Dr Kelly Bowring : Les Secrets, les châtiments et le Triomphe des Deux Cœurs de Jésus et de Marie – Partie 34

SECRETS,

CHÂTIMENT

&

TRIOMPHE

des Deux Cœurs de Jésus et de Marie,

et ce à quoi le ciel nous appelle

Apocalypse 20 et le glorieux règne eucharistique du Christ

Les messages de Notre-Dame au père Gobbi nous donnent un aperçu du nouveau règne du Christ après la défaite du Malin (proclamée également dans Apocalypse 20):

Alors, mes bien-aimés et fils consacrés à mon Cœur, soyez, vous, aujourd’hui, un puissant appel au retour plénier de toute l’Église militante à Jésus présent dans l’eucharistie. Car, là seulement se trouve la source d’eau vive qui la purifiera de son aridité et renouvellera le désert auquel elle est réduite; là seulement se trouve le secret de la Vie, qui ouvrira pour elle une seconde Pentecôte de grâce et de lumière; là seulement se trouve la fontaine de sa sainteté renouvelée: Jésus dans l’eucharistie!i

Ce ne sont pas vos plans pastoraux ni vos discussions, ce ne sont pas les moyens humains dans lesquels vous mettez votre confiance et tant d’assurance, mais c’est uniquement Jésus dans l’eucharistie qui donnera à toute l’Église la force d’un renouvellement total, qui la rendra pauvre, évangélique, chaste, dépouillée de tous les appuis dans lesquels elle met sa confiance, sainte, belle, sans tâche et sans ride, à l’imitation de votre Maman du ciel.ii

À la fin mon Cœur immaculé triomphera.

Celui-ci arrivera dans le plus grand triomphe de Jésus, qui fera venir dans le monde son glorieux Règne d’Amour, de justice et de paix et qui fera toutes choses nouvelles.

Ouvrez vos cœurs à l’espérance. Ouvrez toutes grandes les portes au Christ qui vient à vous dans la gloire. Vivez l’heure anxieuse de son second Avent.iii

C’est alors qu’adviendront les paroles prophétiques que Jean-Paul le Grand prononçait au 45e Congrès eucharistique de Séville, en Espagne (juin 1993): «En effet, l’adoration perpétuelle … a été un trait enrichissant et caractéristique de ce Congrès. Puisse cette forme d’adoration se poursuivre à l’avenir, afin que dans toutes les paroisses et communautés chrétiennes, s’installe de manière régulière une forme d’adoration de la très sainte eucharistie Comme le confirme Notre-Dame à don Gobbi: «Cette nouvelle ère correspondra avec le plus grand triomphe du Règne eucharistique de JésusLa nouvelle ère, que Je vous annonce, coïncide avec le plein accomplissement de la divine volonté.»ivSoyez sereins et joyeux, sachant ce qui va venir!

Vivre dans une alliance avec les Deux Cœurs dans l’amour

Dans l’âge à venir, et déjà maintenant pour quelques-uns d’entre nous, nous vivrons unis aux Deux Cœurs de Jésus et de Marie dans une alliance d’amour. Cela est fondé sur une saine doctrine et en union avec la volonté de Dieu. Saint Jean Eudes, que saint Pie X appelait père, docteur et apôtre de la dévotion aux Cœurs de Jésus et de Marie, énonce ainsi cette doctrine: «Nous ne devons point séparer ce que Dieu a uni si parfaitement. Jésus et Marie sont si étroitement liés ensemble que qui voit Jésus voit Marie, qui aime Jésus aime Marie, qui a dévotion à Jésus a dévotion à Marie.»vIl poursuit ailleurs en disant: «Car, encore que le Cœur du Fils soit différent de celui de la Mère et qu’il le surpasse infiniment en excellence et en sainteté, Dieu a uni si étroitement ces deux Cœurs qu’on peut dire avec vérité qu’ils ne sont qu’un Cœur, parce qu’ils ont toujours été animés d’un même esprit et remplis des mêmes sentiments et affections. Jésus est tellement vivant et régnant en Marie, que véritablement il est l’âme de son âme, l’esprit et le cœur de son cœur. Si bien qu’à proprement parler, le Cœur de Marie c’est Jésus; et ainsi saluer et adorer le Cœur de Marie, c’est saluer et adorer Jésus en tant qu’il est l’esprit, l’âme, la vie et le cœur de sa très sainte Mère.»viNous appuyant maintenant sur notre union avec les Deux Cœurs pour n’en faire qu’un seul Cœur d’amour, nous prions: «Ô Jésus vivant dans le Cœur de Marie! Soyez la vie de mon cœur. Marie, Mère de Jésus, obtenez par votre intercession, je vous en prie, que je puisse n’avoir qu’un seul cœur avec vous et votre Fils bien-aimé.»vii

Jean-Paul II a parlé avec profondeur concernant l’alliance des Deux Cœurs, et sur notre insertion dans cette alliance:

Lorsque le côté du Christ fut percé par la lance du centurion, la prophétie de Siméon s’est accomplie en elle: «Toi-même un glaive te transpercera l’âme.» (Luc 2.35)

Les paroles du prophète prédisent l’alliance définitive de ces Cœurs: du Fils et de la Mère; de la Mère et du Fils. «Cœur de Jésus en qui demeure la plénitude de la divinité.» Cœur de Marie – Cœur de la Vierge douloureuse – Cœur de la Mère de Dieu!

Puisse notre prière … nous unir aujourd’hui à cette admirable alliance des cœurs.viii

Jean-Paul II a également parlé de ce qui arrivera lorsque nous nous unirons aux Deux Cœurs:

Ce lien spirituel conduit toujours à un grand réveil de zèle apostolique. Les adorateurs du Divin Cœur deviennent des hommes à la conscience sensible. Et lorsqu’il leur est donné d’avoir des rapports avec le Cœur de Notre Seigneur et Maître, alors se réveille également en eux le besoin de la réparation pour les péchés du monde, pour l’indifférence de tant de cœurs, pour leurs négligences.

Combien est nécessaire dans l’Église cette armée de cœurs vigilants, pour que l’Amour du Cœur Divin ne demeure pas isolé et méconnu! Parmi cette armée, méritent une mention spéciale tous ceux qui offrent leurs souffrances comme victimes vivantes en union avec le Cœur du Christ transpercé sur la croix. Transformée ainsi par l’amour, la souffrance humaine devient un levain particulier de l’œuvre salvifique du Christ dans l’Église.ix

Par le Cœur de Marie, nous connaissons le Cœur de Jésus. Marie nous aide à faire tout ce que Jésus nous dit, à suivre sa volonté avec confiance. Benoît XVI fait remarquer la relation entre l’eucharistie et Marie lorsqu’il dit: «La foi obéissante est la forme que sa vie assume en chaque instant devant l’action de Dieu. Vierge à l’écoute, elle vit en pleine syntonie avec la volonté divine … Marie est la grande Croyante qui, pleine de confiance, se met entre les mains de Dieu, s’abandonnant à sa volonté … C’est pourquoi, chaque fois que dans la liturgie eucharistique nous nous approchons du Corps et du Sang du Christ, nous nous tournons également vers elle qui a accueilli pour toute l’Église le sacrifice du Christ, en y adhérant pleinement.»xNous accueillons la Mère de Jésus dans notre foyer, dans notre cœur. Nous sommes des enfants de Dieu et de Marie, avec Jésus notre frère. Nous voulons la remercier de passer sa vie et son «temps» au ciel à prier pour nous, à veiller sur nous, à nous consoler et à nous aimer. Elle nous guide vers l’eucharistie avec un amour parfait. Unis aux Deux Cœurs, avec l’Église, nous avons une spiritualité Pétrine-Mariale-Eucharistique: Tout à Jésus par Marie avec le Pape et avec saint Joseph.

Le père Stefano Maria Manelli, fondateur et ministre général des Franciscains de l’Immaculée est internationalement reconnu pour l’excellence de son enseignement biblique et mariologique. Il parle avec une profonde perception de la relation entre Marie et l’eucharistie:

L’eucharistie est le pain de la Mère de Dieu, notre Mère. C’est du Pain fait par Marie avec la farine de sa chair immaculée, pétri avec son lait virginal. Saint Augustin a écrit, «Jésus a pris sa chair de la chair de Marie» … Par conséquent, à chaque sainte communion que nous recevons, ce serait une chose fort juste et très belle de nous rappeler la douce et sainte présence de notre sainte Mère, inséparablement et totalement unie à Jésus dans l’hostie.

lorsque nous le recevons nous ne pouvons que recevoir aussi celle qui par des liens du plus grand amour et par des liens de chair et de sang forme avec Jésus une seule alliance d’amour, un tout, puisqu’elle est toujours et inséparablement «appuyée sur son Bien-aimé» (Cantique, 8.5). N’est-il pas vrai que l’amour vrai, et par-dessus tout l’amour divin, unit et unifie? Et après l’unité des Personnes dans la Sainte Trinité, pouvons-nous concevoir une unité plus intime et plus passionnante que celle entre Jésus et la Vierge Marie?

… C’est dans l’eucharistie, et particulièrement dans la Sainte Communion que notre union avec Notre-Dame devient une conformité pleine et aimante avec elle. Par l’Hostie qui est Jésus, elle aussi entre en nous et devient entièrement une avec chacun de nous, ses enfants, déversant son amour maternel sur nos âmes et nos corps.xi

Marie nous unit au Christ eucharistique en s’unissant d’abord à nous. Saint Augustin illustre la façon dont Marie s’unit à chacun de nous dans la sainte communion: «Le Verbe est la nourriture des Anges. Les hommes n’ont pas la force de se nourrir eux-mêmes de cet aliment céleste; ils en ont cependant besoin. Il faut une mère qui puisse manger de ce Pain super-substantiel pour le transformer en son lait et nourrir ainsi ses pauvres enfants. Cette mère est Marie. Elle se nourrit du Verbe et le transforme en son Humanité sacrée. Elle le transforme en Chair et en Sang, c’est-à-dire en ce lait très doux qui se nomme l’eucharistie.» Saint Jean Bosco nous dit: «Imaginez que ce n’est plus le prêtre, mais la Très Sainte Vierge elle-même qui vient vous donner la Sainte Hostie.» C’est dans cet esprit que nous sommes appelés à demander à Marie de nous couvrir du pur manteau de son Cœur immaculé lorsque nous recevons l’eucharistie, le Sacré Cœur de Jésus. Notre-Dame de la très sainte eucharistie est la Mère de l’Eucharistie. À l’Annonciation, à Cana, au Calvaire et dans l’eucharistie, les Cœurs de Jésus et de Marie sont unis en un seul Cœur. Notre-Dame l’a révélé à sainte Brigitte en disant: «Jésus et Moi nous nous aimions si tendrement sur terre que nous ne formions qu’un seul Cœur.» Nous devons reconnaître que lorsque nous recevons l’eucharistie, notre cœur est uni à leurs Deux Cœurs. Le Christ nous dit du haut de la Croix d’aller à lui (dans l’eucharistie) par Marie. C’est là qu’est la source de toutes grâces et de toute miséricorde. En recevant ainsi l’eucharistie nous devenons trois cœurs en un!

Pour être clair – l’eucharistie est le Cœur du Christ, mais le Cœur de Marie est toujours uni au sien, et lorsque nous le recevons lui, nous recevons toujours les deux. Et comme nous nous trouvons unis aux Deux Cœurs, nous trouvons également en eux les cœurs de la Communion des Saints tout entière dans l’unité du Dieu trin.

Nous sommes un en union et amour, de façon continuelle en cette vie par le Rosaire et la sainte communion, et dans la vie à venir par la vision béatifique, éternellement. Dieu veut que tel soit l’accomplissement et la joie de chaque être humain, de votre vie rachetée! Quel profond mystère! Lorsque les Deux Cœurs vont triompher, et ils triompheront, ils inaugureront une ère de paix pour le monde. C’est alors que commencera le règne des Deux Cœurs!

Pour parler concrètement, il est recommandé de consacrer votre famille elle aussi aux Deux Cœurs, d’avoir une image des Deux Cœurs à la maison et même d’en conserver une dans votre portefeuille (tout comme vous y conservez des photos de ceux qui vous sont chers). Honorez toujours les Deux Cœurs!

Il est maintenant l’heure de prier et de remercier de tout votre cœur en disant:

Jésus, je veux vous mettre toujours à l’abri dans mon cœur, ressentir le feu toujours nouveau de votre Amour et vivre pour enflammer le monde de cet Amour. Aidez-moi à toujours croire à votre Amour pour moi, et rendez mon amour pour vous total et sans réserve. Jésus et Marie, priez pour que je vive que pour le Dieu trin, pour l’eucharistie et le Cœur Sacré de Jésus, pour le Cœur douloureux et immaculé de Marie, en union avec saint Joseph, les Saints et les Anges, fidèle à notre sainte Mère l’Église et au vicaire du Christ, à jamais! Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il. Je vous offre ma vie en sacrifice d’amour. Jésus, Marie, je vous aime, sauvez les âmes.

Nous devenons serviteurs de la Servante du Seigneur, comme le Pape est serviteur des serviteurs de Dieu. Nous voulons être comme «un enfant sur sa mère» (Psaume 131.2); pendant notre prière, nettoyant les stalles dans la grotte de Bethleem, lavant le plancher de la sainte maison de Nazareth maintenant à Loreto, ou lavant les vêtements de Notre-Dame après la Passion du Seigneur pendant la Messe. Nous pouvons même espérer être un serviteur des serviteurs de Marie, et un serviteur de Joseph, son époux bien-aimé.

i Message 330B

ii Message 330D

iii Message 604opq

iv Messages 443, 453

v http://voiemystique.free.fr/ecole_francaise_t2_22.htm

vi Œuvres complètes, II, p. 363-364

vii Meditations on Various Subjects (NY: Trappist Fathers, 1947), 240

viii Angelus, 15 septembre 1985

ix Angelus, 24 juin 1979

x Benoît XVI, SC, 33

xi Fr. Stefano Maria Manelli, FI, The Bread of Our Heavenly Mother, Mother of All Peoples Weekly Ezine (7/16/05)