Dr Kelly Bowring : Les Secrets, les châtiments et le Triomphe des Deux Cœurs de Jésus et de Marie – Partie 38

SECRETS,

CHÂTIMENT

&

TRIOMPHE

des Deux Cœurs de Jésus et de Marie,

et ce à quoi le ciel nous appelle

La divine miséricorde dans mon âme

La grande ressource céleste pour la réparation

Jésus a parlé à sainte Faustine de son plan pour renouveler l’humanité en notre temps et préparer le monde pour sa venue grâce à un reste de fidèles qui invoqueront jour et nuit sa miséricorde pour eux-mêmes et pour l’humanité en notre temps. Jésus nous demande des vies de réparation. Il nous demande de célébrer chaque jour l’Heure sainte de grande miséricorde (15 h à 16 h), même simplement pour un moment, car c’est l’heure où il mourut sur la croix pour notre rédemption.

«À trois heures, implore Ma Miséricorde, tout particulièrement pour les pécheurs. Et ne fût-ce que pour un bref instant, plonge-toi dans Ma Passion, en particulier au moment où j’ai été abandonné lors de Mon agonie! C’est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier … en cette heure, Je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie, par Ma Passion … Je te rappelle, ma fille, que chaque fois que tu entendras l’horloge sonner trois heures, immerge-toi tout entière dans ma miséricorde en l’adorant et en la glorifiant; fais appel à sa toute-puissance pour le monde entier et particulièrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment elle est grande ouverte à toutes les âmes. À cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres; à cette heure, la grâce a été donnée au monde entier, la miséricorde l’emporta sur la justice. Ma fille, essaie à cette heure-là de faire le chemin de croix autant que tes occupations te le permettent; mais si tu ne peux pas faire le chemin de croix, entre au moins à la chapelle et célèbre mon cœur qui est plein de miséricorde dans le Saint Sacrement; et si tu ne peux entrer à la chapelle, plonge-toi dans la prière là où tu te trouves, ne serait-ce que pour un tout petit moment.»i

Jésus appelle également les fidèles à être corédempteurs – à implorer la miséricorde de Dieu sur toute l’humanité en ces temps de crise par une nouvelle prière de miséricorde et de réparation qu’il nous a donnée, le Chapelet de la Divine Miséricorde. Notre-Seigneur nous a donné une prière très spéciale pour ces temps de grande crise et pour les derniers temps. Jésus a dit à sainte Faustine à propos du Chapelet de la Divine Miséricorde: «Récite constamment le chapelet que je t’ai enseigné. Quiconque le dira accédera à une grande miséricorde à l’heure de sa mort. Les prêtres le recommanderont aux pécheurs comme ultime planche de salut; même le pécheur le plus endurci, s’il récite ce chapelet une seule fois, obtiendra la grâce de Mon infinie miséricorde … Je désire ardemment que le monde entier connaisse cet insondable mystèreJe désire accorder des grâces inimaginables pour les âmes qui font confiance en ma miséricordeSi l’on récite ce chapelet auprès d’un agonisant, je me tiendrai entre le Père et l’âme agonisante, non pas en tant que Juge juste, mais comme Sauveur miséricordieux.»

Témoignage de la miséricorde de Dieu pour une âme

Le Seigneur désire que nous offrions réparation, et Jésus nous a donné le Chapelet de la Divine Miséricorde comme grande prière de réparation. J’ai fait l’expérience de sa grande puissance et de la grâce qui vient de cette prière et dévotion à la fois dans ma vie et chez ceux pour qui j’ai prié. J’ai le souvenir d’un remarquable exemple. Il y a quelques années, j’étudiais la théologie en Ohio et je me préparais à rendre visite à ma famille au Texas pour Noël. Je m’inquiétais pour ma famille depuis quelque temps et pour leur vie de foi en particulier. Durant mon enfance, et sous bien des rapports, nous n’avions été une famille catholique que de nom. J’étais particulièrement inquiet au sujet de mon père. J’aimais ma famille et mon père (et je sais qu’ils m’aimaient eux aussi), et j’ai donc décidé de prier le Chapelet chaque jour pour eux, jusqu’à ma visite quelques mois plus tard. Durant ma visite, j’ai demandé à ma famille et à des parents de nous réunir après la Messe de Noël pour passer quelques minutes en prière, et réciter une prière appelée le Chapelet de la Miséricorde. C’est que je connaissais bien les promesses de Jésus pour ceux qui récitent le Chapelet: «Qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de Moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate»,iiet, «Je préférerais laisser le ciel et la terre retourner au néant plutôt que de laisser une âme confiante échapper à Ma Miséricorde».iiiConnaissant ma famille, je savais que c’était beaucoup leur demander. Étonnamment, tout le monde a été d’accord. Je leur ai présenté la prière du Chapelet et nous avons prié ensemble. Après la prière, quelque chose de merveilleux s’est spontanément produit. Il y eut ce jour-là dans notre famille un grand esprit d’amour et des larmes de paix. Ce fut une journée merveilleuse!

Mais les grâces les plus grandes n’étaient pas encore venues. Quelques mois plus tard, mon père m’a appelé pour me dire qu’il venait de recevoir un diagnostic de cancer en phase terminale et qu’il ne lui restait plus longtemps à vivre. Il a insisté pour que je finisse mes études et que je vienne le voir durant l’été. Il m’a alors posé une simple question: «Kelly, veux-tu m’aider à préparer mon âme pour la mort?» Il voulait que je lui donne une direction spirituelle pour préparer son âme à rencontrer Jésus après sa mort. J’ai accepté, et nous avons parlé souvent ce printemps-là des choses de Dieu et de la façon de se préparer à rencontrer le Christ après la mort. Mon père était très réceptif et nous avons échangé des sentiments d’amour filial à chaque conversation. Je ne me doutais pas alors que ce Noël allait être la dernière fois que je verrais mon père vivant. J’en ai les larmes aux yeux lorsque je me rappelle la miséricorde de Dieu. Mon père est mort avant que je puisse revenir à la maison et je suis vraiment heureux de la miséricorde de Dieu et du don qu’il nous a fait à tous les deux d’avoir eu le bonheur de passer ce dernier Noël ensemble. Ma famille m’a demandé de faire son oraison funèbre et nous avons dit adieu à notre père dans la joie et la paix, émerveillés par la miséricorde de Dieu. Notre famille n’a jamais cessé depuis de réciter chaque jour le Chapelet. Je vous le recommanderais vivement: Priez quotidiennement le Chapelet, et pendant la 3e Heure de Miséricorde quand vous le pouvez. Invoquez au moins chaque jour ses grâces et sa miséricorde à cette heure sainte de miséricorde. Et entreprenez des œuvres de miséricorde; faites réparation pour les pécheurs!

i Journal, 1319, 1572

ii Journal, 698

iii Journal, 1776