Livre sur le paradis – Chapitre 10 –

O doux et beni monde,

La maison des choisis de Dieu!

O doux et béni monde,

Que les cœurs attendent avec passion!

Là, se trouve les halls de Zion

Tout jubilant avec musique,

Et, allumés avec beaucoup d’anges,

Et la foule des martyrs.

-St Bernard de Cluny

Heavens Garden Paradise (Page 5) - Line.17QQ.com

Peu après mon beau-frère m’a dit « nous irons ce matin au grand auditorium ; ce serait une journée très spéciale même ici. On aura un discours par Martin Luther sur la réforme : ses causes et ses effets. Et ceci, serait suivi par un discours de John Wesley. On aura, peut être, d’autres intervenants. »

Ce n’est pas la première fois que nous allons visiter ce grand auditorium. Il se situait sur une légère pente avec un dôme, soutenu par des colonnes massives d’améthystes et de jasper. Il n’y avait pas de mur, seulement ce dôme et ces colonnes. Au centre, on avait une plateforme, construite de marbre précieuse et entourée de sièges sur trois côtés. Un autel en perles se trouvait au centre de cette plateforme.

En arrivant, se trouvait l’amphithéâtre rempli de gens, en attente très enthousiastes. Une fois, assis, nous avons entendu des mélodies d’un chœur invisible. Martin Luther, avec sa virilité habituelle, a monté les marches et s’est mis devant nous. Depuis qu’il était au Ciel, son intelligence et sa force spirituelles semblaient avoir augmenté et il apparaissait encore plus comme un leader.

Son discours aurait pu remplir un livre que je ne peux restituer ici, tant il était riche. Il nous a tenu en haleine par son charisme et son éloquence. Il était suivi par John Wesley, son visage de saint, intensifié par la lumière Céleste qui le touchait. Son thème était l’amour de Dieu. Et si, sur terre, il le communiquait avec conviction, ici il nous a mis le feu à nos âmes avec son exultation. Il nous a montré qu’est-ce que l’Amour de Dieu a fait pour nous et comment une Éternité de remerciement et de louange ne pourraient jamais les récompenser.

Après son départ, l’audience était restée silencieuse, perdue dans une contemplation de ce thème aussi tendrement présenté. Tout à coup, les rideaux à l’arrière de la plateforme s’ouvrèrent et une forme haute sur laquelle toute la gloire du Ciel s’est focalisée, a émergé et s’est avancée au milieu de la plateforme. Toute l’audience des âmes s’est levée et, a chanté d’une seule voix, un grand hymne que nous avons souvent chanté sur terre :

Je salue le nom de Jesus,

59,593 Paradise Heaven Photos - Free & Royalty-Free Stock Photos from  Dreamstime

Les anges se prosternent devant Lui

Sortez le diadème royal,

Et couronnez-Le, le Seigneur de tous

Un chœur aussi grand, une telle unité, une telle harmonie, un tel bruit n’a jamais été entendu sur Terre. Puis, Il, devant lequel tout le Ciel s’est incliné était devant nous avec le visage levé et une présence qui était Le Vrai Dieu du Ciel et de la Terre. Il était le centre de toute lumière et la radiance Divine. Il n’y a pas de mot pour décrire cette radiance Divine.

Tout le monde s’est agenouillé et s’est recouvert le visage lorsque le chœur d’anges chantait :

« Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit comme il était au commencement, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen, Amen. »

Progressivement, le silence est tombé sur nous et, chacun a repris sa place. Pas tous ! Mary Bates nous a accompagné à ce Sanctuaire et, j’ai noté que, elle seule, continuait à s’agenouiller ses yeux fixés sur le Seigneur, pendant qu’Il était devant nous, elle semblait perdue dans ses pensées et son amour au point de devenir elle-même vraiment Divine. Je ne voulais l’interrompre : mais, tout d’un coup, le Seigneur l’a regardé avec un regard d’amour. Mary, dans une respiration profonde a repris sa place à côté de moi, comme un enfant apaisé.

Je regardais Jesus devant nous, enveloppé de toute la Majesté de Dieu et je me demandais: « est-ce que ça peut être le Christ que Pilate a condamné à mourir, une mort aussi déshonorante sur La Croix ? » Je ne pouvais pas l’accepter. Il me semblait inimaginable que quiconque, même vil, pourrait être aveugle à la Divinité visible en Lui.

Puis, le Seigneur a commencé à parler et la beauté de Sa voix était bien au-delà des hymnes du chœur Céleste. Et quelle Parole ! Comment pourrais-je les retranscrire ? La terre n’a pas de langage à la hauteur. D’abord, Il a parlé de la vie sur terre et nous a décrit le lien de lumière qui unit les deux vies – le passé et le présent -. Puis, Il nous a expliqué plusieurs des Mystères de cette vie bénie et a insisté sur les responsabilités joyeuses qui étaient les nôtres.

59,593 Paradise Heaven Photos - Free & Royalty-Free Stock Photos from  Dreamstime

Une fois qu’Il a terminé, nous sommes restés avec la tête courbée lorsqu’il sortait de l’amphithéâtre. Nos cœurs étaient aussi comblés, nos âmes aussi élevées, nos esprits aussi exaltés et notre propre être aussi rempli de Sa Divinité que nous sommes partis avec de plus grandes aspirations Divines et une meilleure compréhension de la vie bénie qu’Il nous a offert.

Je n’essayerai pas, ici, de décrire les joies Célestes décrites par le Seigneur, cela me suffit de dire que, sur la terre, il n’y a pas de joie semblable à celle du Ciel, où n’existent pas le deuil, la souffrance, les maladies, la mort, les désillusions, les absences, les attentes déçues, les projets perdus, les tempêtes, le noir ni les ombres, ou encore des larmes, excepté les larmes de joie. Il n’y a que la lumière, la joie, l’amour et la paix pour toujours. Amen.