Livre sur le paradis – Chapitre 7 –

Elle n’est pas morte, l’enfant de notre amour

Mais, elle est partie à cette école

Où elle n’a plus besoin de notre protection,

Et, où c’est Christ, Lui-même, qui dirige.

Jour après jour, nous imaginons ce qu’elle fait

Dans ce Royaume d’air lumineux;

Année après année, ses pas légers continuent

Regardes, elle devient plus belle.

Longflow

Écoutes! C’est la voix des Anges

Portée à moi dans un chant,

Au travers des champs de gloires,

Au-dessus de la mer de Jasper!

-W.H. Doane.

Heaven Images Backgrounds ·① WallpaperTag

Le temps passait et, je suis devenue plus habituée à la vie Céleste autour de moi. Sa beauté se révélait à moi comme l’ouverture d’une fleur rare. Plus j’avançais et plus je découvrais de belles surprises. Ici, un cher ami que j’ai quitté sur terre, il y a beaucoup d’années, vient me saluer; et là, une autre connaissance, probablement respectée mais que j’avais un peu ignorée car j’avais peur de faire une intrusion mal venue dans sa vie. Cette dernière me saluait si chaleureusement que je ne pouvais que regretter l’opportunité que j’ai perdue.

Je découvris même, la révélation d’une Vérité, jusqu’à présent incomprise mais, qui montrait peut être le lien entre la vie terrestre et la vie Céleste. Mais au final, ce qui était le plus gratifiant pour moi, c’était la rencontre de quiconque que j’ai jamais imaginé de trouver ici mais, qui me remercie pour le mot ou l’enseignement, ou encore le conseil que j’ai donné et qui l’a détourné du Mal à la vie Éternelle. C’est bien regrettable que je n’ai pas passé plus de mon temps sur Terre à travailler dans ce sens pour l’Eternité!

Chaque matin, j’avais l’habitude d’aller plonger dans la rivière de vie, avec mon frère Nell, et je retournais à la maison avec une sensation renouvelée de cette nouvelle vie et nouvelle mission. Chaque jour, j’écoutais, emballée, les révélations et les instructions de mon frère. Un matin, suite à ma première visite terrestre, sur le chemin de la rivière, j’ai rencontré une jeune fille qui m’approchait avec des bras ouverts:

“Ma chère, chère tante Bertha!” S’exclama-t-elle. “Tu ne me reconnais pas?”

Backyard Landscaping Paradise- 30 Spectacular Natural Pools That Will  Mesmerize You | Homesthetics - Inspiring ideas for your home.

“Ma petite Mae!” Criais-je, prenant la jeune femme dans mes bras. “D’où sors-tu aussi soudainement? Laisses-moi te regarder. Tu es devenue très belle, mon enfant. Tu as toujours été belle et, maintenant tu es radieuse. Est-ce que ça s’est dû à la vie Céleste?”

“Oui”, repondit-elle avec modestie. “Mais, surtout c’est parce qu’ici, on est toujours proche de Dieu.”

“ Oh oui, c’est ça, être à Ses côtés nous rend tous radieux.” Dis-je.

“Il est tellement bon avec moi; si généreux; si tendre! Il me semble qu’Il a choisi d’oublier que je L’ai si peu servi pour mériter sa protection.” dit Mae.

“Il sait que tu L’aimes, mon cher coeur, ça veut tout dire pour Lui.”

“Aimer Lui! Si L’aimer, mérite une récompense, je suis certaine que j’aurais pu avoir chaque souhait car, je L’aime mille fois plus que n’importe quelle autre chose au monde ou au Ciel. Je mourrais pour Lui!”

Son visage devenait encore plus beau pendant qu’elle parlait et, je commençais vaguement à comprendre la Miséricorde du Christ avec les pénitents, ici. Cette jeune femme si gracieuse et pure sur terre mais, apparemment trop absorbée par les plaisirs de la vie pour lui permettre d’ouvrir son cœur, reconnaît ici – dans cette vie bénie – le privilège d’être à côté du Christ et de L’aimer, au-delà de toute autre joie! Et à quel point, cet amour a transfiguré Mae. Un amour terrestre radie le visage de la personne, alors que l’Amour Divin soulève et glorifie la personne au point, que c’est la personne dans sa totalité qui resplendit la Gloire de Dieu.

“Viens avec moi à la rivière pour un bain”, dis-je après avoir bavardé pas mal de temps.

“Avec plaisir, mais est-ce que tu es déjà allée au lac ou à la mer?”

“Le lac ou la mer? On peut trouver ces deux choses-là, ici?” Dis-je.

“Évidemment!” Dit Mae, avec une fierté modérée du fait qu’elle connaît mieux que moi cet endroit Céleste. “Est-ce qu‘on peut aller au lac aujourd’hui et laisser la mer pour une autre fois? Que preferes-tu?”

Paradise Heaven Beautiful (Page 1) - Line.17QQ.com

“Je propose le lac, aujourd’hui!”

Nous sommes donc allées dans la direction opposée, bavardant encore.

Tout à coup, Mae se tourna à moi et me demanda gênée:

“Quand est-ce qu’il viendra mon oncle Will? »

J’étais très émue mais j’ai répondu calmement « Ça, c’est à Dieu de décider, pas nous. »

« Oui, je sais. La volonté Divine est toujours juste mais, j’ai tellement envie de revoir mon cher oncle ; et d’avoir une envie ne signifie pas se plaindre. » dit Mae.

Elle est devenue aussi sage, aussi femme que ce fut un véritable plaisir de parler avec elle. Je lui racontais mon voyage triste et, le deuil que mes bien-aimés traversaient en ce moment.

« Oui, je suis au courant. » chichotait-elle me prenant dans ses bras ; « Mais, nous n’aurons pas longtemps à attendre. Il viendra prochainement. Ici, le temps n’existe pas. Il y a toujours tellement à faire pour t’occuper l’esprit, autant de responsabilités plaisantes, autant de joies. Le temps passe vite ! »

Ainsi, Mae me rassurait et réconfortait pendant que l’on marchait à travers un paysage parfait et toujours varié. Finalement, elle criait en pointant :

« Regardes bien ! Ce n’est pas divinement beau ? »

Backyard Landscaping Paradise- 30 Spectacular Natural Pools That Will  Mesmerize You | Homesthetics - Inspiring ideas for your home.

J’ai retenu ma respiration, arrêté abruptement et couvert mon visage avec mes mains afin de protéger mes yeux d’une scène glorifiante. Je n’étais pas surprise que mon beau-frère ne m’avait pas déjà amené à cet endroit. J’avais à peine la force spirituelle de le regarder. Lorsque j’ai soulevé lentement ma tête, Mae était là, totalement en transe. La lumière d’or du matin qui jouait sur son visage, combinée avec l’éclat qui se dégageait d’elle, la rendait presque transfigurée. Même elle, vivant ici depuis longtemps, n’était pas habituée à toute cette Gloire.

« Regardes, chère tante ! C’est la volonté de Dieu que tu vois cela. » chuchotait-elle, sans enlever son regard de la scène devant elle. « Il m’a permis d’être la personne qui te montre la Gloire de cet endroit ? »

Je me suis tournée et j’ai regardé moitié réveillée. Devant nous, s’étendait un lac aussi lisse comme la surface d’un verre mais inondé avec une Gloire d’or qui le rendait comme une mer d’or. Les arbres portaient des fruits et des fleurs et arrivaient jusqu’au bord de l’eau et, loin, loin de l’autre côté de cette eau luisante, on apercevait les dômes et les colonnes d’une grande cité. Il y avait beaucoup de gens assis sur les bords fleuris et, sur l’eau se trouvait des bateaux, remplis d’âmes joyeuses et propulsées par une force invisible. De jeunes enfants et même des adultes nageaient dans l’eau et, pendant que nous regardions cette scène, un groupe de Chérubins passait à travers le lac très haut; et, on entendait leur voix de bébés chantant un hymne joyeux.

« Viens, rejoignons les ! » dit Mae.

« Gloire et honneur !» chantaient les enfants. « Dominion et pouvoir ! » répondait la multitude.

Heaven Paradise Stock Illustrations, Images & Vectors | Shutterstock

Nous nous tenions sur le bord du lac et je pleurais d’émotion ; je me sentais faible comme un enfant mais quelle joie indescriptible m’enveloppa ! Était-ce un rêve où est-ce que c’était une autre phase de la vie immortelle ?

Mae a mis son bras autour de mon cou et à voix basse me dit :

« Ma chère, viens. Après l’extase, le repos. »

J’ai cédé à elle, calmement, je ne pouvais rien faire d’autre. Elle m’a guidé vers l’eau et puis m’a amené dans les profondeurs, à des centaines de mètres sous l’eau. Elle s’est mise sur le dos et me demanda de faire la même chose. Nous avons flotté puis remonté graduellement. Nous nous sommes arrêtées de nouveau à plusieurs mètres en-dessous de la surface quand une merveille est apparue. Nous étions, alors, entourées de faisceaux de lumière parfaite, j’avais l’impression d’être dans le cœur d’un prisme et, entourée de ces faisceaux de couleurs si vives et délicates que des yeux mortels n’ont jamais vus. Au lieu d’avoir les sept couleurs visibles sur terre, on avait des couleurs mélangées avec une graduation des tons qui rendaient ces rayons presque infinis.

Pendant que je contemplais ce panorama magique, avec les couleurs qui scintillaient comme l’aurore borealis, j’étais attirée par le bruit d’une musique éloignée. Je me suis tournée vers Mae, elle a sourit mais elle ne parlait pas. J’ai, alors, capté les mots Gloire et honneur, dominion et pouvoir et j’ai compris que c’était le chœur des Anges malgré qu’ils auraient dû être à plusieurs kilomètres. Puis, j’ai entendu les tons doux d’une cloche, un battant en argent. Après la dernière note, j’ai parlé à mi-voix « expliques-moi Mae. »

Paradise Heaven Beautiful (Page 1) - Line.17QQ.com

« Oui, ma chérie. Les eaux de ce lac captent la lumière avec un effet magique comme tu as vu ; mais, tu as besoin d’une sagesse plus grande que la mienne pour comprendre cela. En plus, ces eaux transmettent des sons musicaux à travers de grandes distances, et seulement les sons musicaux. Les hymnes que nous avons entendus provenaient de la côte la plus éloignée du lac »

« Et la cloche ? » dis-je.

« Ça, c’est la cloche, dans la cité de l’autre côté du lac, qui signale aux personnes leurs devoirs du moment. »

« Il n’y a jamais eu un signal aussi beau pour nos responsabilités. »

« Oui, le son est très bon. Écoutes ! Maintenant, la cloche sonne un autre ton. » dit Mae.

Nous restons là sous l’eau, écoutant les hymnes et, je me trouvais enveloppée par une sensation magique et, je me suis endormie aussi calmement qu’un enfant bercé dans les bras de sa mère. Je me suis éveillée avec un étrange sens de force et de revigoration. C’était une sensation très différente à celle que j’ai expérimenté pendant mon premier bain dans la rivière. Je n’avais pas compris pourquoi une différence pareille. Mae m’a expliqué « le premier bain ôte de nous les dernières traces de la vie terrestre et nous prépare pour cette nouvelle vie que nous sommes en train de commencer. Le deuxième nous remplit abondamment de nourriture de la vie Céleste elle-même. »

À mon avis, Mae avait raison.

Quand nous sommes sorties de l’eau, nous avons trouvé que tout le monde était parti suite à l’appel de la cloche. Des groupes d’enfants jouaient encore, heureux dans une totale liberté. Plusieurs grimpaient les arbres qui passaient au-dessus de l’eau, avec l’agilité des écureuils et, se laissaient glisser dans l’eau avec des cris joyeux. Ils restaient flottant comme d’énormes nénuphars ou lotus.

Backyard Landscaping Paradise- 30 Spectacular Natural Pools That Will  Mesmerize You | Homesthetics - Inspiring ideas for your home.

« Aucun risque ou danger ; aucune peur de maladie, aucun crainte d’un accident ; sécurité, sécurité, joie et paix ! Ici, c’est vraiment une vie bénie ! » dis-je, pendant que nous les regardions. 

« Je pense souvent comment sur la terre, on nous enseignait à croire que le Ciel était un endroit où nous porterions des couronnes d’or, la harpe à la main ! En effet, nos couronnes d’or sont les auréoles que Sa présence nous a envoyée ; nous n’avons pas besoin de harpes pour renforcer nos hymnes. Oui, quand Dieu le veut nous voyons les couronnes et nous entendons les harpes angéliques mais notre meilleure manière de L’adorer est de respecter Sa volonté bénie. » dit Mae, au moment de partir.

« Tu es bien sage dans la tradition Céleste, Mae. » ai-je répondu « comme je suis heureuse d’apprendre de quelqu’un aussi chère à moi ! Racontes-moi maintenant tout sur ta vie. »

Alors, lorsqu’on marchait, elle m’a raconté ses années au Ciel avec toute la liberté du passé: ses responsabilités, ses joies, ses amis et sa maison. J’ai découvert que sa maison était loin de la nôtre, bien au-delà de la grande cité de l’autre côté du lac. Mae a remarqué « Alors qu’est-ce que ça veut dire distance au Ciel ? On va, on vient à sa guise. On ne sent pas de fatigue, de précipitation, on n’a pas de retard. C’est une vie cent fois bénie. »

Pas loin de notre maison, nous avons vu des enfants jouant ensemble sur la pelouse. Entre eux, se trouvait un grand et beau chien que les enfants n’arrêtaient pas de bousculer sans se soucier. Lorsque nous nous sommes rapprochées, le chien nous a aperçu et s’est lancé vers nous et nous a fait une fête incroyable.

Paradise heaven Pictures, Paradise heaven Stock Photos & Images |  Depositphotos®

« Tu ne le reconnais pas, tante ? » s’exclama Mae.

« C’est notre vieux Sport ! » dis-je avec joie, en me courbant pour le câliner. « mon vieux compagnon! Comme je suis heureuse de te retrouver ! ». Il sautait de joie.

Mae se réjouissait de notre joie mutuelle « je me posais la question toujours si, un beau jour, je l’aurai retrouvé au Ciel. Certainement, il méritait une vie bénie pour sa fidélité et loyauté dans la vie terrestre. Son intelligence et sa loyauté étaient bien au-dessus de beaucoup de personnes, devenues immortelles. »

« Écoutes ! C’est la voix des anges

Portée à moi dans un hymne,

au travers des chants de gloire,

au dessus de la mer de Jasper! »

___________________________________

Backyard Landscaping Paradise- 30 Spectacular Natural Pools That Will  Mesmerize You | Homesthetics - Inspiring ideas for your home.

« N’a-t-il pas sacrifié sa vie pour Will, lorsqu’il était enfant ? », demanda Mae.

« Oui ; Sport a vu Will en danger, entrain de traverser des rails de chemins de fer, quand il s’est précipité sur Will pour le propulser hors des rails pour le sauver. Hélas, le train a fauché Sport qui voulait protéger Will à tout prix. Sport était courageux et méritait l’immortalité. Alors, Sport, je t’en supplie, ne nous quitte plus! » dis-je.

À cela, il a sauté, aboyant joyeusement et, a sautillé durant le retour à la maison. Puis, Sport s’est allongé sur le dos, avec sa queue qui battait, pour montrer sa joie.

« Sport comprend chaque mot que l’on dit. » dit Mae.

« Bien sûr ; il lui manque que la parole et j’espérais-je ne sais pas pourquoi- qu’il pourrait la trouver ici. »

« Mais, il serait beaucoup moins intéressant s’il pouvait s’exprimer. » dit Mae.

« Peut être tu as raison. Comme ses poils sont aussi soyeux et longs ! » dis-je.

« Sport prend son bain dans la rivière, chaque jour, et ceci le nourrit autant que nous, abondamment des nourritures Célestes. Tu sais, je crois, qu’une des plus belles preuves que donnent notre Père de Son Amour, c’est la fréquence avec laquelle on trouve au Ciel les choses qui nous ont le plus comblées sur Terre. Plus la surprise est inattendue et plus la joie est grande.

Backyard Landscaping Paradise- 30 Spectacular Natural Pools That Will  Mesmerize You | Homesthetics - Inspiring ideas for your home.

Une fois, j’ai vu une petite fille très belle, entrer au Ciel, la première d’une grande famille très soudée, j’ai appris plus tard que le cri triste de sa maman était « si on avait quelqu’un là pour prendre soin d’elle ! ». Elle est arrivée, bercée dans le bras de notre Seigneur Jésus et, un peu plus tard pendant qu’Il était assis entrain de la choyer, un très beau chaton Angora a traversé la pelouse et sauté directement dans ses bras. En effet, le chaton, que la petite fille adorait est mort quelques semaines avant elle. Elle l’a serré dans ses bras, ce qui l’a rendue joyeuse. Qui, sauf, Notre Seigneur Jésus aurait imaginé un tel réconfort pour une fillette. Elle était apparemment une enfant timide ; mais, lorsque les enfants se sont rassemblés autour d’elle avec cette grande liberté qu’ils ressentaient toujours en la présence de Jésus, la petite fille regarda, alors, les yeux doux au-dessus d’elle et, commençait à parler de l’intelligence de son chaton. Jésus l’a confiée au groupe qui jouait. Notre Père n’oublie jamais mais, nous donne à chacun les plaisirs et les conforts suivants nos besoins personnels. » raconta Mae.

« Mais quand pourrais-je adorer le Seigneur ? Quand pourrais-je le voir face à face, Lui, que mon âme aime tellement ? » a crié mon coeur au plus profond.

Comme si elle avait entendu ce cri silencieux, Mae a mis ses bras autour de mon cou et a chuchoté :

« Toi, aussi, tu Le verras prochainement. Il ne retarde jamais quand le moment est venu. Ç’est bientôt ton tour. »

Sur ces paroles, nous nous sommes quittées pour nos responsabilités du moment.