Vie en concubinage et Communion (Luz Amparo Cuevas et les apparitions à l’Escorial)… Nous ne pouvons pas nous confesser directement à Dieu….

Vie en concubinage et Communion

Les apparitions à l’Escorial (dont les œuvres de miséricorde sont approuvées par l’Eglise Catholique).

Luz Amparo, la voyante stigmatisée nous dit : « On me demande mon avis au sujet des personnes qui vivent en concubinage et qui s’approchent du sacrement de l’Eucharistie, en disant: l’Eucharistie est une force et je vais communier parce que je trouverai la force. Quand une personne est séparée de son vrai conjoint, elle ne peut pas vivre en s’unissant à une autre personne parce qu’elle commet ainsi un adultère. Et. étant adultère, elle est en état de péché mortel.

Dans le premier message, Notre Seigneur m’a dit: Ma fille, ni les hypocrites, ni les pharisiens, ni les adultères, ni les homosexuels s’ils ne sont pas capables de porter leur homosexualité dans la chasteté, aucun de ceux-là n’entrera dans le Royaume des Cieux, parce qu’il faut se conformer à ce que Dieu a voulu de nous. Considérez que tous les êtres humains ne sont pas pareils: certains sont grands, d’autres petits; certains sont bruns, d’autres blonds; l’un a un défaut physique, l’autre ne l’a pas. Il faut accepter la volonté de Dieu parce que ce défaut, Dieu le permet pour notre propre sanctification ou pour sanctification du monde. Mais si nous, nous n’acceptons pas d’être comme nous sommes, comme ces hommes qui veulent changer de sexe, et qui s’unissent avec des hommes, ou des femmes avec des femmes, ils n’accomplissent pas la volonté de Dieu, ils n’acceptent pas de vivre comme ils sont, dans la chasteté. Le Seigneur ne les condamne pas s’ils sont capables d’accepter la volonté de Dieu et de vivre dans la pureté. Mais s’ils vivent dans le péché, si d’autres vivent dans l’adultère, ils ne veulent pas faire la volonté de Dieu. Celui qui n’accepte pas d’être petit et qui ajoute quelques centimètres à ses chaussures pour paraître plus grand, il n’accepte pas la volonté de Dieu. Attention, ce n’est pas la même chose quand, par exemple, quelqu’un tombe malade et qu’il y a des médecins capables de le soigner. Dans le cas que nous venons d’évoquer, la communion ne peut pas donner de forces parce qu’on est en état de péché mortel. Au contraire, en communiant dans cet état, on se condamne de plus en plus chaque jour, comme l’a dit Saint Paul, et on risque de tomber dans l’enfer le plus grand, parce que recevoir Jésus en état de péché mortel, c’est commettre un sacrilège, c’est un péché très grave.

On ne peut pas aller communier sans être dans la grâce de Dieu. Et s’il y a des prêtres, c’est pour pardonner nos péchés. Nous ne pouvons pas dire que nous allons nous confesser directement à Dieu parce qu’alors à quoi servent les prêtres? Quand Jésus est venu dans le monde pour perfectionner les lois et non les détruire, Il a fondé son Eglise et Il a établi les sources de grâce qui sont dans l’Eglise, afin que nous puissions être sauvés en recevant ces grâces. C’est Lui qui a institué le sacerdoce des prêtres pour nous donner les sacrements, surtout ceux de la Pénitence et de l’Eucharistie ».

Quand il y a des jeunes qui vivent en concubinage et qui ne veulent rien entendre de leurs parents : que faut-il faire ? C’est très douloureux de devoir dire à des enfants qui vivent en concubinage que nous ne devons pas les admettre sous notre toit même si ce sont nos enfants, ni consentir au péché. C’est très douloureux parce que je suis mère et je peux vous dire que je suis en train de passer par là. Je préfère ne pas voir mon fils ici-bas et le retrouver là-haut par mon sacrifice parce que j’ai un fils qui vit ainsi sans être marié à l’Eglise. Voilà six ans qu’il ne vient pas nous voir alors que nous vivons dans la même ville. Et ce n’est pas parce que je n’aime pas mon fils ! La seule chose que Dieu m’a donnée et que j’ai pu aimer ce sont mes enfants. Dans ma vie, je n’ai eu aucune joie et aucun bonheur, j’ai beaucoup souffert parce que je n’ai pas eu de mère, et pour moi, mes enfants constituaient la chose la plus grande que je pouvais avoir dans ma vie. Mais Dieu est au-dessus de tout. Et parfois j’ai envie de décrocher le téléphone et d’appeler mon fils. La seule chose que je lui ai conseillé c’est de se marier à l’Eglise et de vivre en bon chrétien. Pour lui avoir dit cela, je l’ai perdu et je n’ai plus de relation avec lui. Mais je crois que lorsque j’arriverai devant Dieu, Il ne me demandera pas de compte parce que je n’admets pas le péché à l’intérieur de ma maison. Et je vous dis que si l’on ouvrait mon cœur, on le verrait par moments saigner. Il m’est arrivé de demander qu’on m’amène sur le bord de la route simplement pour le voir passer. Je me suis contentée de le voir passer. C’est très dur, mais il faut renoncer au péché et à tout ce qui offense la Divine Majesté de Dieu. Et il faut se sacrifier pour Dieu jusqu’à donner sa vie, s’il le faut. Il y a des gens qui disent : en voilà une mère ! Mais ne pensez pas cela. L’unique chose que j’ai dans ma vie, ce sont mes enfants. Ils m’ont donné de la joie. Mais devant Dieu, je n’admets pas le péché. On doit toujours mettre Dieu à la première place.