Waterloo se profile : Les tueurs à gages du Vatican frappent à nouveau – mais cette fois, la victime se défend.

Waterloo se profile : Les tueurs à gages du Vatican frappent à nouveau – mais cette fois, la victime se défend.

La Congrégation pour les religieux dirigée par le célèbre cardinal Avis a ordonné que tous les élèves fréquentant les internats des Hérauts de l’évangile brésiliens doivent rentrer chez eux.

Le prétexte utilisé est que le risque est « trop élevé » que ces enfants puissent éventuellement subir des abus et des violences physiques et psychologiques. Avec cet argument, toutes les écoles du monde pourraient être fermées.

La véritable raison de cette mesure est de priver les Hérauts de candidats potentiels. La disposition est datée du 22 juin mais a été gardée secrète jusqu’à présent.

Même FaroDiRoma.it (13 septembre) a admis qu’il s’agit d’une mesure « sévère et sans précédent » qui a été prise « avant qu’un scandale de grande ampleur n’éclate. » En d’autres termes : Il s’agit d’une sanction préventive.

Les Hérauts sont présents dans 78 pays, et comptent environ trois mille membres. FaroDiRoma.it pense que la prochaine étape pourrait être leur suppression.

ElConfidencialDigital.com (14 septembre) écrit que les Hérauts ont fait appel du décret parce qu’ils n’ont jamais été entendus (« dialogue ») et que le droit canonique a été violé. Selon des sources internes, « c’est un pas de plus du cardinal Avis pour dissoudre les Hérauts du fait d’une animosité personnelle manifeste ».

Le président de l’association des parents d’élèves a vivement critiqué la décision d’Aviz en affirmant que même le commissaire de François pour les Hérauts n’a pas été consulté et n’était pas au courant des accusateurs ou des preuves. Il a expliqué que les écoles ne peuvent être accusées de délits « qui pourraient être commis à l’avenir » et qu’elles sont autonomes et fondées sur le droit civil, de sorte que « le Vatican n’a aucun pouvoir sur elles. »

https://gloria.tv/post/CY3sXHMHZ7L43BKJkyGtgUVnN