Schneider : Le Vatican utilise des « théories abstraites » pour justifier la coopération avec le mal

Schneider : Le Vatican utilise des « théories abstraites » pour justifier la coopération avec le mal

Les avorteurs concluront de la réponse positive du Vatican aux vaccins contaminés par l’avortement que l’Église a consenti à tuer des enfants avant leur naissance.

C’est ce qu’écrit l’évêque Athanasius Schneider dans une déclaration du 29 mars. Il explique que les documents du Saint-Siège de 2005, 2008 et 2020 approuvant les vaccins contenant l’avortement ne sont « pas des décisions infaillibles » et qu’ils sont coincés dans le « formalisme des théories abstraites » qui justifient la coopération avec le mal.

Schneider affirme qu’en raison de la gravité de l’avortement, le principe de coopération matérielle ne peut être appliqué comme dans le cas du paiement d’impôts à un État sans loi.

Il critique le fait que même les organisations pro-vie, ainsi que de nombreux théologiens, le Saint-Siège et la grande majorité des évêques, nagent à contre-courant en ce qui concerne les vaccins utilisés pour l’avortement. Ainsi, il n’y a qu’une minorité dans l’Église d’aujourd’hui qui dit : « Arrêtez. Ce n’est pas bon. C’est un danger ! »

Selon Schneider, « l’histoire » condamnera les prélats qui ont actuellement la charge du Saint-Siège.

Pour lui, il est « incompréhensible » que des évêques – « à l’aide de théories abstraites issues de la théologie morale » – tranquillisent les consciences en « autorisant » des vaccins entachés par l’avortement.

Schneider : Le Vatican utilise des « théories abstraites » pour justifier la coopération avec le mal – gloria.tv