L’ère de paix : Serons-nous autorisés à y entrer ?

L’ère de paix : Serons-nous autorisés à y entrer ?

Jésus à Luisa Picaretta – 29 janvier 1919

Ma fille bien aimée, je veux te faire connaître l’ordre de ma providence.

A chaque cours de 2000 ans, j’ai renouvelé le monde.

Après la première période de 2000 ans, je l’ai renouvelé par le déluge.

Après la deuxième période de 2000 ans, je l’ai renouvelé par ma venue sur terre où j’ai manifesté mon humanité.

Nous sommes maintenant arrivés approximativement à la fin de la troisième période de 2000 ans et il y aura un troisième renouvelllement.

C’est la raison de la confusion générale actuelle qui n’est rien d’autre que la préparation au troisième renouvellement.

Maintenant dans le troisième renouvellement, après que la terre sera purgée et que la majorité de la génération présente sera détruite, je serai encore plus généreux envers mes créatures.

Ap 14:6-Puis je vis un autre Ange qui volait au zénith, ayant une bonne nouvelle éternelle à annoncer à ceux qui demeurent sur la terre, à toute nation, race, langue et peuple.
Ap 14:7-Il criait d’une voix puissante :  » Craignez Dieu et glorifiez-le, car voici l’heure de son Jugement ; adorez donc Celui qui a fait le ciel et la terre et la mer et les sources. « 


Ap 14:15-Puis un autre Ange sortit du temple et cria d’une voix puissante à celui qui était assis sur la nuée :  » Jette ta faucille et moissonne, car c’est l’heure de moissonner, la moisson de la terre est mûre. « 
Ap 14:16-Alors celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre, et la terre fut moissonnée.
Ap 14:17-Puis un autre Ange sortit du temple, au ciel, tenant également une faucille aiguisée.
Ap 14:18-Et un autre Ange sortit de l’autel – l’Ange préposé au feu – et cria d’une voix puissante à celui qui tenait la faucille :  » Jette ta faucille aiguisée, vendange les grappes dans la vigne de la terre, car ses raisins sont mûrs. « 
Ap 14:19-L’Ange alors jeta sa faucille sur la terre, il en vendangea la vigne et versa le tout dans la cuve de la colère de Dieu, cuve immense !
Ap 14:20-Puis on la foula hors de la ville, et il en coula du sang qui monta jusqu’au mors des chevaux et sur une étendue de mille six cents stades.

Voilà que les anges moissonnent car la moisson de la terre est mûre.

Après la moisson, Notre Seigneur nous annonce bel et bien un renouvellement complet de la terre que seule une minorité d’âmes pourra habiter.

Nous comprenons que le châtiment des trois jours des ténèbres aura projeté en enfer tous les êtres mauvais, mais aussi tous les pécheurs qui auront refusé la conversion ainsi que tous ceux qui auront pris la marque de la Bête, la puce dans le corps pour acheter ou vendre. Ces êtres maudits ont fait leur propre choix. Ils n’ont pas voulu lutter pour leur propre salut. Ils seront donc pour l’éternité dans les gouffres de l’enfer à souffrir.

Pourquoi ne devons nous pas les regretter ?

Je me permets de vous rappeler les paroles d’une âme damnée relevées par Luz Amparo Cuevas, prophétesse stigmatisée des apparitions à l’Escorial en Espagne.

Une âme damnée : Nous ne voulons rien savoir, ni de vous ni de Dieu. Nous ne changerions pas les peines ni la douleur pour aller au ciel ! Notre mission est la haine, la destruction, le manque d’amour. C’est un tourment qui ne finira jamais et ne nous consumera jamais. C’est un feu dévorant, qui dévore nos entrailles. Mais nous sommes Maudits de Dieu parce que nous, nous n’avons pas voulu L’Aimer. Mais je veux que vous avertissiez les hommes des tourments si grands de ce lieu afin qu’ils n’y entrent pas. C’est la voix de Dieu qui me le commande ! Mais pour moi, j’entraînerai tout le monde dans ce lieu où ils se consumeraient par le feu, où la haine, la destruction sont toujours présents ! Tout n’est qu’amertume. Et notre mission est de détruire les âmes.

Beaucoup parviennent en ce lien parce que personne n’a voulu leur dire la vérité et nous , nous n’avons pas voulu la comprendre. Il était plus facile de vivre dans les commodités, l’abondance et à notre guise sans faire la volonté de Dieu. Ceci est notre salaire, nous sommes payés par celui pour lequel nous avons travaillé. Nous éprouvons de la haine, du mépris. Si Dieu nous laissait, nous détruirions le monde. Nous n’éprouvons que le désir d’entraîner tous les hommes pour qu’ils participent à cette souffrance.


Voilà frères et soeurs, si des membres de vos familles vont dans le feu de l’enfer pour l’éternité, c’est parce que vous ne vous êtes pas assez sacrifié pour eux par le jeûne, les sacrifices, la récitation du saint rosaire, la récitation du chapelet à la Miséricorde Divine, les croisades de prières et la récitation des 7 pater noster de Ste Brigitte pour lesquels notre Seigneur a promis que les âmes de notre parenté, jusqu’à la quatrième génération, éviteront l’enfer.

Nous avons des « outils célestes » pour sauver les nôtres. Utilisons-les tant qu’il est encore temps ! Dieu va nous en demander compte pendant l’Avertissement et un compte sévère croyez-moi !

Notre Dame de Fatima avait eu la délicatesse de nous avertir : « Priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs, car beaucoup d’âmes vont en enfer parce qu’elles n’ont personne qui se sacrifie et prie pour elles. » 

Chers frères et soeurs, la première étape que nous allons toutes et tous traverser est l’Avertissement encore appelé l’illumination des consciences. Notre âme va quitter notre corps et nous allons nous retrouver pour environ un quart d’heure hors de la terre et du temps pour subir un mini-jugement du Christ. Ce sera le même jugement que si nous étions mort, le jugement particulier, avec cette différence particulière que notre âme aura la possibilité de retourner dans son corps pour se repentir et se sauver.

Quel sera le Jugement du Christ sur notre âme ? le ciel, le purgatoire ou l’enfer.

Si nous avons un seul péché mortel non repenti et non confessé, nous verrons déjà pendant l’Avertissement les flammes de l’enfer dans notre propre âme et nous subirons quelques instants le châtiment dû à ce péché. Puis Dieu, de sa puissance, nous retirera de ce lieu de supplices et renverra notre âme dans notre corps. A notre retour sur terre, nous comprendrons l’urgence d’aller rencontrer un prêtre pour se confesser.

https://medias.lavie.fr/api/v1/images/view/6054f4143e45464f0433dca4/width_1000/image.jpg

Quels péchés peuvent condamner notre âme si nous n’en avons pas eu du repentir et si nous ne les avons pas confessés à un prêtre ? (ceux qui se confessent à Dieu directement iront tout droit en enfer car leur orgueil les empêche d’être « petit » et d’aller reconnaître leur faute auprès de celui qui tient la place de Dieu).

  • L’avortement,
  • Le jeu de l’âme au lieu de la sanctifier (jeux divers sur internet, fréquentation de lieux dépravés tel que bars, boites de nuit),
  • l’envie des biens ou de la femme ou du mari du prochain,
  • l’euthanasie,
  • le meurtre,
  • la prise de moyens de contraception,
  • l’adoration d’idôles (argent et créatures et divination, yoga, reiki, Nouvel Age et sectes),
  • la mauvaise prononciation du nom de Dieu,
  • la non observance d’honorer son père et sa mère,
  • le vol,
  • le mensonge,
  • la non assistance à la messe le dimanche (si vous manquez la messe un seul dimanche, vous ne pouvez pas aller communier le dimanche suivant sans d’abord vous confesser et vous repentir ; si nous n’avez pas fait correctement votre carême, nous ne pouvez pas non plus aller communier sans d’abord vous confesser et réparer ; si vous avez manqué une seule fête d’obligation (noël, ascension, assomption, toussaint) vous ne pouvez pas non plus communier sans vous en confesser et réparer ; si vous avez travaillé le dimanche (même le lavage, le repassage, le jardinage ou le ménage), vous ne pouvez pas communier sans d’abord vous confesser et si vous avez travaillé une des fêtes d’obligation sans la sanctifier, là aussi vous devez vous repentir).
  • l’adultère (tromperie dans le mariage ou remariage civil avec un autre partenaire),
  • la fornication (mariage civil seul sans le mariage à l’Eglise avec le sacrement, concubinage, être pacsé, mariage homosexuel, inceste, pornographie),
  • les péchés de luxure (même si vous êtes marié à l’Eglise, vous n’êtes pas autorisé à commettre les péchés de masturbation, fellation, cunnilengus, sodomie), les péchés d’envie, de jalousie, de calomnies, de jugements, de paresse, de colère, d’avarice, d’orgueil, de gourmandise….
  • Chacun de ses péchés vous lie par des chaînes en enfer. Seul le sang de Jésus peut briser les chaînes. Ce sang est répandu pendant la confession sacramentelle auprès d’un prêtre à condition que vous sortiez de ces péchés, que vous quittiez cette situation de péché… Ne méprisez pas ce sacrement ! Usez-en le plus souvent possible avant que l’entrée des églises ne vous soit interdite.
  • Il n’est pas possible d’aller vous confesser si vous restez dans une situation de péché mortel. Il faut d’abord vous repentir. On ne joue pas avec Dieu, sachez-le ! Beaucoup sont en enfer pour avoir joué au lieu d’être sérieux !

Saint Padre Pio nous disait déjà qu’il faudrait rendre compte à Dieu de chaque minute qui n’a pas servie à Sa Gloire.

Les enseignements des saints de l’Eglise Catholique sont nombreux sur les peines et les tortures de l’enfer.

Sainte Faustine Kowalska (Jésus Miséricordieux) ne nous a t’elle pas instruit sur l’enfer ?

Résultat d’image pour Soeur Faustine enfer Que Chaque Pêcheur. Taille: 119 x 160. Source: marseillan.over-blog.com

Que chaque pécheur sache: il sera torturé durant toute l’éternité par les sens qu’il a employés pour pécher. J’écris cela sur l’ordre de Dieu pour qu’aucune âme ne puisse s’excuser disant qu’il n’y a pas d’enfer, ou que personne n’y a été et ne sait comment c’est. Moi, Soeur Faustine, par ordre de Dieu, j’ai été dans les gouffres de l’enfer, pour en parler aux âmes et témoigner que l’enfer existe.

Sainte Françoise Romaine ne nous a t’elle pas averti dans son traité de l’enfer ?

Tourments particuliers exercés sur neuf sortes de coupables.

1° Supplices de ceux qui outragèrent la nature par leurs impuretés.

Françoise aperçut dans la partie la plus basse et la plus horrible de l’enfer des hommes et des femmes qui enduraient des tortures effroyables. Les démons qui leur servaient de bourreaux les faisaient asseoir sur des barres de fer rougies au feu, qui pénétraient le corps dans toute sa longueur, et sortaient par le sommet de la tête, et pendant que l’un d’entr’eux retirait cette barre, et la renfonçait de nouveau, les autres, avec des tenailles ardentes, leur déchiraient les chairs depuis la tète jusqu’aux pieds. Or ces tourments étaient continuels et cela sans exclusion des peines générales je veux dire, du feu, du froid glacial, des épaisses ténèbres, des blasphèmes et des grincements de dents.

2° Supplices des usuriers.

Non loin du cachot des premiers, Françoise en vit un autre où les criminels étaient torturés d’une manière différente, et il lui fut dit que c’étaient les usuriers. Or, ces malheureux étaient couchés et cloués sur une table de feu, les bras étendus, mais non en forme de croix, et le guide de Françoise lui dit à ce sujet, que tout signe de la croix était banni de ces demeures infernales. Chacun d’eux avait un cercle de fer rouge sur la tête. Les démons prenaient dans des chaudières de l’or et de l’argent fondus qu’ils versaient dans leurs bouches ; ils en faisaient couler aussi dans une ouverture qu’ils avaient pratiquée à l’endroit du cœur, en disant : souvenez-vous, âmes misérables de l’affection que vous aviez pour ces métaux pendant la vie ; c’est elle qui, vous a conduites où vous êtes. Ils les plongeaient ensuite dans une cuve pleine d’or et d’argent liquéfiés ; en sorte, qu’elles ne faisaient que passer d’un tourment à un autre, sans obtenir un moment de repos. Elles souffraient en outre, les peines communes à toutes les autres âmes réprouvées ; ce qui les réduisait à un affreux désespoir : aussi ne cessaient-elles de blasphémer le nom sacré de Celui qui exerçait sur elles ses justes vengeances.

3° Supplices des blasphémateurs.

Françoise vit, dans la même région, les profanateurs obstinés de Dieu, de la sainte Vierge et des saints. Or, ils étaient soumis à des tortures effroyables. Les démons, armés de pinces brûlantes, tiraient leurs langues, et les appliquaient sur des charbons embrasés, ou bien ils prenaient de ces charbons, et les leur mettaient dans la bouche ; ensuite ils les plongeaient dans des chaudières d’huile bouillante, ou bien ils leur en faisaient avaler, en disant : «Comment osiez-vous blasphémer ce que les cieux révèrent, âmes maudites et désespérées? Non loin de ceux-ci étaient les lâches qui renoncèrent Jésus-Christ par la crainte des supplices ; mais leurs tourments n’étaient pas aussi rigoureux, Dieu ayant égard à la faiblesse humaine qui les fit succomber.

4° Supplices des traîtres.

Françoise vit dans le même quartier, les tortures qu’exerçaient les démons impitoyables sur les hommes infidèles à leurs maîtres, et surtout sur les chrétiens qui ne prirent des engagements sur les fonts sacrés du baptême que pour les profaner. Ces cruels bourreaux leur arrachaient le cœur avec des tenailles ardentes, et le leur rendaient ensuite pour l’arracher de nouveau. Ils les descendaient aussi de temps en temps dans des cuves pleines de poix bouillante, et leur disaient en les y tenant submergés : «Âmes fausses et perfides, sans cœur et sans fidélité, non contents de trahir vos maîtres temporels, vous avez osé trahir votre Dieu Lui-même ; car vous prîtes sur les fonts du baptême, l’engagement solennel de renoncer à Satan, à ses pompes et à ses œuvres, et vous avez fait tout l’opposé. N’oubliez pas ces promesses, et recevez le châtiment que leur violation vous a mérité». A ces reproches amers succédaient les hurlements des victimes ; elles blasphémaient aussi les sacrements, surtout le saint baptême et maudissaient leur divin auteur.

5° Supplices des homicides.

Un peu plus loin elle vit des hommes à figures féroces, plongés dans une immense chaudière remplie de sang en ébullition. Or, les démons venaient les prendre dans cette chaudière bouillante et les jetaient dans une autre pleine d’eau à moitié glacée ; puis les retiraient de celle-ci pour les submerger dans la première. Mais ce n’était pas là leur unique tourment, d’autres démons armés de poignards enflammés leur perçaient le cœur et ne retiraient le fer de la plaie que pour l’y plonger encore. Auprès de ces hommes sanguinaires, étaient placées ces mères qui se dénaturèrent au point d’ôter la vie à leurs propres enfants, et leurs tortures étaient à peu près les mêmes.

6° Supplices des apostats qui abandonnèrent la foi catholique non par faiblesse mais par corruption.

Les démons les sciaient par le milieu du corps, avec des scies de fer rouge, trempées dans du plomb fondu. Or, la re-prise des chairs s’opérait subitement après l’opération, et permettait aux bourreaux de recommencer sans cesse.

7° Supplice des incestueux.

Il y eut dans tous les temps des hommes et des femmes qui, emportés par une passion aveugle, commirent des impuretés avec des personnes qui leur étaient unies par les liens du sang ou par des liens spirituels Or, la Servante de Dieu les vit dans un cachot voisin de celui des habitants de Sodome. Or, les démons les plongeaient dans une fosse pleine de matières infectes en ébullition ; puis les retirant de là, ils les coupaient par quartiers, et lorsque ces quartiers s’étaient réunis, ce qui se faisait aussitôt, ils les replongeaient dans le cloaque brûlant et fétide.

8° Supplices des magiciens.

Dans l’enfer du milieu, la bienheureuse vit ceux qui, pendant leur vie, étaient en commerce avec le démon, et ceux qui les consultaient et leur donnaient confiance. Ils étaient enveloppés dans des ténèbres effroyables, et les bourreaux les lapidaient avec des pavés de fer rougis au feu. Il y avait là un gril carré, au milieu duquel, brûlait un feu terrible. Or, de temps en temps les démons couchaient leurs victimes sur ce gril, et les y tenaient fortement enchaînés; puis ils les retiraient de là pour les lapider encore.

9° Supplices des excommuniés.

La servante de Dieu remarqua que toutes les âmes précipitées dans la gueule du démon ne sortaient pas de son corps. Ayant eu le désir de savoir quelles étaient les âmes qu’elle ne voyait pas reparaître, il lui fut dit que c’étaient les âmes de ceux qui étaient morts dans l’excommunication. Elles descendent ajouta la voix qui l’instruisait, dans la queue du dragon, qui se prolonge jusqu’au fond de l’abîme, et est un vaste foyer où brûle un feu dévorant. Elles étaient donc renfermées dans cette affreuse prison, et les démons qui rôdaient autour, leur criaient d’une voix insultante : «C’est donc vous» qui, aveuglées par vos passions et hébétées par la sensualité, avez méprisé les foudres de l’Église ? Eh bien ! bouillez maintenant dans la queue du dragon. Hélas ! hélas ! répondaient du dedans des voix plaintives, quelle infortune est la nôtre, et quels maux affreux nous endurons !»


Après l’Avertissement, nous aurons six semaines pendant lesquelles nous aurons la possibilité de nous convertir, de nous repentir, et d’aller voir un prêtre pour nous confesser (à condition que les églises soient encore ouvertes à ce moment là. Déjà le pass-sanitaire est obligatoire pour entrer dans beaucoup d’églises. D’ici l’Avertissement, je pense que ce sera encore plus sévère, d’où la nécessité d’aller vous confesser dès maintenant si vous ne voulez pas périr.

Dieu peut tout pardonner mais il faut l’humilité de reconnaître ses fautes à travers un prêtre car ce sacrement est d’institution divine.

Notre Seigneur disait à Soeur Faustine :

La Miséricorde Divine

Proclame que la miséricorde est le plus grand attribut de Dieu. Toutes les œuvres de mes mains sont couronnées de miséricorde. (301)

Dis, ma fille, que je suis l’amour et la miséricorde même. Quand l’âme s’approche de moi avec confiance, je la comble de tant de grâces, qu’elle ne peut les contenir toutes et qu’elle rayonne sur toutes les autres âmes. (1074)

De toutes mes plaies, comme d’un torrent coule la miséricorde pour les âmes, mais la plaie de mon cœur est la source de l’insondable miséricorde, de cette source jaillissent toutes les grâces pour les âmes. Les flammes de la pitié me brûlent, je désire les transmettre aux âmes humaines. Parle de ma miséricorde au monde entier. (1190)

Ecris, ma fille, que je suis la miséricorde même pour l’âme contrite. La plus grande misère de l’âme n’allume pas ma colère, mais mon cœur frémit d’une grande miséricorde pour elle. (1739)

Sache, ma fille, que mon cœur est la miséricorde même. De cet océan de miséricorde, les grâces se répandent sur le monde entier. Aucune âme qui s’est approchée de moi, ne m’a quitté sans consolation. Toute misère sombre dans ma miséricorde, et toute grâce jaillit de cette source – salvatrice et sanctifiante. Ma fille, je désire que ton cœur soit la demeure de ma miséricorde. Je désire que cette miséricorde se répande sur le monde entier par ton cœur. Que quiconque t’approchera ne te quitte pas sans cette confiance en ma miséricorde que je désire tant pour les âmes. Prie autant que tu le peux pour les agonisants, obtiens-leur la confiance en ma miséricorde, car ce sont eux qui ont le plus besoin de la confiance et qui en ont le moins. Sache que la grâce du salut éternel pour certaines âmes dépend de ta prière. Tu connais tout l’abîme de ma miséricorde, puise donc pour toi et spécialement pour les pauvres pécheurs. Le ciel et la terre retourneraient plus vite au néant avant qu’une âme confiante échappe à ma miséricorde. (1777)

Dieu a promis une grande grâce – particulièrement à toi et à tous ceux qui proclameront ma grande miséricorde. Moi-même je les défendrai à l’heure de la mort comme ma propre gloire et même si ses péchés étaient noirs comme la nuit, lorsqu’un pécheur se tourne vers ma miséricorde, il me rend la plus grande gloire et fait honneur à ma passion. Lorsqu’une âme glorifie ma bonté, alors le démon tremble à cette vue et s’enfuie au fond de l’enfer. (378)

Tu vois ce que tu es par toi-même, mais ne t’en effraie pas. Si je te découvrais toute la misère que tu es, tu mourrais de peur. Cependant sache ce que tu es. C’est parce que tu es une si grande misère que je t’ai découvert tout l’océan de ma miséricorde. Je cherche et désire des âmes comme la tienne, mais il y en a peu ; ta grande confiance envers moi me force à t’accorder continuellement des grâces. Tu as de grands et inconcevables droits sur mon cœur, car tu es une fille pleine de confiance. Tu ne supporterais pas l’immensité de l’amour que j’ai pour toi, si ici sur la terre, je te le découvrais dans toute sa plénitude ; souvent je soulève pour toi un petit coin du voile, mais sache que c’est de ma part une grâce exceptionnelle. Mon amour et ma miséricorde ne connaissent pas de bornes. (718)

Je désire la confiance de mes créatures, exhorte les âmes à une grande confiance en mon insondable miséricorde. Que l’âme faible et pécheresse ne craigne pas de s’approcher de moi, car même si elle compte plus de péchés qu’il n’y a de grains de sable sur terre, tout sombrera dans l’abîme de ma miséricorde. (1059)

Que les plus grands pécheurs mettent leur espoir en ma miséricorde. Ils ont droit avant tous les autres, à la confiance en l’abîme de ma miséricorde. Ma fille, écris sur la miséricorde pour les âmes tourmentées. Les âmes qui s’adressent à ma miséricorde me réjouissent. A de telles âmes, j’accorde des grâces bien au-dessus de leurs désirs. Je ne peux punir même le plus grand pécheur s’il invoque ma pitié, mais je l’excuse en mon insondable et inconcevable miséricorde. Ecris : Avant de venir comme Juge équitable, j’ouvre d’abord toutes grandes les portes de ma miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de ma miséricorde, doit passer par la porte de ma justice… (1146)

Ma fille, écris que plus grande est la misère, plus elle a droit à ma miséricorde, et incite toutes les âmes à la confiance en l’inconcevable abîme de ma miséricorde, car je désire les sauver toutes. La source de ma miséricorde a été largement ouverte par la lance sur la croix pour toutes les âmes – je n’ai exclu personne. (1182)

Je ne suis qu’amour et miséricorde ; il n’y a pas de misère qui puisse se mesurer à ma miséricorde, ni de misère qui puisse en venir à bout puisqu’au moment de se communiquer – ma miséricorde s’amplifie. L’âme qui fait confiance à ma miséricorde est la plus heureuse car je prends soin moi-même d’elle. (1273)

Oh ! si les pécheurs connaissaient ma miséricorde, il n’en périrait pas un si grand nombre. Parle aux âmes des pécheurs, pour qu’elles ne craignent pas de s’approcher de moi, parle-leur de ma grande miséricorde. (1396)

J’ai ouvert mon cœur, en tant que source vivante de miséricorde, que toutes les âmes y puisent la vie, qu’elles s’approchent de cet océan de miséricorde avec une très grande confiance. Les pécheurs obtiendront justification et les justes seront affermis dans le bien. Celui qui amis sa confiance en ma miséricorde, à l’heure de la mort, j’emplirai son âme de ma divine paix. (1520)

Dis aux âmes qu’elles ne fassent pas obstacle en leur propre cœur à ma miséricorde, qui désire tant agir en elles. Ma miséricorde est à l’œuvre dans tous les cœurs qui lui ouvrent la porte ; le pécheur comme le juste ont besoin de ma miséricorde. La conversion comme la persévérance est une grâce de ma miséricorde. (1577)

Que les âmes qui tendent à la perfection adorent particulièrement ma miséricorde, car l’abondance des grâces que je leur accorde découle de ma miséricorde. Je désire que ces âmes se distinguent par une confiance illimitée en ma miséricorde. Je m’occupe moi-même de la sanctification de ces âmes, je leur procure tout ce qui peut être nécessaire à leur sainteté. Les grâces de ma miséricorde se puisent à l’aide d’un unique moyen – et c’est la confiance. Plus sa confiance est grande, plus l’âme reçoit. Les âmes d’une confiance sans borne me sont une grande joie, car je verse en elles le trésor entier de mes grâces. Je me réjouis qu’elles demandent beaucoup, car mon désir est de donner beaucoup et de donner abondamment. Par contre, je m’attriste si les âmes demandent peu, si elles resserrent leur cœur. (1578)

Ma fille, donne-moi les âmes ; sache que ton devoir est de ma conquérir les âmes par la prière et le sacrifice, par l’encouragement à la confiance en ma miséricorde. (1690)

Ecris : Je suis trois fois saint et j’ai du dégoût pour le plus petit péché. Je ne peux aimer une âme souillée par le péché, mais lorsqu’elle se repent, il n’y a pas de limites à la largesse que j’ai envers elle. Ma miséricorde l’enveloppe et la justifie. Je poursuis de ma miséricorde les pécheurs sur tous leurs chemins et mon cœur se réjouit quand ils reviennent à moi. J’oublie les amertumes dont ils abreuvent mon cœur, et je me réjouis de leur retour. Dis aux pécheurs qu’aucun n’échappera à ma main. S’ils fuient mon cœur miséricordieux, ils tomberont dans les mains de ma justice. Dis aux pécheurs que je les attends toujours, je prête une oreille attentive aux battements de leur cœur quand il bat pour moi. Ecris que je leur parle par leurs remords de conscience, par les insuccès et les souffrances, par les orages et la foudre, je leur parle par la voix de l’Eglise, et s’ils font échouer toutes mes grâces, je commence à me fâcher contre eux, les abandonnant à eux-mêmes, je leur donne ce qu’ils désirent. (1728)

Le Sacrement de Réconciliation

Ecris, parle de ma miséricorde. Dis aux âmes où elles doivent chercher la consolation, c’est au tribunal de la miséricorde ; c’est là qu’ont lieu les plus grands miracles qui se renouvellent sans cesse. Point n’est besoin, pour obtenir ce miracle de faire de lointains pèlerinages, ni de faire étalage d’un quelconque cérémonial, mais il suffit de se jeter avec foi aux pieds de celui qui tient ma place, de lui dire sa misère et le miracle de la miséricorde divine se manifestera dans toute sa plénitude. Même si cette âme était en décomposition comme un cadavre, et même si humainement parlant il n’y avait plus aucun espoir de retour à la vie, et que tout semblait perdu – il n’en est pas ainsi selon Dieu, le miracle de la miséricorde divine redonnera vie à cette âme dans toute sa plénitude. Ô malheureux, qui ne profitez pas maintenant de ce miracle de la miséricorde divine ; en vain vous appellerez, il sera déjà trop tard. (1448)

Ma fille, quand tu t’approches de la sainte confession, de cette source de ma miséricorde, le sang et l’eau qui sont sortis de mon cœur se déversent sur ton âme et l’ennoblissent. Chaque fois que tu te confesses, plonge-toi entièrement dans ma miséricorde avec grande confiance, pour que je puisse déverser en ton âme toutes les largesses de ma grâce. Quand tu vas te confesser, sache que c’est moi-même qui t’attends dans le confessionnal, je me dissimule seulement derrière le prêtre, mais c’est moi seul qui agis dans l’âme. Ici la misère de l’âme rencontre le Dieu de miséricorde. Dis aux âmes, qu’à cette source de miséricorde, les âmes ne puisent qu’avec le vase de la confiance. Lorsque leur confiance sera grande, il n’y aura pas de bornes à mes largesses. Les torrents de ma grâce inondent les âmes humbles. Les orgueilleux sont toujours dans la misère et la pauvreté car ma grâce se détourne d’eux pour aller vers les âmes humbles. (1602)


L'Antéchrist selon la Bible | Chrétiens lifestyle

Chers frère et soeurs après l’Avertissement et la période de six semaines pour le repentir et la conversion, la grande Tribulation va commencer pour un peu moins de trois ans et demi. L’Antéchrist va arriver et diriger le monde sans pitié avec un seul gouvernement mondial, une seule religion mondiale unique (l’antéchrist va s’unir au faux prophète pour la mettre en place), une seule éducation mondiale, une seule monnaie mondiale, (la puce dans le corps, la marque de la Bête, la marque de la damnation) qui suivra la mise en place du pass sanitaire établi dans un but de contrôle total et non à des fins de santé.

Ceux qui ne seront pas en refuge pendant ce temps de tribulation d’un peu moins de trois ans et demi seront tués, décapités selon la Parole du livre de l’Apocalypse :

Ap 20:4-Puis je vis des trônes sur lesquels ils s’assirent, et on leur remit le jugement ; et aussi les âmes de ceux qui furent décapités pour le témoignage de Jésus et la Parole de Dieu, et tous ceux qui refusèrent d’adorer la Bête et son image, de se faire marquer sur le front ou sur la main ; ils reprirent vie et régnèrent avec le Christ mille années.

Ceux qui seront préservés dans les refuges devront passer ce temps, enfermés dans le refuge, en prenant des temps d’adoration, de prières et de travail. Ora et labora, pour l’équilibre.

Au terme de ce temps de Tribulation, commencera l’ère de paix.

Elle sera précédée par les trois jours de ténèbres prophétisés par le Seigneur Jésus à Saint padre Pio et d’autres grands mystiques.

Pendant des trois jours de noirceur, tous les êtres en état de péché mortel périront. Les démons viendront les chercher pour les amener suffoquer et souffrir dans le feu de l’enfer.

Ce sera justice pour eux puisqu’ils se seront laissés marquer du 666, le sceau du diable, par le péché mortel et la marque de la Bête.

Ainsi s’accomplira la Parole de Dieu :

Ap 14:9-Un autre Ange, un troisième, les suivit, criant d’une voix puissante :  » Quiconque adore la Bête et son image, et se fait marquer sur le front ou sur la main,
Ap 14:10-lui aussi boira le vin de la fureur de Dieu, qui se trouve préparé, pur, dans la coupe de sa colère. Il subira le supplice du feu et du soufre, devant les saints Anges et devant l’Agneau.
Ap 14:11-Et la fumée de leur supplice s’élève pour les siècles des siècles ; non, point de repos, ni le jour ni la nuit, pour ceux qui adorent la Bête et son image, pour qui reçoit la marque de son nom. « 

S’accomplira aussi la Parole de Dieu :

Ap 9:18-Alors le tiers des hommes fut exterminé par ces trois fléaux : le feu, la fumée et le soufre vomis de la bouche des chevaux.

Seuls ceux qui auront tenu bon avec le Christ et la Vierge Marie pendant la Tribulation, et qui seront restés en état de grâce seront autorisés à entrer dans l’ère de paix.

Ap 14:12-Voilà qui fonde la constance des saints, ceux qui gardent les commandements de Dieu et la foi en Jésus

Chers frères et soeurs, si vous avez eu peur en lisant ces lignes c’est que vous n’êtes pas encore en état de grâce, sinon vous auriez la paix intérieure. Donc je vous invite à rencontrer un prêtre pour faire une bonne confession sacramentelle.

Voici un lien pour préparer votre confession : https://www.nd-chretiente.com/dossiers/pdf/articles/Examen%20de%20conscience%20pour%20adultes.pdf

L’ère de paix a été prophétisée par de nombreux saints

Les hommes doivent rechercher la paix du Christ dans le Royaume du Christ.
—PAPE PIE XI, Quas Primas, n° XNUMX; XNUMX décembre XNUMX

Sainte Marie, Mère de Dieu, notre Mère,
enseigne-nous à croire, à espérer et à aimer avec toi.
Indique-nous le chemin vers son règne!
Étoile de la mer, brille sur nous et conduis-nous sur notre route!
—Pape Benoît XVI, Spe Salvin. XNUMX

Telle est notre grande espérance et notre invocation: «Que ton royaume vienne!» – un royaume de paix, de justice et de sérénité, qui rétablira l’harmonie originelle de la création. —POPE JEAN-PAUL II, Audience générale, 6 novembre 2002, Zenit

 Son royaume n’aura pas de limites, et sera enrichi de justice et de paix: «en ses jours la justice naîtra, et l’abondance de la paix… Et il régnera d’une mer à l’autre, et du fleuve à la les extrémités de la terre »… Lorsqu’une fois que les hommes reconnaîtront, à la fois dans la vie privée et publique, que le Christ est Roi, la société recevra enfin les grandes bénédictions de la liberté réelle, de la discipline bien ordonnée, de la paix et de l’harmonie… car avec la diffusion et l’étendue universelle du royaume du Christ, les hommes deviendront de plus en plus conscients du lien qui les unit, et ainsi de nombreux conflits seront soit totalement évités, soit du moins leur amertume diminuée. —PAPE PIE XI, Quas Primas, n. 8, 19; 11 décembre 1925

Dans l’ère de paix, les hommes uniront leur volonté à celle de Dieu.

Demandons déjà maintenant à Notre Seigneur Jésus Christ le don de vivre tous les jours dans sa divine volonté comme si nous vivions déjà en paradis.

Notre Dame disait à Luisa : C’est votre volonté qui vous prive de la fraîcheur de la grâce, de la beauté qui ravit votre Créateur, de la force qui conquiert et endure tout et de l’amour qui impacte tout. En un mot, votre volonté n’est pas la Volonté qui anime votre Mère Céleste. Je connaissais ma volonté humaine uniquement de la garder sacrifiée en hommage à mon Créateur. —,

Alors, chers frères et soeurs, demandons tous les jours à Dieu et à la Vierge Marie de garder notre volonté propre sacrifiée. Ainsi nous pourrons devenir des saints.


Il y aura un temps de paix ……

Fatima : Un temps de paix sera accordé au monde….. Cette paix aura Dieu comme origine et tous les humains alors vivant, après les trois jours de ténèbres où deux tiers de l’humanité aura péri, se convertiront à la foi catholique.

L’église aura à sa tête un très saint pape.

Dans cette nouvelle ère de paix, il y aura un nouveau paradis promis par Dieu qui durera 1 000 ans. Seuls ceux qui croient en Dieu vivront dans cette nouvelle ère qui comprendra 12 nations qui seront gouvernées par le Christ, les apôtres et les prophètes. Ces nations seront composées de certaines nations dans le monde qui ont montré leur allégeance à Dieu et à la Vierge Marie. Celles qui seront dispersées seront rassemblées et rejoindront les autres nations pour en faire une, comme une sainte famille. Les 12 nations spécialement choisies formeront la seule église apostolique véritable sur la nouvelle terre et ciel fusionnés pour faire un dans le nouveau paradis glorieux. La divine volonté qui a créé le paradis pour Adam et Eve rejeté par la tentation du malin sera alors faite et le paradis sera parfait. Notre Seigneur Jésus Christ nommera des dirigeants dans toutes les nations, tous unis par la divine volonté. Les peuples de ces nations honoreront le Christ dans la paix et l’amour, les uns pour les autres. La Vierge Marie règnera comme Reine du Nouveau Paradis. Dieu va nous donner un monde nouveau qui nous stupéfiera par la magnificence de sa Gloire. Il est prêt. Sa beauté et sa splendeur est au delà de ce que notre capacité humaine peut imaginer.

Personne ne manquera de rien. Il y aura différents niveaux dans le nouveau paradis de 12 nations. Au niveau inférieur, il y aura des villes et des villages et tout le monde travaillera dans un puits de paix, d’amour et de bien être. Jésus sera le Roi, le Maître et Il règnera au milieu de tous en union mystique. Il ne s’agit nullement d’un nouveau règne terrestre du Christ. Il s’agit d’un règne Eucharistique.

Puis il y aura les niveaux supérieurs. Ils maintiendront l’unité de toutes les nations, en union avec les Enseignements divins , et tous les hommes se mêleront en complète harmonie les uns avec les autres, et avec les animaux de la Terre, les grands et les petits.

Tous se nourriront des fruits de l’Arbre de Vie. La nourriture ne manquera à personne. Puis il y aura les gouvernements des nations. Ils s’assureront que tout sera en accord avec les Enseignements de Dieu. Les gouvernements seront dirigés par les saints et apôtres. Cela durera jusqu’à la toute fin, au moment de la seconde résurrection des morts, pour la confrontation finale.

Satan sera déchaîné avec ses démons pendant une courte période. Alors tout mal sera détruit. La Miséricorde sera, enfin, présentée au monde, dans le Nouveau Ciel et la Nouvelle Terre réunis.

Alors tout sera révélé, au moment où le mystère de Dieu sera montré à tous dans sa Gloire pleine et finale.

paradis paradis fond d'écran hd - placer le papier peint - 1920x1200 -  WallpaperTip

Le Nouveau Paradis n’aura qu’une seule religion, la Nouvelle Jérusalem, où Jésus sera adoré journellement. Tout sera en union avec la Sainte Volonté du Père. Il y aura douze nations, mais un seul langage car Jésus ne permettra pas de division.

Jésus nommera des chefs, et dans chaque nation il n’y aura aucune pénurie de nourriture, d’eau, de logement ou de vie. Il n’y aura pas de mort parce que Jésus donnera la Vie Éternelle à tous ceux qui entreront. Toutes les nations travailleront ensemble pour répandre la Parole de Dieu, et le bonheur, qui est impossible à atteindre sur Terre aujourd’hui, sera l’un des plus grands dons que Jésus nous offrira. Vous serez beaucoup aimés, et vous aimerez Dieu autant qu’Il vous aime.

Beaucoup d’entre vous rencontrerez les générations de votre famille, des siècles en arrière. Les générations continueront et vous verrez vos fils et vos filles se marier et vous donner de parfaits enfants de Dieu, chacun comblé de grandes Grâces. Il sera nommé un Chef de l’Église et son nom est Pierre, car Jésus a promis qu’il formerait Son Église de la Terre. Et par conséquent, dans le Nouveau Paradis, il dirigera l’Église du Christ.

Chers frères et soeurs, si vous voulez entrer dans l’ère de paix, mettez vous vite en état de grâce, revêtez le saint scapulaire du Mont Carmel, et apprenez déjà à vivre de la divine volonté.

Alors Dieu vous donnera tout, pour votre bonheur !

Fabienne Maria