Israël : Un éminent militant anti-vaccin est décédé après avoir « été empoisonné par des policiers »

Israël : Un éminent militant anti-vaccin est décédé après avoir « été empoisonné par des policiers »

C’était un éminent militant anti-vaccin, et tout d’un coup il est mort « du covid-19 » après avoir dit qu’il allait être assassiné ?

C’est l’évidence même.

Via RT :

Un éminent sceptique israélien des vaccins, qui avait auparavant accusé la police de Jérusalem d’essayer de l’empoisonner, disant à ses partisans que « si quelque chose venait à m’arriver », ils devraient supposer qu’il a été « assassiné », est mort du Covid-19.

Hai Shaulian, un anti-vax très suivi sur les médias sociaux et organisateur de manifestations contre les masques et la vaccination, est décédé à l’âge de 57 ans lundi matin des suites de complications liées au Covid-19, selon le Jerusalem Post et d’autres médias locaux.

Dans une vidéo qu’il a publiée sur les médias sociaux depuis son lit d’hôpital plusieurs jours avant son décès, Shaulian a affirmé avoir été maltraité par la police après son arrestation début septembre. Le militant a été arrêté lors d’une manifestation contre le système du laissez-passer vert – qui limite l’accès aux lieux et aux événements pour les Israéliens non vaccinés – à Jérusalem et présenté au juge le lendemain. Peu après, il a commencé à se sentir mal et a été placé au centre médical Edith Wolfson de Holon où ses tests se sont révélés positifs au Covid-19. Shaulian n’était, de toute évidence, pas vacciné contre le virus.

Dans le clip, il raconte qu’après son arrestation, un officier a mis sa jambe sur son cou et est allé jusqu’à suggérer que « la police de Jérusalem a essayé de l’empoisonner » à cause de sa campagne.

« Je ne me suis jamais senti comme ça dans ma vie », a-t-il déclaré à ses abonnés. « J’ai combattu cela pendant toute la semaine comme si rien ne s’était passé, mais aujourd’hui, je ne pouvais plus respirer et je suis allé chez mon prestataire de soins et de là, j’ai été emmené à l’hôpital Wolfson. »

« Si quelque chose venait à m’arriver – vous savez que c’est une tentative d’assassinat. »

L’état de Shaulian n’a cessé de se détériorer les jours suivants. Son dernier message, samedi, était uniquement textuel car il était déjà « incapable de parler et de répondre aux gens. »

Le militant a tenu bon jusqu’à la fin, écrivant que « le Passeport vert ne sera pas accepté en Israël. Cela n’a rien à voir avec le coronavirus. Cela n’a rien à voir avec les vaccins. Cela a à voir avec la coercition ». Cependant, il n’a pas répété ses allégations d’empoisonnement dans ce message.

La nouvelle de la mort de Shaulian a attristé et irrité ses abonnés sur les médias sociaux, dont beaucoup ont soutenu la théorie de l’assassinat, accusant la police et même les services secrets israéliens du Shin Bet de ce « crime ». D’autres sont allés jusqu’à suggérer que le militant est mort parce qu’il n’a pas reçu les soins appropriés à l’hôpital en raison de ses opinions.

[…]

La police de Jérusalem n’a pas réagi officiellement aux accusations d’empoisonnement.

https://www.aubedigitale.com/israel-un-eminent-militant-anti-vaccin-est-decede-apres-avoir-ete-empoisonne-par-des-policiers/