Livre sur le paradis – Chapitre 8 –

DAVAO Paradise Heaven Resort - Home | Facebook

Le matin suivant, mon beau-frère après une heure d’instruction passionnante m’a dit, « Est-ce qu’on va maintenant visiter Madame Wickham? »

« Bien sûr » ai-je répondu avec enthousiasme ; et nous sommes partis tout de suite.

Nous sommes parvenus rapidement à sa très belle maison. Elle était sur le seuil de sa porte comme si elle nous attendait. Après un salut cordial à notre amie, mon beau-frère a dit:

« Je vais vous laisser ensemble car je m’attends à ce que vous ayez beaucoup à vous raconter. J’ai, pour ma part, d’autres responsabilités qui m’attendent. » Puis, il s’est tourné à moi et m’a dit « je te retrouverai plus tard à la maison si tu veux bien ».

« Entendu ! » ai-je répondu. « Je connais bien le chemin maintenant et pas besoin de m’attendre ».

Après qu’il soit parti, mon amie m’a fait faire le tour de sa belle maison, me montrant avec un grand plaisir les pièces déjà préparées pour chacun des membres de sa famille qui sont appelés à venir. Au moment d’entrer dans une pièce spacieuse, qui semblait importante à se yeux, elle m’a chuchoté : « Douglas a toujours préféré les pièces grandes. Je suis certaine qu’il aimera celle-ci, dès qu’il arrivera. » Et, j’en étais convaincue moi aussi.

L’escalier descendait jusqu’une grande salle de musique, entourée par des galeries, soutenues par des colonnes de marbre. Ces galeries étaient pleines d’instruments de musique: harpes, violes et d’instruments que j’ai jamais vus. La pièce, elle-même, était pleine de divans, de chaises, où les auditeurs pouvaient se relaxer et écouter les sons doux sortant des galeries.

nature_srilanka Instagram profile with posts and stories - Picuki.com

« Ma fille qui nous a quittée très jeune a reçu ici, une formation musicale très élevée. » a expliqué mon amie. « Elle aime beaucoup rassembler ses jeunes amis et nous offrir assez souvent une soirée musicale. Tu sais, notre ancienne ville Springville nous a fourni plusieurs voix exceptionnelles pour nos chœurs Célestes. J’espère que, dans cette pièce, tu écouteras souvent les voix de Mary Allis, Will Griggs, et beaucoup d’autres, j’espère. »

Puis, nous sommes allées nous assoir sous le porche dans un fauteuil confortable. Madame Wickham m’a dit « Racontes-moi tout sur ma maison et mes bien-aimés qui y habitent encore. »

Nous tenant les mains, nous avons parlé, pendant des heures, de choses trop sacrées pour être répétées ici. Je lui répondais autant que je le pouvais. Enfin, mon amie a dit « Je te quitterai un moment mais tu ne dois pas partir parce qu’il y a beaucoup de choses à dire encore. Attends ici, je retournerai. »

J’avais déjà appris à ne pas questionner ces amies avec plus de sagesse et je cédais à sa demande. Lorsqu’elle passait à l’intérieur, j’ai vu un inconnu approcher l’entrée principale et je me suis levée pour l’accueillir. Il était grand et imposant, avec un visage doux et très beau et j’étais certaine de l’avoir vu quelque part depuis mon arrivée. Tout d’un coup, je me suis souvenue que quelqu’un, un matin sur le côté de la rivière, m’avait indiqué Saint Jean, le disciple bien-aimé. Et si c’etait Lui ?

« Soit cette maison bénie. » fut sa salutation.

Comme sa voix a pu m’émouvoir ! Ce n’est pas étonnant que le Seigneur L’aime.

« Entrez » ai-je dit lorsque je me suis approchée de lui pour l’accueillir. « Vous êtes Le bienvenu, entrez et j’appellerai Madame. »

Paradise Heaven Painting (Page 1) - Line.17QQ.com

« Non, ne l’appelles pas. Elle sait que je suis ici ; elle retournera. » dit-il. « Assieds-toi à côté de moi un petit moment. » il m’a guidé à une place à côté de lui et, j’ai obéi comme une enfant, observant toujours ce visage béni.

« Tu es arrivée tout récemment ? » dit-il.

« Oui, je suis tout juste arrivée mais je ne peux te donner plus de précisions car on ne mesure pas le temps ici. » ai-je répondu.

« Ah, ce n’est pas important. » dit-il avec un sourire : « De nombreuses personnes ne veulent pas laisser tomber les anciens repères et la langue terrestre. C’est le lien entre les deux vies et cela ne doit pas changer. Comment trouves-tu la vie ici ? Comment ce changement s’est effectué pour toi ? »

« Ah ! » ai-je dit : « si ils savaient ! C’est seulement maintenant que je comprends le sens de ce passage sublime, l’oeil n’a pas vu les choses que Dieu a préparés pour ceux qui L’aime, l’oreille ne les a pas entendus et ces choses-là ne sont pas rentrées dans le cœur de l’homme.  C’est vraiment, au-delà de la compréhension humaine. » ai-je dit avec profondeur.

« Pour ceux qui L’aime ? Tu crois que tous les chrétiens vraiment L’aiment ? » demanda-t-il: « penses-tu réellement qu’ils aiment le Père, pour le cadeau de Son Fils et le Fils pour l’amour et la miséricorde de son Père ? Et, est-ce que leur vénération ne serait pas un devoir plutôt qu’un réel amour du Père ?” Il parlait doucement et avec réflexion.

“Vous, qui connaissez si bien le Seigneur Jesus Christ et qui êtes tellement aimé par Lui; comment pouvez-vous douter de l’amour qu’Il devrait inspirer dans tous les cœurs de ceux qui cherchent à Le connaître!” Dis-je.

Heavens Garden Paradise (Page 5) - Line.17QQ.com

Une lueur radieuse envahie tout Son visage et Il me regardait dans les yeux – le voile devant mes yeux s’est ôté – finalement, je L’ai reconnu! Avec un cri de joie et d’adoration, je me suis jetée à Ses pieds, Les baignant avec mes larmes de joie. Il caressait doucement ma tête courbée et puis, me releva.

“Mon Seigneur, Mon Roi!” Chuchotais-je, m’accrochant à Lui.

“Oui, et aussi Ton Grand Frère et Ton Ami.” ajouta-t-il en essuyant mes larmes.

“Oui, oui, le plus Grand Chef et le Bien-aimé !” Ai-je dit doucement.

“Maintenant, tu commences à remplir les conditions d’une vie nouvelle! Comme beaucoup de nouveaux venus, le changement – de la Croyance à lavue – t’a mis mal à l’aise et t’a fait un peur. Ça c’est faux. As-tu oublié la promesse Je vais préparer une place pour toi, afin que, où Je suis, tu peux y être aussi? Si, sur terre, tu M’aimais seulement parce que tu croyais, sans besoin de me voir, ne peux-tu pas M’aimer encore plus maintenant que tu me vois et que nous sommes devenus réellement les co-héritiers du Père. Viens à moi avec tous tes doutes et toutes tes joies; viens à ton Grand Frère, toujours en attente de t’accueillir avec joie.”

Nous nous sommes assis et Il m’a parlé longtemps, dévoilant beaucoup des mystères de la vie Divine; j’étais absorbée par Ses Paroles; je buvais chaque ton de Sa Voix; je scrutais chaque forme de Son visage aimé et j’étais exaltée, soulevée et portée en haut, au-delà de ma capacité à trouver les mots justes. À la fin, avec un sourire Divin, Il se mit debout.

« Nous allons nous rencontrer souvent » dit-Il; et j’ai posé mes lèvres avec révérence sur Sa main qui tenait encore la mienne. Puis, mettant Ses mains sur ma tête pour me bénir, Il est sorti de la maison sans bruit.

59,593 Paradise Heaven Photos - Free & Royalty-Free Stock Photos from  Dreamstime

Pendant que le Seigneur se déplaçait dans les arbres, je voyais deux jeunes filles bavardant, venant sur le même chemin que Lui. C’était Mary Bates et Mae. Lorsqu’elles ont vu le Seigneur, elles ont accouru à Lui avec un cri de joie, et Il a étendu Ses mains vers elles et chacune en a saisi une et, elles ont poursuivi le chemin à côté de Lui, en Le regardant avec beaucoup de confiance. Je me suis dit que ça c’est comme cela qu’Il aimerait que l’on soit tous avec Lui – comme des enfants avec leur Grand Frère. Je les ai regardé jusqu’au moment où ils avaient disparu parmi les arbres. J’aurai aimé avoir les deux jeunes filles proches de mon cœur, mais je savais que Sa présence était plus importante pour elles que toute autre chose. Je suis rentrée dans la maison au moment où Madame Wickham apparut. Avant même de pouvoir prononcer un mot, elle me dit:

« Je sais tout. Ne cherches pas à m’en parler ; je sais que ton cœur est remplit. Je te reverrais très prochainement, vas-y ! » Elle m’a entraîné vers la sortie.

Mon cœur l’a béni – parce qu’il semblait vraiment un sacrilège de parler des choses ordinaires après cette expérience bénie. Je n’ai pas suivi le chemin mais j’ai traversé la pelouse fleurie, passant en-dessous des arbres jusqu’à l’arrivée à ma maison. Mon beau -frère m’attendait, assis et lorsqu’il m’a regardé dans les yeux, il m’a pris les deux mains et m’a dit avec bienveillance :

« Je vois ! Tu as vu le Seigneur ! » il s’est mis à côté presqu’avec révérence et m’a laissé entrer dans notre maison.

Je suis accourue à ma chambre et, je me suis jetée sur le divan et, les yeux fermés, je revivais chaque instant passé dans cette Présence Divine. Je me suis souvenue de chaque mot et de chaque ton de la Voix du Seigneur ; j’imprimais dans ma mémoire chaque enseignement qu’Il m’avait donné. J’avais l’impression d’être sur un Plan d’existence plus élevé et, d’avoir bu abondamment de la fontaine de tous les biens depuis que j’avais rencontré Le Seigneur, que mon âme aimait par-dessus tout. C’était ce jour-là que j’ai eu une communion bénie et longue avec ma propre âme. Lorsque j’ai regardé l’image posée au mur au-dessus de moi, je me demandais pourquoi je n’ai pas reconnu le Christ au moment où il m’est apparu, Sa représentation était tellement parfaite. Je comprends mieux maintenant que c’est à Lui qu’importe le moment quand je Le vois.

Showers of Heaven Hd Wallpaper | Unique HD Wallpapers | Landscape, Paradise  falls, Beauty salon names

Lorsque je me suis réveillée, je me suis agenouillée à côté du divan pour offrir ma première prière Céleste. J’étais encore sous l’effet de cet effet béni, tout ce que je pouvais dire était:

“Merci, mon Seigneur, merci, merci!”

Une fois descendue de ma chambre, j’ai trouvé Frank dans la grande pièce couverte de fleurs et, je lui demandais doucement “Frank, au Ciel, que doit-on faire pour prier?”

“Nous louons!” Répondit-Il.

“Donc, louons maintenant.” Dis-je.

Se tenant ici, les mains jointes, nous levons nos cœurs et nos voix dans un hymne de louange pour Dieu; mon beau-frère qui menait, de sa voix forte et claire, et moi le suivant. Dès les premières notes, j’avais l’impression que nos voix faisaient echo sur le plafond; mais, rapidement d’autres voix se sont mêlées avec les nôtres jusqu’à ce que toute la maison était remplit de chanteurs cachés. Un aussi grandiose hymne de louange qui n’avait jamais encore été entendu sur Terre. Progressivement, j’ai reconnu des voix aimées du passé – la voix exceptionnelle du ténor Will Griggs et la voix exquise de la soprano Mary Allis ainsi que d’autres voix qui réveillaient en moi des mémoires lointaines. Puis, j’ai levé les yeux et j’ai vu un nuage plein de visages d’enfants qui ont rempli mon cœur avec joie.

« Quelle vie, quelle vie Divine ! » ai-je chuchoté lorsque mon beau-frère et moi retournions sur la véranda.

Puis, nous avons discuté pendant une heure. Il m’a enseigné les mystères encore plus en profondeur de cette vie glorieuse que j’ai entamé. Je posais quelques questions mais en règle générale j’acceptais avec un cœur plein d’amour et de gratitude la manne Céleste qu’il m’a instruite.