Coronavirus – remèdes

Prendre du vinaigre : une petite coeuillère le matin et le soir

Prendre de la Vitamine C

Huile du Bon Samaritain :

PRÉPARATION : mélanger cinq sortes d’huiles essentielles pures avec une huile de base : Cannelle (étant une huile irritante, utiliser une demi-dose), Clou de girofle, Citron, Romarin (Officinalis) et Eucalyptus (Radiata).

L’huile de base peut être de l’huile d’olive, d’amande douce ou une huile minérale dans la proportion de 1  d’huile essentielle pour 5 d’huile de base. Mélangez jusqu’à dilution complète des huiles.

RECOMMANDATIONS : élaborer la composition dans un endroit frais à l’abri de la lumière directe. Utiliser des gants et un flacon en verre.
Essayer sur l’avant-bras et attendre 25 minutes. Si la peau rougit, rincer abondamment à l’eau ou à l’huile de lavande jusqu’à disparition complète de la rougeur.

Si tel est le cas, rajouter de l’huile de base au mélange.

Ne pas exposer longtemps les huiles à l’air libre mais les conserver plutôt dans des flacons en verre fermés, de couleur ambre, pour éviter qu’elles ne se volatilisent.

Maintenir hors de portée des enfants.

1- USAGES :

ATTENTION : cette huile ne soigne pas les maladies. Ce n’est pas une formule magique.

Cette recette prévient la contagion, raison pour laquelle elle doit être utilisée en cas de pandémie de grippe aviaire, grippe de type A, changement de conditions climatiques, regroupement de personnes, visites dans les hôpitaux, contacts avec des gens ayant des maladies contagieuses par bactéries, virus aéroportés, amygdalite ou grippe.

Excellent préventif en cas de mal de gorge ou d’éternuements.

2- DOSES ET MODE D’APPLICATION :

Avant chaque usage, secouer légèrement le flacon pour bien mélanger les huiles.

Appliquer et frotter quelques gouttes directement sur les tempes, la gorge, derrière les oreilles, les aisselles, l’abdomen, les articulations, le pied complet ou la plantes des pieds.

Pour purifier l’air ou éliminer le virus de l’air ambiant (maison ou bureau), utiliser un diffuseur, un atomiseur ou une casserole d’eau en ébullition et verser quelques gouttes.

Autre utilisation : sur un morceau de toile, de coton, un mouchoir, un masque : disposer 3 ou 4 gouttes de la composition et appliquer directement sur la bouche ou sur l’oreiller.

3- CONTRE-INDICATIONS :

Ne pas utiliser l’huile essentielle directement sur la peau sans l’avoir préalablement diluée dans une huile de base.

Les huiles en elles-mêmes sont irritantes et doivent être manipulées avec précaution.

En cas de peau sensible, appliquer uniquement sur la plante des pieds.

Non recommandé chez les enfants de moins de trois ans.

Pour les femmes enceintes, consulter un professionnel pour connaître les effets contre-indiqués des huiles essentielles.

4- OBSERVATIONS :

La recette que la Sainte Mère nous a donnée contient des huiles essentielles pures. Si l’on ne trouve pas ces huiles, il est possible d’obtenir les herbes équivalentes à chaque huile. Avec la même proportion de chaque herbe, disposer les feuilles et les bâtons de cannelle un par un dans un ustensile de cuisson à basse température ou au bain-marie et ajouter une huile de base en quantité suffisante pour couvrir le tout de 2 cm. Ensuite, laisser 8 heures en cuisson lente. Après refroidissement complet, transférer dans des flacons.

Note : Bien que la concentration ne soit pas la même que celles des huiles essentielles, puisqu’il ne s’agit pas d’un procédé de distillation, cette recette est quand même utile pour les cas décrits antérieurement, mais pas aussi efficace.

Les huiles essentielles sont disponibles auprès d’établissements spécialisés, dans les magasins bio et diététiques.

Les huiles essentielles nécessaires à la réalisation de cette composition se trouvent dans tous les pays.



Avec la prière (faites trois « Note Père »), je vous invite à UTILISER DE L’HUILE BÉNIE, EN Y AJOUTANT UNE GOUTTE D’HUILE DU BON SAMARITAIN SI VOUS EN DISPOSEZ, EN L’APPLIQUANT SUR LE CADRE DE LA PORTE D’ENTRÉE ET DE LA PORTE ARRIÈRE DE VOS MAISONS. EN OUTRE, MAINTENEZ-VOUS EN ÉTAT DE GRACE, C’EST UNE CHOSE ESSENTIELLE, AUJOURD’HUI PLUS QUE JAMAIS.


REMÈDE DU CIEL DONNÉ À MARIE-JULIE JAHENNY POUR SE PROTÉGER DES FLÉAUX COMME LES ÉPIDÉMIES, LES PANDÉMIES, LE CORONAVIRUS, ETC. !)

Pour se protéger des fléaux mortels, le Seigneur a donné à Marie-Julie Jahenny de la Fraudais, le 27 mai 1880, le Remède du Ciel suivant :

Le seul moyen de se protéger contre les fléaux sera d’avaler un petit bout de papier très fin où sera écrit :

« Ô Jésus, Vainqueur de la mort, sauve-nous ! »
ou encore :

« Ô Crux Ave, Spes unica »
Se traduit par : « Je te salue, Ô Croix, notre seul espoir ».


REMÈDE DU CIEL CONTRE LES MALADIES INCONNUES REÇU AU COURS D’UNE EXTASE :

Prenez « une médaille (NDLR : Bénite) avec Mon Cœur Divin et une une médaille (NDLR : Bénite) avec Mon Adorable Croix dessus : vous mettrez les deux médailles dans un verre d’eau. Vous boirez cette eau qui aura été doublement bénie et purifiée (via ces deux médailles). Mettez une goutte de cette eau dans votre nourriture ; une goutte suffira à éliminer non seulement le mal, mais aussi le fouet de Ma Justice. Vous donnerez une goutte de cette eau aux pauvres âmes qui auront subi le fouet de maladies inconnues, celles qui attaquent le cœur, l’esprit et la parole ».