Sainte Françoise Romaine – Le tiers des démons est en enfer mais un tiers de ce tiers est dans les airs et le dernier tiers se tient à nos côtés, dans ce monde ; ce dernier groupe est introduit en nous.

(…) Sainte Françoise, âme dévouée à Dieu, raconta à son confesseur comment on lui montra ces anges qui devaient chuter et ceux qui devaient demeurer dans l’amour divin. Et ainsi, on lui révéla que, dans chaque chœur d’anges, le tiers tomba ; d’où il faut comprendre que de toute la multitude des anges, le tiers chuta.

La partie principale de ce tiers se trouve en enfer mais un tiers de ce tiers est dans les airs et le dernier tiers se tient à nos côtés, dans ce monde ; ce dernier groupe est introduit en nous.

Il y en a quelques-uns, parmi ces esprits, qui nous tentent, selon ce qui est dit ci-dessous ; en ce qui concerne leurs différences, il faut savoir que ces misérables esprits qui ont suivi Lucifer à cause de leur propre fourberie, librement et de manière absolue, sont enfermés en enfer, d’où ils ne sortent jamais, si ce n’est quand, par permission divine, il doit arriver dans le monde une grande catastrophe provoquée par les péchés des hommes.

Ces démons-là sont très mauvais et néfastes, et ils représentent le tiers de ce tiers qui chuta de tous les chœurs d’anges. Mais ceux de ces misérables esprits qui sont dans les airs et ceux qui sont parmi nous dans ce monde représentent les deux tiers du groupe qui chuta ; et il y en a qui ne choisirent aucun camp entre Dieu et Lucifer, car ils se turent : ils font aussi partie des deux tiers.

La dévouée servante du Christ dit aussi qu’en enfer, il y a trois princes ordonnés, soumis à Lucifer dans ses chaînes ; ces princes sont au-dessus des autres démons de par la volonté divine, de même que, dans la gloire, il y a  trois anges glorieux au sommet de trois hiérarchies, comme il est dit plus haut.

De même que ces 3 princes glorieux des anges sortent des trois chœurs suprêmes, où ils sont les plus nobles et les plus éminents, de même les princes infernaux, misérables et mauvais, sont plus mauvais que les autres qui sont tombés des mêmes chœurs. Mais le prince et le chef de tous les diables, c’est Lucifer dans ses chaînes, qui faisait partie de l’ordre séraphique ; désormais, il a été ordonné par la justice divine, en ce qui concerne le vice d’orgueil, maître, bourreau, coordinateur de tous les démons et de tous les damnés.

Et plus l’ange était noble, plus le diable est mauvais. Le premier de ces trois princes, qui s’appelle Asmodée, s’occupe du vice ignoble de la chair ; il faisait partie du chœur des chérubins. Le deuxième prince, qui s’appelle Mammon, s’occupe du vice de l’avarice ; il faisait partie du chœur des Trônes. Le troisième prince, qui s’appelle Beelzebuth, faisait partie du chœur des dominations ; il s’occupe du vice de l’idolâtrie, c’est-à-dire des devins et des sorciers, et il est le chef de toutes les ténèbres et de toutes les régions ténébreuses de l’enfer, lui qu’on a chargé d’étendre les ténèbres sur la raison des créatures.

Et, comme Lucifer, ces trois princes ne sortent jamais de l’enfer, mais ils envoient d’autres démons de l’enfer quand il faut qu’un très grand mal se produise dans le monde, avec la permission de Dieu, surtout quand les démons qui sont dans les airs ou ceux qui sont parmi nous ne suffisent pas à faire ce mal.

( …) Et, de même que c’est par la volonté divine que ces misérables démons qui péchèrent à cause de leur fourberie sont plongés en enfer,

c’est la même volonté divine qui mit dans les airs ceux qui restaient muets et se taisaient quand Lucifer s’écartait du Seigneur et qui reçurent une région neutre entre Lucifer et le Seigneur.

Ainsi, la Justice Divine ordonne ensemble ceux qui faisaient partie de la hiérarchie suprême et ceux qui appartenaient à la seconde et à la troisième, mais entre eux il n’y a aucun ordreDe même, les démons qui sont parmi nous dans le monde, comme il est dit plus haut de ceux qui sont dans les airs, sont ordonnés ensemble par l’opération de la Justice Divine, mais entre eux il n’y a aucun ordre.

De plus, les esprits malins qui sont dans les airs, comme la dévouée servante du Christ l’a dit, ne tentent pas les âmes qui se trouvent dans une chair mortelle, en aucune manière, si ce n’est que, très souvent, ils provoquent de la grêle, des tempêtes, du brouillard, du vent pour affaiblir les âmes qui sont dans leur chair, les faire tourner comme des girouettes et leur faire peur ; ainsi, ils les font se détacher de la foi et manquer de confiance en la Providence divine.

En ce qui concerne ces âmes déjà affaiblies par les esprits malins aériens, comme on l’a dit, les démons qui sont parmi nous les font tomber dans le péché d’orgueil, elles qui sont dans leur chair, avec plus de facilité et de rapidité parce qu’ils les trouvent déjà affaiblies par les esprits qui sont dans les airs.

(…) En outre, Lucifer voit aussi tous les démons qui sont en enfer, dans les airs et parmi nous dans ce monde, et tous se voient mutuellement sans aucun obstacle, et chacun d’entre eux comprend la volonté de Lucifer, sous l’effet de la justice divine et de sa résolution.

Mais les misérables démons qui sont dans les airs, c’est-à-dire dans l’espace intermédiaire entre ciel et terre, subissent les plus grandes peines et, en général, se frappent les uns les autres.

Ils subissent les plus grandes tortures quand ils voient le bien que font les hommes bons dans ce monde et tous les autres démons sont aussi torturés, à quelque degré que ce soit, pour la même raison.

Bien que les démons aériens susdits ne perçoivent pas le feu infernal, cependant, à l’intérieur d’eux, ce feu leur inflige de grandes souffrances.

 Il en advient de même aux démons qui sont parmi nous dans le monde, mais les esprits malins qui sont pour toujours en enfer se trouvent continuellement dans le feu éternel et en sont torturés.

Ceux qui sont dans les airs et ceux qui sont parmi nous dans ce monde, et qui faisaient partie de la première ou de la deuxième hiérarchie, sont plus torturés que les autres, de même que ceux de la première et de la seconde hiérarchie qui sont en enfer sont plus torturés parce qu’ils sont plus mauvais que les autres.

Quand il y avait dans les airs des tempêtes très fortes déclenchées par les esprits malins aériens (tempêtes que d’ailleurs elle connaissait bien), sainte Françoise, servante toute dévouée à Dieu, recourait à des cierges bénits qu’elle allumait et aspergeait sa maison d’eau bénite, affirmant que c’était le meilleur remède contre ce genre de tempêtes.

L’humble servante du Christ disait aussi que les misérables démons qui sont parmi nous dans ce monde sont ceux qui chutèrent du dernier Chœur angélique et qui ont été introduits en nous quand nous sommes dans le sein de notre mère.

 Et, de même, ces anges qui, introduits en nous, sont destinés à nous escorter, font tous partie du dernier chœur et du dernier degré de ce chœur.

Mais les démons qui ont été introduits en nous nous tourmentent sans cesse pour nous faire périr.

Et leurs stratagèmes sont si nombreux et si puissants, il y a tant d’astuces, de malignités, de subtilités dont ils usent pour tenter les âmes qui se trouvent dans leur chair que, d’après les dires de la sainte servante du Christ, heureuse est l’âme qui peut échapper à tant de tentations et à tant de filets tendus par les esprits malins.

Car la malheureuse âme, par un moyen ou un autre, est toujours enjôlée et séduit par les démons, à moins qu’elle ne soit extrêmement forte et énergique.


Source: Traité de l’Enfer.