L’autocondamnation de François : « Nous nous considérons justifiés lorsque nous jugeons les autres avec sévérité »

L’autocondamnation de François : « Nous nous considérons justifiés lorsque nous jugeons les autres avec sévérité »

François, qui pratique la ségrégation et la discrimination à l’égard des catholiques, a condamné la « ségrégation » et la « discrimination », affirmant que « personne ne doit être tenu à l’écart de l’Église », alors qu’il s’adressait à des Roms à Košice, en Slovaquie.

« Il n’est pas facile d’abandonner les préjugés, même pour les chrétiens, il n’est pas facile d’apprécier les autres, surtout si nous les considérons comme des problèmes ou des ennemis, nous les jugeons sans faire l’effort de les connaître ou d’écouter leur histoire », a-t-il déclaré, résumant sans le vouloir son propre Traditionis Custodes.

Il a continué, comme s’il parlait de lui-même : « Nous nous considérons justifiés lorsque nous sommes durs dans notre jugement des autres, indulgents avec nous-mêmes mais inflexibles avec les autres. Combien de fois nos jugements sont-ils en réalité des préjugés, c’est-à-dire des pré-jugements ? Combien de fois avons-nous recours aux étiquettes ? » C’est une tradition bien ancrée chez les papes de dire « nous » au lieu de « je ».

https://gloria.tv/post/FjZHivEojpwz4gtwSHcThh1GQ