la Messe qui, pendant deux millénaires, a nourri la sainteté des fidèles et a donné vie à la civilisation chrétienne, ne peut se limiter à un fait contingent.

Avec son Motu Proprio, Benoît XVI a restauré la Messe apostolique romaine dans l’Église, déclarant qu’elle n’avait jamais été abolie. Indirectement, il a admis qu’il y a eu un abus de la part de Paul VI, lorsque, pour imposer son rite d’autorité, il a impitoyablement interdit la célébration de la Liturgie traditionnelle. Et même s’il peut y avoir quelques éléments incongrus dans ce document, comme la coexistence des deux formes du même rite, nous pouvons supposer que ceux-ci ont servi à permettre la diffusion de la forme extraordinaire, sans affecter la forme ordinaire. En d’autres temps, il aurait semblé incompréhensible de laisser célébrer une messe pleine d’équivoques et d’omissions, alors que l’autorité du Pontife aurait pu simplement rétablir le rite ancien. Mais aujourd’hui, avec le lourd fardeau de Vatican II et la mentalité sécularisée désormais répandue, même la simple licéité de célébrer la Messe tridentine sans autorisation peut être considérée comme un bien indéniable ; un bien qui est sous les yeux de tous, pour les fruits copieux qu’il porte dans les communautés où il est célébré. Et il aurait porté encore plus de fruits si seulement Summorum Pontificum avait été appliqué en tous ses points et dans un esprit de véritable communion ecclésiale.

Le prétendu « usage instrumental » du Missale Romanum

François est bien conscient que l’enquête menée auprès des évêques du monde entier n’a pas donné de résultats négatifs, alors que la formulation des questions indiquait clairement les réponses qu’il attendait. Cette consultation fut un prétexte, afin de faire croire que la décision qu’il a prise était inévitable et le résultat d’une demande générale de l’épiscopat. Nous savons tous que si Bergoglio veut obtenir un résultat, il n’hésite pas à recourir au forcing, aux mensonges et aux coups de main : les événements des derniers Synodes l’ont démontré au-delà de tout doute raisonnable, avec l’Exhortation post-synodale rédigée avant même le vote de l’Instrumentum laboris. Dans ce cas aussi, donc, l’objectif était l’abolition de la Messe tridentine et la profasis, c’est-à-dire l’excuse apparente, devait être le prétendu « usage instrumental du Missale Romanum de 1962, de plus en plus caractérisé par un rejet croissant non seulement de la réforme liturgique, mais du Concile Vatican II » (ici). De cet usage instrumental, en toute honnêteté, on peut, le cas échéant, accuser la Fraternité Saint Pie X, qui a parfaitement le droit d’affirmer ce que chacun de nous sait parfaitement, à savoir que la Messe de Saint Pie V est incompatible avec la doctrine et l’ecclésiologie postconciliaires. Mais la Fraternité n’est pas touchée par le Motu Proprio, et a toujours célébré en utilisant le Missel de 1962, précisément en raison de ce droit inaliénable que Benoît XVI a reconnu, et non créé ex nihilo en 2007.

Le prêtre diocésain qui célèbre la messe dans l’église qui lui est assignée par l’évêque et qui, chaque semaine, doit subir un interrogatoire suite aux délations de catholiques progressistes zélés, simplement parce qu’il a osé réciter le Confiteor avant d’administrer la communion aux fidèles, sait très bien qu’il ne peut pas dire du mal du Novus Ordo ou de Vatican II, car à la première syllabe, il se retrouverait déjà convoqué à la Curie et envoyé dans une paroisse perdue dans les montagnes. Ce silence, souvent douloureux et presque toujours perçu par tous comme plus éloquent que de nombreuses paroles, est le prix à payer pour avoir la possibilité de célébrer la Sainte Messe comme toujours, pour ne pas priver les fidèles des grâces qu’elle déverse sur l’Église et le monde. Et ce qui est encore plus absurde, c’est qu’alors que nous entendons impunément que la messe tridentine doit être abolie parce qu’elle est incompatible avec l’ecclésiologie de Vatican II, dès que nous disons la même chose – que la messe montinienne est incompatible avec l’ecclésiologie catholique – nous sommes immédiatement condamnés et notre affirmation est utilisée comme preuve au tribunal révolutionnaire de Santa Marta.

Je me demande quelle maladie spirituelle a pu frapper les pasteurs au cours de ces décennies, pour les amener à être non pas des pères aimants mais des censeurs impitoyables de leurs prêtres, des fonctionnaires zélés, prêts à révoquer tous les droits en vertu d’un chantage qu’ils ne cherchent même pas à dissimuler. Ce climat de suspicion n’aide en rien à la sérénité de nombreux bons prêtres, lorsque le bien qu’ils font est toujours placé sous la loupe de responsables qui considèrent les fidèles liés à la Tradition comme un danger, comme une présence gênante à tolérer tant qu’elle n’est pas trop visible. Mais comment peut-on même concevoir une Église dans laquelle le bien est systématiquement entravé, et où ceux qui le font sont considérés avec suspicion et gardés sous contrôle ? Je comprends donc le scandale de tant de catholiques, de fidèles et d’un bon nombre de prêtres, face à ce « berger qui, au lieu de supporter l’odeur de ses brebis, les frappe rageusement avec un bâton » .

Le malentendu consistant à pouvoir jouir d’un droit comme s’il s’agissait d’une concession gracieuse se retrouve également dans la sphère publique, où l’État se permet d’autoriser les voyages, les cours scolaires, l’ouverture d’entreprises et l’exercice d’un travail, à condition de se soumettre à l’inoculation d’un sérum génétique expérimental. De même que la « forme extraordinaire » est accordée après l’acceptation du Concile et de la messe réformée, de même, dans la sphère civile, les droits des citoyens sont accordés après acceptation du récit de la pandémie, de la vaccination et des systèmes de suivi. Il n’est pas surprenant que dans de nombreux cas, ce soient les prêtres et les évêques – et Bergoglio lui-même – qui exigent que les gens soient vaccinés pour avoir accès aux sacrements : la parfaite synchronisation des actions des deux côtés est pour le moins troublante.

Où est donc cette utilisation instrumentale du Missale Romanum ? Devons-nous plutôt parler de l’usage instrumental du Missel de Paul VI, celui-ci – pour paraphraser les propos de Bergoglio – se caractérisant de plus en plus par un rejet croissant non seulement de la tradition liturgique préconciliaire, mais de tous les conciles œcuméniques antérieurs à Vatican II ? D’autre part, n’est-ce pas François lui-même qui considère comme une menace pour le Concile le fait de célébrer simplement une messe qui désavoue et condamne toutes les déviations doctrinales de Vatican II ?

Autres incohérences

Jamais dans l’histoire de l’Église, un concile ou une réforme liturgique n’a constitué un point de rupture entre l’avant et l’après ! Jamais, au cours de ces deux millénaires, les Pontifes romains n’ont délibérément tracé une frontière idéologique entre l’Église qui les avait précédés et celle qu’ils gouvernaient, effaçant et contredisant le Magistère de leurs prédécesseurs ! Cet avant et cet après, cependant, sont devenus une obsession, tant pour ceux qui ont prudemment insinué des erreurs doctrinales derrière des expressions équivoques, que pour ceux qui – avec l’effronterie de ceux qui croient avoir gagné – ont propagé Vatican II comme « le 1789 de l’Église », comme un événement « prophétique » et « révolutionnaire ». Avant le 7 juillet 2007, face à la libéralisation du rite traditionnel, un maître de cérémonie papal bien connu répondait avec colère : « Pas de retour en arrière ! » De toute évidence, avec François, le fait que Summorum Pontificum a été promulgué n’empêche pas de revenir en arrière, et de la belle manière, si cela sert à préserver le pouvoir et à empêcher le Bien de se répandre ! Cela fait sinistrement écho au « Rien ne sera plus jamais comme avant » de la farce de la pandémie.

L’admission par François d’une prétendue division entre les fidèles attachés à la liturgie tridentine et ceux qui, en grande partie par habitude ou par résignation, se sont adaptés à la liturgie réformée est révélatrice : il ne cherche pas à guérir cette division en reconnaissant les pleins droits à un rite objectivement meilleur que le rite montinien, mais précisément pour éviter que la supériorité ontologique de la Messe de Saint Pie V soit évidente et que cela fasse ressortir les aspects critiquables du rite réformé et de la doctrine qu’il exprime, il l’interdit, le désigne comme source de division, le cantonne dans des réserves indiennes en essayant de limiter au maximum sa diffusion, afin qu’il disparaisse complètement, au nom de la cancel culture dont la révolution conciliaire a été un misérable précurseur. Ne pouvant tolérer que le Novus Ordo et Vatican II soient inexorablement vaincus dans la confrontation avec le Vetus Ordo et le Magistère catholique pérenne, la seule solution qui peut être adoptée est d’effacer toute trace de la Tradition, de la reléguer au rôle de refuge nostalgique de quelque octogénaire irréductible ou d’un petit groupe d’excentriques, ou de la présenter spécieusement comme le manifeste idéologique d’une minorité de fondamentalistes. D’autre part, construire une version médiatique cohérente avec le système – à répéter ad nauseam pour endoctriner les masses – est un élément qui revient non seulement dans la sphère ecclésiastique, mais aussi dans les sphères politique et civile, de sorte qu’il apparaît dans son évidence déconcertante que l’église profonde et l’État profond ne sont rien d’autre que deux voies parallèles, qui vont dans la même direction et ont pour destination finale le Nouvel Ordre Mondial, avec sa religion et son prophète.

La division est là, bien sûr, mais elle ne vient pas des bons catholiques et des clercs qui restent fidèles à la doctrine de toujours, mais de ceux qui ont remplacé l’orthodoxie par l’hérésie et le Saint Sacrifice par les agapes fraternelles. Cette division n’est pas d’aujourd’hui, elle remonte aux années 1960, lorsque « l’esprit du Concile », l’ouverture au monde et le dialogue interreligieux ont bouleversé deux mille ans de catholicisme et révolutionné tout le corps de l’Église, persécutant ou ostracisant les réfractaires. Pourtant, cette division, accomplie en introduisant la confusion doctrinale et liturgique dans le giron de l’Église, ne semblait pas alors si déplorable ; alors qu’aujourd’hui, en pleine apostasie, ce sont précisément ceux qui appellent non pas à la condamnation explicite de Vatican II et du Novus Ordo, mais au moins à la tolérance de la Messe « en forme extraordinaire », au nom du pluralisme polyédrique tant vanté, qui sont considérés comme paradoxalement source de division.

Il est significatif que, même dans le monde civilisé, la protection des minorités ne s’applique que lorsqu’elles servent à démolir la société traditionnelle, alors qu’elle est ignorée lorsqu’elle devrait garantir les droits légitimes des honnêtes citoyens. Et il est devenu clair que, sous le prétexte de protéger les minorités, l’intention n’était que d’affaiblir la majorité composée de gens de bien, alors que maintenant que la majorité est composée d’égarés, la minorité des gens de bien peut être écrasée sans pitié : l’histoire récente ne manque pas de précédents éclairants à cet égard.

La nature tyrannique de Traditionis custodes

A mon avis, ce qui est choquant n’est pas tant tel ou tel point du Motu Proprio, mais son caractère tyrannique global, accompagné d’une fausseté substantielle des arguments utilisés pour justifier les décisions imposées. Tout aussi scandaleux est l’abus de pouvoir d’une autorité qui a pour raison d’être non pas d’empêcher ou de limiter les grâces accordées à ses membres par l’Église, mais de les favoriser ; non pas de retirer la gloire à la Majesté divine par un rite qui fait un clin d’œil aux protestants, mais de la rendre parfaite ; non pas de semer des erreurs doctrinales et morales, mais de les condamner et de les éradiquer. Là encore, le parallèle avec ce qui se passe dans le monde civil n’est que trop évident : nos gouvernants abusent de leur pouvoir de la même manière que nos prélats, imposant des règles et des restrictions en violation des principes du droit les plus élémentaires. En outre, ceux qui détiennent le pouvoir, des deux côtés, se prévalent souvent d’une simple reconnaissance de facto par la base – les citoyens et les fidèles – même lorsque la manière dont ils ont accédé au pouvoir viole, sinon la lettre, du moins l’esprit de la loi. Le cas de l’Italie, où un gouvernement non élu légifère sur la vaccination obligatoire et le green pass en violation de la Constitution et des droits naturels des Italiens, ne semble pas très différent de la situation dans laquelle se trouve l’Église, avec un pape démissionnaire remplacé par Jorge Mario Bergoglio, choisi – ou du moins apprécié et soutenu – par la Mafia de Saint-Gall et l’épiscopat ultra-progressiste. Il reste évident qu’il existe une profonde crise de l’autorité, tant civile que religieuse, dans laquelle ceux qui exercent le pouvoir le font contre ceux qu’ils sont censés protéger et surtout contre le but pour lequel cette autorité est constituée.

Analogies entre l’Église profonde et l’État profond

Je pense que l’on s’est rendu compte que la société civile et l’Église souffrent du même cancer qui a frappé la première avec la Révolution française et la seconde avec le concile Vatican II : dans les deux cas, la pensée maçonnique est à l’origine de la démolition systématique de l’institution et de son remplacement par un simulacre qui en conserve l’apparence extérieure, la structure hiérarchique et la force coercitive, mais avec des objectifs diamétralement opposés à ceux qu’elle devrait avoir.

A ce stade, les citoyens d’une part et les fidèles d’autre part se trouvent dans la situation de devoir désobéir à l’autorité terrestre pour obéir à l’autorité divine, qui régit les États et l’Église. De toute évidence, les « réactionnaires » – ceux qui n’acceptent pas la perversion de l’autorité et qui veulent rester fidèles à l’Église du Christ et à la patrie – constituent un élément de dissidence qui ne peut être toléré en aucune façon, et qui doit donc être discrédité, délégitimé, menacé et privé de ses droits, au nom d’un « bien public » qui n’est plus le bonum commune mais son contraire. Qu’ils soient accusés de conspirationnisme ou de traditionalisme, de complot ou de fondamentalisme, ces quelques survivants d’un monde qu’on veut voir disparaître constituent une menace pour la réalisation du plan global au moment le plus crucial de sa mise en œuvre. C’est pourquoi les pouvoirs en place réagissent si ouvertement, si effrontément et si violemment : l’évidence de la fraude risque d’être comprise par un plus grand nombre de personnes, de les rassembler dans une résistance organisée, de briser le mur du silence et la censure féroce imposés par le mainstream (courant dominant).

Nous pouvons donc comprendre la violence des réactions des autorités, et nous préparer à une opposition forte et déterminée, en continuant à faire usage des droits qui nous sont abusivement et illégalement refusés. Certes, nous pouvons nous trouver dans l’obligation d’exercer ces droits de manière incomplète, lorsqu’on nous refuse la possibilité de voyager si nous n’avons pas de green pass, ou lorsque l’évêque nous interdit de célébrer la messe dans une église de son diocèse ; mais notre résistance aux abus de l’autorité pourra toujours compter sur les grâces que le Seigneur ne cessera de nous accorder, en particulier la vertu et le don de force, indispensables en temps de tyrannie.

Une normalité qui fait peur

Si, d’une part, nous pouvons voir comment la persécution des dissidents est bien organisée et planifiée, d’autre part, nous ne pouvons manquer de reconnaître la fragmentation de l’opposition. Bergoglio sait bien qu’il faut d’abord faire taire tout mouvement de dissidence en créant la division au sein de l’Église et en isolant les prêtres et les fidèles. Une collaboration fructueuse et fraternelle entre le clergé diocésain, les religieux et les Instituts Ecclesia Dei est une éventualité à éviter, car elle permettrait la diffusion de la connaissance de l’ancien rite, outre le fait d’être une aide précieuse dans le ministère. Mais cela signifierait faire de la Messe tridentine une « normalité » dans la vie quotidienne des fidèles, ce qui pour François n’est pas tolérable. Pour cette raison, les clercs diocésains sont laissés à la merci des Ordinaires, tandis que les Instituts Ecclesia Dei sont placés sous l’autorité de la Congrégation pour les Religieux, comme un triste prélude à un destin déjà scellé. N’oublions pas le sort qui a frappé des Ordres religieux florissants, coupables d’être bénis par de nombreuses vocations nées et élevées précisément grâce à la Liturgie traditionnelle détestée et à l’observance fidèle de la Règle. C’est pourquoi certaines formes d’insistance sur l’aspect cérémoniel des célébrations risquent de légitimer les mesures de mise sous tutelle et font le jeu de Bergoglio.

Même dans la sphère civile, en encourageant certains excès de la part des dissidents, les gouvernants les marginalisent et légitiment les mesures répressives à leur encontre : pensons au cas des mouvements no-vax et à la facilité avec laquelle on discrédite les protestations légitimes des citoyens, en soulignant les excentricités et les incohérences de quelques-uns. Et il est trop facile de condamner quelques personnes exagérées qui, par exaspération, ont mis le feu à un pavillon de vaccination, éclipsant ainsi les millions d’honnêtes gens qui descendent dans la rue pour éviter d’être marqué avec le passeport sanitaire ou d’être licenciés s’ils ne se laissent pas vacciner.

Ne pas rester isolé et désorganisé

Un autre élément important pour nous tous est la nécessité de donner une visibilité à notre protestation ordonnée et d’assurer une forme de coordination de l’action publique. Avec l’abolition du Summorum Pontificum, nous nous trouvons ramenés vingt ans en arrière ; cette décision malencontreuse de Bergoglio d’annuler le Motu Proprio du pape Benoît est vouée à un échec inexorable, car elle touche l’âme même de l’Église dont le Seigneur est Pontife et Grand Prêtre. Et il n’est pas certain que l’épiscopat tout entier – comme nous le constatons avec soulagement ces jours-ci – soit disposé à se soumettre passivement à des formes d’autoritarisme qui ne contribuent certainement pas à la pacification des âmes. Le Code de droit canonique assure aux évêques la possibilité de dispenser leurs fidèles des lois particulières ou universelles, sous certaines conditions ; deuxièmement, le peuple de Dieu a bien compris la nature subversive de Traditionis custodes et veut instinctivement savoir ce qui suscite une telle désapprobation chez les progressistes. Ne nous étonnons donc pas si, dans les églises où est célébrée la Messe traditionnelle, nous voyons des fidèles de la vie paroissiale ordinaire et même des personnes éloignées de l’Église. Il sera de notre devoir, en tant que ministres de Dieu ou simples fidèles, de faire preuve de fermeté et de résistance sereine à un tel abus, en suivant notre petit calvaire quotidien avec un esprit surnaturel, tandis que les nouveaux grands prêtres et les scribes du peuple se moquent de nous et nous désignent comme des fanatiques. Ce sera notre humilité, l’offrande silencieuse des injustices dont nous sommes victimes et l’exemple d’une vie cohérente avec le Credo que nous professons qui méritera le triomphe de la Messe catholique et la conversion de nombreuses âmes. Et souvenons-nous que, ayant beaucoup reçu, beaucoup nous sera demandé.

Restitutio in integrum

Quel père parmi vous, si son fils demande du pain, lui donnera une pierre ? Ou s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d’un poisson ? Ou s’il demande un œuf, lui donnera-t-il un scorpion ? (Lc 11, 11-12). Nous pouvons maintenant comprendre plus en profondeur le sens de ces mots, en considérant avec douleur et déchirement le cynisme d’un père qui nous donne les pierres d’une liturgie sans âme, les serpents d’une doctrine corrompue et les scorpions d’une morale frelatée. Et qui va jusqu’à diviser le troupeau du Seigneur entre ceux qui acceptent le Novus Ordo et ceux qui veulent rester fidèles à la Messe de nos pères, tout comme les gouvernants opposent les vaccinés et les non-vaccinés.

Lorsque notre Seigneur, assis sur le petit d’une ânesse, entra dans Jérusalem tandis que la foule étendait ses manteaux sur son passage, les Pharisiens lui demandèrent : « Maître, reprends tes disciples. » Le Seigneur leur répondit : « Je vous le dis, s’ils se taisent, les pierres crieront » (Lc 19, 28-40). Depuis soixante ans, les pierres de nos églises crient, privées deux fois, depuis lors, du Saint Sacrifice. Le marbre des autels, les colonnes des basiliques, les voûtes vertigineuses des cathédrales ont poussé des cris. Parce que ces pierres, consacrées au culte du vrai Dieu, sont aujourd’hui abandonnées et désertées, ou profanées par des rites exécrables, ou transformées en parkings et supermarchés, précisément à cause de ce Concile que l’on s’obstine à défendre. Nous aussi, crions, nous qui sommes les pierres vivantes du temple de Dieu : crions avec confiance au Seigneur, afin qu’il redonne une voix à ses disciples, qui sont aujourd’hui muets. Et pour que soit réparé le vol intolérable dont les intendants mêmes de la vigne du Seigneur ont été rendus responsables.

Mais pour que ce vol soit réparé, nous devons nous montrer dignes des trésors qui nous ont été enlevés. Essayons de le faire par notre sainteté de vie, par l’exemple de la vertu, par la prière et la vie des sacrements. Et n’oublions pas qu’il existe des centaines de bons prêtres qui savent encore ce que signifie l’onction sacrée par laquelle ils ont été ordonnés ministres du Christ et dispensateurs des mystères de Dieu. Le Seigneur daigne descendre sur nos autels, même lorsqu’ils sont érigés dans des caves ou des greniers. Contrariis quibuslibet minime obstantibus. 

+ Carlo Maria Viganò, archevêque

28 juillet 2021

Ss. Nazarii et Celsi Martyrum, Victoris I Papae et Martyris ac Innocentii I Papae et Confessoris

Notes de bas de pages

[1]  — Littéralement : «  Où ils font un désert, ils disent qu’ils ont fait la paix. » Tacite, Vie d’Agricola, 30. Ces mots s’appliquent aux conquérants qui habillent leurs ravages d’un spécieux prétexte de civilisation. (Note du traducteur.)

[2]  — Liberté de parole, franchise. (Note du traducteur.)

(1) Note de l’éditeur : l’archevêque Viganò nous a envoyé pour publication une analyse approfondie du Motu Proprio Traditionis Custodes dans lequel François tente de supprimer la messe de tous les âges. Après que l’archevêque eut finement analysé cet acte tyrannique, il conclut en affirmant «la nécessité de donner de la visibilité à notre protestation et d’assurer une forme de coordination de l’action publique». Il nous encourage à ne pas nous isoler ni à céder au désespoir. Il attend avec impatience une restauration complète de ce qui a été volé, mais nous rappelle que pour que cela se produise, nous devons être dignes de cette restauration. L’archevêque a également préparé une vidéo qui sera ajoutée à ce message une fois qu’elle pourra être téléchargée. (Brian McCall)

Sources : catholicfamilynews.com / Traduction de Francesca de Villasmundo revue et corrigée par Mgr Carlo Maria Viganò

Autres articles concernant ce dossier :

“Traditionis custodes” : Mgr Schneider répond aux questions de Diane Montagna de The Remnant

“Traditionis custodes” : Mgr Schneider répond aux questions de Diane Montagna de The Remnant

Diane Montagna : Excellence, la nouvelle lettre apostolique du pape François, publiée sous forme de Motu proprio le 16 juillet 2021, s’intitule Traditionis Custodes (Gardiens de la Tradition). Quelle a été votre première impression quant au choix de ce titre ?

Mgr Schneider : Cela m’a d’emblée fait l’impression d’un berger qui, au lieu de porter l’odeur de ses brebis, les frappe rageusement avec un bâton.

Quelles sont vos impressions générales à propos de ce Motu proprio et de la Lettre du Pape François aux évêques du monde entier qui l’accompagne, où il explique ses raisons pour restreindre la Messe latine traditionnelle ?  

Dans son exhortation apostolique programmatique Evangelii Gaudium, le Pape François recommande certaines « dispositions qui aident à mieux accueillir l’annonce : proximité, ouverture au dialogue, patience, accueil cordial qui ne condamne pas » (n. 165). Pourtant, à la lecture du nouveau Motu proprio et de la Lettre qui l’accompagne, on a l’impression inverse, à savoir que le document, dans son ensemble, fait preuve d’intolérance pastorale et même de rigidité spirituelle. Le Motu proprio et la Lettre qui l’accompagne communiquent un esprit réprobateur et peu accueillant. Dans le document sur la fraternité humaine (signé à Abu Dhabi le 4 février 2019), le pape François embrasse la « diversité des religions », alors que dans son nouveau Motu proprio, il rejette résolument la diversité des formes liturgiques du rite romain. Ce Motu proprio présente un contraste d’attitude, ô combien flagrant, par rapport au principe directeur du pontificat du Pape François, à savoir l’inclusion et l’amour préférentiel pour les minorités et ceux qui se trouvent à la périphérie de la vie de l’Église. Et quelle position étonnamment étroite d’esprit ne découvre-t-on pas dans le Motu Proprio, en contradiction avec les propres mots du Pape François : « Nous savons que de différentes parts nous sommes tentés de vivre dans cette logique du privilège qui nous sépare – en séparant, qui nous exclue – en excluant, qui nous enferme – en enfermant les rêves et la vie de tant de nos frères » (Homélie aux Vêpres, 31 décembre 2016). Les nouvelles normes du Motu proprio dénigrent la forme millénaire de la lex orandi de l’Église romaine et, en même temps, elles « enferment les rêves et la vies de tant » de familles catholiques, et en particulier des jeunes et des jeunes prêtres, dont la vie spirituelle et l’amour pour le Christ et l’Église ont grandi et ont grandement bénéficié de la forme traditionnelle de la sainte messe.

Le Motu proprio établit le principe d’une rare exclusivité liturgique, en déclarant que les nouveaux livres liturgiques promulgués sont la seule expression [unica] de la lex orandi du Rite Romain (Art. 1). Quel contraste cette position n’offre-t-elle pas, aussi, par rapport à ces paroles du pape François : « C’est vrai, l’Esprit Saint suscite les différents charismes dans l’Église ; apparemment, cela semble créer du désordre, mais en réalité, sous sa conduite, cela constitue une immense richesse, parce que l’Esprit Saint est l’Esprit d’unité, qui ne signifie pas uniformité » (Homélie du pape François à la cathédrale catholique du Saint-Esprit, Istanbul, samedi 29 novembre 2014).

Quelles sont les plus grandes inquiétudes que suscitent chez vous le nouveau document ?

En tant qu’évêque, l’une de mes principales préoccupations est celle-ci : qu’au lieu de favoriser une plus grande unité par la coexistence de diverses formes liturgiques authentiques, le Motu proprio ne crée une société à deux vitesses dans l’Église, avec des catholiques de première classe et des catholiques de seconde classe. Les privilégiés de première classe sont ceux qui adhèrent à la liturgie réformée, c’est-à-dire au Novus Ordo, tandis que les catholiques de seconde classe, qui seront désormais à peine tolérés, comprennent un grand nombre de familles, d’enfants, de jeunes et de prêtres catholiques qui, au cours des dernières décennies, ont grandi dans la liturgie traditionnelle et ont fait l’expérience, avec un grand bénéfice spirituel, de la réalité et du mystère de l’Église grâce à cette forme liturgique, que les générations précédentes considéraient comme sacrée et qui a formé tant de saints et de catholiques exceptionnels au cours de l’histoire.

Le Motu proprio et la lettre qui l’accompagne commettent une injustice à l’égard de tous les catholiques qui adhèrent à la forme liturgique traditionnelle, en les accusant d’être source de division et de rejeter le Concile Vatican II. En fait, une partie considérable de ces catholiques se tient loin des discussions doctrinales à propos de Vatican II, du nouvel ordre de la Messe (Novus Ordo Missae), et d’autres problèmes liés à la politique ecclésiastique. Ils veulent simplement adorer Dieu dans la forme liturgique par laquelle Dieu a touché et transformé leurs cœurs et leurs vies. L’argument invoqué dans le Motu proprio et la lettre qui l’accompagne, à savoir que la forme liturgique traditionnelle crée des divisions et menace l’unité de l’Église, est contredit par les faits. En outre, le ton désobligeant adopté dans ces documents à l’encontre de la forme liturgique traditionnelle conduirait tout observateur impartial à conclure que ces arguments ne sont qu’un prétexte et une ruse, et que quelque chose d’autre est ici en jeu.

Trouvez-vous probante la comparaison faite par le pape François (dans sa lettre d’accompagnement aux évêques) entre ses nouvelles mesures et celles prises par saint Pie V en 1570 ?

L’époque du concile Vatican II et de l’Église dite « conciliaire » a été caractérisée par une ouverture à la diversité et à l’inclusion des spiritualités et des expressions liturgiques locales, ainsi que par le rejet du principe d’uniformité de la pratique liturgique de l’Église. Tout au long de l’histoire, la véritable attitude pastorale a été celle de la tolérance et du respect envers une diversité de formes liturgiques, à condition qu’elles expriment l’intégrité de la foi catholique, la dignité et le caractère sacré des formes rituelles, et qu’elles portent un véritable fruit spirituel dans la vie des fidèles. L’Église romaine reconnaissait jadis la diversité des expressions dans sa lex orandi. Dans la constitution apostolique promulguant la liturgie tridentine, Quo Primum (1570), le pape Pie V, en approuvant toutes les expressions liturgiques de l’Église romaine qui avaient plus de deux cents ans, les reconnaissait comme une expression également digne et légitime de la lex orandi de l’Église romaine. Dans cette bulle, le pape Pie V a déclaré qu’il n’annulait en aucun cas les autres expressions liturgiques légitimes de l’Église romaine. La forme liturgique de l’Église romaine qui était valide jusqu’à la réforme de Paul VI n’est pas née avec Pie V, mais est restée essentiellement inchangée même pendant des siècles avant le Concile de Trente. La première édition imprimée du Missale Romanum remonte à 1470, soit cent ans avant le missel publié par Pie V. L’ordre de la messe des deux missels est presque identique ; la différence réside davantage dans des éléments secondaires, tels que le calendrier, le nombre de préfaces et des normes rubriques plus précises.

Le nouveau Motu Proprio du pape François est également très préoccupant en ce qu’il manifeste une attitude discriminatoire à l’égard d’une forme liturgique quasi millénaire de l’Église catholique. L’Église n’a jamais rejeté ce qui, au cours de nombreux siècles, a exprimé le caractère sacré, la précision doctrinale et la richesse spirituelle, et a été exalté par de nombreux papes, de grands théologiens (par exemple saint Thomas d’Aquin) et de nombreux saints. Les peuples d’Europe occidentale et, en partie, d’Europe orientale, d’Europe du Nord et du Sud, des Amériques, d’Afrique et d’Asie ont été évangélisés et formés doctrinalement et spirituellement par le rite romain traditionnel, et ces peuples ont trouvé dans ce rite leur demeure spirituelle et liturgique. Le pape Jean-Paul II a donné un exemple d’appréciation sincère de la forme traditionnelle de la Messe, lorsqu’il a affirmé : « Dans le Missel Romain, dit de Saint Pie V, comme dans diverses liturgies orientales, on trouve de très belles prières avec lesquelles le prêtre exprime le plus profond sens d’humilité et de révérence face aux saints mystères: celles-ci révèlent la substance même de toute liturgie » (Message aux participants à l’Assemblée plénière de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, 21 septembre 2001).

Ce serait aller contre le véritable esprit de l’Église de tous les temps que d’exprimer aujourd’hui du mépris pour cette forme liturgique, de la désigner comme « source de division » et comme dangereuse pour l’unité de l’Église, et d’émettre des normes visant à faire disparaître cette forme à terme. Les normes établies par le Motu proprio du pape François cherchent à arracher sans pitié la liturgie traditionnelle des âmes et des vies de tant de catholiques, elle qui est sainte en soi et représente la patrie spirituelle de ces catholiques. Avec ce Motu Proprio, les catholiques qui ont été aujourd’hui spirituellement nourris et formés par la liturgie traditionnelle de la Sainte Mère l’Eglise, ne vivront plus l’Eglise comme une mère mais plutôt comme une « marâtre », conformément à la description qu’en a faite le pape François lui-même : « Une mère qui critique, qui dit du mal de ses enfants n’est pas une mère ! Je crois que l’on dit “marâtre” en italien… Elle n’est pas une mère » (Discours aux religieux du diocèse de Rome, 16 mai 2015).

La lettre apostolique du pape François a été publiée le jour de la fête de Notre-Dame du Mont Carmel, patronne des carmélites (comme sainte Thérèse de Lisieux), qui prient particulièrement pour les prêtres. À la lumière de ces nouvelles mesures, que diriez-vous aux séminaristes diocésains et aux jeunes prêtres qui espéraient célébrer la messe traditionnelle en latin ?

Le cardinal Joseph Ratzinger a abordé la question de la limitation des pouvoirs du pape en matière de liturgie, en donnant cette explication éclairante : « Le Pape n’est pas un monarque absolu dont la volonté fait loi, mais plutôt le gardien de l’authentique Tradition et par là même, le premier garant de l’obéissance. Il ne peut pas faire ce qu’il veut, et c’est justement pour cela qu’il peut s’opposer à ceux qui entendent faire ce qu’ils veulent. La loi à laquelle il doit s’en tenir n’est pas d’agir ad libitum, mais l’obéissance à la foi. C’est pourquoi, par rapport à la liturgie, il exerce la tâche du jardinier, et non pas celle du technicien qui construit des machines neuves en jetant les vieilles. Le “rite”, c’est-à-dire la forme de célébration et de prière qui mûrit dans la foi et dans la vie de l’Église, est une forme condensée de la Tradition vivante dans laquelle la sphère du rite exprime l’ensemble de sa foi et de sa prière, permettant ainsi en même temps d’expérimenter la communion entre les générations, la communion avec ceux qui priaient avant nous et prieront après nous. Ainsi le rite apparaît comme un don fait à l’Église, une forme vivante de paradosis, de transmission de la Tradition » (Préface du livre The Organic Development of the Liturgy. The Principles of Liturgical Reform and Their Relation to the Twentieth-century Liturgical Movement Prior to the Second Vatican Council par Dom Alcuin Reid, San Francisco 2004).

La Messe traditionnelle est un trésor qui appartient à toute l’Église, puisque les prêtres et les saints l’ont célébrée et profondément estimée et aimée depuis mille ans au moins. En fait, la forme traditionnelle de la Messe était déjà presque la même pendant des siècles avant la publication du Missel du pape Pie V en 1570. Un trésor liturgique valide et hautement estimé, vieux de près de mille ans, n’est pas la propriété privée d’un pape, dont il pourrait librement disposer. Par conséquent, les séminaristes et les jeunes prêtres doivent demander le droit d’utiliser ce trésor commun de l’Église, et si ce droit leur était refusé, ils pourraient néanmoins l’utiliser, peut-être de manière clandestine. Ce ne serait pas un acte de désobéissance, mais plutôt d’obéissance à la Sainte Mère l’Église qui nous a donné ce trésor liturgique. Le ferme rejet d’une forme liturgique quasi millénaire par le pape François représente, en effet, un phénomène éphémère par rapport à l’esprit et à la praxis constants de l’Église.

Excellence, quelle a été votre impression jusqu’à présent quant à la mise en œuvre de Traditionis Custodes ?

En quelques jours à peine, des évêques diocésains et même une conférence épiscopale entière ont déjà commencé à supprimer systématiquement toute célébration de la forme traditionnelle de la Sainte Messe. Ces nouveaux « inquisiteurs de la liturgie » ont fait preuve d’un cléricalisme étonnamment rigide, semblable à celui décrit et déploré par le pape François, lorsqu’il a déclaré : « Il existe cet esprit de cléricalisme dans l’Église, que l’on sent : les clercs se sentent supérieurs, les clercs s’éloignent des gens, les clercs disent toujours : “cela se fait ainsi, ainsi, ainsi, et vous, allez vous-en!” » (Méditation quotidienne de la sainte messe du 13 décembre 2016).

Le Motu proprio anti-traditionnel du pape François partage certaines similitudes avec les décisions liturgiques fatidiques et extrêmement rigides prises par l’Église russe-orthodoxe sous le patriarche Nikon de Moscou entre 1652 et 1666. Elles avaient fini par aboutir à un schisme durable connu sous le nom de « Vieux Ritualistes » (en russe : staroobryadtsy), qui ont maintenu les pratiques liturgiques et rituelles de l’Église russe telles qu’elles existaient avant les réformes du patriarche Nikon. Résistant à l’adaptation de la piété russe aux formes contemporaines du culte grec-orthodoxe, ces vieux ritualistes ont été anathématisés, ainsi que leur rituel, lors du synode de 1666-67, ce qui a provoqué une division entre les vieux ritualistes et ceux qui ont suivi l’Église d’État dans sa condamnation du vieux rite. Aujourd’hui, l’Église orthodoxe russe regrette les décisions draconiennes du patriarche Nikon, car si les normes qu’il a mises en œuvre avaient réellement été pastorales, et qu’elles avaient permis l’utilisation de l’ancien rite, il n’y aurait pas eu un schisme de plusieurs siècles, avec de nombreuses souffrances inutiles et cruelles.

Nous assistons aujourd’hui à un nombre croissant de célébrations de la sainte messe, qui sont devenues une plate-forme pour promouvoir le mode de vie pécheur de l’homosexualité – les « messes LGBT », une expression qui, en soi, est déjà un blasphème. De telles messes sont tolérées par le Saint-Siège et de nombreux évêques. Il est urgent d’adopter un Motu proprio avec des normes strictes supprimant la pratique de ces « messes LGBT », car elles sont un outrage à la majesté divine, un scandale pour les fidèles (les petits) et une injustice envers les personnes homosexuelles sexuellement actives qui, par ces célébrations, sont confirmées dans leurs péchés et dont le salut éternel est ainsi mis en danger.

Pourtant, un certain nombre d’évêques, notamment aux Etats-Unis mais aussi ailleurs, comme en France, ont soutenu les fidèles de leur diocèse attachés à la messe latine traditionnelle. Que diriez-vous pour encourager ces frères évêques ? Et quelle attitude les fidèles doivent-ils avoir à l’égard de leurs évêques, dont beaucoup ont été eux-mêmes surpris par le document ?

Ces évêques ont fait preuve d’une véritable attitude apostolique et pastorale, comme ceux qui sont « des bergers avec l’odeur des brebis ». J’encourage ces évêques et beaucoup d’autres à poursuivre cette noble attitude pastorale. Que ni les louanges des hommes ni la crainte des hommes ne les animent, mais seulement la plus grande gloire de Dieu, et le plus grand bénéfice spirituel des âmes et leur salut éternel. De leur côté, les fidèles doivent manifester à l’égard de ces évêques, gratitude, respect et amour filial.

Quel effet produira selon vous le Motu Proprio ?

Le nouveau Motu proprio du Pape François est finalement une victoire à la Pyrrhus ; il aura un effet boomerang. Les nombreuses familles catholiques et le nombre toujours croissant de jeunes et de prêtres – en particulier de jeunes prêtres – qui assistent à la messe traditionnelle, ne pourront pas permettre que leur conscience soit violée par un acte administratif aussi radical. Dire à ces fidèles et à ces prêtres qu’ils doivent simplement être obéissants à ces normes ne fonctionnera pas avec eux, en définitive, parce qu’ils comprennent qu’un appel à l’obéissance perd son pouvoir quand le but est de supprimer la forme traditionnelle de la liturgie, le grand trésor liturgique de l’Église romaine.

Avec le temps, une chaîne mondiale de messes-catacombes va certainement apparaître, comme cela se produit en période d’urgence et de persécution. Il se peut que nous assistions à une ère de messes traditionnelles clandestines, semblables à celle, si impressionnante, dépeinte par Aloysius O’Kelly dans son tableau Mass in Connemara (Ireland) during Penal Times. Ou peut-être vivrons-nous une époque semblable à celle décrite par saint Basile le Grand, lorsque les catholiques traditionnels étaient persécutés par un épiscopat arien libéral au quatrième siècle. Saint Basile écrivait : « Les bouches des vrais croyants sont muettes, tandis que toute langue blasphématoire s’agite librement ; les choses saintes sont foulées aux pieds ; les meilleurs laïcs fuient les églises comme des écoles d’impiété ; et ils lèvent leurs mains dans les déserts avec des soupirs et des larmes vers leur Seigneur dans le ciel. Vous avez dû entendre ce qui se passe dans la plupart de nos villes, comment nos gens, avec femmes et enfants, et même nos vieillards, sortent en courant devant les murs, et font leurs prières en plein air, supportant avec une grande patience tous les inconvénients du temps, et attendant le secours du Seigneur » (Lettre 92).

La diffusion admirable, harmonieuse et tout à fait spontanée de la forme traditionnelle de la Messe et sa croissance continue, dans presque tous les pays du monde, y compris dans les terres les plus reculées, est sans aucun doute l’œuvre de l’Esprit Saint, et un véritable signe de notre temps. Cette forme de la célébration liturgique porte de véritables fruits spirituels, en particulier dans la vie des jeunes et des convertis à l’Église catholique, car beaucoup de ces derniers ont été attirés à la foi catholique précisément grâce au pouvoir irradiant de ce trésor de l’Église. Le pape François et les autres évêques qui exécuteront son Motu proprio devraient sérieusement prendre en considération le sage conseil de Gamaliel, et se demander s’ils ne sont pas en train de lutter contre une œuvre de Dieu : « Et maintenant je vous dis : Retirez-vous de ces hommes, et laissez-les aller ; car si ce conseil ou cette œuvre vient des hommes, elle (se) dissoudra ; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas la dissoudre, et vous risquez de combattre contre Dieu même ! » (Actes 5, 38-39). Puisse le pape François reconsidérer, en vue de l’éternité, son acte draconien et tragique, et rétracter courageusement et humblement ce nouveau Motu proprio, en rappelant ses propres paroles : « En réalité, l’Église se montre fidèle à l’Esprit Saint dans la mesure où elle n’a pas la prétention de le régler ni de le domestiquer » (Homélie à la cathédrale catholique du Saint-Esprit, Istanbul, samedi 29 novembre 2014).

En attendant, de nombreuses familles catholiques, des jeunes et des prêtres de tous les continents pleurent maintenant, car le Pape – leur père spirituel – les a privés de la nourriture spirituelle de la Messe traditionnelle, qui a tant renforcé leur foi et leur amour pour Dieu, pour la Sainte Mère l’Église et pour le Siège Apostolique. Ils peuvent, pour un temps, « s’en aller en pleurant, jetant la semence ; ils s’en viennent, ils s’en viennent dans la joie, ils rapporte les gerbes. » (Psaume 126, 6).

Ces familles, ces jeunes et ces prêtres pourraient adresser au pape François des mots semblables à ceux-ci : « Très Saint Père, rendez-nous ce grand trésor liturgique de de l’Église. Ne nous traitez pas comme vos enfants de seconde zone. Ne violez pas nos consciences en nous obligeant à adopter une forme liturgique unique et exclusive, vous qui avez toujours proclamé au monde entier la nécessité de la diversité, de l’accompagnement pastoral et du respect de la conscience. N’écoutez pas les représentants d’un cléricalisme rigide qui vous ont conseillé de réaliser une action aussi impitoyable. Soyez un vrai père de famille, qui “tire de son trésor ce qui est nouveau et ce qui est ancien” (Mt 13, 52). Si vous voulez bien entendre notre voix, au jour de votre jugement devant Dieu, nous serons vos meilleurs intercesseurs. »

Sources : The Remnant du 23 juillet 2021 / Traduction officielle de Jeanne Smits

Autres articles concernant ce dossier :

Vous pouvez retrouver tous les articles d’actualité religieuse de MPI, augmentés d’une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Des preuves que la pandémie était planifiée

Des preuves que la pandémie était planifiée.

Il y a des preuves que la pandémie a été planifiée dans un but précis.

Des médecins déclarent que la pandémie était prévue

Un groupe de plus de 500 médecins en Allemagne, appelé “Doctors for Information” (Médecins pour l’information), a fait une déclaration choquante lors d’une conférence de presse nationale : (1)

La panique du Coronavirus est une pièce de théâtre. C’est une arnaque. Une escroquerie.

Il est grand temps que nous comprenions que nous sommes au milieu d’un crime mondial.

Ce vaste groupe d’experts médicaux publie un journal médical à 500 000 exemplaires chaque semaine, afin d’informer le public de la désinformation massive dans les grands médias.

Ils organisent également des manifestations de masse en Europe, comme celle du 29 août 2020 où 12 millions de personnes se sont inscrites et où plusieurs millions se sont effectivement présentées.

Pourquoi ces plus de 500 médecins affirment-ils que la pandémie est un crime mondial ? Que savent-ils, que nous ne savons pas ?

Des centaines de médecins espagnols disent que la pandémie était programmée

En Espagne, un groupe de 600 médecins appelé “Doctors for Truth” a fait une déclaration similaire lors d’une conférence de presse.

Doctors for Truth, Spain

Le Covid-19 est une fausse pandémie créée à des fins politiques. Il s’agit d’une dictature mondiale avec une excuse sanitaire. Nous demandons aux médecins, aux médias et aux autorités politiques de mettre fin à cette opération criminelle, en diffusant la vérité”. (2)

https://www.bitchute.com/embed/hxHF1jLmiCB0/bitchute.com/video/hxHF1jLmiCB0/

L’Allemagne et l’Espagne ne sont que deux exemples. De grands groupes similaires de centaines d’experts médicaux existent dans des pays du monde entier.

World Doctors Alliance :
Le plus grand crime de l’histoire

Les ” Doctors for Information” et ” Doctors for Truth ” se sont associés à des groupes similaires de praticiens du monde entier, au sein de la ” World Doctor’s Alliance ” (2A). Cette alliance historique relie plus de cent mille professionnels de la médecine dans le monde. Ils révèlent que la pandémie est le plus grand crime de l’histoire et offrent des preuves scientifiques solides à l’appui de cette affirmation. Ils intentent également des actions en justice contre les gouvernements qui jouent le jeu de cette opération criminelle.

odysee.com/…-introduces-the-WORLD-DOCTORS-ALLIANCE-in-Berlin:2

World Freedom Alliance :
Mettre en relation les avocats

De la même manière, la World Freedom Alliance a été créée, un réseau d’avocats, d’experts médicaux, de politiciens, de banquiers et de nombreux autres professionnels qui travaillent ensemble pour dénoncer le “crime Covid” et qui commencent à construire un nouveau monde de liberté. Ils veulent s’assurer que ce genre d’escroquerie mondiale, qui détruit des millions de vies, ne puisse plus jamais se reproduire.

odysee.com/…iona-hine,-Mohammed-Adhil,-in-stockholm-sweden_1:6

Aux États-Unis, un documentaire intitulé PLANDEMIC, qui présente le COVID-19 comme une opération criminelle, est soutenu par plus de 27 000 médecins !

odysee.com/@voltigeur:b/PLANDEMIC-2-VOSTFR:0

Pourquoi ces milliers de professionnels de la santé du monde entier affirment-ils que la pandémie est un crime ? A quelles informations ont-ils accès, que nous ne recevons pas des médias traditionnels ?

Le “projet” COVID-19 est prévu jusqu’en 2025

La Banque mondiale montre que le COVID-19 est un projet qui devrait se poursuivre jusqu’à… fin mars 2025 ! Cette crise est prévue pour avoir des répercussions jusqu’à au moins 2025, dès le début de l’épidémie. (2C)

Anthony Fauci garantit une pandémie dans les deux prochaines années

En 2017, Anthony Fauci a fait une très étrange prédiction, avec une certitude encore plus étrange.

Avec une confiance totale, Fauci a annoncé que pendant le premier mandat du président Trump, une épidémie surprise de maladie infectieuse se produirait certainement.

Voici ce qu’il a dit : (3)

“Il n’y a PAS DE QUESTION : la prochaine administration va devoir relever un défi dans le domaine des maladies infectieuses.

“Il y aura une SURPRISE. Il n’y a AUCUN DOUTE dans l’esprit de quiconque à ce sujet.”

Comment Fauci pourrait-il garantir qu’une épidémie surprise se produira pendant le premier mandat de l’administration Trump ? Que savait-il, que nous ne savons pas ?

Dans les deux prochaines années, il y aura une SURPRISE. Personne n’a de doute à ce sujet”.
Anthony Fauci

Le 16 Avril 2020, Emmanuel Macron déclarait aussi dans une interview au Financial Times; “La bête de l’événement est là, et elle arrive”

https://www.youtube-nocookie.com/embed/k5IclzvoiZIBill et Melinda Gates garantissent l’imminence d’une pandémie mondiale

En 2018, Bill Gates a annoncé publiquement qu’une pandémie mondiale était en cours et qu’elle pourrait anéantir 30 millions de personnes. Il a déclaré que cela se produirait probablement au cours de la prochaine décennie. (4)

Melinda Gates a ajouté qu’un virus artificiel est la plus grande menace pour l’humanité et a également assuré que cela frapperait l’humanité dans les années à venir. (5)

Une pandémie mondiale est sur la bonne voie. Un VIRUS ARTIFICIEL est la plus grande menace pour les sciences humaines. C’est ce qui se produira au cours de la prochaine décennie” – BILL GATES, en 2018

Une pandémie mondiale est SUR LA VOIE.
Un virus modifié génétiquement est la plus grande menace pour l’humanité.
Cela se produira au cours de la prochaine décennie”.
Bill et Melinda Gates

Une pandémie garantie à 100%
Bill Gates a garanti – avec une certitude de 100% – qu’une pandémie mondiale sans précédent se produirait dans les prochaines années. Une pandémie d’une telle ampleur ne s’était jamais produite auparavant. Alors comment pouvait-il dire avec une telle certitude qu’elle était imminente ?

S’entraîner pour une pandémie

Quelques mois avant l’épidémie, Bill Gates – le numéro un mondial du commerce des vaccins – a organisé un événement à New York. Devinez de quoi il s’agissait ? Il s’agissait d’un “exercice de pandémie de coronavirus”.

Oui, vous avez bien lu :

Bill Gates a organisé un exercice sur une pandémie de coronavirus, juste avant que cela n’arrive !

Sur le grand écran dans l’auditorium, vous voyez le texte imprimé : “Nous devons nous préparer à l’événement qui devient une pandémie. Cet exercice de pandémie a été appelé Event201 et s’est déroulé en octobre 2019, littéralement juste avant l’apparition de la pandémie.

La vidéo ci dessous est un résumé de leur simulation, cela peut sembler réel mais ce n’est qu’une simulation ayant eu lieu avant l’épidémie.

https://www.youtube-nocookie.com/embed/AoLw-Q8X174Devinez quelle a été leur conclusion ? Le monde entier devra acheter les vaccins de M. Gates, pour protéger l’humanité contre cette pandémie et celles à venir…

Bill Gates s’est entraîné pour une pandémie de coronavirus, juste avant que la pandémie de coronavirus ne frappe. Sa conclusion était la suivante : toute l’humanité doit recevoir mes vaccins.

L’Event 201 était la simulation la plus récente et celle qui a fait couler le plus d’encre en raison des similarités flagrantes, mais de nombreuses autres simulation de pandémies ont eu lieu cette dernière décennie, étudiant aussi bien l’aspect de santé publique que le contrôle social.
Voir : La pandémie de SPARS, 2025-2028

L’enthousiasme pour la vente de vaccins au cours de l’année à venir

Peu après cet “exercice pour une pandémie de coronavirus”, Bill Gates a tweeté :

“Je suis particulièrement enthousiaste quant à ce que l’année prochaine pourrait signifier pour l’un des meilleurs achats en matière de santé mondiale : les vaccins”. – Bill Gates, 19 décembre 2019

Pensez-y : le numéro un mondial du vaccin garantit qu’une pandémie mondiale se produira dans les prochaines années, et sa femme a déclaré que nous devrions tous craindre un virus artificiel qui est “en route”. Puis ils organisent un exercice en vue d’une pandémie mondiale imminente et disent que les vaccins seront la seule solution. Ensuite, Bill Gates tweet à quel point il est enthousiaste à l’idée de vendre des vaccins l’année prochaine. Immédiatement après, la pandémie annoncée éclate.

En effet, tout de suite, Bill Gates proclame que la seule solution pour l’humanité est d’acheter ses vaccins…

Pandémie de coronavirus prévue en 2013

En 2013, un musicien, Dr. Creep, a écrit une chanson intitulée PANDEMIC. Dans ses paroles, il décrivait une pandémie mondiale qui tue des millions de personnes, arrête les économies et donne lieu à des émeutes.

Sa chanson décrivait littéralement avec beaucoup de détails ce que nous voyons dans notre monde aujourd’hui, sept ans plus tard.

Il a même mentionné l’année exacte de la pandémie : 2020, et le type spécifique de virus : un coronavirus. (6)

Il s’agit d’une ligne dans ses paroles à partir de 2013 :

“2020 combiné avec CoronaVirus, les corps s’empilent” (‘2020 combined with CoronaVirus, bodies stacking’)

Cette chanson prédit également les émeutes qui font actuellement rage dans toute l’Amérique :

“L’État est en train de se révolter, en utilisant la rue à l’extérieur. Il vient à vos fenêtres” (‘The State is rioting, using the street outside. It’s coming to your windows.’)

Comment ce musicien aurait-il pu savoir en 2013 qu’une pandémie de coronavirus éclaterait en 2020, et que pendant cette pandémie des émeutes éclateraient ? Il explique :

J’ai fait des recherches en 2012 et j’ai lu les soi-disant “théories du complot”. Vous savez, ces enquêtes que les médias ne veulent pas que nous examinions. Selon ces théories, les pandémies devaient se produire dans la décennie 2020-2030. J’ai donc écrit la chanson “Pandémie” à ce sujet”.

https://www.brighteon.com/embed/1254742e-e2a7-4a0c-8962-a659fdc1aaf4Conseil de surveillance de la préparation mondiale en septembre 2019 : “Préparez-vous à une pandémie mondiale de coronavirus”.

En septembre 2019 – également juste avant l’épidémie – le Conseil de surveillance de la préparation mondiale a publié un rapport intitulé “Un monde en danger”.

Il a souligné la nécessité de se préparer à… une épidémie de coronavirus !

Sur la couverture du rapport, on peut voir la photo d’un coronavirus et de personnes portant des masques faciaux.

Dans le rapport, on peut lire le paragraphe intéressant suivant :

Les Nations unies (y compris l’OMS) mènent au moins deux exercices de formation et de simulation à l’échelle du système, dont un portant sur la dissémination délibérée d’un agent pathogène respiratoire mortel.

Vous avez compris ?

Ils se sont entraînés à la libération délibérée d’un agent pathogène respiratoire mortel.

Annonce d’une épidémie en provenance de Chine

En 2018, The Institute for Disease Modeling (l’Institut de modélisation des maladies) a réalisé une vidéo dans laquelle il montre un virus de la grippe originaire de Chine, de la région de Wuhan, qui se propage dans le monde entier et tue des millions de personnes. Ils l’ont appelé “Une simulation pour une pandémie mondiale de grippe”. C’est exactement ce qui s’est passé, deux ans plus tard.

Comment pouvaient-ils savoir qu’il y aurait une pandémie mondiale de coronavirus, qui commencerait dans la région de Wuhan, en Chine ? Comment pouvaient-ils la prévoir avec autant de précision, juste avant qu’elle ne se produise ?

Ce coronavirus a-t-il été fabriqué ?

D’où vient le virus ? Le Dr Francis Boyle est le créateur du Biological Weapons Anti-Terrorism Act de 1989 qui a été approuvé à l’unanimité par les deux chambres du Congrès américain et signé par George H.W Bush. Dans une interview accordée à Geopolitics & Empire, le Dr Francis a expliqué que le coronavirus de Wuhan est une arme de guerre biologique offensive.

Cette installation est spécialisée dans le développement de… coronavirus !

Ils prennent des virus existants et les “arment”, c’est-à-dire qu’ils les rendent beaucoup plus dangereux, pour les utiliser comme arme biologique.

Dans le clip vidéo de deux minutes qui suit, vous voyez un porte-parole de l’administration Trump, le Dr Francis Boyle, expert en armes biologiques parler de la façon dont ce virus est venu du laboratoire de Wuhan.

https://www.bitchute.com/embed/QiepS3eMghzS/Le Dr Li-Meng Yan, virologiste chinoise (MD, PhD) a fui le pays, a quitté son emploi dans une prestigieuse université de Hong Kong et est devenue une dénonciatrice. Elle est apparue à la télévision britannique où elle a affirmé que le SRAS-CoV-2, le virus qui cause le COVID-19, a été créé par des scientifiques chinois dans un laboratoire – et elle a offert des preuves à l’appui de ses affirmations. Vous pouvez en savoir plus sur le sujet ICI.

On notera aussi qu’en Février 2017, une délégation du gouvernement français et de l’Institut Pasteur s’est rendue à Wuhan afin d’inaugurer le nouveau laboratoire P4 de Wuhan dans le cadre d’une collaboration entre la France et la Chine. Sur la photo suivante on reconnaît Elizabeth Guigou, Marisol Touraine, alors ministre de la Santé, Yves Lévy, l’époux d’Agnès Buzyn, qui était directeur de l’INSERM, à cette époque, Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, et un directeur de l’Institut Pasteur.
On ajoutera aussi qu’Agnès Buzyn, qui était ministre de la santé en France lorsque la crise du COVID-19 a éclaté est également à l’origine de la signature du décret qui a interdit la vente libre d’hydroxychloroquine en France le 13 janvier 2020, 8 jours avant l’annonce officielle du début de l’épidémie.
L’efficacité de l’HCQ contre les coronavirus était déjà connu depuis 2015. nih.gov/pmc/articles/PMC1232869/

Voici maintenant la partie la plus intéressante :

En 2015, Anthony Fauci a donné à ce même laboratoire 3,7 millions de dollars.

Le même homme qui a garanti une apparition surprise d’un virus dans les deux années suivantes, a donné près de 4 millions de dollars à un laboratoire qui développe des coronavirus.

Dans le court clip ci-dessous, vous pouvez voir un journaliste interroger le président Trump sur cette subvention accordée par Fauci au laboratoire de Wuhan.

https://www.youtube-nocookie.com/embed/8nRdpzT69agIl existe cependant d’autres laboratoires à Wuhan d’où ce virus aurait pu provenir. Certains pensent qu’il vient de l’Institut de virologie de Wuhan, où ils travaillent également sur les coronavirus.

Bien sûr, ce n’est pas la preuve qu’il provient réellement de ce laboratoire, mais il y a plusieurs coïncidences intéressantes : Fauci fait don de millions de dollars à un laboratoire de Wuhan qui arme les coronavirus. Peu de temps après, il garantit qu’une épidémie surprise se produira sûrement pendant le premier mandat de l’administration Trump. En attendant, il travaille en étroite collaboration avec Bill Gates, qui promet à l’humanité une pandémie de coronavirus sans précédent, ce qui se produit en effet juste après son annonce. Gates et Fauci disent maintenant au monde entier que nous devons tous recevoir leurs vaccins…

Si nous savons que l’industrie des vaccins est l’activité la plus lucrative au monde, avec un chiffre d’affaires de plusieurs centaines de milliards de dollars, alors cela devrait au moins nous interpeller…

Expériences biologiques chinoises pour infecter les humains avec un coronavirus exposé en 2015 par les médias d’État italiens

Il y a cinq ans, la RAI – Radiotelevisione Italiana -, entreprise médiatique appartenant à l’État italien, a exposé les sombres efforts de la Chine en matière de virus.

La vidéo, qui a été diffusée en novembre 2015, montrait comment des scientifiques chinois menaient des expériences biologiques sur un virus lié au SRAS, que l’on croyait être un coronavirus, dérivé de chauves-souris et de souris, en se demandant si cela valait la peine de prendre le risque de pouvoir modifier le virus pour le rendre compatible avec les organismes humains.

Vous trouverez ci-dessous une transcription de l’émission italienne traduite en anglais :

Expériences biologiques chinoises

Les scientifiques chinois ont créé un super-virus pulmonaire à partir de chauves-souris et de souris uniquement pour des raisons d’étude, mais il y a de nombreux aspects discutables à cela. Le risque en vaut-il la peine ? C’est une expérience, bien sûr, mais elle est inquiétante.

Elle inquiète de nombreux scientifiques : Il s’agit d’un groupe de chercheurs chinois qui associent une protéine prélevée sur des chauves-souris au virus du SRAS, la pneumonie aiguë, provenant de souris.

Le résultat est un super coronavirus qui pourrait affecter l’homme. – (Source ici, où vous pouvez en savoir plus)

https://www.youtube-nocookie.com/embed/uwyU5P5AuMkDes films ont prédit la pandémie de coronavirus

La programmation prédictive est le processus qui consiste à informer la population des événements qui vont bientôt se produire.

Ces dernières années, plusieurs films et séries télévisées ont été produits, sur… une pandémie mondiale de coronavirus !

Le film “Dead Plague” dépeint une pandémie mondiale de coronavirus et mentionne même l’hydroxychloroquine comme remède.

Un autre film intitulé “Contagion” montre comment un coronavirus se propage dans le monde entier, avec pour conséquence la mise à distance sociale, les masques faciaux, le verrouillage, le lavage des mains, etc.

Tout ce que nous voyons aujourd’hui est littéralement prédit en détail dans ces films.

Une bande dessinée de l’Union européenne illustre une pandémie mondiale

En 2012, une étrange bande dessinée a été produite par l’Union européenne, pour être distribuée uniquement à ses employés. (2B) Le titre de la bande dessinée est “INFECTED” et elle montre un nouveau virus provenant d’un laboratoire chinois et se propageant dans le monde entier. La solution à cette pandémie est décrite dans la bande dessinée : les mondialistes appliquent un plan de santé mondial unique. Cela signifie que :

Plus de liberté médicale, mais une tyrannie médicale des entités mondialistes.

Tel est le message de cette bande dessinée, publiée à l’intention des salariés de l’Union européenne. L’une des citations de la bande dessinée est la suivante :

“Les mesures de sécurité qui ont suivi ont rendu notre existence totalement insupportable.

L’histoire de David Crowley, producteur du film The Gray State

Un réalisateur et toute sa famille sont mort dans un meurtre suicide étrange à la veille de Noël 2014 alors qu’il s’apprêtait pour début 2015 à sortir un film sur le nouvel ordre mondial qui dénonçait ce qui se passe en ce moment. Beaucoup de choses étaient déjà en place mais le fait de réunir les connaissances dans un film qui donne un sens à ce projet funeste susceptible d’être vu par beaucoup de monde a effectivement pu inciter les instigateurs à faire supprimer un obstacle à cette folie.

Plus d’infos dans cette vidéo :

https://www.youtube-nocookie.com/embed/2LptJx9uz30Voir aussi : Liste croissante des assassinats de chercheurs liés au COVID-19

La pandémie dépeinte lors des Jeux olympiques de 2012

Parlons de programmation prédictive : lors du spectacle d’ouverture des Jeux olympiques d’été de 2012, une pandémie de coronavirus s’est jouée aux yeux du monde entier.

Des dizaines de lits d’hôpitaux, un grand nombre d’infirmières devenues les marionnettes d’un système de contrôle, la mort qui rôde, un géant démoniaque qui s’élève au-dessus du monde, et tout le théâtre était éclairé de telle manière que vu du ciel, il ressemblait à un coronavirus.

Pourquoi les Jeux olympiques ont-ils montré une pandémie de coronavirus, dans leur spectacle d’ouverture ? Autre lien vers la vidéo

odysee.com/…pening-ceremony-of-Olympic-games-in-London,-2012:8

Confinement mondial prévu en 2008

L’auteur et enquêteur Robin de Ruiter a prédit en 2008 qu’il y aurait un confinement mondial.

Il a déclaré que l’objectif serait de créer un nouveau monde de contrôle autoritaire.

Parce qu’une grande partie de ce qu’il a écrit en 2008 se passe maintenant sous nos yeux, ce livre a été réédité.

Les journalistes ont prévu une pandémie

En 2014, le journaliste d’investigation Harry Vox a prédit une pandémie mondiale planifiée et a dit pourquoi la “classe dirigeante” ferait une telle chose :

Ils ne reculeront devant rien pour compléter leur panoplie d’outils de contrôle. Les quarantaines et les couvre-feux font partie des éléments qui manquaient à leur trousse. Le plan consiste à infecter des centaines de milliers de personnes et à mettre en place la prochaine phase de contrôle”. (7)

Le plan est de faire en sorte que des centaines de milliers de personnes soient infectées et créer la prochaine phase de contrôle”.
Harry Vox,
Journaliste d’investigation

Scénario pour l’avenir

Ce chercheur de renom fait référence à un document célèbre de la Fondation Rockefeller dans lequel tout ce qui se passe actuellement est littéralement prédit dans les moindres détails : la pandémie mondiale, les confinements, l’effondrement de l’économie et l’imposition d’un contrôle autoritaire.

Tout est décrit avec une précision terrifiante… dix ans avant que cela n’arrive !

Le document est intitulé “Scenario for the Future of Technology and International Development” (Scénario pour l’avenir de la technologie et du développement international). (9)

Tout est dit : un scénario pour l’avenir. Il contient un chapitre intitulé “LockStep” dans lequel une pandémie mondiale est signalée comme si elle se produisait dans le passé, mais qui est clairement destiné à servir de répétition pour l’avenir.

La pandémie de 2020 est décrite avec des détails alarmants dans le “Scénario pour l’avenir” de la Fondation Rockefeller écrit en 2010.

Opération Lockstep de la Fondation Rockefeller : “Sous l’apparence d’une pandémie, nous allons créer un Etat-Prison”.

https://odysee.com/$/embed/harryvox/3fb8d0ee90fe8c91e30808037b6bbf71a06bbaab?r=2dnPeC53kooR7zChmC99YLYwXVV7kw85Ce “Scénario pour l’avenir” continue en comparant deux réponses différentes à la pandémie prévue : les États-Unis ont seulement “fortement découragé” les gens de prendre l’avion, tandis que la Chine a imposé une quarantaine obligatoire à tous les citoyens.

La première réponse est accusée de propager encore plus le virus, tandis que l’imposition d’un verrouillage étouffant est saluée. Ensuite, elle décrit la mise en œuvre d’un contrôle totalitaire :

“Pendant la pandémie, les dirigeants nationaux du monde entier ont assoupli leur autorité et imposé des règles et des restrictions hermétiques, allant du port obligatoire de masques faciaux aux contrôles de la température corporelle à l’entrée des espaces communs comme les gares et les supermarchés”.

Il est clair que l’assouplissement de l’autorité est la réponse souhaitée. Mais il y a pire, selon ce “Scénario du futur” :

Même après l’atténuation de la pandémie, ce contrôle et cette surveillance plus autoritaires des citoyens et de leurs activités se sont maintenus et même intensifiés”.

Dans les pays développés, cette surveillance accrue a pris de nombreuses formes : identification biométrique de tous les citoyens, par exemple, et réglementation plus stricte des industries clés dont la stabilité était jugée vitale pour les intérêts nationaux.

Selon la Fondation Rockefeller, une pandémie mondiale doit entraîner un contrôle renforcé, où les gens abandonnent volontiers leur liberté, afin de se sentir à nouveau en sécurité.

Manuel pour le contrôle mondial

Maintenant que la pandémie annoncée est bien là, la même Fondation Rockefeller a proposé une deuxième étape : un manuel sur la façon de mettre en œuvre de nouveaux systèmes de contrôle pendant cette pandémie. Ce n’est que lorsque tous les réseaux de contrôle requis seront en place que le monde pourra s’ouvrir à nouveau.

Lorsque vous combinez les deux documents Rockefeller, vous voyez le plan :

1) D’abord, ils annoncent une pandémie mondiale avec un coronavirus et disent à quoi elle devrait conduire : à un tout nouveau niveau de contrôle autoritaire.
2) Ensuite, ils donnent des mesures pratiques sur la façon d’appliquer ce système de contrôle.

Il s’agit d’illustrations et de citations tirées de leur guide :

Les applications numériques et les logiciels de suivi protégés par la vie privée devraient être largement utilisés pour permettre un suivi plus complet des contacts.
Afin de contrôler pleinement l’épidémie de Covid-19, nous devons tester la majorité de la population sur une base hebdomadaire.

Selon leur “Scénario pour le futur”, l’ensemble de la population mondiale devrait recevoir un identifiant numérique indiquant qui a reçu tous les vaccins. Sans vaccination suffisante, l’accès aux écoles, aux concerts, aux églises, aux transports publics, etc. sera refusé.

Or, en 2020, c’est exactement ce que Bill Gates et de nombreux gouvernements réclament.

Bill Gates a négocié un accord de traçage des contacts de 100 milliards de dollars avec le membre démocrate du Congrès qui a parrainé le projet de loi six mois avant la pandémie de coronavirus

Les révélations choquantes ont été dévoilées par les deux enquêteurs lors du podcast de Thomas Paine et du Moore Paine Show sur Patreon.

Neuf mois après les rencontres avec la Fondation Gates au Rwanda – Bobby L. Rush, un démocrate de l’Illinois, a présenté la loi COVID-19 (Testing, Reaching and Contacting Everyone) qui représente 100 milliards de dollars (H.R. 6666), la loi COVID-19 sur les tests, les contacts et l’accès à tous (TRACE).

Les contacts de chacun doivent être vérifiés

Dans une vidéo gouvernementale (10) qui a fait l’objet d’une fuite, on voit une conversation entre l’ancien président américain Bill Clinton et Andrew Cuomo, le gouverneur de l’État de New York.

Ils discutent de la mise en place d’un vaste système de contrôle pour tester l’ensemble de la population et vérifier tous leurs contacts. Ils discutent de la façon de construire une armée pour mettre en place ce système de contrôle.

Des centaines et des centaines d’agents de contrôle doivent être recrutés. Ils testent tout le monde et vérifient ensuite tous leurs contacts. Cela n’a jamais été fait auparavant à cette échelle. C’est une armée d’interrogateurs qui vont vérifier les contacts de chacun”.
Andrew Cuomo,
Gouverneur de New York

Un tout nouveau système de contrôle mondial

Bill Gates a également précisé que seules les personnes qui ont été vaccinées contre le Covid-19 devraient être autorisées à voyager, à aller à l’école, à assister à des réunions et à travailler. (11)

Des identifications numériques des vaccins sont déjà en cours de développement (12) et M. Gates a déposé un brevet sur la technologie qui permet de retracer le corps d’un individu n’importe où. Cette technologie est appelée WO2020-060606 (13).

Il est également très intéressant de noter qu’une enzyme appelée LUCIFERASE est à l’origine de l’efficacité du vaccin implantable de Bill Gates

En outre, M. Gates veut mettre en place un réseau mondial de surveillance, qui permettra de suivre tous ceux qui sont entrés en contact avec le Covid-19 (14).

Le Plan : Injecter à l’humanité un vaccin altérant l’ADN

Le célèbre journaliste d’investigation Anthony Patch a fait des années de recherche sur les plans visant à contrôler le monde, au moyen de pandémies créées et de vaccins obligatoires. Lors d’une interview en 2014, ce chercheur a prédit ce qui suit :

Ils vont libérer un coronavirus artificiel. En conséquence, les gens demanderont un vaccin pour les protéger. Ce vaccin ajoutera une troisième souche d’ADN au corps d’une personne, ce qui en fera fondamentalement un hybride.

Une fois qu’une personne est injectée, son ADN subit presque immédiatement une transformation. Cette modification génétique fera perdre aux gens la capacité de penser par eux-mêmes, sans même qu’ils s’en rendent compte. Ainsi, ils peuvent être contrôlés plus facilement, pour devenir des esclaves de l’élite”.

Bien sûr, cela semble insensé et c’est effectivement insensé. Mais nous devons être conscients que cet enquêteur professionnel n’est pas un imbécile. Il a fait des années de recherche et c’est ce qu’il a découvert au fil des années.

Nous devons faire attention à ne pas rejeter des connaissances solides, basées sur des années de recherche, simplement à cause de notre propre manque de perspicacité dans ces domaines.

20 ans de recherche ont permis de dire que le vaccin va changer notre ADN

Le docteur Carrie Madej a dirigé deux grandes cliniques en Géorgie, avant de se rendre en République dominicaine pour faire du travail humanitaire. Elle a étudié l’ADN et les vaccins pendant les vingt dernières années et a réalisé une vidéo urgente dans laquelle elle prévient qu’il existe un plan pour injecter à l’humanité des vaccins très dangereux pour le Covid-19.

L’objectif de ces nouveaux vaccins sera double :

1) reprogrammer notre ADN et faire de nous des hybrides plus faciles à contrôler.

2) nous relier à l’intelligence artificielle grâce à une identification numérique des vaccins, ce qui ouvrira également un tout nouveau domaine de contrôle.

Cette experte médicale dit avoir observé à plusieurs reprises comment les maladies étaient propagées sur les populations par les avions. Pour des raisons de confidentialité, elle ne peut pas donner plus de détails à ce sujet en public.

Voir aussi : 30 experts de la santé dénoncent ce “vaccin” de croque-mort

et WARNING FOR HUMANITY / Covid-19 vaccine & transhumanism / by Dr Carrie Madej

https://www.bitchute.com/embed/pyczBzMfOnuo/Dépeupler la Terre par le biais d’épidémies organisées

Le Dr John Coleman est un célèbre officier de renseignement de la CIA qui a écrit un livre intitulé “Le Comité des 300“.

Il y explique comment les sociétés secrètes manipulent les gouvernements, les soins de santé, les industries alimentaires, les médias, etc. Ce livre peut être consulté sur le site web de la CIA. (15)

L’un des principaux objectifs des nombreuses sociétés secrètes qui contrôlent les gouvernements et les médias est de dépeupler la terre.

Voici ce que dit le Dr Coleman à propos de leur stratégie :

“Au moins 4 milliards de consommateurs inutiles seront éliminés d’ici 2050 par le biais de guerres limitées et d’épidémies organisées de maladies mortelles à action rapide…” – DR. JOHN COLEMAN, OFFICIER DE RENSEIGNEMENT DE LA CIA

Maintenir l’humanité en dessous de 500.000.000

En 1980, un monument en granit a été érigé en Géorgie, appelé les Guidestones. Un ensemble de 10 lignes directrices est inscrit sur la structure dans huit langues modernes et un message plus court est inscrit au sommet de la structure dans quatre écritures de langues anciennes.

La première ligne directrice est la suivante :

Maintenir l’humanité en dessous de 500.000.000 en équilibre perpétuel avec la nature.

Le Dr Coleman, officier de la CIA, a révélé que l’une des méthodes utilisées pour “maintenir l’humanité” consiste à provoquer des “épidémies organisées de maladies mortelles à action rapide”.

Utiliser les vaccins pour rééquilibrer l’humanité

Lors d’une conférence du TED, Bill Gates s’est fait l’écho de cet objectif, lorsqu’il a littéralement déclaré que de nouveaux vaccins peuvent être utilisés pour réduire la population mondiale de 10 à 15 % ! (16)

Il y a maintenant 6,7 milliards de personnes sur terre et bientôt 9 milliards. Cependant, nous pouvons réduire ce nombre de dix à quinze pour cent si nous faisons un bon travail avec de nouveaux vaccins, des soins de santé et un contrôle des naissances”. – BILL GATES, VENDEUR DE VACCINS

Le vaccin Covid19 pour le contrôle des populations ?

Mike Adams est un scientifique de l’alimentation reconnu, auteur du livre de vulgarisation scientifique Food Forensics et fondateur de CWC Labs, un laboratoire accrédité par l’ISO.

Il y a quelques années, il a déclaré ce qui suit :

“Une arme biologique conçue sera mise en circulation dans les centres de population. Des appels seront lancés pour que l’industrie du vaccin bénéficie d’un financement public massif pour mettre au point un vaccin. Miraculeusement, un vaccin sera développé en un temps record. Tout le monde devra faire la queue et se faire vacciner”.

[Vidéo introuvable pour le moment]

Il y a en effet un lancement d’une arme biologique modifiée, suivi d’un mandat pour un vaccin, d’un financement gouvernemental massif pour l’industrie du vaccin et d’un vaccin qui est développé en un temps record.

Le reste de son message est que ce vaccin commencera lentement à tuer des millions – voire des milliards – de personnes au cours de quelques années. Il s’agira d’un vaccin à action retardée, conçu pour réduire la population mondiale.

Muhamar Ghadafi déclarait également en 2009 à l’ONU que les services de renseignements travaillaient avec l’industrie pharmaceutique et qu’ils développaient des virus pour vendre des vaccins et faire des profits.

https://www.youtube-nocookie.com/embed/goYQAQv_AEgLes “Passeports Sanitaires”

Le 27 Aout 2019 était annoncé le « Rising to the Good ID Challenge » organisé par ID2020, un « partenariat public-privé » émanant de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) avec comme objectif d’« obtenir une bonne identité numérique pour tous »
good-id.org/…ge-httpstwittercomid2020status1164262422343028738/
archive.md/ZgXTr

Ainsi que des projets d’utilisation de « cartes vaccinales » à un niveau européen planifiés depuis 2018.

La « Feuille de route pour la mise en œuvre des actions de la Commission européenne basées sur la communication de la Commission et la recommandation du Conseil sur le renforcement de la coopération contre les maladies à prévention vaccinale » comprend une proposition de la Commission visant à introduire une carte de vaccination pour les citoyens de l’UE en 2022.
« 3. La Commission envisage-t-elle de lier l’introduction d’une carte de vaccination à l’éventuel retrait de certains droits en cas de non-obtention des vaccins recommandés, ou à l’octroi éventuel de certains droits en cas d’obtention des vaccins recommandés ? »
europa.eu/doceo/document/E-9-2020-003427_EN.html
archive.md/yJt0Q
europa.eu/…th/files/vaccination/docs/2019-2022_roadmap_en.pdf
archive.md/6GBXi

RÉSUMÉ : LA PANDÉMIE ÉTAIT-ELLE PRÉVUE ?

Des milliers de médecins qualifient la pandémie de crime mondial, et de dictature mondiale avec une excuse sanitaire.

En 2013, un musicien prédit une pandémie mondiale avec un coronavirus et affirme que cela se produira en 2020. Il le sait grâce à son enquête personnelle sur les “théories du complot”.

En 2017, Anthony Fauci a garanti l’apparition surprise d’une maladie infectieuse pendant le premier mandat de l’administration Trump.

Juste avant l’apparition d’une pandémie de coronavirus, Bill Gates a organisé un exercice de pandémie mondiale de coronavirus : Event201.

Juste avant l’épidémie, le Conseil de surveillance de la préparation mondiale a dit au monde d’être prêt à faire face à une pandémie de coronavirus.

En 2018, l’Institute for Disease Modeling a annoncé une pandémie mondiale avec un virus de la grippe, originaire de Chine dans la région de Wuhan.

En 2018, Bill et Melinda Gates ont annoncé que dans les années à venir, il y aurait une pandémie mondiale d’un virus modifié.

Le coronavirus SARS-CoV-2 a été créé dans le laboratoire de biosécurité de niveau 4 à Wuhan, qui a reçu des millions de dollars d’Anthony Fauci.

Plusieurs films ont dépeint la pandémie de coronavirus avec beaucoup de détails, et mentionnent même l’hydroxychloroquine comme remède.

Les Jeux olympiques d’été de 2012 ont joué une pandémie de coronavirus lors de leur spectacle d’ouverture.

Le journaliste d’investigation Harry Vox a prédit en 2014 qu’une pandémie mondiale serait provoquée, afin que la “classe dirigeante” puisse mettre en place un niveau de contrôle autoritaire plus élevé.

Le journaliste d’investigation Anthony Patch a prédit une pandémie mondiale avec un virus créé par l’homme, qui serait utilisé pour imposer à l’humanité un vaccin modifiant l’ADN.

Le Dr Carrie Madej a étudié l’ADN et les vaccins pendant des décennies et affirme que le plan consiste à utiliser le vaccin Covid-19 pour lancer le processus de transhumanisme : reprogrammer l’ADN humain.

Le Dr John Coleman, officier de la CIA, a étudié les sociétés secrètes et affirme que leur but est de dépeupler la terre au moyen de pandémies organisées de maladies mortelles à action rapide.

Dans l’État de Géorgie, un immense monument a été érigé en 1980 avec dix directives pour l’humanité, en huit langues. Le premier de ces “dix commandements” est que l’humanité doit être réduite à un demi-milliard de personnes.

Bill Gates a déclaré lors d’une conférence sur le TED que de nouveaux vaccins peuvent être utilisés pour réduire la population mondiale de 10 à 15 %.

Le “Ranger de la santé” Mike Adams a prédit il y a des années ce que nous voyons aujourd’hui : la mise en circulation d’une arme biologique modifiée, suivie d’un mandat pour les vaccins, d’un financement gouvernemental massif pour l’industrie des vaccins et d’un vaccin qui est développé en un temps record. Il a également prédit que ce vaccin tuera d’innombrables personnes en l’espace de quelques années.

En 2010, la Fondation Rockefeller a publié le “Scénario pour l’avenir…” dans lequel elle décrit une pandémie mondiale à venir, qui devrait entraîner la mise en place d’un contrôle autoritaire sur la population, qui s’intensifiera ensuite après la pandémie.

En 2020, elle publie un manuel sur la manière de créer ce monde de contrôle, avec un guide étape par étape. Ils affirment que la vie ne peut pas revenir à la normale tant que le monde n’est pas “verrouillé” par ce contrôle du haut vers le bas exercé par les gouvernements autoritaires.

Nous constatons en effet que Bill Gates et bien d’autres dans le monde entier prennent immédiatement le contrôle de la situation de manière inédite, en imposant l’identification des vaccins, des puces qui seront implantées dans les personnes, en rendant obligatoire le port de masques faciaux, la distanciation sociale, le verrouillage forcé, la recherche des contacts extrêmes, etc.

Les projets de “Passeports Sanitaires” étaient déjà discutés officiellement à partir de 2018.

Une partie de ce contrôle de haut en bas est la censure extrême de chaque voix des médecins, scientifiques ou autres experts qui critiquent ce qui se passe.

Toutes les prédictions ont été faites peu de temps avant que cela ne se produise

Notez que chaque prévision de cette pandémie a été annoncée quelques années ou même quelques mois avant qu’elle ne se produise. C’est significatif.

Gates et Fauci mentent à leur public en disant que “l’histoire nous dit que cela va arriver”, mais il n’y a aucune base historique pour garantir qu’une pandémie mondiale de coronavirus se produira dans quelques mois ou quelques années.

Jamais dans l’histoire une telle chose ne s’est produite, à une telle échelle mondiale.

Le fait qu’un événement aussi unique dans l’histoire ait été prédit dans les moindres détails – par des films, des spectacles, des enquêteurs, des médecins, ceux qui financent les laboratoires qui développent ces virus, ceux qui gagnent des milliards grâce à ces pandémies, ceux qui veulent créer un tout nouveau niveau de contrôle dans notre monde, etc. – montre que cela a été planifié.

Y a-t-il des signes de manipulation de la pandémie ?

Jusqu’à présent, nous avons examiné les indications selon lesquelles la pandémie était planifiée à l’avance. Si elle est effectivement orchestrée, alors cela devrait également être évident pendant la pandémie. Une pandémie planifiée est également une pandémie contrôlée. Observons-nous effectivement que la pandémie est manipulée ? Absolument. Chaque voix médicale, scientifique, gouvernementale, éducative et journalistique qui se distingue de la propagande médiatique est littéralement censurée de manière agressive.

Jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité il n’y a eu une telle censure globale des médecins et des scientifiques respectés dans le monde entier.

En outre, on assiste à une fraude sans précédent à l’échelle mondiale en ce qui concerne les chiffres sur le Covid. Toutes les informations concernant le COVID-19 sont littéralement fausses. Le personnel médical du monde entier a admis qu’il subissait une forte pression pour enregistrer chaque patient comme un malade atteint du Covid et chaque décès – quelle qu’en soit la cause – comme un décès lié au Covid.

Vous pouvez voir les preuves de cette affirmation scandaleuse dans cette révélation choquante de la plus grande fraude de l’histoire de l’humanité.

Qui est derrière le plan pour le contrôle du monde ?

Vous avez peut-être déjà entendu le mot “mondialistes”, mais pour ceux qui ne le connaissent pas, il s’agit de personnes du monde entier qui envisagent de créer un gouvernement mondial unique, afin de pouvoir exercer un contrôle mondial total sur la santé, la religion, les finances – tout.

Les principaux acteurs dans ce domaine sont les Nations unies, le Forum économique mondial, l’Organisation mondiale de la santé, l’Union européenne, le Fonds monétaire international et bien d’autres encore.

Ils se sont récemment réunis dans le cadre d’un événement appelé forum de Davos, où ils ont exprimé la manière dont la pandémie sera utilisée pour déployer leurs plans.

Voici quelques-unes des déclarations qu’ils ont faites : (18)

C’est maintenant le moment historique, non seulement pour combattre le virus, mais aussi pour Façonner le système.
La pandémie représente une opportunité pour “RESET OUR WORLD” (redémarrer notre monde).

Le monde doit agir conjointement et rapidement pour RÉVISER TOUS LES ASPECTS de nos sociétés et de nos économies, de l’éducation aux contacts sociaux et aux conditions de travail.

CHAQUE PAYS, des États-Unis à la Chine, doit participer, et chaque industrie, du pétrole et du gaz à la technologie, doit être TRANSFORMÉE” – Klaus Schwab, financeur du Forum économique mondial

Le Forum économique mondial, fondé par Klaus Schwab, est l’un des principaux leaders du globalisme. Il a créé un “rouet” avec tous leurs objectifs. On peut y voir les trois “projets” suivants : “Covid19”, suivi de “Global Governance”, et “Internet Governance”.

COVID-19 est un projet essentiel qui ouvre la voie à la prochaine étape : LA GOUVERNANCE MONDIALE. Un peu plus loin dans l’avenir, ils prévoient de créer une censure complète de l’internet : LA GOUVERNANCE DE L’INTERNET.

https://www.youtube-nocookie.com/embed/1JLBXfKDbbIPersonne ne veut de ces organisations

Pas un seul être humain sur la terre n’a voté pour que ces organisations existent, et encore moins pour qu’elles prennent le contrôle total de nos vies, de nos familles, de nos communautés, de nos emplois, de notre santé, de nos industries, etc. Pourtant, elles se présentent comme nos “leaders mondiaux” qui planifient notre avenir tout entier.

L’Organisation mondiale de la santé se présente comme le patron mondial de notre santé, sans qu’aucun d’entre nous n’ait choisi pour eux.

Elle applique une tyrannie dans les médias grand public et les réseaux sociaux, où aucune expression d’expertise médicale ou scientifique n’est autorisée, sauf si elle est conforme aux directives de cette organisation “mondiale”.

Des dizaines de milliers de médecins et de scientifiques ont été censurés partout dans le monde, par Facebook, Youtube et Twitter. Pourquoi ? Parce que ces géants des médias sociaux affirment que SEULEMENT ce que dit l’Organisation mondiale de la santé est vrai. C’est un exemple clair de la tyrannie mondiale des mondialistes. Ils installent leurs propres institutions “mondiales”, qui n’ont aucune autorité sur chacun d’entre nous, mais simplement parce qu’ils se disent “leaders mondiaux”, ils assument l’autorité sur l’ensemble de l’humanité.

L’humanité dans son ensemble doit se soumettre à l’Organisation mondiale de la santé, sans jamais demander son avis ni même consulter d’autres experts médicaux. En fait, chaque expert médical qui s’exprime contre leurs décisions est censuré.

Cela signifie la perte totale de la liberté médicale, la perte de la liberté d’expression, la perte de la vraie science, la perte du vrai journalisme et l’imposition de dictatures par des organisations pour lesquelles personne n’a voté, dirigées par des gens dont personne ne voulait et qui pourtant s’approprient tout simplement notre monde.

Ils sont la grosse brute méchante sur le terrain de jeu, qui joue le rôle de patron sur tout le monde.

L’Organisation mondiale de la santé est dirigée par un terroriste

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, est membre d’un parti communiste révolutionnaire violent en Ethiopie, Tigray People’s Liberation Front (le Front populaire de libération du Tigré). (19)

Le département de la sécurité intérieure l’affirme clairement :

“Le TPLF est qualifié d’organisation terroriste de niveau III … sur la base de ses activités violentes …”

Laissez-vous convaincre : l’homme qui dirige l’Organisation mondiale de la santé est littéralement un terroriste communiste, qui a été impliqué dans le meurtre de milliers d’innocents, essayant d’imposer le communisme à l’Ethiopie.

Et cet homme intimide le monde entier, nous dit à tous ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire, censure tous les professionnels de la santé qui ont une opinion différente, exige l’obéissance aveugle de toute l’humanité, tout en imposant des mandats de vaccination par leur principal sponsor financier : Bill Gates.

Est-ce là le monde dans lequel vous voulez vivre désormais ?

De plus en plus de pandémies, jusqu’à ce que l’humanité se soumette

Ces mondialistes menacent même l’humanité de plus de souffrances, si nous ne nous soumettons pas à leur contrôle total. Le Prince Charles a récemment rejoint le forum économique de DAVOS et a déclaré publiquement

Il y aura de plus en plus de pandémies si nous ne faisons pas la “grande remise à zéro” maintenant” (the great reset). (18)

Bill Gates appelle déjà cela “pandémie 1” et parle de “pandémie 2 et 3”.

L’enquêteur qui, en 2013, avait prédit qu’une pandémie de coronavirus se produirait en 2020, suivie d’émeutes, a déclaré que le plan consiste à créer une série de pandémies au cours de la période 2020-2030.

Cette décennie est la période choisie pour transformer le monde en une grande république bananière, dirigée par des hommes fous et avides de pouvoir, qui dépeuplent la terre et asservissent le reste de l’humanité.

Ils prévoient de provoquer autant de pandémies que nécessaire, afin de briser les reins de l’humanité, jusqu’à ce que tout le monde se soumette à leur contrôle global.

Commencez-vous à comprendre pourquoi plus de 500 médecins allemands, 600 médecins espagnols, des milliers d’experts médicaux américains et bien d’autres encore dans le monde entier qualifient cette pandémie de crime “mondial” ?

Les dirigeants de l’Eglise catholique mettent en garde l’humanité

Un archevêque et plusieurs cardinaux de l’Église catholique romaine ont écrit une lettre à l’humanité, pour nous mettre en garde contre une tyrannie globuleuse sous le couvert de Covid-19.

Voici un extrait de ce message historique, qui a été traduit dans de nombreuses langues et a été envoyé aux dirigeants du monde entier. (20)

“Nous avons des raisons de croire, sur la base des données officielles sur l’incidence de l’épidémie par rapport au nombre de décès, qu’il existe des puissances intéressées à créer la panique au sein de la population mondiale dans le seul but d’imposer en permanence des formes inacceptables de restriction des libertés, de contrôler les personnes et de suivre leurs déplacements. L’imposition de ces mesures illibérales est un prélude inquiétant à la réalisation d’un gouvernement mondial échappant à tout contrôle”.

Y a-t-il de l’espoir ? Que pouvons-nous faire ?

Y a-t-il un espoir pour notre avenir, ou sommes-nous livrés aux mains impitoyables de ces malfaisants méga-milliardaires qui veulent dépeupler la terre et prendre le contrôle total de l’humanité ?

Oui, il y a de l’espoir. L’avenir est plus prometteur que nous ne pouvons l’imaginer !

Il ne s’agit pas d’un scénario pessimiste, mais d’un appel à l’humanité pour qu’elle cesse de croire aveuglément les médias mafieux et les politiciens pervers, et qu’elle se lève comme un seul homme pour un avenir de liberté. Je vous invite à rejoindre un mouvement unique et historique, celui des combattants de la liberté mondiale, qui conduira l’humanité vers une nouvelle ère d’espoir, de restauration et de liberté plus grande que jamais.

Partagez la vérité !

Outre le fait de le partager avec votre famille et vos amis, je vous encourage vivement à aller plus loin et à devenir vraiment un acteur du changement dans le monde. Partagez ce site avec ceux qui influencent notre société. Ils ne sont pas tous corrompus. De nombreux dirigeants sont simplement dupés, car ils ont été formés pour ne jamais remettre en question le récit. C’est à nous de les informer.

Cherchez sur Internet les adresses électroniques des dirigeants du gouvernement, de l’éducation, des soins de santé, des forces de l’ordre, etc. Faites-le !

Téléchargez des affiches !

Vous pouvez télécharger de percutantes affiches, des dépliants et des mèmes, pour diffuser la vérité. Téléchargez les fichiers et imprimez-les en autant d’exemplaires que vous le souhaitez. Puis marchez dans les rues et mettez-les dans les boîtes aux lettres, et donnez-les aux personnes que vous rencontrez.

Flyer PDFDownload

Download flyers, posters and memes (documents en anglais proposés par l’auteur)

Références :

1: German group of Doctors For Information

2: Spanish group of Doctors For Truth

2A: World Doctors Alliance

2B:EU comic strip depicts global pandemic

2C: Documentary Plandemic

2D: Richard Rothschild patented method for testing for COVID-19

2E: Inventions of R. Rothshild

3: Fauci guarantees an outbreak with the next two years.

4: Bill Gates announced a global pandemic

5: Melinda Gates says humanities greatest threat is an engineered virus

6: Lyrics of 2013 song that predicted coronavirus pandemic in 2020

7: Harry Vox predicted the global pandemic

8: Robin de Ruiter predicted lockdowns

9: Scenario for the future described global pandemic

10: Andrew Cuomo talks with Bill Clinton about authoritarian control

11: Bill Gates talks about a digital ID to control people

12: Linking vaccines to a digital ID

13: Gates has pattent on technology to trace a body anywhere

14: Gates wants a global monitoring system

15: Download the book of CIA officer Coleman

16: Gates talks about reducing world population using vaccines

17: Tens of millions of Covid-19 test kist were exported by the EU, USA, China etc in 2017 and 2018

18: DAVOS and the gathering of the globalists

19: The head of the World Health Organization is member of violent terorrist group

20: Letter from archbishop and cardinals to humanity

21: Bill Gates works on digital vaccination ID’s

Sources : stopworldcontrol.com/proof/

tapnewswire.com/…id-19-was-planned-to-usher-in-the-new-world-order/

Source: cv19.fr/…0/10/25/preuves-que-la-pandemie-etait-planifiee-2/

Pour plus d’information: 1.
Un an de Tyrannie Sanitaire Mondiale.– 2.Totalitarisme Sanitaire Brutal.– 3.Tyrannie Sanitaire Mondiale– 4.Radio-Québec – Nuremberg 2.0, les procès COVID commencent.– 5.L’étau se resserre sur la clique de Davos– 6.Le Docteur Louis Fouché explique pourquoi il ne se fera pas vacciner -…– 7.La fraude du test PCR et de la « pandémie » de covid – Dossier préparé par Germán Sarlangue.– 8.VACCINATION COVID-19, LE CRIME PARFAIT– 9.HOLD-UP – Retour sur un chaos – 2è version.– 10.MANIGANCE-19: La vidéo qui dénonce la grande manipulation COVID-19– 11.La laïcité contre Dieu, l’Église et la France– 12.La doctrine de l’âme chez Saint Thomas d’Aquin – Miles Christi.

Des preuves que la pandémie était planifiée. – gloria.tv

Myriam et Marie – Dans peu de temps Mon peuple va se soulever contre ceux qui le gouvernent, mais ! Gardez la foi Mes enfants

Myriam et Marie – Dans peu de temps Mon peuple va se soulever contre ceux qui le gouvernent, mais ! Gardez la foi Mes enfants

COMME J’AI FAIT A MOÏSE, JE VOUS GUIDE VERS LA TERRE PROMISE, GARDEZ CONFIANCE EN VOTRE DIEU: SAUVEUR DU MONDE !

( Message à Myriam et Marie : 29 avril 2021 à 15H40 )

JE SUIS VOTRE DIEU D’AMOUR «  DIEU TOUT PUISSANT » , LE SAINT DES SAINTS, L’ÉTERNEL , !

JE SUIS VOTRE ROI !

Voyez Mes enfants comme les événements vont très vite .

Dans peu de temps Mon peuple va se soulever contre ceux qui le gouvernent , MAIS ! Gardez la foi Mes enfants .

N’AYEZ PAS PEUR , JE SUIS VOTRE DIEU et, Vous êtes Mon peuple..

Comme J’ai fait à MOÏSE JE vous guide vers la terre promise … Vos ennemis périront et vous sortirez vainqueurs avec votre DIEU , avec votre Père du CIEL !

AMEN, AMEN, AMEN ,

RESTEZ TOUJOURS FIDÈLES dans la prière Mes Bien-aimés et, gardez confiance en votre DIEU : Sauveur du monde !

AMEN, AMEN, AMEN ,

Recevez Mes toute petites brebis : Ma très Sainte Bénédiction avec celle de la Bienheureuse VIERGE MARIE : La Toute Pure et Sainte, l’Immaculée Conception et Son chaste époux St JOSEPH !

AU NOM DU PÈRE,

AU NOM DU FILS,

AU NOM DU SAINT ESPRIT !

AMEN, AMEN, AMEN ,

ALLÉLUIA , ALLÉLUIA , ALLÉLUIA ,

JE vous remercie Mes Bien-Aimés de vous être réunis pour prier le chapelet !

AMEN, AMEN, AMEN ,

JE vous donne Ma Paix Mes enfants et, répandez -la autour de vous  !

AMEN, AMEN, AMEN ,

DIEU TOUT PUISSANT qui vous aime !

AMEN, AMEN, AMEN ,

( Message à Myriam et Marie : 29 avril 2021 à 15H40 )

Source : https://maranathanoustattendons.travel.blog/2021/04/30/comme-jai-fait-a-moise-je-vous-guide-vers-la-terre-promise-gardez-confiance-en-votre-dieusauveur-du-monde/

Une manifestation très impressionnante contre le Pass Sanitaire de Macron à Foix, une ville pourtant de moins de 10.000 habitants seulement mais où on se mobilise fortement!

Ils voudraient une troisième, une quatrième ou encore une cinquième dose, non ? »…Le président mexicain pointe les « pressions » des grands laboratoires pour vacciner toujours plus, et notamment les enfants.

Inventeur du vaccin à ARNm : « Certains vaccins contre le Covid rendent le virus plus dangereux »

Inventeur du vaccin à ARNm : « Certains vaccins contre le Covid rendent le virus plus dangereux »

Le Dr Robert Malone, M.D., M.S., un éminent médecin qui a découvert la transfection de l’ARN et inventé les vaccins à ARNm, a participé mercredi à l’émission War Room de Steve Bannon et a annoncé des nouvelles alarmantes. De nouvelles données indiquent que les personnes qui ont reçu les vaccins de Pfizer et de Moderna courent un plus grand risque de contracter le Covid que les personnes non vaccinées.

Avant de regarder la vidéo, vous devez comprendre le terme d’amélioration dépendante des anticorps, ou ADE (Antibody-Dependent Enhancement ou Facilitation de l’infection par des anticorps) :

La facilitation de l’infection par des anticorps (ADE), parfois appelée de manière moins précise renforcement immunitaire ou renforcement de la maladie, est un phénomène dans lequel la liaison d’un virus à des anticorps sous-optimaux favorise son entrée dans les cellules hôtes, puis sa réplication. [L’ADE peut être à l’origine d’une aggravation de la maladie respiratoire et d’une lésion pulmonaire aiguë après une infection par un virus respiratoire (ERD), avec des symptômes d’infiltration monocytaire et un excès d’éosinophiles dans les voies respiratoires[3]. L’ADE, associée à des mécanismes dépendant des lymphocytes T auxiliaires de type 2, peut contribuer au développement de l’aggravation de la maladie associée au vaccin (VADE), qui ne se limite pas aux maladies respiratoires.

Selon le reportage de NBC (je n’arrive pas à croire que je cite cette équipe comme une source fiable) :

De nouvelles données suggèrent que les personnes entièrement vaccinées ne se contentent pas de contracter le COVID, mais qu’elles pourraient être porteuses de niveaux de virus plus élevés qu’on ne le pensait, facilitant ainsi la propagation, rapportent mes collègues de NBC News. De nouvelles directives sur le port du masque en intérieur sont attendues aujourd’hui.

Le Dr Malone a mis en garde contre ce risque depuis plusieurs mois. Que devons-nous faire ? Selon le Dr Malone, au lieu de se fier aux vaccins défectueux, les médecins devraient utiliser des médicaments pour traiter le Covid qui se sont avérés efficaces, comme l’Ivermectine (plus d’informations à ce sujet après la vidéo), qui neutralise le Covid :

Ce qui devrait vous effrayer, ce sont les efforts extraordinaires déployés pour faire taire et discréditer le Dr Malone. Je vous encourage à lire l’article de Michael Haynes du 5 juillet, qui détaille le calvaire kafkaïen de Malone. Voici quelques paragraphes pertinents de son article :

Les informations sur l’inventeur de la technologie ARNm utilisée dans certains vaccins contre le COVID-19 ont été retirées du site encyclopédique en ligne Wikipedia après avoir publiquement mis en garde contre l’administration des vaccins expérimentaux de thérapie génique à des jeunes gens et après avoir déclaré que les informations sur les injections étaient insuffisantes pour donner un consentement éclairé. …

Le 10 juin 2021, le Dr Malone a rejoint le biologiste Bret Weinstein, Ph.D., sur le Dark Horse Podcast, où Malone a soulevé de nombreux problèmes de sécurité concernant les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna contre le COVID-19, qui utilisent tous deux la technologie ARNm. Il a mis en garde contre de futurs problèmes auto-immuns causés par les protéines de pointe contenues dans les injections d’ARNm.

M. Malone a également déclaré que la Food and Drug Administration (FDA) savait que les protéines de spicule étaient « biologiquement actives et pouvaient se déplacer à partir du site d’injection et provoquer des effets indésirables, et que la protéine de spicule, si elle est biologiquement active, est très dangereuse ».

YouTube a rapidement pris des mesures pour censurer des extraits de l’interview podcast de trois heures.

C’est le genre de censure autoritaire pratiquée par Adolf Hitler, Josef Staline et Pol Pot. Lorsque les médias et le gouvernement conspirent pour étouffer les opinions dissidentes et les faits légitimes et prouvables, nous avons franchi le seuil du fascisme.

Les mêmes efforts pour discréditer le Dr Malone ont été déployés contre les méthodes de traitement non vaccinales. Rappelez-vous ce qui est arrivé à tous ceux qui ont osé suggérer l’utilisation de l’hydroxychloroquine ou de l’ivermectine ?

Et vous souvenez-vous des reportages du mois de mai sur les ravages causés par le Covid en Inde ? Je parie que vous n’avez guère entendu parler de l’efficacité de l’Ivermectine pour stopper le Covid à Dehli.

Le Dr Pierre Kory a déclaré au monde entier, le 8 décembre 2020, que l’Ivermectine « oblitère » ce virus. Oblitérer signifie décimer, démolir ou annihiler. Cela signifie éliminer ou détruire toute trace, indication ou signification.

Ce graphique montre que l’Ivermectine, utilisée à Delhi à partir du 20 avril, a oblitéré leur crise du COVID. Personne ne devrait être en mesure de vous en dissuader – ni un vendeur, ni une société pharmaceutique, ni un médecin vedette de la télévision, et certainement pas le médecin principal de l’OMS ou des NIH qui est payé pour le faire.

Il est de votre devoir d’Américain de contester et de remettre en question tout ce que le gouvernement présente comme vrai. Nous avons maintenant des preuves concrètes que le Dr Anthony Fauci a pris des positions diamétralement opposées sans sourciller. Certains appellent cela « mentir ». Il en va de même pour les CDC (comme je l’ai souligné dans mon dernier article). Les CDC devraient peut-être être rebaptisés Centers for Disinformation & Confusion (Centres de désinformation et de confusion) au vu des directives contradictoires émises concernant les masques et les vaccins.

Malheureusement, le chaos de la politique de Biden en rapport avec le covid reflète le dysfonctionnement et l’incompétence évidente du reste de son administration. Continuez à prier et à résister.

Inventeur du vaccin à ARNm : « Certains vaccins contre le Covid rendent le virus plus dangereux » | Aube Digitale

Une troisième manifestation devant la nonciature à Paris

Une troisième manifestation devant la nonciature à Paris

PROCHAIN RENDEZ-VOUS LE SAMEDI 7 AOUT A MIDI

Ce samedi 31 juillet, pour la troisième semaine consécutive, de 12 à 13 heures, plus de 50 catholiques de tous âges et de toutes conditions se sont réunis, 10 avenue du Président Wilson à Paris, devant la nonciature apostolique en France.

Comme les fois précédentes, ils entendaien

t faire connaître au représentant du Saint-Père leur incompréhension après la publication du motu proprio Traditionis custodes, qui méconnait manifestement la réalité du terrain ecclésial et la présence active, missionnaire, jeune et bienfaisante du monde attaché à la liturgie traditionnelle au sein de l’Eglise et de la Paix qu’a permis la promulgation en 2007 le motu proprio Summorum Pontificum.
Dans d’autres pays s’organisent de semblables manifestations devant les représentations diplomatiques pontificales. Aujourd’hui même, a eu lieu une manifestation devant la nonciature apostolique à San José, au Costa Rica, dans le barrio Rohmoser. Dans ce pays, en effet, la Conférence des Evêques a publié un scandaleux communiqué déclarant avant toute demande qu’aucun prêtre n’a l’autorisation de continuer à célébrer la liturgie ancienne.

L’ensemble des catholiques dans le monde entier, gravement meurtris par ce qu’ils considèrent comme une grave injustice, protestent fermement : c’est une lex orandi qui exprime parfaitement leur foi et qui nourrit leur spiritualité qu’on veut leur enlever ; au nom de « l’instinct de la foi », du sensus fidelium, ils ne le permettront pas.
« Nous ne lâcherons rien ! » et « nous demandons la liberté pour la Paix et la Réconciliation survenue avec Summorum Pontificum accordé par le grand Benoit XVI » avertissent-ils avec détermination.
Les manifestants ont décidé de renouveler leur protestation chaque samedi à la même heure et au même lieur. Le prochain rendez-vous est donc fixé au 7 août à 12 h, 14 bis avenue du Président Wilson, à Paris.

Une troisième manifestation devant la nonciature à Paris – gloria.tv

Il est si facile d’aider Jésus à sauver les âmes… On récite simplement avec le coeur : JESUS MARIE JE VOUS AIME SAUVEZ LES AMES…. A chaque fois qu’on récite cette prière, Jésus sauve une âme…. Alléluia ! Imaginez la joie que vous aurez au ciel quand vous rencontrerez sur les chemins du paradis, les âmes qui auront été sauvées grâce à vos prières.

Image avec la prière "Jésus Marie je vous aime sauvez les âmes."

(pour recevoir le feuillet du chapelet ci-dessus, veuillez contacter fabienne maria : misericordedivineinternational@zohomail.eu )

Mot de Fabienne Maria sur sa chaîne You Tube : Il est si facile d’aider Jésus à sauver les âmes… On récite simplement avec le coeur : JESUS MARIE JE VOUS AIME SAUVEZ LES AMES…. A chaque fois qu’on récite cette prière, Jésus sauve une âme…. Alléluia ! Imaginez la joie que vous aurez au ciel quand vous rencontrerez sur les chemins du paradis, les âmes qui auront été sauvées grâce à vos prières.

(1) Miséricorde Divine – YouTube

L’ère des ténèbres, du fils de la perdition, est presque sur vous… La tribulation est sur vous, et beaucoup sommeillent ignorant les signes d’avertissement qui sont présents devant leurs visages. Ils ferment leurs oreilles à mon appel. Ils sont plus préoccupés par les choses matérielles de ce monde, que par le bien-être spirituel de leurs âmes. Si vous êtes vraiment à moi, alors vous n’êtes pas de ce monde. Réveillez-vous ! Et séparez-vous de ce monde méchant et pervers. La dernière heure est presque arrivée. Les ténèbres répandent leur corruption, provoquant le refroidissement de nombreux cœurs. Soyez attentifs à mon appel. Car mes paroles sont comme le tonnerre, vous avertissant de la tempête à venir. Préparez vos cœurs. Ainsi parle le Seigneur.

Messages du Ciel donnés à la bien-aimée Shelley Anna, voyante. 14 juillet 2021.

Un message du Seigneur.

Jésus dit.
La tribulation est sur vous, et beaucoup sommeillent ignorant les signes d’avertissement qui sont présents devant leurs visages. Ils ferment leurs oreilles à mon appel. Ils sont plus préoccupés par les choses matérielles de ce monde, que par le bien-être spirituel de leurs âmes. Si vous êtes vraiment à moi, alors vous n’êtes pas de ce monde. Réveillez-vous ! Et séparez-vous de ce monde méchant et pervers. La dernière heure est presque arrivée. Les ténèbres répandent leur corruption, provoquant le refroidissement de nombreux cœurs. Soyez attentifs à mon appel. Car mes paroles sont comme le tonnerre, vous avertissant de la tempête à venir. Préparez vos cœurs. Ainsi parle le Seigneur.

Un message de notre Sainte Mère.

Notre Sainte Mère dit.
Mes enfants. Continuez à offrir vos prières incessantes, pour ceux qui ne sont pas encore réveillés. L’ère des ténèbres, du fils de la perdition, est presque sur vous. Priez pour la conversion des pécheurs.

Mon âme magnifie le Seigneur pour vous. Je vous donne mon chapelet. Une arme puissante contre tous les vices. Que vos prières incessantes continuent de résonner dans cette vallée de larmes. Les rayons de la Miséricorde Divine de mon Fils brillent de mille feux. Entrez dans la lumière ; et témoignez à ceux qui dorment, afin que leurs yeux soient ouverts à l’amour de Dieu. Ainsi parle votre Mère aimante.

Je vois les étagères des magasins vides. J’entends les cris de ceux qui souffrent. Je vois maintenant Jésus. Ils s’accrochent à lui. Jésus dit . J’entends leurs cris ; je viendrai les délivrer de la souffrance. Je vous rassemblerai auprès de moi. Aussi longtemps que vous marcherez avec moi, vous ne craindrez aucun mal. C’est l’heure pour Satan d’agir. Revêtez-vous de l’armure complète de Dieu. Laissez votre foi en moi ; protégez vos cœurs des dards enflammés de l’ennemi. Les cœurs des hommes se refroidissent lorsque l’emprise de Satan se resserre. Ils ont été trompés. Ils feront ce qu’il leur demande. Ne craignez rien, je viens vous délivrer des ténèbres. Accrochez-vous à moi, votre sauveur. Saisissez ma main, car l’heure est tardive. Je ne vous abandonnerai jamais. Je ne vous abandonnerai jamais…

Message du Seigneur. Donné à la bien-aimée Shelley Anna, visionnaire. Le 17 juillet 2020.

Un message du Seigneur.

Je peux voir le chiffre 7. Je vois les étagères des magasins vides. J’entends les cris de ceux qui souffrent. Je vois maintenant Jésus. Ils s’accrochent à lui. Jésus dit . J’entends leurs cris ; je viendrai les délivrer de la souffrance. Je vous rassemblerai auprès de moi. Aussi longtemps que vous marcherez avec moi, vous ne craindrez aucun mal. C’est l’heure pour Satan d’agir. Revêtez-vous de l’armure complète de Dieu. Laissez votre foi en moi ; protégez vos cœurs des dards enflammés de l’ennemi. Les cœurs des hommes se refroidissent lorsque l’emprise de Satan se resserre. Ils ont été trompés. Ils feront ce qu’il leur demande. Ne craignez rien, je viens vous délivrer des ténèbres. Accrochez-vous à moi, votre sauveur. Saisissez ma main, car l’heure est tardive. Je ne vous abandonnerai jamais. Je ne vous abandonnerai jamais. Ainsi parle le Seigneur.

Messages du Ciel donnés à la bien-aimée Shelley Anna, voyante. 15 juillet 2021.

Un message du Seigneur.

Jésus dit.
Continue à servir ceux qui cherchent la vérité. Un phare de lumière pour ces âmes perdues dans l’obscurité. Le temps est venu de se réfugier dans mon cœur sacré. C’est l’heure d’agir. Ne soyez pas craintifs.
C’est le temps de la fin. Abandonnez vos cœurs à moi, en ayant confiance en mes promesses.
Il y aura un silence dans les cieux, le temps s’arrêtera. Ma miséricorde sera déversée alors que je m’occupe des cœurs repentants qui en ont le plus besoin. Soyez attentifs au temps, car à une heure inconnue, je reviendrai pour rassembler mes élus. Consacrez-vous vous-mêmes et vos maisons. Et vous serez cachés de la corruption des ténèbres, qui se répandent rapidement. J’attends les bras ouverts, entrez dans mon étreinte. Ainsi parle le Seigneur.

Un message de notre Sainte Mère.

Je vois notre Sainte Mère dans un blanc étincelant, tenant son chapelet.

Notre Sainte Mère dit.
Ceci est mon Fils. Faites tout ce qu’il vous dit. Et Il vous délivrera des ténèbres. Entrez dans mon cercle de prière, car l’heure est tardive. Priez pour que la lumière radieuse de Dieu brille et chasse les ténèbres. Priez pour les perdus, afin qu’ils soient retrouvés. Priez pour la conversion des pécheurs. Priez mes enfants, ayez confiance en mon Fils. Car il calmera la tempête. Ainsi parle votre Mère aimante.

Notre Seigneur – La repentance doit venir d’un cœur humble et contrit. Ma miséricorde est facilement disponible pour tous ceux qui me cherchent.Séparez-vous de ce monde méchant et pervers, en lavant vos robes dans le sang de l’Agneau. Préparez vos cœurs à mon retour. Que votre visage soit un témoignage de ma lumière et de mon amour, pour que tous le voient… Notre Dame – Je vous donne mon chapelet de lumière, pour vous guider à travers cette vallée de larmes. Illuminant le chemin du salut. Préparer vos cœurs pour le retour imminent de mon Fils. Que vos prières soient incessantes, afin que votre foi soit établie

Messages du Ciel donnés à la bien-aimée Shelley Anna, visionnaire. Le 18 juillet 2021.

Jésus dit .
Je suis la lumière du monde, qui percera les ténèbres rendant l’espérance à ceux qui sont sans espoir. J’illuminerai et chasserai toutes les ténèbres. Toute pensée sombre, et tout acte commis dans les ténèbres seront exposés. La repentance doit venir d’un cœur humble et contrit. Ma miséricorde est facilement disponible pour tous ceux qui me cherchent.
Séparez-vous de ce monde méchant et pervers, en lavant vos robes dans le sang de l’Agneau. Préparez vos cœurs à mon retour. Que votre visage soit un témoignage de ma lumière et de mon amour, pour que tous le voient. Ainsi parle le Seigneur.

Notre Sainte Mère dit.
Je vous donne mon chapelet de lumière, pour vous guider à travers cette vallée de larmes. Illuminant le chemin du salut. Préparer vos cœurs pour le retour imminent de mon Fils. Que vos prières soient incessantes, afin que votre foi soit établie. Mes enfants, souvenez-vous toujours de mes promesses. Ainsi parle votre Mère aimante.

Jésus continue, et il dit.
Permettez à ma lumière transformatrice de briller à travers vous. Et touchez les cœurs des non-croyants. Soyez des instruments de ma lumière et de mon amour. Que je puisse exercer mon ministère à travers.

Ce monde corrompu et impénitent sent maintenant ma coupe de colère se déverser. Parce que vous n’êtes ni chauds ni froids, je vous vomirai de ma bouche. Dans les ténèbres, ayez confiance en moi. Car mon amour brûle envers vous… Croyez les signes d’avertissement qui sont tout autour de vous. Signifiant la fin de cette ère ; et l’arrivée de mon jour de jugement. Alors que l’obscurité envahit, les lumières du firmament vont s’affaiblir. Et l’apparence de la lune ; sera comme du sang. Les cœurs des infidèles s’évanouiront, les laissant victimes des ténèbres et du mal qui les habite. Mais les cierges bénis des fidèles brûleront avec éclat, alors que les ténèbres passeront. Mettez votre confiance en moi ; en consacrant vos cœurs au mien qui est plein de miséricorde. Permettez à ma miséricorde de briller sur vos cœurs en ce jour, illuminant et exposant le péché qui assombrit vos cœurs. Humiliez vous devant moi et repentez-vous. Recevez mon salut, que je vous offre maintenant

Message du Seigneur donné à la bien-aimée Shelley Anna. Le 19 juillet 2021.

Jésus dit .
Croyez les signes d’avertissement qui sont tout autour de vous. Signifiant la fin de cette ère ; et l’arrivée de mon jour de jugement. Alors que l’obscurité envahit, les lumières du firmament vont s’affaiblir. Et l’apparence de la lune ; sera comme du sang. Les cœurs des infidèles s’évanouiront, les laissant victimes des ténèbres et du mal qui les habite. Mais les cierges bénis des fidèles brûleront avec éclat, alors que les ténèbres passeront. Mettez votre confiance en moi ; en consacrant vos cœurs au mien qui est plein de miséricorde. Permettez à ma miséricorde de briller sur vos cœurs en ce jour, illuminant et exposant le péché qui assombrit vos cœurs. Humiliez vous devant moi et repentez-vous. Recevez mon salut, que je vous offre maintenant. Ainsi parle le Seigneur.

Messages du Ciel donnés à la bien-aimée Shelley Anna. Le 24 février 2021.

Dieu le Père dit.
Bien-aimée, écris ce que je dis. J’ai créé les étoiles dans le ciel ; et j’ai tracé leur positions. Car voici, l’Agneau ouvre les sceaux. Ce monde corrompu et impénitent sent maintenant ma coupe de colère se déverser. Parce que vous n’êtes ni chauds ni froids, je vous vomirai de ma bouche. Dans les ténèbres, ayez confiance en moi. Car mon amour brûle envers vous Jean 3, 16 Le salut ne peut être atteint que par mon Fils Jésus-Christ. Il se tient à la porte, et frappe, ne le rejetez pas. Mes enfants. Car l’heure est tardive. Ainsi parle le Seigneur votre Dieu.

Les signes dans les cieux en haut et sur la terre en bas continueront avec une grande perplexité signifiant mon retour. Les changements saisonniers s’intensifient à mesure que l’heure approche. Les cœurs non préparés s’évanouiront de peur en voyant ces choses.

Un message du Seigneur . Donné à la bien-aimée Shelley Anna, visionnaire. Le 28 juillet 2021.

Jésus dit .
Mes avertissements sont comme le tonnerre, vous préparant à la tempête à venir.
Les Cieux continueront à montrer de nombreux signes alors qu’ils commencent à s’enrouler. Les signes dans les cieux en haut et sur la terre en bas continueront avec une grande perplexité signifiant mon retour. Les changements saisonniers s’intensifient à mesure que l’heure approche. Les cœurs non préparés s’évanouiront de peur en voyant ces choses. L’égoïsme et l’orgueil remplissent le cœur de beaucoup. N’endurcissez pas vos cœurs face à mon appel. Recevez-moi aujourd’hui, en me livrant vos cœurs. Les tribulations de ces jours sont sur vous. Abritez-vous dans mon Sacré-Cœur. Ainsi parle le Seigneur

Mobilisation massive des manifestants anti passe sanitaire à travers toute la France. A Paris, la principale manifestation à l’appel de ⁦@f_philippot⁩ annonce 100 000 participants. Le gouvernement table, de son côté, sur 160 000 manifestants sur toute la France !

Promesses du Sceau du Dieu Vivant et de la Médaille du Salut

Jésus à l’humanité

Promesses du Sceau du Dieu Vivant et de la Médaille du Salut

C’est la récitation quotidienne de la Croisade de Prière 33 (Pour accepter avec amour et gratitude le Sceau du Dieu Vivant) qui vous lie au Coeur de Dieu le Père, en invoquant ainsi Sa Protection. (8 mars et 16 mai 2012, 9 novembre 2014)

Beaucoup de gens qui ne sont peut-être pas au courant de cette Mission, peuvent aussi recevoir la Protection du Sceau si vous priez pour eux quand vous récitez cette prière. (9 novembre 2014)

————-

Les douze Promesses du Sceau du Dieu Vivant

Pour télécharger le sceau :

– Sceau du Dieu Vivant en français : 1 Sceau en français.pdf (1860015)

– Sceau du Dieu Vivant x6 (6 par page) : Sceau du Dieu Vivant x 6.pdf (4945802) (lors de l’impression, il faut demander d’en imprimer 6 par page)

Rappel, il faut faire bénir les Sceaux par un prêtre. 

Image associée

 

1. Satan et ses anges déchus n’ont pas d’autorité sur ceux qui ont reçu le Sceau du Dieu Vivant (8 mars 2012)

2. Tous ceux qui ont reçu le Sceau ont une place garantie dans le nouveau paradis (23 août 2013)

3. Seuls ceux qui ont reçu le Sceau du Dieu Vivant échapperont à une forme de génocide de l’âme (4 avril 2013)

4. Leur maison ne sera pas vue. Elle sera invisible à l’ennemi. De plus, la Médaille du Salut protègera de tels refuges (5 août 2013)

5. Le Sceau les soutiendra pendant la persécution, la domination et la guerre, et pendant toute sorte de persécution (11 octobre 2013)

6. Il y aura beaucoup de pouvoirs Divins associés au Sceau (17 mai 2012)

7. Ceux qui ont reçu le Sceau n’auront pas besoin d’accepter la marque de la bête, ils seront protégés contre la marque de la bête (5 mai 2014)

8. Ils auront les Grâces de défendre le monde pour qu’il reste fidèle à Dieu, pour protéger leur foi avec courage (17 mai 2012)

9. Ils seront soulagés de leurs souffrances quand toutes choses sembleront insupportables (23 août 2014)

10. Le Sceau leur permettra de surmonter l’opposition qu’ils affronteront quand le Christianisme sera brutalisé (7 juin 2014)

11. Le Sceau du Dieu Vivant les protègera de la mort physique et spirituelle pendant les guerres (21 septembre 2013)

12. Ils seront immunisés contre les souffrances que l’antichrist infligera au monde (30 août 2013)

Jésus demande que l’image du Sceau du Dieu Vivant soit imprimée et exposée dans nos maisons après avoir été bénie par un prêtre dûment consacré (16 mai 2012)

__________________________

Croisade de Prière (33) – Pour reconnaître Mon Sceau et l’accepter avec amour, joie et gratitude

Lundi 20 février 2012

Dieu le Père : Levez-vous maintenant et acceptez Mon Sceau, le Sceau du Dieu Vivant

Ma chère fille, Mon Coeur se soulève de douleur pour les péchés de Mes enfants. Comme tout Père aimant, la haine perverse qu’ils ont les uns envers les autres déchire Mon Cœur en deux. C’est comme une épée qui transperce Mon Coeur continuellement.

Je Suis le Dieu Très-Haut qui, à cause du libre arbitre que J’ai donné à tous Mes enfants, doit souffrir une douleur persistante jusqu’à l’avènement du Nouveau Paradis Terrestre.

Alors, Mes enfants, vous vous rassemblerez à l’unisson avec Ma Sainte Volonté. En attendant, il ne peut y avoir de paix sur la Terre. Ce n’est que lorsque seront détruits le malin et ceux qui suivent servilement les mensonges qu’il promet, que le monde finalement se calmera.

Ma fille, dites à Mes enfants que Je n’éprouve aucun plaisir à la pensée de punir Mes enfants car Je les aime. Ils sont Miens, Ma Création chérie. Voir à quel point le malin a corrompu leurs âmes est un constant tourment pour Moi, leur Père bien-aimé.

Je désire prendre tous ceux d’entre vous, enfants aimants, qui connaissez et comprenez Mon Amour pour vous, dans Mon beau, Nouveau Paradis sur Terre. Je vous promets que la persécution sera brève et que vous serez protégés. Car Je lègue maintenant le Sceau de Mon Amour et de Ma Protection. Avec cela, vous échapperez à  l’attention de ceux qui entraîneront votre pays dans la rigueur. Mon Sceau est Ma Promesse de Salut. Ma Puissance montera en vous avec ce Sceau et aucun mal ne vous sera fait.

C’est un miracle, les enfants, et seuls ceux qui s’inclinent devant Moi, leur Seigneur et Créateur de toutes choses, comme des petits enfants avec de l’amour pour Moi dans leur coeur, peuvent être bénis par ce Don Divin.

Levez-vous maintenant et acceptez Mon Sceau, le Sceau du Dieu Vivant.

Récitez cette Croisade de Prière (33) pour reconnaître Mon Sceau et l’accepter avec amour, joie et gratitude.

Allez, Mes enfants, et n’ayez pas peur. Ayez confiance en Moi, votre Père bien-aimé Qui a créé chacun de vous avec amour. Je connais chaque âme, Je connais chaque partie de vous. Pas un de vous n’est aimé moins que l’autre. À cause de cela, Je ne veux pas perdre une seule âme. Pas une seule. Veuillez continuer à prier Mon Chapelet à la Miséricorde Divine tous les jours. Un jour, vous comprendrez pourquoi cette purification est nécessaire.

Votre Père aimant dans le Ciel

Dieu le Très-Haut

(Lien pour télécharger l’image du Sceau du Dieu Vivant à partir du site officiel français, seule façon

valide : http://www.internetgebetskreis.com/fr/documents-telechargeables/

________________________________________________

Les sept Promesses de la Médaille du Salut

La Médaille du Salut | Le Sceau du Dieu Vivant à l'Humanite
Pour commander la médaille du salut, téléphonez au 0781914715

1. Le Don de Conversion, le Don du Salut. Elle convertit ceux qui sont ouverts à la Miséricorde de Dieu, de Jésus (18 juillet et 14 septembre 2013)

2. La protection contre l’hérésie (5 mai 2014)

3. La Miséricorde de Jésus (20 janvier 2014)

4. De nombreux Miracles seront associés à cette Médaille (20 janvier 2014)

5. Ceux qui la rejettent vraiment ou qui essaient d’empêcher les autres de l’accepter ne seront pas sauvés (20 janvier 2014)

6. La bouée de secours contre l’antichrist (7 février 2014)

7. Elle est plus puissante que toute autre Médaille (20 février 2014)


Croisade de Prière (115) – Pour le Don de Conversion

Jeudi 18 juillet 2013

Mère du Salut : La Médaille du Salut offre le Don de Conversion

Jeudi 18 juillet 2013 à 19h14

Mon enfant, Je désire que l’on fasse connaître qu’à partir de maintenant, je dois être appelée sur Terre par le dernier titre qui m’a été donné par mon Fils. Dans cette Mission finale, je dois être désignée, en toutes occasions, comme la Mère du Salut.

Mon Image doit être créée et une Médaille frappée sur laquelle, à l’avers, je dois être placée avec le soleil derrière ma tête et où douze étoiles seront entrelacées dans une couronne d’épines  placée sur ma tête. Au revers de la Médaille, je désire représenter le Sacré Coeur de mon Fils avec les Deux Glaives du Salut, qui doivent se croiser, sur chaque côté.

Les Glaives du Salut auront un double but. Le Premier Glaive terrassera la bête, et l’autorité m’a été donnée de faire cela le Dernier Jour. L’autre Glaive transpercera le coeur des pécheurs les plus endurcis et ce sera le Glaive par lequel leurs âmes seront sauvées.

______________________________________________

Cette Médaille devra être disponible en grande quantité et ensuite, lorsqu’elles auront été reçues par ceux qui les auront demandées, elles devront être bénies par un prêtre et données gracieusement aux autres. La Médaille du Salut offre le Don de Conversion, et le Salut.

Tous ceux qui reçoivent la Médaille du Salut doivent réciter cette Croisade de Prière

Mon enfant, veuillez faire concevoir et réaliser cette Médaille. Je vous guiderai à chaque étape du chemin et vous devrez ensuite vous assurer qu’elle est disponible dans le monde entier.

Allez en paix pour servir mon Fils.

Votre Mère, Mère du Salut

Mère du Salut,

Couvrez mon âme de vos Larmes de Salut.

Débarrassez-moi de mes doutes.

Élevez mon coeur afin que je ressente

la Présence de votre Fils.

Apportez-moi la paix et le réconfort.

Priez pour que je sois véritablement converti.

Aidez-moi à accepter la Vérité

et ouvrez mon coeur pour qu’il reçoive

la Miséricorde de votre Fils, Jésus-Christ.

Amen

________________________________________________

Livre de la Vérité : Séminaire mondial sur l’Avertissement de Dieu sur l’enfer – 1er Août

Petit rappel (Message de Jésus, Livre de la Véritédu 20 octobre 2012 à 23h20) :

 » Il y a dix fois plus d’âmes en Enfer qu’au Purgatoire. Les milliards d’âmes en Enfer, toutes à différents niveaux, surpassent en nombre celles qui sont au Ciel dans un rapport de trente-trois pour une seule âme.« 

   SÉMINAIRE MONDIAL SUR L’AVERTISSEMENT DE DIEU SUR L’ENFER

1er août à 15h Paris, 9h Québec

Reprise en français du séminaire mondial du 17 juillet 2021 Lien : https://bit.ly/JTMFranceAugust1

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/fr/

Seuls les enfants en refuge seront protégés, les autres seront emmenés dans les camps et seront retirés des parents…. Heure de tribulation très proche. Pour que les enfants entrent en refuge et soient acceptés par les anges, il faut qu’ils soient baptisés, et qu’ils prennent les sacrements (s’ils y ont été préparés et qu’ils ont l’âge) et qu’ils prient. Notre Dame à Trévignano avait dit : Priez pour les puissants de la terre, qui comme ça arrive au temps d’Hérode, couperont mes enfants innocents. La prophétie s’accomplit… Ils vont tuer tous les enfants avec le vaccin tueur … sauf les enfants qui seront entrés en refuge (les prophéties nous ont averti)

Seuls les enfants en refuge seront protégés, les autres seront emmenés dans les camps et seront retirés des parents…. Heure de tribulation très proche. Pour que les enfants entrent en refuge et soient acceptés par les anges, il faut qu’ils soient baptisés, et qu’ils prennent les sacrements (s’ils y ont été préparés et qu’ils ont l’âge) et qu’ils prient. Notre Dame à Trévignano avait dit : Priez pour les puissants de la terre, qui comme ça arrive au temps d’Hérode, couperont mes enfants innocents. La prophétie s’accomplit… Ils vont tuer tous les enfants avec le vaccin tueur … sauf les enfants qui seront entrés en refuge (les prophéties nous ont averti)

Pourquoi le pass sanitaire va faire exploser l’épidémie et sera le Stalingrad de Macron

Pourquoi le pass sanitaire va faire exploser l’épidémie et sera le Stalingrad de Macron

Éric Verhaeghe
Le Courrier des Stratèges
lun., 26 juil. 2021 19:07 UTCLe passe sanitaire est présenté par le pouvoir exécutif (en choeur avec le reste de la caste élue) comme un moyen de « casser » l’épidémie, ce qui justifierait des restrictions aux libertés. Dans la pratique, le passe sanitaire devrait accélérer l’épidémie au lieu de la ralentir, et probablement embourber Macron dans les boues d’une détestation collective dont il a mal mesuré l’ampleur. Voici pourquoi.

pédale

Le passe sanitaire repose sur une immense ambiguïté : celle qui consiste à faire croire aux vaccinés que le vaccin les protège de la maladie et les empêche d’être contagieux. Or ce n’est pas vrai, et cette ambiguïté devrait largement pourrir la situation sanitaire de ce pays.

https://www.youtube.com/embed/vgeEWtqqSc4?wmode=opaque
Les vaccinés sont presqu’aussi contagieux que les non-vaccinés

Les chiffres officiels venus d’Israël ou d’Angleterre permettent d’évaluer le taux de contamination des vaccinés. Ces chiffres sont fournis par la presse grand public en France, mais discrètement et sans que personne ne prenne le temps de les méditer vraiment.

Ils montrent qu’en Israël, 40% des cas de COVID concernent des personnes vaccinées. En Grande-Bretagne, environ 40% des patients hospitalisés (à cause du COVID) de plus de 50 ans sont vaccinés. Autrement dit, la vaccination n’empêchera ni la contamination, ni l’hospitalisation, ni les décès des vaccinés, ce qui n’est pas clair dans tous les esprits.

Nous avons récemment publié les chiffres officiels de Public Health England, qui montrent que les décès causés par le variant indien touchent plus les vaccinés que les non-vaccinés.

Ce point est totalement occulté par les vaccinistes, qui désinforment volontairement la population pour la convaincre de recevoir ces vaccins sans trop réfléchir.

Le passe sanitaire autorise la circulation des vaccinés contaminés sans masque

Dans son manque évident de sagesse, le législateur a autorisé l’utilisation du passe sanitaire dans une série d’établissements recevant du public, sans prendre la précaution d’imposer un dépistage régulier et obligatoire des vaccinés. Pourtant, ceux-ci sont contagieux, généralement sans le savoir.

Concrètement, les vaccinés contagieux vont devenir des bombes virales ambulantes, qui vont contaminer les hôpitaux, les restaurants, les théâtres, les musées. Ils seront d’autant plus explosifs qu’ils porteront la croyance naïve de leur impunité virale.

Logiquement, le passe sanitaire devrait donc accélérer fortement la contamination au lieu de la ralentir. Et cette contamination ne sera pas le fait des non-vaccinés, mais bien des vaccinés.

Un désastre sanitaire se prépare

On comprend pour quelle raison ce gouvernement totalement incompétent n’a pas voulu imposer le port du masque aux vaccinés : il faut bien promettre des petits avantages à ceux qui se font vacciner. Sinon, à quoi servirait-il de se faire vacciner, si c’est pour continuer à porter le masque comme les non-vaccinés ?

Cette stratégie infantilisante prépare un cataclysme sanitaire en France. La mise en place du passe sanitaire va accélérer la « 4è vague » et obliger à un reconfinement à la rentrée, si le gouvernement continue à fonder sa politique non sur le nombre de personnes hospitalisées, mais sur le nombre de personnes contaminées.

L’effet déceptif sera puissant, et pour Emmanuel Macron, ne subsistera plus que la tentation de la fuite en avant : désigner les non-vaccinés comme des boucs-émissaires responsables de son échec sanitaire et appeler à la vaccination obligatoire. C’est absurde, mais ainsi fonctionne une caste décadente qui part en capilotade au premier coup de vent.

Le désastre économique affaiblira Macron

Entretemps, les Français auront pu mesurer les dégâts causés par le passe sanitaire et sa ségrégation. Les cinémas connaissent déjà un effondrement de leur fréquentation depuis l’introduction du passe sanitaire. Les salles de sport pourraient perdre 50% de leurs abonnés. D’une manière générale, tous les professionnels soumis au passe sanitaire constatent une baisse de fréquentation de leurs établissements, qui devraient ruiner la popularité (déjà très relative) du passe sanitaire.

Début septembre, viendront les comptes de la contamination dans un contexte de grogne latente et générale. Le temps du Stalingrad macronien approchera.

Pourquoi le pass sanitaire va faire exploser l’épidémie et sera le Stalingrad de Macron — Les Maîtres du Monde — Sott.net

Pass sanitaire, cas contact et autres fadaises : ça va mal se terminer pour le président Macron

Pass sanitaire, cas contact et autres fadaises : ça va mal se terminer pour le président Macron

Jacques Henry

tapette


jacqueshenry


jeu., 29 juil. 2021 20:12 UTCLe gouvernement français fait très fort dans la démagogie afin de faire plier les citoyens en leur ôtant, petite touche après petite touche, les quelques libertés qui leur restent. Nous sommes tous en droit de se poser quelques questions à propos des dispositions prises par le gouvernement français relatives à ce pass sanitaire qui ressemble à s’y méprendre au carnet de civisme chinois. La République française est sur le point de mourir, c’est aussi simple que cela.

tapette

Je ne mentionnerai pas les zones de non-droit – il y en a 200 en France – mais de la disparition des voix des représentants élus par le peuple à qui le pouvoir a ôté toute possibilité de contrôle législatif et le Conseil d’État et le Conseil constitutionnel sont à la botte du pouvoir, du jamais vu en France. La loi relative au pass sanitaire est le point culminant de la volonté du gouvernement français d’asservir l’ensemble de la population. C’est une loi inique, contraire aux principes fondamentaux de la Constitution.

Une pensée m’a traversé l’esprit, comme on a coutume de le dire. Pourquoi le Président de la République a pris une telle décision ? Je pense pour ma part qu’il en a reçu l’ordre (ou le conseil appuyé) directement de Klaus Schwab ou bien du lobby pharmaceutique qui veut encore et toujours réaliser des profits, ou des deux sources citées, le pass sanitaire correspondant parfaitement aux projets de nouvel ordre mondial du Forum de Davos (Agenda ID2020). Faites le calcul : en vaccinant toute la population y compris les enfants en bas âge cela représente 60x2x65 millions d’euros, c’est-à-dire 7,8 milliards d’euros au minimum pour seulement la France alors que l’hydroxychloroquine et l’ivermectine sont toujours interdits en France et dans la plupart des pays européens. Emmanuel Macron se moque de constater que le déficit de la sécurité sociale française a atteint plus de 225 milliards d’euros à la fin de l’année 2020. Il est impensable que le Ministre des finances avoue la vérité aux Français. Et Macron a déjà constitué une petite fortune personnelle avec les pots-de-vin dont il a bénéficié par le passé. Il ne faut pas me faire croire qu’il n’a pas été remercié pour la vente d’Alstom-Energie à General Electric alors qu’il était déjà aux manettes du Ministère des finances puis celle de Latecoere ou encore d’Alcatel division câbles sous-marins, leader mondial de la fibre optique sous-marine devenu scandinave. C’est de la trahison, de la haute trahison …

Ne soyons pas impatients, Macron ne se représentera pas à sa propre succession. Il sait que la CIA a constitué un volumineux dossier à son sujet dans lequel figurent par exemple le fait qu’il ait proposé à l’Allemagne de partager sa force de dissuasion nucléaire et également de partager son siège au Conseil de sécurité de l’ONU, ce qui a profondément déplu à la classe dirigeante américaine, qu’elle soit républicaine ou démocrate. On n’agit pas contre les intérêts des USA. La vente d’Alcatel à Nokia n’a pas du tout été accueillie avec enthousiasme par les autorités américaines. Et puis enfin une dernière raison alimentant l’énervement des Etats-Unis réside dans le fait que les deux EPR vendus à la Chine, 30 % du consortium restant entre les mains d’EDF, ont rendus furieux les Américains car toute la technologie a été transférée en bloc à CGN … et les ingénieurs chinois n’ont pas perdu leur temps : les turbines Arabelle seront dorénavant copiées par les ingénieurs chinois hautement qualifiés, et il y en a des centaines de milliers dans ce pays.

Les mois à venir seront ponctués de rebondissements inattendus. Macron a certainement été prévenu, il devra adopter un profil bas. Brigitte n’a pas vraiment apprécié d’être exclue de son escapade polynésienne. Elle est certainement très meurtrie par le sort qui est réservé à son amie de toujours, Mimi Marchand, qui l’a aidée à promouvoir son poulain d’époux, un peu comme Bernadette le fit avec Jacques en son temps. Chirac est mort, plaise aux dieux d’accueillir son âme (s’il en avait une) mais en ce qui concerne Macron la situation est critique : il va devoir rendre des comptes à la Nation, aux Français qui en ont assez aujourd’hui de ses rocambolesques et imprévisibles décisions.

Pass sanitaire, cas contact et autres fadaises : ça va mal se terminer pour le président Macron — Les Maîtres du Monde — Sott.net

Valérie Bugault : « Juppé et Fabius diront si la Dictature est constitutionnelle ! » Le grand plongeon vers la dictature du Nouveau Monde, qui sera assuré en cas d’approbation de la Loi d’Élargissement du Pass Sanitaire, se fera si le Conseil Constitutionnel l’approuve.

Valérie Bugault : « Juppé et Fabius diront si la Dictature est constitutionnelle ! »

Valérie Bugault
Sott.net
ven., 30 juil. 2021

Le grand plongeon vers la dictature du Nouveau Monde, qui sera assuré en cas d’approbation de la Loi d’Élargissement du Pass Sanitaire, se fera si le Conseil Constitutionnel l’approuve.

fabius

Voici quelques petits détails qui peuvent aider à deviner quelle sera la décision de cette instance suprême dans laquelle siègent deux personnalités politiques reconnues depuis toujours pour leur formidable honnêteté… ce ne sont évidemment pas des personnes qui pourraient avoir trempé dans des scandales de corruption et des affaires du genre « emplois fictifs », « sang contaminé », « Rainbow Warrior » ou encore du « nuage radioactif arrêté à nos frontières »…. bien sûr que non !

Laurent Fabius a un fils, Victor, qui est Directeur-Associé du cabinet McKinsey-France, … vous savez ? L’entreprise privée américaine qui pilote la campagne de « vaccination » en France.

Alain Juppé a, lui, un très bon ami: Maël de Calan… vous ne le connaissez pas ? Et bien, il est le patron de ce même Cabinet de conseil McKinsey-France qu’Olivier Véran et son équipe paie à coups de millions d’euros des contribuables français pour piloter cette campagne de « vaccinations ».

Olivier Véran et Maël de Calan sont très proches depuis plusieurs années. Ils sont tous deux « Young Leaders » de la Fondation France-Chine au sein de laquelle Jacques Attali est membre du Conseil Stratégique (aux côtés d’Edouard Philippe) et où la compagne d’Olivier Véran (la Député Coralie Dubost) est membre du Comité de Pilotage.

C’est donc en famille et entre copains que se décidera comment se mettront en place les mécanismes légaux destinés à faire de la vie des « non-vaccinés », « une vie de merde ».

https://www.sott.net/embed/xJMvS-Uk6GpejaMkKgTHqy12lMMSource : https://t.me/valeriebugault/860

Valérie Bugault : « Juppé et Fabius diront si la Dictature est constitutionnelle ! » — Les Maîtres du Monde — Sott.net

Dr Astrid Stuckelberger – Ancien membre de l’OMS – La pandémie est organisée au niveau international de manière systémique. Nous avons la censure qui est le premier signe d’une dictature. Ils censurent les médecins, les traitements qui marchent, ils ont pris tous les stocks en pharmacie d’ivermectine. Ils veulent détruire la population, ils vérouillent la liberté des gens, ils veulent anéantir toute pensée, toute émotion. Ils sont en train de créer une pandémie perpétuelle.

Dr Astrid Stuckelberger – Ancien membre de l’OMS – La pandémie est organisée au niveau international de manière systémique. Nous avons la censure qui est le premier signe d’une dictature. Ils censurent les médecins, les traitements qui marchent, ils ont pris tous les stocks en pharmacie d’ivermectine. Ils veulent détruire la population, ils vérouillent la liberté des gens, ils veulent anéantir toute pensée, toute émotion. Ils sont en train de créer une pandémie perpétuelle.

vidéo : GARE À GAVI ! – Quantum Leap — InfoVF

Les évêques français et le pass sanitaire

Les évêques français et le pass sanitaire

Dans une tribune datée du 22 juillet, la conférence épiscopale de France dénonce les réfractaires au passe sanitaire et leurs manifestations.

Les évêques reprochent en premier lieu aux manifestants d’avoir brandi l’étoile jaune, mais plus encore leur insoumission aux décisions jugées légitimes du gouvernement. Pour eux, ce passe est une chance, voire un sésame sacré : « Cette épidémie nous fait éprouver à tous combien nous sommes responsables les uns des autres. C’est comme une annonce de l’unité du genre humain et de l’union intime avec Dieu ». Le ton est donné, il sera celui de l’entière dhimmitude à la bien-pensance du moment. 

Quoi que l’on puisse penser du vaccin – c’est une chose – voici donc les évêques de France en faveur de la vaccination pour tous – ce qui est tout autre chose. 

Or l’idéologie est aujourd’hui à la vaccination pour tous : « Elle fait partie intégrante, dit le ministre de l’Éducation Nationale, du Contrat Social contemporain ». Quoi que l’on puisse penser du vaccin – c’est une chose – voici donc les évêques de France en faveur de la vaccination pour tous – ce qui est tout autre chose. 

Nouveaux chantres du passe sanitaire, nos évêques n’ont sans doute pas mesuré la portée des propos du ministre de l’Éducation Nationale, simple relai parmi tant d’autres de la volonté dominante. Pour qui raisonne encore un tant soit peu, une telle phrase signifie que, sous peu, le non-vacciné sera comme exclu de toute vie sociale ; des cafés et transports tout d’abord, mais bientôt des centres commerciaux, et déjà en certains cas de son travail. Le réfractaire sera même considéré comme une menace pour la paix sociale. Aussi ce passe informatisé n’est-il rien d’autre que la mise en place d’une « note sociale » à la chinoise, et l’on est surpris de voir la Conférence Épiscopale de France l’adouber. Quand Jésus proposait son salut à tout homme, y compris au lépreux ; quand pour saint Paul, il n’y a plus au regard du Christ ni grec ni juif, ni maître ni esclave (Ga 3, 28), voici qu’au regard de nos évêques, il y aura désormais les vaccinés et les non vaccinés. Est-ce symptomatique ? Lors du voyage que le Pape effectuera en Slovaquie du 13 au 15 septembre, seuls les vaccinés pourront assister aux cérémonies[1].   

Est-ce symptomatique ? Lors du voyage que le Pape effectuera en Slovaquie du 13 au 15 septembre, seuls les vaccinés pourront assister aux cérémonies.

Nouveaux chantres du passe sanitaire, nos évêques n’ont sans doute pas non plus mesuré tout l’égoïsme sous-jacent à la politique vaccinale actuelle. Celui-ci est souligné, entre autres, par le philosophe Martin Steffens : « Ce qu’il a de nouveau, c’est qu’on vaccine aujourd’hui les enfants, non pour leur survie, mais pour celle de leurs grands-parents. (…) Cela change tout. Un enfant qui attrape le tétanos meurt en quelques jours. Les enfants étaient les premières victimes de la polio. Mais un enfant qui attrape la Covid ne meurt pas. » Et le philosophe de s’interroger sur ce que l’Histoire retiendra de ces grands-parents qui auront livré leurs petits-enfants à un vaccin, toujours officiellement en voie d’expérimentation, et dont on ne découvrira que trop tard les effets. A titre d’exemple, aucune étude n’a été réalisée sur les risques d’infertilité que pourrait entraîner le vaccin, risques qui interrogent plusieurs spécialistes. Cela n’empêche en rien la vaccination massive des 12-17 ans, déjà largement éprouvés par les premiers confinements. Au confort des baby-boomers, on n’hésite pas à prendre le risque de sacrifier les générations à venir – si elles viennent. De cela, les évêques, semble-t-il, n’en ont cure, au contraire. Béats, ils concluent : « Cette épidémie nous fait éprouver à tous combien nous sommes responsables les uns des autres. C’est comme une annonce de l’unité du genre humain et de l’union intime avec Dieu. » 

Certains mots réclament d’être répétés : « C’est comme une annonce de l’unité du genre humain et de l’union intime avec Dieu ». Pour qui sait l’entendre, cette dernière phrase est terrible. Piquez-vous vaccinez-vous, disent-ils, et vous serez une annonce tant de l’unité du genre humain que de l’union intime avec Dieu ! Si un rieur se demandait qui est piqué, l’homme de foi ne peut que déplorer deux incompatibilités graves avec le domaine de la grâce.  

Au salut éternel que le Christ propose à ceux qui croient en lui, ils préfèrent l’unité temporelle du genre humain. Ce faisant, loin d’agir en serviteurs de Dieu, ils se posent de facto en vassaux du pouvoir temporel.

Tout d’abord, dans la ligne « pastorale » du concile Vatican II, nos hommes d’Église continuent à identifier artificiellement la recherche de l’unité du genre humain, supposément voulue par Dieu, et l’union intime avec Dieu. Rien pourtant ne justifie une telle identification, tout au contraire. Annoncé comme pierre d’achoppement (Is 8, 14) et posé en signe de contradiction (Lc 2, 34), le Christ est en effet l’incarnation même de l’inimitié originelle issue du premier péché : « Je poserai une inimitié entre toi et la Femme, entre ta descendance et sa descendance » (Ge 3, 15). Mais les évêques de Vatican II comme ceux d’aujourd’hui, épris de lendemains qui chantent, font fi de ces paroles divines. Au salut éternel que le Christ propose à ceux qui croient en lui, ils préfèrent l’unité temporelle du genre humain. Ce faisant, loin d’agir en serviteurs de Dieu, ils se posent de facto en vassaux du pouvoir temporel. Car c’est aux puissances politiques, et non aux hommes d’Église, qu’a été premièrement confié le soin de la paix temporelle. Apparaît alors le double crime inhérent à la nouvelle doctrine de la liberté religieuse : non seulement leurs tenants ont affranchi le pouvoir temporel de ses devoirs envers l’Église mais, en réduisant les droits de l’Église au droit commun, ils l’ont soumise au pouvoir politique. Et quand celui-ci prend ouvertement comme modèle la Chine communiste et sa « note sociale » contrôlée informatiquement, nos évêques bénissent, applaudissent et renchérissent. De quel dieu sont-ils donc les messagers ? 

Piquez-vous, disent-ils donc en substance, et vous serez ainsi l’annonce vivante tant de l’unité du genre humain que de l’union intime avec Dieu. Dans le galimatias de leur nouvelle théologie, ils auraient tout autant pu dire, tellement les deux mots sont proches : Piquez-vous, et vous serez le sacrement de l’unité du genre humain. Apparaît alors le second fossé qui nous sépare de l’assertion épiscopale. Pfeizer ou Moderna sacralisés, le vaccin pour tous établi comme moyen actuel du salut voulu par Dieu ; l’homme de foi ne peut que s’interroger : quel est donc leur dieu ? 

Si l’emploi de l’étoile jaune n’était pas forcément approprié, celui du carton rouge s’impose à l’endroit du communiqué de la Conférence Épiscopale de France.  

Les évêques français et le passe sanitaire • La Porte Latine

Un homme de 39 ans est décédé après sa deuxième injection. Sa famille a porté plainte

Un homme de 39 ans est décédé après sa deuxième injection. Sa famille a porté plainte

Sud Ouest nous rapporte qu’un homme de 39 ans, en bonne santé, qui ne prenait aucun traitement, est décédé d’un arrêt cardiaque le lendemain de sa deuxième injection du vaccin anti-covid dans la nuit du 2 au 3 juillet. La famille ne comprend pas :

« Pour nous, il n’y a que le vaccin qui a pu provoquer ça. Avant il était en bonne santé et allait très bien », explique sa femme. Ses proches « attendent des réponses ».

Une plainte contre X vient d’être déposée par sa femme, à la gendarmerie de Tartas le 26 juillet.

Un décès qui intervient après celui de Maxime Beltra, 22 ans, décédé suite à l’injection anti-covid. Ou encore du témoignage de Céline Caron concernant son fils Quentin, de 18 ans, victime d’une myocardite suite à l’injection Pfizer. L’avocat Me Etienne Boittin traite plus de 20 dossiers de décès après la vaccination anti-Covid.


source : https://lemediaen442.fr

Un homme de 39 ans est décédé après sa deuxième injection. Sa famille a porté plainte (reseauinternational.net)

CIVITAS appelle à manifester contre le passe sanitaire et la vaccination obligatoire ainsi qu’à boycotter toute enseigne qui réclame le passe sanitaire

CIVITAS appelle à manifester contre le passe sanitaire et la vaccination obligatoire ainsi qu’à boycotter toute enseigne qui réclame le passe sanitaire

Avec la complicité de la majorité des parlementaires, le tyran Emmanuel Macron a instauré en France un Apartheid visant à discriminer les non-vaccinés (c’est-à-dire ceux qui, pour des motifs variés, refusent d’être les cobayes d’une expérimentation médicale) et à rétablir la pratique de l’Ausweis (pudiquement appelé passe sanitaire) pour la plupart des activités de la vie courante.

Le tyran Emmanuel Macron, adepte de la Terreur, a d’emblée fait appliquer diverses menaces (salaire bloqué, licenciement,…) à l’encontre de gens pourtant voués au service de la Nation comme les soignants ou les pompiers, pour ne citer qu’eux. Parallèlement, le tyran Macron a veillé à exclure policiers et gendarmes de l’appel à la vaccination obligatoire, démontrant ainsi que le motif sanitaire n’est qu’un prétexte pour nous faire basculer dans ce scénario orwellien, et cherchant à s’assurer la fidélité de ceux qu’il a transformé en milice politique chargée de réprimer sans sourciller tout réfractaire.

La tyrannie (dans ce cas-ci, une tyrannie mondialiste sous prétexte sanitaire dont Emmanuel Macron est l’exécutant en chef pour le territoire français) est un régime illégitime qu’il est un devoir de combattre.

En conséquence, j’appelle les membres et sympathisants de Civitas et tous ceux qui liront ce communiqué à participer massivement, dans un esprit contre-révolutionnaire, aux manifestations populaires des prochains jours, partout en France, comme beaucoup l’on déjà fait samedi dernier. Organisez-vous localement de façon à vous regrouper dans ces manifestations. N’hésitez pas, pour ce faire, à prendre contact avec notre secrétariat afin d’être mis en relation avec notre responsable de section le plus proche de chez vous.

Par ailleurs, il est très important de participer également au boycott de tous les commerces, restaurants et organismes (cinémas, piscines, parcs d’attraction, musées,…) qui réclament le passe sanitaire. Le boycott est une arme importante et efficace pour porter un coup dur à cette tyrannie. A titre d’exemple, après moins d’un mois de boycott économique, le Maire de Moscou a été contraint d’abandonner l’usage du passe sanitaire qu’il avait imposé. En France, de nombreux secteurs ont perdu 70 % de leur clientèle depuis que le passe sanitaire est réclamé à leur entrée.

Que tous ceux qui le peuvent, notamment dans la France rurale, favorisent les circuits courts et l’achat direct chez des paysans et des artisans. Eliminez de vos habitudes les achats sur des plateformes telles qu’Amazon car ce type de consommation est précisément celui souhaité par le Forum économique mondial et son plan de Great Reset.

Enfin, soutenez les mouvements de grève qui démarrent dans plusieurs secteurs pour contester cette tyrannie.

Et, bien sûr, priez pour toutes les familles mises sous pression par cette tyrannie et priez pour mériter la victoire.

C’est l’heure de la mobilisation. Chacun à son poste.

Alain Escada, président de CIVITAS

CIVITAS appelle à manifester contre le passe sanitaire et la vaccination obligatoire ainsi qu’à boycotter toute enseigne qui réclame le passe sanitaire – medias-presse.info

Le général Delawarde analyse la situation covidienne, du pass sanitaire à la colère populaire

Le général Delawarde analyse la situation covidienne, du pass sanitaire à la colère populaire

Le général Dominique Delawarde a répondu aux questions de Strategika au sujet du pass sanitaire et des évolutions possibles de la situation actuelle.

Strategika  – Le professeur Neil Ferguson a récemment expliqué que l’épidémie de Coronavirus pourrait être jugulée d’ici octobre. D’autres sources semblent indiquer la possible arrivée de nouveaux protocoles de traitements anti-covid en Octobre. Rappelons que Neil Ferguson – que les anglais appelle « Professor Lockdown » – est à l’origine du célèbre modèle de l’Imperial College de Londres. C’est lui qui avait averti Boris Johnson que, sans un confinement immédiat, le coronavirus causerait 500 000 décès et submergerait le National Health Service. Ses projections amèneront la plupart des gouvernements occidentaux à suivre la même politique. Il préconisait aussi dès le départ un confinement de 18 mois en six étapes. Confinement qu’il avait d’ailleurs lui-même enfreint dès mars 2020. Les récentes déclarations de Neil Ferguson ont amené Boris Johnson à mettre en garde la population contre des conclusions « prématurées ».

Dans la foulée de ces déclarations en Grande-Bretagne, on commence aussi à parler de la chute des contaminations pour d’autres pays comme les Pays-Bas ou la Tunisie, deux pays qui ont connu des soulèvements populaires.

Selon vous, pourquoi Ferguson fait-il ces déclarations en ce moment ? Est-ce pour tenter de juguler la colère populaire qui monte dans le monde entier ? Allons-nous vers un changement dans la narration covidienne ?

DD : Depuis le début de cette épidémie, les déclarations officielles des gouvernements et de leurs conseils scientifiques ne peuvent pas être qualifiées de fiables. Tout et son contraire a été dit. Neil Ferguson et ses prédictions délirantes ont été clairement démentis par les faits notamment sur les projections faites pour la Suède. La dramatisation du narratif de cette épidémie semble avoir été très exagérée au regard des pertes très minimes (moins de 0,6 décès pour mille habitants au niveau planétaire ; décédés dont l’énorme majorité avait déjà dépassé l’espérance de vie de leur pays d’origine).

         Cette dramatisation, réalisée grâce à la complicité active des médias mainstream occidentaux, était, de mon point de vue, délibérée. Surfer sur la peur des populations a toujours été un mode de gouvernance dans tous les pays du monde. Cela permet d’imposer des mesures qui ne passeraient pas en temps normal. L’état d’urgence sanitaire et les mesures qui en découlent permettent incontestablement d’établir un meilleur « contrôle » des citoyens.

         Il semble cependant que ces populations soient moins enclines à prendre pour argent comptant les déclarations officielles. De très nombreux scientifiques de très haut niveau ont pu s’exprimer sur les réseaux sociaux pour contredire les narratifs gouvernementaux. Ils ont été entendus et ont réussi à convaincre un grand nombre de gens éduqués. Les attaques permanentes et violentes des politiques et des médias à leur encontre ne sont pas parvenues à les déstabiliser ou à les faire taire.

         Cette épidémie perd aujourd’hui de sa vigueur sans que le rôle des vaccins puisse être démontré. C’est un fait. La contagiosité des virus et des variants augmente, mais leur létalité s’effondre clairement. Comme toute autre épidémie avant elle, la Covid-19 s’acheminera vers sa fin, dès lors qu’elle sera considérée comme une maladie comme une autre, plus ou moins virulente selon les années, les saisons et les pays, et dès lors que les médias cesseront de la monter en épingle.

         Les anglosaxons et les israéliens, champions de la vaccination, semblent avoir compris les limites des stratégies liberticides et vaccinales adoptées face à la Covid. Ils ont réalisé que ces stratégies étaient contre-productives et ont abandonné l’essentiel des mesures prises.  Leur attitude sera imitée par d’autres pays, la France faisant aujourd’hui figure d’exception dans son jusqu’au boutisme pour imposer le pass sanitaire.

Strategika – Pourquoi le gouvernement accélère-t-il la marche en France et tente-t-il de faire passer en force le pass sanitaire au risque de déclencher un soulèvement populaire plus massif encore que celui des gilets jaunes ? Est-ce justement parce-qu’il sait que la fenêtre de tir covidienne va bientôt se refermer ?

DD : A 9 mois des élections présidentielles et à la suite des élections municipales et régionales qui ont été catastrophiques pour lui, l’exécutif joue, dans cette affaire, le tout pour le tout.

         L’objectif est de diviser les français en deux camps et, pour le président, de se présenter comme le champion du camp de l’« ordre covidien », c’est à dire du vaccin et du pass sanitaire : le sauveur de la nation en danger ; celui qui a su mettre au pas les « complotistes de tout poil », en faisant preuve d’une fermeté et d’une rigueur de vrai « chef d’État », contre vents et marées.

         Il fait le pari peu risqué, car il n’a plus grand-chose à perdre, que ce positionnement ne peut qu’améliorer le score désastreux de ses soutiens (3,5 % des inscrits aux dernières régionales, score obtenu avec ses alliés du Modem…)

         Le scénario joué par le président français est, à peu de chose près, le scénario israélien joué au printemps dernier. Il n’a pas bien marché pour Netanyahu dont les partisans ont nettement reculé lors des dernières législatives de Mars (-15%) et qui y a perdu son poste de premier ministre.

         Mais les Français étant ce qu’ils sont, ce scénario peut fort bien marcher en France, avec une belle unanimité médiatique en soutien : Il s’agit de monter les Français les uns contre les autres pour favoriser les desseins du Président et éviter une élimination humiliante au premier tour d’Avril 2022.

En faisant du chantage à l’emploi, du chantage aux voyages, aux vacances, à la vie normale, et bientôt à la scolarité, le Président voudrait obtenir, par la coercition, que son pays se classe dans le peloton de tête de la vaccination et du pass vaccinal européen. C’est son image personnelle, nationale et internationale, qui est en jeu, plus que la santé des français.

Strategika – Sur quoi la colère populaire et les manifestations peuvent-elles déboucher selon vous ?

DD : La France profonde a horreur du désordre. La colère peut engendrer la violence. Si c’est le cas, la violence pourrait bien engendrer la réélection, par défaut, du Président sortant. C’est peut-être ce que celui-ci attend. Si c’est le cas, il poussera la provocation le plus loin possible dans les semaines qui viennent pour susciter les protestations, les manifestations et la violence. Le but à atteindre sera de déconsidérer les opposants au vaccin et au pass sanitaire en les faisant passer pour des fauteurs de troubles.

         Pour moi, la bonne stratégie des contestataires ne passe pas par la violence, mais par le boycott de tous les acteurs économiques qui appliquent les provocations gouvernementales. Si la fréquentation des sites culturels, des cinémas, des salles de sport, des restaurants, des festivals etc … baisse de 50 % ou plus, les acteurs économiques, vaccinés ou non, se tourneront contre le pass sanitaire qui leur pourrit la vie. Le gouvernement sera obligé d’en tenir compte comme cela s’est passé en Israël, dans de nombreux Etats américains, ou au Royaume Uni.

         Seule l’union « pacifique » des vaccinés et des vaccino-sceptiques viendra à bout des idéologues du pass sanitaire. C’est une donnée à ne pas oublier.

Strategika – Est-il imaginable qu’on en finisse réellement avec le Covid ? Si oui le scénario covidien va-t-il être remplacé par autre chose ?

DD :  Le Covid va devenir, sous peu (moins d’un an), une maladie comme une autre, avec laquelle il nous faudra bien vivre, comme l’humanité a toujours vécu avec beaucoup d’autres. Des traitements précoces vont être enfin utilisés qui vont considérablement atténuer sa virulence. Le monde connaîtra d’autres « accès de fièvre » plus ou moins meurtriers que l’on qualifiera, ou non, de vagues, selon l’intérêt des gouvernances du moment.

         Un scénario de substitution de l’ampleur de celui que nous connaissons pourra difficilement se mettre en place très rapidement. Les populations ne le supporteraient plus.

        Le temps qui s’écoule inexorablement joue, aujourd’hui, contre l’agenda des mondialistes. Les équilibres économiques mondiaux changent rapidement, le monde multipolaire se met en place… Les mondialistes pourraient bien perdre une partie qu’ils ont engagée un peu tard et qui suscite beaucoup de résistance.

Strategika – Tout comme Bill Gates, l’épidémiologiste Bruce Aylward, conseiller du directeur de OMS et responsable du programme international Covax expliquait « qu’il faut vacciner autour de 60 % de la population mondiale pour stopper l’épidémie de Covid-19 ». Peut-on penser qu’une fois atteint ce taux de vaccinations dans la plupart des pays, les autorités lâcheront prise ? Que feront-elles alors des non-vaccinés ? Vont-elles tenter de réduire ce bloc d’irréductibles sur le temps long afin d’atteindre une couverture vaccinale totale ou accepteront-elles qu’une partie de la population (30, 20 % ?) continue de vivre normalement sans être vaccinée ?

DD : Dans la majorité des pays occidentaux, la couverture vaccinale de 60 à 70 % devrait suffire à satisfaire les exigences des autorités sanitaires et politiques, sponsorisées par les laboratoires pharmaceutiques, d’autant que s’y ajoutent 10 à 12 % de personnes immunisées après avoir contracté la maladie et en avoir guéri.

         Les autorités de santé vont d’ailleurs rapidement se rendre compte que le vaccin n’empêche pas l’apparition de nouveaux variants, voire la favorise, et qu’il n’empêche pas non plus la contamination, l’hospitalisation et le décès des personnes les plus fragiles.

         S’agissant de la France, tout est possible avec les apprentis sorciers qui nous gouvernent et qui poursuivent, sans sourciller, leurs expériences vaccinales sur la population avec des produits toujours expérimentaux.

         Aucun pays au monde ne peut mettre à l’écart 20 à 30 % de ses citoyens, qui sont aussi des consommateurs, pour des raisons économiques évidentes. Ce constat pourrait conduire un petit nombre de gouvernance à rendre la vaccination obligatoire. La gouvernance française, telle que nous la connaissons, serait alors incontestablement l’une des premières à promouvoir ce caractère obligatoire du vaccin…

Strategika – Comment devront alors vivre les humains non-vaccinés ? Seront-ils réellement des citoyens de seconde zone voire pire ? Un contrôle biopolitique global de type chinois est-il envisageable pour l’ensemble de l’humanité ou bien le réel est-il encore trop conservateur ?

DD : Aujourd’hui, 75 % de la population de la planète n’est toujours pas vaccinée. C’est donc l’énorme majorité. Il est peu probable que des vaccins mis au point en fin de 2019 pour contrer la souche virale de Wuhan, soient utilisés très longtemps face aux nouveaux variants de 2021, 2022 et au-delà car leur efficacité présumée n’est plus ou ne sera plus là.

         En clair la majorité des habitants de la planète ne sera jamais vaccinée avec les vaccins que nous connaissons aujourd’hui (peut être le seront-ils avec d’autres…)

         Par ailleurs, les dizaines de vaccins qui existent ne sont pas tous reconnus par tous les pays. Ainsi les vaccins chinois ou russes ne sont pas reconnus dans certains pays occidentaux et réciproquement.

         Si l’on devait classer les citoyens du monde selon leur statut vaccinal, à quel vaccin faudrait-il faire référence ? Tout cela n’a encore aucun sens aujourd’hui et sans doute pour plusieurs décennies. L’uniformisation « mondialiste » n’est pas encore pour demain. L’humanité reste divisée et des résistances à cet agenda « globaliste » s’organisent un peu partout sur la planète.

         Le contrôle biopolitique global n’est donc pas encore envisageable pour l’ensemble de l’humanité dans les vingt prochaines années, ce qui ne veut pas dire qu’il ne pourrait pas l’être dans un horizon plus lointain …

Le général Delawarde analyse la situation covidienne, du pass sanitaire à la colère populaire – medias-presse.info

Australie – L’armée en renfort pour contrôler les confinés

Australie – L’armée en renfort pour contrôler les confinés

Des centaines de soldats sont arrivés à Sydney pour aider la police à sévir contre les résidents ne respectant pas le confinement.

Les soldats sont envoyés frapper aux portes pour vérifier que les gens ne sont pas sortis.
Ces militaires ne porteront pas d’armes en patrouillant dans les rues de Sydney mais le maire de Cumberland convient que cette utilisation des troupes est “extrême”
Trois cents militaires suivront une formation au cours du week-end afin de patrouiller dans les rues avec la police lundi pour s’assurer que les résidents se conforment aux ordonnances sanitaires.

Le ministre régional David Elliott a déclaré que le déploiement militaire était nécessaire car une petite minorité de personnes pensaient que “les règles ne s’appliquaient pas à elles”.

“Ce n’est pas différent de ce que nous avons vu à Melbourne l’année dernière, où la police a travaillé main dans la main avec l’armée pour effectuer rapidement ces contrôles de conformité basés sur le renseignement.”

Le commissaire Fuller a déclaré que l’aide de l’ADF permettrait à la police de doubler le nombre de visites à domicile qu’elle peut effectuer dans les huit zones de gouvernement local (LGA) concernées.

“Ils ne viennent pas avec des pouvoirs spéciaux et ils ne porteront pas d’armes à feu mais ils viennent avec un énorme entraînement, très disciplinés, et ils comprennent la tâche.”

Le ministre de la Défense Peter Dutton a déclaré que les militaires agiraient comme un « multiplicateur de force » pour augmenter la présence policière dans les zones ciblées.

Australie – L’armée en renfort pour contrôler les confinés – medias-presse.info

Tests PCR faux, non-efficacité des vaccins anti-covid, les Etats-Unis sèment le doute

Tests PCR faux, non-efficacité des vaccins anti-covid, les Etats-Unis sèment le doute

Quelques phrases du docteur Anthony Fauci, et de Rochelle Walensky, directrice des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, CDC (Centers for Disease Control and Prevention), ont suffi pour faire basculer l’état-major macronien dans le délit de « Fake-News ».

Les Castex, Veran, Attal, Blanquer, Macron lui-même, qui promettent « une vie de m…. aux non-vaccinés » en leur « limitant l’accès à tout un tas d’endroits », viennent de perdre au jeu de poker-menteur.

Les pires prédictions des ‘complotistes’ réfractaires aux diverses injections expérimentales anti-covid s’avèrent vrai : le vaccin n’empêche pas la transmission du virus, et c’est le docteur covid états-unien qui le dit. De quoi faire trembler le passe sanitaire sur son seul fondement sanitaire, celui de la non-transmission du covid par les personnes vaccinées, mais également la vaccination puisque un vacciné peut donc bien être infecté par le coronavirus.

« La charge virale dans le nez des vaccinés infectés est la même que dans celui des non-vaccinés infectés » a affirmé Fauci.

A. Fauci : « La charge virale dans le nez des vaccinés infectés est la même que dans celui des non-vaccinés infectés »

Le vaccin peut protéger contre les formes graves du Delta à moins de 8 mois, mais pas contre la transmission, contrairement à ce qui est dit dans bcp de médias. 

— Maximilien Delvallée (@MaxDelvallee) July 29, 2021

Rochelle Walensky a tenu des propos similaires en déclarant que de nouvelles données « inquiétantes » montrant que les personnes vaccinées et non vaccinées infectées par le variant delta transportent des charges virales qui « sont en fait assez similaires ».

Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, les partisans de l’apartheid covidiste en ont eu droit à une autre, de taille. Le CDC américain a émis le 21 juillet dernier une alerte intitulée : Lab Alert : Changements dans la RT-PCR du CDC pour le dépistage du SRAS-CoV-2. Dans ce document, le CDC déclare qu’il retirera sa demande d’« autorisation d’utilisation d’urgence » de kits de tests de diagnostic en temps réel, qui ont été utilisés à partir de février 2020 pour détecter les signes du coronavirus, d’ici la fin de l’année. La raison : le CDC veut encourager « l’adoption d’une méthode multiplexée qui puisse faciliter la détection et la différenciation des virus du SRAS-CoV-2 et de la grippe ». Les tests multiplexes ont en effet la capacité de détecter plus d’un virus à la fois, et donc de différencier le virus de la grippe du Sras-cov- 2, d’où la recommandation des CDC de privilégier leur utilisation.

Morale de l’histoire à destination de nos gouvernements bonnimenteurs :

« Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps ; vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps ; mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps. »

Francesca de Villasmundo

Tests PCR faux, non-efficacité des vaccins anti-covid, les Etats-Unis sèment le doute – medias-presse.info

Passe sanitaire : ces jeunes prêts à tout pour contourner la loi, par Marie-Camille LECONTE

Passe sanitaire : ces jeunes prêts à tout pour contourner la loi, par Marie-Camille LECONTE

Ils ont moins de 30 ans, ils sont en bonne santé… Alors qu’ils étaient favorables au vaccin, son obligation soudaine leur laisse un goût amer. Agacés, ils ont déployé des trésors d’imagination : achat de faux passes, recherche d’un médecin complaisant qui proposerait des demi-doses, tests sérologiques avec l’espoir d’échapper à la deuxième dose et (encore plus surprenant) envie d’être contaminés par le virus lui-même.

Un climat qui ne porte pas à la confiance

Cela fait maintenant plus d’un an qu’ils sont cloîtrés chez eux. Le télétravail, les cours en ligne, l’interdiction de réunions, de sorties culturelles, d’activités de loisir sont devenus leur quotidien. Ces jeunes sont maintenant dans une impasse : poursuivre cette routine intenable ou se faire inoculer un vaccin encore en phase expérimentale pour combattre une maladie que la plupart ne redoutent pas pour eux-mêmes. La situation échauffe les esprits, d’autant plus que la tendance n’est pas à la confiance envers un gouvernement qui n’hésite pas à leur mentir (Macron affirmait, en décembre, que le vaccin ne serait jamais obligatoire !).

Difficile de ne pas donner raison à ces esprits méfiants, quand on sait que seulement 37 morts du Covid ont été recensés dans la tranche des 20-29 ans, en 2020, en France. Face à ce chiffre dérisoire, certains préfèrent prendre le risque d’attraper une maladie dont on commence à connaître les effets plutôt que faire partie des cobayes, conscients que le gouvernement ne fera pas amende honorable en cas d’éventuels effets secondaires. On peut, en effet, souligner qu’aucune garantie n’est offerte, les laboratoires s’étant dédouanés de toute responsabilité lors d’un accord signé avec leurs acheteurs. Pour achever de les inquiéter, plusieurs injections vaccinales ont tourné au drame, comme celle de cet étudiant en médecine décédé dix jours après sa première injection à l’AstraZeneca à l’âge de 24 ans ou encore le cas de Maxime Beltra, mort 9 heures après une injection au Pfizer.

Les anticorps comme seule solution ?

Qu’ils l’envisagent comme une mesure liberticide ou comme une dangereuse expérimentation, une chose est sûre : certains jeunes veulent échapper à tout prix au vaccin, quitte à envisager des solutions extrêmes. Au programme : attraper le Covid. Une étude du Figaro évoque cette tendance nouvelle, animée par des raisons de santé – peur des effets secondaires ou volonté de conserver un système immunitaire vigoureux – ou encore par des raisons plus profondes – exaspération face à des restrictions de liberté inédites.

Interrogée par Le Figaro, Clémence, une étudiante en philosophie âgée de 20 ans, a ainsi expliqué : « Honnêtement, si une amie me dit qu’elle a le Covid et que je sais que je peux m’isoler pendant plusieurs semaines toute seule par la suite, j’irai peut-être la voir pour qu’elle me tousse dessus. Avoir un passe sanitaire est très important puisque sans, nous ne pouvons plus profiter des plaisirs de la vie. » On retrouve bien cette ambivalence. Entre une vaccination qui fait débat et des tests onéreux et à validité beaucoup trop éphémère, cette troisième solution a de quoi séduire la jeune génération puisqu’elle apparaît comme la plus convaincante dans la balance bénéfice-risque. Elle permet, en effet, de se voir délivrer un certificat de rétablissement au bout de onze jours de maladie, cette attestation ayant une durée de validité de six mois.

Reste à voir qui l’emportera dans la durée, mais quoi qu’il en soit, ce sursaut est réconfortant : les jeunes Français ne sont pas tous prêts à se laisser ballotter au gré des bons plaisirs d’un gouvernement versatile.

Source : Marie-Camille Leconte / Boulevard Voltaire

Passe sanitaire : ces jeunes prêts à tout pour contourner la loi, par Marie-Camille LECONTE – medias-presse.info