Livre sur le paradis – Chapitre 13 –

Je prends ces agneaux” dit-Il

Et, Je les serre sur Ma poitrine;

Protection, ils trouvent en Moi,

En Moi, ils seront toujours bénis “

-Samuel Sennett.

Paradise Heaven Painting (Page 1) - Line.17QQ.com

Lors d’une de mes promenades, j’ai assisté à une scène qui me faisait penser à la remarque de Mae que Notre Seigneur prenait soin particulièrement des enfants. J’ai vu le Seigneur, assis sous les arbres, entourés de petits dont une bébé de moins de douze mois. Il l’a bercé dans Ses bras. Les enfants étaient fascinés par les fables qu’Il leur racontait. Et, le Seigneur posa la question à une fillette présente : “Leslie comment aurais-tu fait face ce danger?”

La petite fille s’empressa de répondre “je T’aurai prié et je T’aurai demandé de fermer la bouche du lion, et je sais que Tu l’as fait déjà avec Daniel!”

Une fois que le Seigneur est parti, entouré encore de ses enfants, je me dirigeais vers notre maison. En route, je rencontrais Frank qui m’invitait à l’accompagner à la grande cité de l’autre côté du lac.

“Je voulais la visiter depuis longtemps mais je voulais attendre que tu penses que c’était le moment!” Ai-je répondu.

“Tu es en train de progresser très vite concernant tes connaissances Célestes” a-t-il ajouté. “Maintenant, je peux t’amener n’importe où. Tu assimiles les connaissances grâce ta foi et ton amour et non pas par devoir. Ta volonté et ta patience t’ont fait mériter énormément de Grâces, et d’Amour de Notre Seigneur qui, prend soin du progrès que chaque âme réalise dans sa Vie Divine. Je te dis cela car le Seigneur m’a permis de te le dire. Personnellement, je pense qu’Il ne vas tarder à te confier une mission.” dit Frank.

450 Paradise earth ideas | paradise, bible, paradise pictures

J’étais émue. Frank a ajouté:

“Je suis si content pour toi! Tu vois, il y a des récompenses même au Ciel. Je suis impressionné par la vitesse de tes progrès.”

Ce moment était si important pour moi, que j’aurais voulu raconter tout ce que j’ai vu et entendu dans tous ces détails mais, souvent les Mystères étaient trop Sacrés pour les divulguer. Mais, comme j’ai précisé au début de cet ouvrage, cette narration est le fruit d’un travail difficile et détaillé et non, un croquis.

Nous avons traversé le lac sur un bateau. Je ne sais pas comment il était propulsé – pas de rame, pas de moteur, ni de voile. Il y avait des coussins luxueux partout, un violon mais sans archet et, un livre qui m’a intéressé car, celui-ci était la continuation d’une œuvre reconnue de millions de personnes sur terre La Plus Grande Chose dans le Monde. En le feuilletant, j’ai vu que cet auteur a réussi à donner des idées aussi bien des âmes immortelles que mortelles.

Une fois arrivés à la cité, j’ai decouvert un environnement semblable à nos cités terrestres: écoles, librairies, universités, magasins, éditeurs, usines, ateliers d’art, auditorium et salles de lecture.

Au début, j’étais surprise par l’absence des églises mais tout de suite je me souvenais qu’au Ciel il n’y a pas de croyance différente, tout le monde loue ensemble, en harmonie et en amour; les enfants du même Père.

450 Paradise earth ideas | paradise, bible, paradise pictures

“Quel dommage!” Je réfléchissais. “Si c’était semblable à terre, on n’aurait plus de jalousies, de disputes, de rivalités de l’église militante! Pas de Credo au Ciel, pas de dispute ou de doctrine! Pas d’accusation d’hérésie par un chrétien contre un autre, pas de construction d’une dénomination religieuse sur les ruines d’une autre secte!” Mais une énorme fraternité universelle avec le Christ à la tête et, pour laquelle la fondation est Amour.”

Je me remémorais de la soirée à l’amphithéâtre, lorsque la grande foule a loué, ensemble, Notre Seigneur. J’ai pleuré en pensant à toutes ces personnes qui, un jour, devant Dieu, se couvriraient de honte car, a de nombreuses occasions, ils ont dit à un frère chrétien “Laisses-moi passer, je suis plus saint que toi!”

Notre visite s’est achevée sur la banlieue de la cité, remplit de somptueuses maisons et un grand parc où se trouvait une immense temple circulaire où d’après mon beau-frère un chœur de Séraphins chantaient des hymnes aux mêmes heures.