Des confinements pour toujours : Le vaccin ne mettra pas fin à la distanciation sociale, selon un médecin du gouvernement britannique

Des confinements pour toujours : Le vaccin ne mettra pas fin à la distanciation sociale, selon un médecin du gouvernement britannique

Le médecin en chef adjoint pour l’Angleterre a averti que même pour ceux qui ont été vaccinés, les mesures de distanciation sociale resteront probablement en vigueur pendant des mois.

Lors d’une conférence de presse à Downing Street mercredi, le professeur Jonathan Van-Tam a déclaré que les gens ne pouvaient pas “se comporter avec un abandon sauvage” après avoir reçu le vaccin contre le coronavirus tant qu’il n’était pas déterminé qu’ils ne pouvaient pas propager le virus.

Selon le Times, Van-Tam a déclaré que le public devrait attendre au moins “deux ou trois mois” pour retrouver ses libertés afin de voir si les vaccinations seront efficaces pour ralentir la transmission du virus.

Le médecin en chef a déclaré que les gens ne devraient pas penser “qu’après la deuxième dose de votre vaccin, il est normal de se comporter avec désinvolture et d’aller dans les salles de bingo et tout ce que vous voulez”.

“Malheureusement, c’est un tableau plutôt sombre et déprimant pour le moment. La situation au Royaume-Uni est déjà précaire dans de nombreuses régions, en particulier dans le sud-est et à Londres”, a déclaré le professeur.

“Il est presque certainement vrai que le NHS n’a pas encore vu l’impact des infections qui se seront produites lors du mélange le jour de Noël. Et cela, malheureusement, donne aussi à réfléchir”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement étudie actuellement l’effet du vaccin contre le coronavirus pour comprendre si les personnes vaccinées seront moins susceptibles de devenir des porteurs asymptomatiques.

M. Van-Tam a déclaré que s’il est “très probable” que les vaccinations empêcheront un individu de tomber malade à cause du virus. Toutefois, il a noté qu’il n’est pas clair actuellement s’ils peuvent transmettre le virus, en disant que la nouvelle “phrase magique” sera la “transmission”.

Le groupe consultatif scientifique pour les urgences (Sage) a également averti que si les personnes vaccinées prennent plus de libertés après leur piqûre, les gains initiaux du déploiement du vaccin pourraient être réduits.

Ces avertissements ont été lancés lorsque le gouvernement a annoncé que les autorités de réglementation avaient approuvé le vaccin AstraZeneca/Oxford University et qu’il devrait être mis en place début janvier.

Comme le vaccin Pfizer/BioNTech, le vaccin Oxford jab nécessitera deux doses. Cependant, le ministre de la santé Matt Hancock a déclaré que “les gens sont protégés après la première dose”.

Le professeur Van-Tam a déclaré que seules deux personnes sont tombées malades du virus pendant les essais du vaccin, mais il a ajouté qu’elles avaient très probablement attrapé le virus avant d’être vaccinées.

Mercredi, le ministre de la santé a annoncé qu’environ 78 % de la population anglaise serait plongée dans des restrictions de confinement de niveau 4, suite à une augmentation des cas de coronavirus.

Défendant sa décision, Hancock a affirmé que 53 135 nouveaux cas de coronavirus avaient été enregistrés mardi.

Le professeur Van-Tam a déclaré que la majorité des nouveaux cas sont dus à la nouvelle souche du virus : “Le pourcentage de tests positifs avec la nouvelle variante augmente à un rythme très important.”

Traduction de Breitbart par Aube DigitalePartagez18TweetezTelegramEnregistrerEmail18PARTAGES

Des confinements pour toujours : Le vaccin ne mettra pas fin à la distanciation sociale, selon un médecin du gouvernement britannique | Aube Digitale