Communiqué de Mgr Viganò sur la rétractation du cardinal Sarah

Communiqué de Mgr Viganò sur la rétractation du cardinal Sarah

Après les deux tweets par lesquels le cardinal Sarah s’est distancié tard hier soir de l’Appel pour l’Eglise et pour le monde, Mgr Carlo Maria Viganò a exposé les faits. Les voici.

COMMUNIQUÉ
8 mai 2020


Objet : Retrait de l’adhésion de S.E. Robert, Cardinal Sarah à l’« Appel pour l’Eglise et le monde » lancé hier, 7 mai.

En ce moment de crise très grave que traversent l’Église et le monde, je souhaite conserver une attitude de profonde charité envers mon frère dans le Christ, le Cardinal Robert Sarah, à qui j’ai immédiatement pardonné le grave tort qu’il a infligé à la vérité et à ma personne. La véritable charité ne peut cependant pas ignorer la vérité, car c’est en celle-ci qu’elle a son fondement. J’ai donc le devoir, y compris au titre de la correction fraternelle, de mettre au jour la succession des événements tels qu’ils se sont produits, en ce qui concerne la signature de l’Appel par le Cardinal Sarah.

Lundi 4 mai, à 16 heures J’ai eu une conversation téléphonique avec Son Éminence, le Cardinal Sarah. L’appel a été enregistré et a duré 6 minutes et 25 secondes. Concernant le texte de l’appel, le cardinal déclare : « Il me semble que c’est une affaire très grave. Je pense que cet Appel pourra faire beaucoup de bien, car il fera réfléchir et prendre position : je suis d’accord pour qu’il soit publié dès que possible. » J’ai alors demandé à Son Éminence s’il avait l’intention de mettre sa signature. Le Cardinal a répondu : « Oui, je donne mon accord pour mettre mon nom, car c’est un combat que nous devons mener ensemble, non seulement pour l’Église catholique mais pour toute l’humanité. »

Jeudi 7 maiÀ 8 h 43, j’ai téléphoné à Son Éminence pour lui demander s’il avait le numéro de téléphone du Cardinal Gerhard Ludwig Mueller, qu’il m’a ensuite aimablement communiqué par SMS. Au cours de cet appel téléphonique, qui a duré 4 minutes, le cardinal Sarah n’a fait aucune mention de son souhait de retirer sa signature. À 15 heures, j’ai commencé à transmettre l’Appel aux agences de presse, aux blogs et aux différents journaux : le texte de l’Appel avec la liste des signataires, la signature du cardinal Sarah y comprise. À 17 h 48, j’ai reçu un SMS du cardinal, dont j’ai pris connaissance seulement une heure et demi plus tard. Au moment où ce message a été envoyé, j’étais totalement absorbé par les opérations de diffusion de l’Appel, je n’ai pas remarqué l’arrivée du message de Son Eminence, et n’ai donc pas pu prendre connaissance immédiatement de son contenu. À 19 h37, le Cardinal m’a téléphoné pour me demander si j’avais vu son message. Je lui ai répondu que non.

Voici le texte du message que m’a envoyé le Cardinal :  « Très chère Excellence, comme je suis toujours en fonction à la Curie romaine, un de mes amis m’a conseillé de ne pas signer l’appel. Peut-être serait-il préférable de retirer mon nom pour cette fois. J’en suis vraiment désolé. Vous connaissez mon amitié et ma proximité avec vous. Merci pour votre compréhension. Robert Card. Sarah. »

Le Cardinal m’a informé au cours de son appel téléphonique qu’il avait pour intention de retirer son nom de la liste des signataires. Confus et désolé, j’ai fait remarquer à Son Eminence que l’Appel et les signatures avaient déjà été diffusés « universellement » depuis plus de quatre heures. La conversation s’est terminée sans que Son Éminence ne demande ou ne suggère de solution. Nous aurions pu, par exemple, convenir d’un « communiqué commun » dans lequel serait rendue publique la décision du Cardinal de retirer son adhésion. Rien de tout cela n’a été fait. Nous avons pris congé de manière cordiale, en exprimant des sentiments d’estime et de soutien mutuel. Devant cette situation de fait, à laquelle ni lui ni moi n’avons pu trouver de solution, je me suis permis d’encourager Son Eminence, en lui faisant remarquer combien son adhésion à l’Appel serait un réconfort et un encouragement pour un très grand nombre de fidèles.

Avec surprise et une profond déception, j’ai ensuite appris que Son Éminence avait utilisé son compte Twitter, sans me prévenir, avec des déclarations gravement préjudiciables à la vérité et à ma personne. Je suis profondément navré de ce que cette affaire, imputable à la faiblesse humaine, et pour laquelle je ne porte aucun ressentiment envers la personne qui l’a provoquée, ait détourné notre attention de ce qui doit nous inquiéter gravement en ce moment dramatique.

Je confirme que le nom de Son Éminence le Cardinal Robert Sarah a été rapidement retiré du site officiel de l’Appel, comme on peut le voir à l’adresse veritasliberabitvos.info.

 + Carlo Maria Viganò, archevêque, nonce apostolique

https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/