Pourquoi le pass sanitaire va faire exploser l’épidémie et sera le Stalingrad de Macron

Pourquoi le pass sanitaire va faire exploser l’épidémie et sera le Stalingrad de Macron

Éric Verhaeghe
Le Courrier des Stratèges
lun., 26 juil. 2021 19:07 UTCLe passe sanitaire est présenté par le pouvoir exécutif (en choeur avec le reste de la caste élue) comme un moyen de « casser » l’épidémie, ce qui justifierait des restrictions aux libertés. Dans la pratique, le passe sanitaire devrait accélérer l’épidémie au lieu de la ralentir, et probablement embourber Macron dans les boues d’une détestation collective dont il a mal mesuré l’ampleur. Voici pourquoi.

pédale

Le passe sanitaire repose sur une immense ambiguïté : celle qui consiste à faire croire aux vaccinés que le vaccin les protège de la maladie et les empêche d’être contagieux. Or ce n’est pas vrai, et cette ambiguïté devrait largement pourrir la situation sanitaire de ce pays.

https://www.youtube.com/embed/vgeEWtqqSc4?wmode=opaque
Les vaccinés sont presqu’aussi contagieux que les non-vaccinés

Les chiffres officiels venus d’Israël ou d’Angleterre permettent d’évaluer le taux de contamination des vaccinés. Ces chiffres sont fournis par la presse grand public en France, mais discrètement et sans que personne ne prenne le temps de les méditer vraiment.

Ils montrent qu’en Israël, 40% des cas de COVID concernent des personnes vaccinées. En Grande-Bretagne, environ 40% des patients hospitalisés (à cause du COVID) de plus de 50 ans sont vaccinés. Autrement dit, la vaccination n’empêchera ni la contamination, ni l’hospitalisation, ni les décès des vaccinés, ce qui n’est pas clair dans tous les esprits.

Nous avons récemment publié les chiffres officiels de Public Health England, qui montrent que les décès causés par le variant indien touchent plus les vaccinés que les non-vaccinés.

Ce point est totalement occulté par les vaccinistes, qui désinforment volontairement la population pour la convaincre de recevoir ces vaccins sans trop réfléchir.

Le passe sanitaire autorise la circulation des vaccinés contaminés sans masque

Dans son manque évident de sagesse, le législateur a autorisé l’utilisation du passe sanitaire dans une série d’établissements recevant du public, sans prendre la précaution d’imposer un dépistage régulier et obligatoire des vaccinés. Pourtant, ceux-ci sont contagieux, généralement sans le savoir.

Concrètement, les vaccinés contagieux vont devenir des bombes virales ambulantes, qui vont contaminer les hôpitaux, les restaurants, les théâtres, les musées. Ils seront d’autant plus explosifs qu’ils porteront la croyance naïve de leur impunité virale.

Logiquement, le passe sanitaire devrait donc accélérer fortement la contamination au lieu de la ralentir. Et cette contamination ne sera pas le fait des non-vaccinés, mais bien des vaccinés.

Un désastre sanitaire se prépare

On comprend pour quelle raison ce gouvernement totalement incompétent n’a pas voulu imposer le port du masque aux vaccinés : il faut bien promettre des petits avantages à ceux qui se font vacciner. Sinon, à quoi servirait-il de se faire vacciner, si c’est pour continuer à porter le masque comme les non-vaccinés ?

Cette stratégie infantilisante prépare un cataclysme sanitaire en France. La mise en place du passe sanitaire va accélérer la « 4è vague » et obliger à un reconfinement à la rentrée, si le gouvernement continue à fonder sa politique non sur le nombre de personnes hospitalisées, mais sur le nombre de personnes contaminées.

L’effet déceptif sera puissant, et pour Emmanuel Macron, ne subsistera plus que la tentation de la fuite en avant : désigner les non-vaccinés comme des boucs-émissaires responsables de son échec sanitaire et appeler à la vaccination obligatoire. C’est absurde, mais ainsi fonctionne une caste décadente qui part en capilotade au premier coup de vent.

Le désastre économique affaiblira Macron

Entretemps, les Français auront pu mesurer les dégâts causés par le passe sanitaire et sa ségrégation. Les cinémas connaissent déjà un effondrement de leur fréquentation depuis l’introduction du passe sanitaire. Les salles de sport pourraient perdre 50% de leurs abonnés. D’une manière générale, tous les professionnels soumis au passe sanitaire constatent une baisse de fréquentation de leurs établissements, qui devraient ruiner la popularité (déjà très relative) du passe sanitaire.

Début septembre, viendront les comptes de la contamination dans un contexte de grogne latente et générale. Le temps du Stalingrad macronien approchera.

Pourquoi le pass sanitaire va faire exploser l’épidémie et sera le Stalingrad de Macron — Les Maîtres du Monde — Sott.net