Quand la correction publique est urgente et nécessaire

 

s

L’incident d’Antioche

Roberto de Mattei

Roberto de Mattei justifie la « correction publique » au Pape annoncée par les quatre cardinaux par l’exemple historique de la lettre aux Galates(21/2/2017)

Source : http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/

Quand la correction publique est urgente et nécessaire

Roberto de Mattei
21 février 2017
Ma traduction

* * *

Peut-on corriger un pape publiquement pour son comportement répréhensible? Ou bien l’attitude d’un fidèle doit-elle être l’obéissance inconditionnelle au point de justifier n’importe quel mot ou geste du pape, même s’il est ouvertement scandaleux? Selon certains, comme le vaticaniste Andrea Tornielli, on peut exprimer « face à face », son désaccord au pape, mais sans le manifester publiquement. Cette thèse contient malgré tout un aveu important. Le pape n’est pas infaillible, sauf quand il parle ex cathedra. Sinon, la dissidence ne serait pas licite, même en privé, mais la voie à suivre serait seulement celle du silence.
Au contraire, le Pape, qui n’est pas le Christ, mais seulement son représentant sur terre, peut pécher et peut se tromper. Mais est-il vrai qu’il ne peut être corrigé qu’en privé, et jamais en public?
Pour répondre, il est important de se rappeler l’exemple historique par excellence, celui qui nous offre la règle d’or du comportement, connu sou le nom d’«incident d’Antioche».
Saint Paul le rappelle en ces termes dans la Lettre aux Galates, écrite probablement entre 54 et 57.

« […] l’annonce de l’Évangile m’a été confiée pour les incirconcis (c’est-à-dire les païens), comme elle l’a été à Pierre pour les circoncis (c’est-à-dire les Juifs). En effet, si l’action de Dieu a fait de Pierre l’Apôtre des circoncis, elle a fait de moi l’Apôtre des nations païennes. Ayant reconnu la grâce qui m’a été donnée, Jacques, Céphas [nom araméen par lequel était appelé Pierre] et Jean, qui sont considérés comme les colonnes de l’Église, nous ont tendu la main, à moi et à Barnabé, en signe de communion, montrant par là que nous sommes, nous, envoyés aux nations, et eux, aux circoncis. Ils nous ont seulement demandé de nous souvenir des pauvres, ce que j’ai pris grand soin de faire. Mais quand Céphas est venu à Antioche, je me suis opposé à lui ouvertement, parce qu’il était dans son tort. En effet, avant l’arrivée de quelques personnes de l’entourage de Jacques, Pierre prenait ses repas avec les fidèles d’origine païenne. Mais après leur arrivée, il prit l’habitude de se retirer et de se tenir à l’écart, par crainte de ceux qui étaient d’origine juive. Tous les autres fidèles d’origine juive jouèrent la même comédie que lui, si bien que Barnabé lui-même se laissa entraîner dans ce jeu. Mais quand je vis que ceux-ci ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Évangile, je dis à Pierre devant tout le monde : « Si toi qui es juif, tu vis à la manière des païens et non des Juifs, pourquoi obliges-tu les païens à suivre les coutumes juives ? » » (Gal 2: 7-14)

Pierre, de peur de heurter la sensibilité des juifs, favorisait avec son comportement la position des « judaïsants », lesquels croyaient qu’il fallait appliquer la circoncision et d’autres dispositions de la loi mosaïque à tous les chrétiens convertis. Saint Paul dit que saint Pierre avait clairemement tort et pour cette raison «s’opposa à lui ouvertement», c’est-à-dire publiquement, afin que Pierre ne fût pas un scandale dans l’Eglise sur laquelle il exerçait l’autorité suprême. Pierre accepta la correction de Paul, en reconnaissant avec humilité son erreur.
Saint Thomas d’Aquin aborde cet épisode dans beaucoup de ses œuvres. Avant tout, il note que «l’apôtre s’opposa à Pierre dans l’exercice de l’autorité et non dans l’autorité de gouvernement» (1). Paul reconnaissait en Pierre le chef de l’Eglise, mais jugeait légitime de lui résister, compte tenu de la gravité du problème, qui touchait le salut des âmes. «La modalité de la réprimande était juste car elle fut publique et manifeste» (2). L’épisode, observe encore le Docteur Angélique, contient des enseignements tant pour les prélats que pour leurs sujets: «Aux prélats [fut donné] un exemple d’humilité, pour qu’ils ne refusent pas d’accepter des avertissements de leurs inférieurs et de leurs sujets; et aux sujets [fut donné] un exemple de zèle et de liberté, pour qu’ils ne craignent pas de corriger leurs prélats, surtout quand la faute a été publique, devenant un danger pour beaucoup»(3).
A Antioche, saint Pierre montra une profonde humilité, saint Paul une ardente charité. L’Apôtre des Gentils se montra non seulement juste, mais miséricordieux. Parmi les œuvres de miséricorde spirituelle, il y a l’admonition des pécheurs, appelée par les moralistes « correction fraternelle ». Elle est privée, si le péché est privé, publique si le péché est public. Jésus Lui-même en précise les modalités. «Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère.S’il ne t’écoute pas, prends en plus avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain. Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel.» (Mt 18, 15-18).
On peut imaginer qu’après avoir tenté de convaincre saint Pierre en privé, Paul n’a pas hésité à l’admonester publiquement, mais – dit saint Thomas – «parce que saint Pierre avait péché devant tout le monde, il devait être réprimandé devant tout le monde» (4).

La correction fraternelle, comme l’enseignent les théologiens, n’est un précepte optionnel, mais obligatoire, surtout pour ceux qui ont des charges de responsabilité dans l’Église, parce qu’elle découle de la loi naturelle et la loi positive divine (5). L’admonition peut même être adressée par des inférieurs à leurs supérieurs, et aussi par des laïcs au clergé. A la question de savoir si l’on est tenus de reprendre publiquement un supérieur, saint Thomas dans le Commentaire sur les Sentences de Pierre Lombard, répond par l’affirmative, faisant toutefois remarquer qu’il faut toujours agir avec le plus grand respect. Par conséquent, «les prélats ne doivent pas être corrigés par leurs sujets devant tout le monde, mais humblement, en privé, à moins que ne leur incombe un danger pour la foi; alors le prélat deviendrait l’inférieur, s’il glissait dans l’infidélité, et le sujet deviendrait le supérieur » (6).

Dans la « Somme théologique », le Docteur Angélique s’exprime dans les mêmes termes: «[…] en cas de péril imminent pour la foi, les prélats doivent être repris, y compris publiquement, par leurs sujets. Ainsi, saint Paul, qui était soumis à saint Pierre, le réprimanda publiquement, à cause d’un danger imminent de scandale en matière de foi. Et, comme le dit le commentaire de saint Augustin, « le même saint Pierre a donné un exemple à ceux qui gouvernent, afin que, s’il leur arrivait de s’éloigner du droit chemin, ils ne rejetent pas comme injustifiée une correction venue de leurs sujets » (ad Galate 2,14)» (7).
Cornelius a Lapide, résumant la pensée des Pères et des Docteurs de l’Église, écrit: « […] les supérieurs peuvent être repris, avec humilité et charité, par leurs inférieurs, afin que la vérité soit défendue, c’est ce déclarent, sur la base de ce passage [Gal. 2, 11], saint Augustin (Ep. 19), saint Cyprien, saint Grégoire, saint Thomas et d’autres mentionnés ci-dessus. Ils enseignent clairement que saint Pierre, bien qu’étant le supérieur, fut réprimandé par saint Paul […]. A raison, donc, saint Grégoire dit (Homil. 18 in Ezech.): « Pierre se tut afin que, étant le premier dans la hiérarchie apostolique, il fût aussi le premier dans l’humilité ». Et saint Augustin dit (Epis. 19 ad Hienonymum): « en enseignant que les supérieurs ne doivent pas refuser d’être réprimandés par les supérieurs, saint Pierre a donné à la postérité un exemple plus exceptionnel et plus saint que celui de saint Paul enseignant que, dans la défense de la vérité et de la charité, aux plus petits, il est donné d’avoir l’audace de résister sans crainte aux plus grands »» (8).

La correction fraternelle est un acte de charité. Parmi les péchés les plus graves contre la charité, il y a un schisme, qui est la séparation de l’autorité de l’Eglise ou de ses lois, coutumes et traditions. Même un pape peut tomber dans le schisme, s’il divise l’Eglise, comme l’explique le théologien Suarez (9) et comme le confirme le cardinal Journet (10).

Aujourd’hui dans l’Église la confusion règne. Quelques courageux cardinaux ont annoncé une éventuelle correction publique envers le pape Bergoglio, dont les initiatives deviennent chaque jour plus inquiétantes et souces de division. Le fait qu’il omette de répondre aux « dubia » des cardinaux sur le chapitre 8 de l’Exhortation Amoris laetitia, accrédite et encourage les interprétations hérétiques ou proches de l’hérésie en matière de communion aux divorcés remariés. La confusion, ainsi favorisé, produit des tensions et des luttes internes, autrement dit une situation de conflit religieux qui prélude au schisme. L’acte de correction publique est urgent et nécessaire.
Roberto de Mattei

* * *

NOTES DE L’AUTEUR

(1) Super Epistolam ad Galatas lectura, n. 77, tr. it. ESD, Bologna 2006
(2) Super Epistolam ad Galatas, n. 84
(3) Super Epistulam ad Galatas, n. 77
(4) In 4 Sententiarum, Dist. 19, q. 2, a. 3, tr. it., ESD, Bologna 1999
(5) Dictionnaire de Théologie Catholique, vol. III, col. 1908
(6) In 4 Sententiarum, Dist. 19, q. 2, a. 2
(7) Summa Theologiae, II-IIae, 33, 4, 2
(8) Ad Gal. 2, II, in Commentaria in Scripturam Sacram, Vivès, Parigi 1876, tomo XVII
(9) De schismate in Opera omnia, vol. 12, pp. 733-734 e 736-737
(10) L’Eglise du Verbe Incarné, Desclée, Bruges 1962, vol. I, p. 596

Publié dans Uncategorized

Avertissement aux prêtres : J’abattrai tous ceux d’entre vous qui suivrez la fausse église

Lorsque vous défendrez Ma Parole, vous serez jugés cruels, désobligeants et manquant de sympathie pour ceux qui ne croient pas en Dieu

Lundi 5 août 2013 à 18h33

Image associée

 

 Ma chère fille bien-aimée, comme Je pleure de tristesse lorsque Je vois l’horrible division qui se profile au sein de Mon Église sur Terre. La dureté de Mon Agonie est cependant soulagée par ceux qui M’aiment véritablement et qui s’inquiètent déjà de la façon dont Mon Corps va être traité.

 

Vous ne devez jamais ressentir le besoin d’accepter tout acte, action ou paroles qui sont contre Moi. Si vous vous sentez mal à l’aise avec ce que vous voyez dans Mon Église, quand ceux qui jurent qu’ils sont en union avec Moi désacralisent en même temps Mon Corps, vous devez suivre votre cœur. Je Suis avec vous à chaque seconde de cette grande apostasie, et à ceux qui continueront de faire appel à Moi, J’ouvrirai vos yeux à la Vérité afin que vous Me restiez fidèles.

 

Le temps est presque venu maintenant. Les portes de Mon Église se fermeront bientôt devant ceux qui insisteront pour rester fidèles aux pratiques traditionnelles de la Chrétienté. Ces portes vous seront claquées au nez quand vous rendrez témoignage pour Moi. Votre foi sera ridiculisée d’une manière très rusée pour que, lorsque vous défendrez Ma Parole, vous soyez jugés cruels, désobligeants et manquant de sympathie pour ceux qui ne croient pas en Dieu. 

 

Vous serez blâmés si vous êtes un de Mes serviteurs sacrés, et on vous demandera de répondre de votre allégeance à Moi. Réunissez-vous tous maintenant. Je vous exhorte à ne pas Me renier. Je vous protégerai afin que vous puissiez Me servir. Je vous aiderai en allégeant votre fardeau. Toutes les Grâces du Ciel seront déversées sur vous.

Avertissement aux prêtres :

J’abattrai tous ceux d’entre vous qui suivrez la fausse église – l’église de la bête – lorsqu’elle vous sera présentée. Suivez cette nouvelle église et vous vendrez votre âme à la bête. Au lieu de sauver des âmes, en Mon Nom, vous serez responsables de les amener à l’Enfer éternel.

 

C’est la Vérité que Je Suis en train de vous dire, afin que vous ayez suffisamment de temps pour vous préparer à ce jour, car il n’est pas éloigné.

 

Votre Jésus

Publié dans Uncategorized

La maçonnerie ecclésiastique a maintenant atteint le plus haut niveau de pouvoir au sein de Ma Très Sainte Église sur Terre

 

Lundi 30 septembre 2013 à 15h45

Image associée

Ma chère fille bien-aimée, Je dois demander à tous Mes serviteurs sacrés de prendre garde aux sommations qu’ils recevront pour assister à des retraites qui seront introduites pour les persuader d’accepter un nouveau vœu d’allégeance, ce qui – s’ils acceptent de le faire – rendront inutiles leurs vœux les plus sacrés, faits à Moi, Jésus-Christ.

 

La maçonnerie ecclésiastique a maintenant atteint le plus haut niveau de pouvoir au sein de Ma Très Sainte Église sur Terre, et elle dictera prochainement sa nouvelle liturgie, laquelle sera un acte de défi à Ma Très Sainte Volonté. Créée par les ennemis de Dieu et dissimulée sous le couvert d’une nouvelle adaptation convenant aux pouvoirs politiques, qui veulent bannir le Christianisme, elle sera présentée si rapidement que beaucoup dans Mon Église seront stupéfaits. Ils seront peinés de voir une telle abomination, mais les voix de Mes serviteurs loyaux ne seront pas entendues en public, car eux, les francs-maçons, contrôlent comment cette nouvelle liturgie sera perçue de toute part. Toutes les objections soulevées dans les diocèses à travers le monde seront rejetées et écartées. L’excuse en sera que l’Église a besoin de recruter de nouvelles jeunes âmes qui se sont éloignées d’elle. En faisant appel au monde laïc, ils diront que, par une nouvelle liturgie, un plus grand nombre de gens se convertiront.

 

Oh ! Combien trompeuse sera cette abomination, et combien grand sera le nombre de ceux qui succomberont aux mensonges qui éloigneront tant de gens de la Vérité. Le Livre de la Vérité a été annoncé au prophète Daniel afin que les enfants de Dieu n’oublient jamais la Vérité lorsqu’ils seront submergés par les mensonges qui vont dévorer Mon Église sur Terre.

 

Acceptez la Vérité écrite par Mon Église sur Terre. N’acceptez pas les nouvelles lois que vous serez forcés d’accepter en Mon Saint Nom, ce qui reviendra à commettre un sacrilège.

 

Votre Jésus

Publié dans Uncategorized

Divers messages à la Fille du Soleil

Messages

Tirés de son site : https://dondesoichemindevie.wordpress.com/

Résultats de recherche d'images pour « fille du soleil »

De nouveaux messages sont ajoutés régulièrement.

Publié dans Uncategorized

Mgr Schneider : Martin Luther n’est pas un témoin de l’Évangile

« Martin Luther

n’est pas un témoin de l’Évangile »

http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/


Mgr Schneider concernant le document du Vatican

Lire cet article ici
de John Vennari
Catholic Family News

Publié dans Uncategorized

Malheur aux Chrétiens qui M’ont renié en faveur du paganisme new age

 

Mardi 24 septembre 2013 à 22h44

Image associée

Ma chère fille bien-aimée, chaque âme sur terre a un besoin instinctif puissant de rechercher Dieu dans sa vie. Ceux qui trouvent l’Amour de Dieu dans sa forme la plus pure reçoivent ce Don grâce à leur humilité et parce qu’ils acceptent que toute Gloire appartient à Dieu.

 

Les païens, au contraire, dans leur quête de paix spirituelle, recherchent la Création du Vrai Dieu au lieu de rechercher leur Créateur. Plutôt que de se soumettre à Dieu, Mon Père, le Tout-Puissant, Créateur de toutes choses, ils se prosternent devant de fausses idoles, y compris les merveilles qu’Il a créées pour le monde : le Terre, le soleil, la lune et les étoiles. Ils idolâtrent ces grandes merveilles et croient qu’en faisant ainsi, cela leur donne de grands pouvoirs. Ce qu’ils recherchent, c’est une forme d’illumination spirituelle qui, pensent-ils, leur apportera plaisir et paix. Beaucoup alors, par la méditation et le yoga, ouvrent leur esprit et leur âme et se laissent corrompre par l’esprit du mal. Ils croient à tort que tout autre pouvoir, autre que celui qui vient de Dieu le Très Haut, peut leur apporter la paix qu’ils désirent tant.

 

Sachez maintenant qu’il n’y a qu’un seul Dieu. Toute autre forme d’adoration relève du paganisme. Quoi qu’ils disent ou quelle que soit la façon dont ils justifient leurs actions, cela importe peu ; le fait est qu’ils invitent Satan à envahir leur âme et, dès qu’il en a gagné l’accès, lui et les démons qu’il envoie ne laissent jamais ces âmes seules. Ils les tourmentent, les remplissent de mensonges et leur font croire qu’elles possèdent un don. Certains croient qu’ils peuvent guérir les autres par des pratiques telles que le Reiki, alors que ce qu’ils font au contraire c’est d’infester les autres, y compris les innocents. Lorsque les païens font des incantations, pour attirer à eux des dons spirituels, ils disent que cela leur apporte la paix. Comme beaucoup croient cela, sachez qu’en très peu de temps – dès que l’esprit du mal est entré dans leur esprit – ils deviennent agités et ne trouvent aucun répit. Ils recherchent constamment chacun des plaisirs des sens, et tout ce qu’ils reçoivent en retour, ce sont les ténèbres de l’âme.

 

Le paganisme apporte un trouble éprouvant et, dans les pays où les païens lancent leur cri d’appel aux faux dieux, ils encourent le Courroux de Mon Père. Beaucoup de ces gens ne comprennent pas ce qu’ils font, mais on les reconnaît à la façon dont ils décorent leur corps, car ils se considèrent comme un vaisseau sacré aux yeux des fausses idoles qu’ils prétendent vénérer. L’amour, l’humilité et le sacrifice personnel pour le bien des autres font défaut car ils ne sont attachés qu’au culte des sens. Ils ne comprennent pas que leur âme est un Don de Dieu et qu’ainsi ils l’abandonnent en faveur de la recherche d’une perfection qu’ils n’obtiendront jamais.

 

Pendant L’Avertissement, Je réveillerai dans ces âmes la Vérité de Celui à Qui elles appartiennent. Priez pour qu’ils acceptent Ma Main de Miséricorde. Malheur aux Chrétiens qui M’ont renié en faveur du paganisme new age. Ce sont eux qui ne veulent pas de Ma Miséricorde et préfèrent se plonger dans l’absurdité, parce que cela nourrit leur égo en leur faisant croire qu’ils ont le pouvoir de contrôler les questions de spiritualité. En recherchant la perfection personnelle de cette manière, ils se coupent complètement de Dieu. En faisant ainsi, ils ouvrent la porte au malin, qui les séduira et les hypnotisera en faisant appel à des promesses superstitieuses, ce qui conduira leur âme à devenir un terrain stérile où l’Amour de Dieu ne pourra prospérer.

 

Votre Jésus

Publié dans Uncategorized

Délit d’entrave : les sites à faire fermer de toute urgence

Délit d’entrave : les sites à faire fermer de toute urgence

Sur Infocatho, nous vous proposons donc une liste de sites scientifiques et/ou académiques, rangés par thème, étant de nature à dissuader une femme qui les consulterait de recourir à l’avortement.

En effet, ces sites confirment que

  • La vie d’une personne commence à la fécondation
  • L’avortement augmente des risques de cancer
  • L’avortement favorise la prématurité
  • L’avortement augmente les risques d’autisme chez les enfants suivants
  • L’avortement provoque des troubles psychologiques

Source : http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/eglise-en-france-riposte/delit-dentrave-sites-a-faire-fermer-de-toute-urgence

Publié dans Uncategorized