«Scénario cauchemardesque» : une infection fongique indestructible prolifère aux USA

Les centres hospitaliers faisant souvent face à une surcharge en raison de la pandémie de coronavirus, les médecins s’inquiètent de la prolifération d’une levure très dangereuse qui semble résister aux trois principales classes de médicaments antifongiques.
Une infection fongique difficile à traiter, voire mortelle, qui s’est propagée dans plusieurs maisons de retraite et hôpitaux des États-Unis, devient encore plus dangereuse sur fond de la pandémie, indique le New York Times. Ce champignon, Candida auris, est insensible à tous les médicaments existants.
«Si vous vouliez imaginer un scénario cauchemardesque avec un agent pathogène résistant à tous les médicaments, c’est celui-là», a déclaré le directeur de la recherche à l’université de New York.
Les experts font remarquer qu’il est très difficile de se débarrasser du champignon s’il s’est propagé dans les locaux de l’hôpital.
En cas de système immunitaire affaibli
Pour les personnes en bonne santé, l’agent pathogène ne présente pratiquement pas de danger, mais pour les patients gravement malades et pour ceux dont le système immunitaire est affaibli, il peut devenir mortel.
Ainsi, près d’un tiers des patients infectés sont décédés dans les 30 jours. Toutefois, ils étaient déjà gravement malades, ce qui ne permet pas de dire avec certitude si la mort a été causée directement par le champignon. Entre 5% et 10% des personnes atteintes par Candida auris ont développé des infections très graves du système vasculaire.
Découvert en 2009
Les médecins savent qu’il est difficile de guérir les patients atteints de Candida auris, mais c’est la première fois que les chercheurs identifient aux États-Unis des personnes chez qui l’infection est résistante aux trois principales classes de médicaments antifongiques. Les médecins sont vivement préoccupés par le fait que, sur fond de l’épidémie de Covid-19, il y aura beaucoup plus de personnes faisant partie du groupe à risque vis-à-vis de ce champignon.
L’agent pathogène a été découvert pour la première fois en 2009 au Japon. Déjà connu pour être résistant aux principaux médicaments existants, il est devenu encore plus dangereux à mesure de sa propagation pendant la pandémie, avertissent les scientifiques.

«Scénario cauchemardesque»: une infection fongique indestructible prolifère aux USA (topfm.mu)