On arrive à la marque de la Bete – VERS UN DÉBUT D’EURO NUMÉRIQUE EN 2023

VERS UN DÉBUT D’EURO NUMÉRIQUE EN 2023

Un premier pas vers la dématérialisation de l’euro. Alors que les cryptomonnaies sont en plein boom, la Banque centrale européenne vient d’annoncer son intention de lancer le «prototype» d’un euro numérique d’ici à 2023.

«Nous prévoyons d’affiner les décisions liées à la conception (d’un euro numérique) d’ici le début de 2023 et de développer un prototype dans les mois suivants», a annoncé ce jeudi 18 novembre Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, devant le Parlement européen. Annonçant par là-même une première feuille de route officielle en vue de concurrencer les cryptomonnaies (bitcoin, ether, dogecoin…) décentralisées et dont les valeurs ont explosé en 2021.

Il faut souligner que l’UE compte presser le pas dans ce domaine où d’autres pays, dont la Chine avec le yuan, et les Etats-Unis avec le dollar, ont déjà lancé des travaux en ce sens. En juillet dernier, l’institution européenne avait annoncé son intention de lancer un euro totalement numérique d’ici à cinq ans, qui pourrait évoluer parallèlement à l’euro tel qu’on le connait en tant que monnaie fiduciaire classique. Car les instances de la zone euro défendent l’idée d’une monnaie électronique attachée à une banque centrale, qui serait la «forme de monnaie la plus sûre», selon elles.closevolume_off

A QUOI POURRAIT SERVIR L’EURO NUMÉRIQUE ?

Dans les faits, on peut se demander quel est l’intérêt de lancer un euro numérique en parallèle de l’euro actuel avec lequel on peut déjà effectuer de nombreuses transactions sans avoir à sortir de billets de sa poche. En réalité, l’euro 100% numérique pourrait non seulement servir à faire des virements ou régler des achats, en ligne via une application sur smartphone, ou à l’aide de cartes de paiement similaires à la carte de débit, mais aussi à s’attacher la sécurité de la blockchain qui sert de véritable «livre de comptabilité à ciel ouvert», pour voir à tout instant où vont les transactions et accélérer les transferts d’argent.

«L’euro numérique va nécessiter de considérer non seulement le paysage des paiements d’aujourd’hui mais aussi le paysage de demain avec de nouveaux acteurs, de nouveaux actifs numériques et de nouvelles solutions de paiement», a expliqué Fabio Panetta lors de son allocution. Le but de cette nouvelle monnaie étant «d’être attractive pour les utilisateurs en offrant un moyen de paiement peu coûteux, efficace et disponible partout».

https://www.cnews.fr/vie-numerique/2021-11-18/vers-un-debut-deuro-numerique-en-2023-1150742