Ô mon Dieu ! Même dans les châtiments dont tu frappes la terre, je vois l’ abîme de ta miséricorde, parce qu’ en nous punissant ici, sur la terre, tu nous délivres du châtiment éternel. Réjouis-toi, créature, car tu es plus proche de Dieu dans son infinie miséricorde que le nourrisson du cœur de sa mère. (soeur faustine)

Aucune description de photo disponible.

Ô mon Dieu ! Même dans les châtiments dont tu frappes la terre, je vois l’ abîme de ta miséricorde, parce qu’ en nous punissant ici, sur la terre, tu nous délivres du châtiment éternel. Réjouis-toi, créature, car tu es plus proche de Dieu dans son infinie miséricorde que le nourrisson du cœur de sa mère (P. J. 423). (soeur faustine)