Schneider : Le coronavirus est la punition pour la communion dans la main

Schneider : Le coronavirus est la punition pour la communion dans la main

Pour la première fois dans l’histoire de l’Église, la messe publique a été interdite dans le monde entier, a remarqué l’évêque Athanasius Schneider lors du Forum sur la vie à Rome (22 mai).

Il qualifie le coronavirus de « prétexte » pour violer les droits des chrétiens. Cela a créé une « atmosphère de catacombes » avec des prêtres qui célèbrent la messe en secret pour leurs fidèles.

Pour Schneider, il est « incroyable » que les évêques se soient convertis en « fonctionnaires rigides » en interdisant le culte public avant même que leur gouvernement ne le fasse.

La situation actuelle pourrait être comprise comme une « réprimande divine pour les cinquante dernières années de profanation et de banalisation de l’Eucharistie » par la Communion dans la main (1969) et la réforme radicale du rite de la Messe (1969/1970), analyse Schneider.

Il donne de nombreux arguments contre la Communion dans la main :

– les particules des hosties consacrées sont piétinées par le clergé et les laïcs

– Les hosties consacrés sont volés

– La communion dans la main, c’est comme prendre de la nourriture commune

– La communion dans la main a transformé le Corps du Christ pour de nombreux fidèles en « pain saint » ou en quelque « symbole ».

Par conséquent, « maintenant, le Seigneur est intervenu et a privé presque tous les fidèles d’assister à la Sainte Messe ».

https://gloria.tv/post/w2HSVWs61C1e4thr4kgZnM8up