Ils essaient de transformer votre nourriture en vaccins à ARNm – Une version déjà en phase de test

Ils essaient de transformer votre nourriture en vaccins à ARNm – Une version déjà en phase de test


Juste ce que j’espérais – de la nourriture vaccinale.

La science fait des choses incroyables de nos jours.

Tout cela semble tout à fait normal et totalement sain d’esprit.

Via CTV News :

Si vous aviez le choix, préféreriez-vous vous faire vacciner en vous faisant une piqûre dans le bras ou en mangeant un bol de légumes ?

Des scientifiques de l’Université de Californie à Riverside (UCR) étudient actuellement la possibilité de transformer des plantes comestibles, comme la laitue et les épinards, en vaccins à ARNm que les gens peuvent cultiver eux-mêmes.

Le projet de recherche a trois objectifs : montrer que l’ADN contenant des vaccins à ARNm peut être intégré avec succès dans les cellules végétales ; démontrer que les plantes peuvent répliquer suffisamment d’ARNm pour rivaliser avec les méthodes d’injection actuelles ; et déterminer le dosage correct.

« Idéalement, une seule plante produirait suffisamment d’ARNm pour vacciner une seule personne », a déclaré Juan Pablo Giraldo, chercheur principal et professeur associé au département de botanique et de sciences végétales de l’UCR, dans un communiqué de presse.

« Nous testons cette approche avec des épinards et des laitues et avons pour objectif à long terme que les gens la cultivent dans leur propre jardin », a-t-il ajouté. « Les agriculteurs pourraient aussi, à terme, en cultiver des champs entiers ».

[…]

Des recherches similaires sur un vaccin comestible contre le COVID-19 sont également menées près de chez nous.

Une équipe de scientifiques dirigée par Allyson MacLean, professeure adjointe au département de biologie de l’Université d’Ottawa, travaille depuis plus d’un an sur un autre moyen d’immunisation contre le virus.

Leur méthode consiste à exprimer des antigènes viraux dans des plantes comestibles, notamment la laitue et les épinards, que les gens mangeraient ensuite. Les tests du vaccin ont déjà commencé dans le cadre d’un partenariat avec l’Hôpital d’Ottawa.

Ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne commencent à tester la version à ARNm.

Si le projet de recherche de l’UCR est couronné de succès, il pourrait non seulement rendre possibles des vaccins à ARNm comestibles, mais aussi créer un vaccin à ARNm pouvant être conservé à température ambiante.

[…]

Le projet de recherche est soutenu par une subvention de 500 000 dollars de la Fondation nationale des sciences des États-Unis.

Manger des aliments achetés en ville pourrait bientôt signifier se faire vacciner.

Respirer de l’air pourrait bientôt signifier se faire vacciner aussi.

https://www.aubedigitale.com/ils-essaient-de-transformer-votre-nourriture-en-vaccins-a-arnm-une-version-deja-en-phase-de-test/