Consécration du Portugal et de l'Espagne au Cœur Immaculé de Marie par les évêques : une initiative de laïcs !

24 mars, 2020

Consécration du Portugal et de l’Espagne au Cœur Immaculé de Marie par les évêques : une initiative de laïcs !

Si les évêques du Portugal ont décidé unanimement de renouveler la consécration de leur pays au Sacré Cœur de Jésus et au Cœur Immaculé de Marie à la suite d’une pétition de laïcs lancée le 19 mars dernier. Elle porte d’abord la signature d’un médecin anesthésiste, João Duarte Bleck, et de trois membres de sa famille. Puis viennent plusieurs membres de la famille de Bragance, à commencer par le prétendant au trône du Portugal, Dom Duarte de Bragança et son épouse Dona Isabel, ainsi que leurs trois enfants.

1.550 autres laïcs – parmi eux, beaucoup de grands noms de l’histoire du Portugal – ont signé l’appel avant sa remise au cardinal-patriarche de Lisbonne, près de 4.000 nouvelles signatures étant ajoutées par la suite.

Dès le 20 mars dans l’après-midi, un communiqué de la conférence épiscopale portugaise annonçait que la consécration aurait bien lieu. Ce sera le 25 mars à Fatima, et à ce jour la conférence des évêques d’Espagne a demandé à être associée à l’événement. Les conférences épiscopales du monde entier ont été invitées par les évêques portugais à faire de même. Aucune trace, pour le moment, de demandes en ce sens. Il est encore temps !

Le site officiel du Sanctuaire de Fatima souligne que l’initiative des évêques portugais est bien le résultat de la pétition. On constate que la réponse est venue en un jour, le président de la conférence épiscopale ayant dans l’intervalle consulté l’ensemble des évêques du pays et obtenu leur réponse positive.

Le texte de la pétition insiste sur l’urgence de la situation, soulignant non seulement les maux du coronavirus mais encore toutes les misères qui s’y associent déjà, depuis l’isolement jusqu’au chômage « à des niveaux jamais vus » : « Une plaie qui n’est pas sans en rappeler d’autres infligées au peuple d’Egypte aux temps bibliques ou, au XXe siècle, le temps des deux guerres mondiales ! »

L’appel affirme que même si le Portugal s’est « davantage sécularisé dans les temps modernes et qu’il est très oublieux de sa foi catholique multi-séculaire, il a gardé une relation très particulière, de grande affection et de grande dévotion pour la Très Sainte Vierge Marie, Notre Dame et Notre Reine » « Il suffit de voir les multitudes de gens anonymes qui encore aujourd’hui, affluent vers les sanctuaires mariaux qui parsèment le pays », poursuit l’appel. Et d’ajouter qu’il n’est pas nécessaire de rappeler, parce que le cardinal les connaît déjà, « le contenu du message et des véhémentes exhortations » laissées par Notre Dame au Portugal.

En clair : prière et pénitence…

https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/