Benoît XVI attaque l’Église allemande sécularisée

Benoît XVI attaque l’Église allemande sécularisée

Les textes officiels de l’Eglise allemande sont écrits par des personnes « pour qui la foi n’est qu’une question de travail ».

C’est ce que déclare Benoît XVI dans une interview accordée au Herder Korrespondenz, un journal allemand anticatholique, qui sera publiée prochainement. Il ajoute : « Tant que seul le bureau, mais pas le cœur et l’esprit, s’exprimera dans les textes officiels de l’Église, tant que l’exode du monde de la foi se poursuivra. » Benoît XVI attend « de ceux qui parlent au nom de l’Église un véritable témoignage personnel de foi ».

Il voit également un problème dans la diaconie de l’église en Allemagne : « Dans les institutions de l’Église – hôpitaux, écoles, Caritas – de nombreuses personnes sont impliquées dans des postes décisifs qui ne partagent pas la mission intérieure de l’Église et obscurcissent ainsi souvent le témoignage de cette institution. »

Dans ce contexte, il fait référence à la « dé-mondialisation » (Entweltlichung), qu’il a évoquée dans son discours de Fribourg à la fin de sa visite en Allemagne en 2011 – mais sans faire suivre les paroles par des actes. En 2011, il a déclaré : « Afin de remplir sa véritable mission, l’Église doit toujours faire l’effort de se détacher de la mondanité du monde. »

Maintenant, il ajoute : « Le mot dé-mondialisation indique la partie négative du mouvement qui me préoccupe, à savoir sortir du discours et des contraintes d’une époque pour entrer dans la liberté de la foi ».

Il admet que la partie positive de ce mouvement – qui consiste à « séparer les croyants des non-croyants » – n’a « pas été suffisamment exprimée. »