Miséricorde 2.0 : François menace ses cardinaux de tribunaux séculiers

Miséricorde 2.0 : François menace ses cardinaux de tribunaux séculiers

François joue la carte de « l’humilité » qui siérait à « l’évêque de Rome », mais dans le même temps il se transforme en un dictateur qui traite le reste des évêques comme s’ils étaient ses enfants de chœur.

Le dernier coup de force de François est un Motu Proprio du 30 avril qui permet aux évêques et aux cardinaux d’être jugés devant le tribunal civil du Vatican, dominé par les laïcs.

Jusqu’à présent, la Signature Apostolique, composée de prélats, était autorisée à juger de telles affaires. Le nouveau Motu Proprio intervient à la suite des scandales financiers du Vatican dont François lui-même est responsable car il a bâclé la réforme financière de l’institution.

L’archevêque Carlo Maria Viganò remarque dans un commentaire du 1er mai que les nouvelles normes favorisent une « centralisation tyrannique du pouvoir » alors que François donne l’impression de promouvoir la « démocratie », la « collégialité » et la « participation des laïcs ».

En soumettant les prélats à un tribunal laïc nommé par François et dépendant de lui, il retire des compétences aux autres évêques et les concentre dans sa propre main, analyse Viganò.

Cette démarche lui permettra de punir ou d’absoudre « qui il veut à volonté, assurant la servilité des courtisans et promouvant une curie de flagorneurs. »

Miséricorde 2.0 : François menace ses cardinaux de tribunaux séculiers – gloria.tv