Dr Kelly Bowring : Les Secrets, les châtiments et le Triomphe des Deux Cœurs de Jésus et de Marie – Partie 32

SECRETS,

CHÂTIMENT

&

TRIOMPHE

des Deux Cœurs de Jésus et de Marie,

et ce à quoi le ciel nous appelle

LE TRIOMPHE DES DEUX CŒURS

&

L’ÈRE DE PAIX

Le cœur de Jésus et de Marie, cœur de notre cœur.

Saint Jean Eudes

Puis je vis un Ange descendre du ciel…

Il maîtrisa le Dragon, l’antique Serpent – c’est le Diable, Satan – et l’enchaîna pour mille années.

Apocalypse 20.1-2

Le grand renouveau de paix viendra par la purification de l’humanité, la manifestation et la défaite finale de l’Antéchrist. Notre-Dame le confirme par don Gobbi: «La nouvelle ère que Je vous prépare, coïncide avec la défaite de Satan et de son domaine universel. Tout son pouvoir sera détruit. Il sera enchaîné avec tous les esprits mauvais, renfermé dans l’enfer d’où il ne pourra plus sortir pour nuire au monde. Sur ce monde règne le Christ, dans la splendeur de son corps glorieux, et triomphe le Cœur immaculé de votre Maman du ciel, dans la lumière de son corps élevé à la gloire du Paradis.»iLa vénérable Marie d’Agreda (17e siècle) parlait du rôle de Marie concernant le grand renouveau à venir en disant: «Il me fut révélé que par l’intercession de la Vierge Marie, toutes les hérésies disparaîtront. La victoire sur les hérésies fut réservée par le Christ pour sa sainte Mère … Avant le retour de Jésus, Marie doit briller plus que jamais en miséricorde, en puissance et en grâce afin de conduire les incroyants à la foi catholique. La puissance de Marie à la fin des temps sera très évidente. Marie étendra le règne du Christ sur les païens et les musulmans et ce sera un temps de grande joie alors que Marie sera couronnée Maîtresse et Reine des Cœurs.»ii Notre-Dame ajoute concernant ces temps en disant à don Gobbi que «la réunion de tous les chrétiens dans l’Église catholique coïncidera avec le triomphe de mon Cœur immaculé dans le monde».iiiPar Marie, l’Église entrera dans le nouvel âge d’obéissance et d’amour. Jésus régnera dans les cœurs, les âmes, les individus, les familles et dans toute la société! Ce sera un règne universel de grâce, de beauté, d’harmonie, de communion, de sainteté, de justice et de paix! Ce sera le temps d’un paradis terrestre renouvelé et plus beau!iv

Notre-Dame de La Salette a également promis que la terre «sera en de continuelles évolutions pendant trois jours», que la Bête avec ses sujets sera étouffée par le souffle de saint Michel Archange «il

[l’Antéchrist]

sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les gouffres éternels de l’enfer. Alors, l’eau et le feu purifieront la terre et consumeront toutes les œuvres de l’orgueil de l’homme, et tout sera renouvelé: Dieu sera servi et glorifié». L’eau va nettoyer, le feu va purifier, et Dieu régnera à nouveau sur la terre parmi ses fidèles!

Mélanie, visionnaire de La Salette, vers 1900, confia à l’abbé Paul Combe les principes de base des temps à venir. Elle en présenta les grandes lignes à Mlle Vernet:

De véritable paix sur la terre, il n’y en aura qu’après la mort de l’AntéchristAprès l’Antéchrist qui tombera corps et âme dans l’enfer, la terre s’ouvrant en présence de milliers de spectateurs venus de toutes les parties du monde pour être témoins de son élévation(comme il l’avait annoncé) et entrer dans le ciel; tous se convertiront, tous glorifieront le seul et l’unique Dieu du ciel et de la terre, l’Évangile de Jésus-Christ sera prêché dans toute sa pureté sur toute la terre.Les Églises seront rouvertes, les rois seront les bras droits du Saint-Siège, il n’y aura qu’un seul pasteur et qu’un seul troupeau, la charité régnera dans tous les cœurs. Des siècles durera encore le monde.v

La chaîne qui lie Satan

Quelle sera la cause de la chute du diable? Comment le Dragon rouge sera-t-il détruit? Le double remède qui détruira Satan est donné par Marie à don Gobbi: «L’orgueil de Satan sera de nouveau vaincu par l’humilité des petits et le Dragon rouge se sentira définitivement humilié et vaincu lorsque Moi, Je le lierai, non pas en me servant d’une grosse chaîne, mais d’une corde très fragile: celle du saint Rosaire.»viNotre-Dame continue en donnant des détails sur cette chaîne qui lui permettra de lier le grand dragon, Satan, et de le précipiter dans l’abîme:

La chaîne, par laquelle le grand Dragon doit être lié, est formée par la prière faite avec Moi et par Moi. Cette prière est celle du saint Rosaire. Une chaîne a en effet pour but premier de limiter l’action, puis d’emprisonner et enfin de rendre vaine toute activité de celui qui vient à être lié par elle.

La chaîne du Saint Rosaire a d’abord pour but de limiter l’action de mon Adversaire. Chaque chapelet que vous récitez avec Moi a pour effet de restreindre l’action du Malin, de soustraire les âmes à son influx maléfique et de donner une plus grande force à l’expansion du bien dans la vie de tant de mes enfants.

La chaîne du saint Rosaire a aussi pour effet d’emprisonner Satan, c’est-à-dire de réduire son action à l’impuissance, de diminuer et d’affaiblir toujours davantage la force de son pouvoir diabolique. C’est pourquoi chaque chapelet bien récité est un coup décisif porté à la puissance du mal, c’est une partie de son règne qui s’effondre.

La chaîne du saint Rosaire obtient enfin le résultat derendre Satan complètement inoffensif. Son grand pouvoir est en train d’être anéanti. Tous les esprits méchants vont être précipités dans l’étang de feu et de soufre, J’en fermerai la porte avec la clé de la Puissance du Christ, et ainsi ils ne pourront plus sortir dans le monde pour nuire aux âmes.vii

Tout comme Notre-Dame l’a promis à saint Dominique, Marie sauvera réellement le monde par le Rosaire et le scapulaire.

Un nouveau Pape et un grand renouveau

Puis il y aura un nouveau Pape. Jean de Roquetaillade a prophétisé au 14e siècle sur ce qui arriverait après le grand bouleversement, la persécution de l’Église et la mort du Pape en exil: «Dieu suscitera un Pape d’une vie si sainte que les anges eux-mêmes en seront dans l’admiration. Éclairé d’En-Haut, il réformera le sacerdoce, le rappellera à la vie des Apôtres. Il transformera presque le monde entier par sa sainteté et ramènera tout le monde à la vraie foi … Il ramènera au bercail toutes les brebis égarées.»viii La prophétie de la bienheureuse Anna Maria Taïgi montre ce qui arrivera après la chute de Rome, après que l’Antéchrist sera détrôné et que les trois jours de ténèbres seront passés:

«Après les trois jours de ténèbres, saint Pierre et saint Paul, après être descendus du ciel, prêcheront dans le monde entier et désigneront unnouveau Pape. Une grande lumière se mettra à clignoter à partir de leur corps et choisira le cardinal qui deviendra le Pape, puis le christianisme se propagera à travers le monde. Il est le saint pontife, choisi par Dieu pour résister à la tempête. À la fin, il aura le don des miracles, et son nom sera loué sur toute la terre. Des nations entières reviendront à l’unité de la foi et la face de la terre sera renouvelée. La Russie et l’Angleterre se soumettront, la Chine se convertira.»

Les deux colonnes et le calme parfait après la tempête

C’est dans ce contexte que le célèbre songe de saint Jean Bosco devient plus clair que jamais. Saint Jean Bosco a eu un songe en 1862 qu’il a décrit comme une parabole, une allégorie ou une comparaison qui enseigne une morale. Voici ce que des témoins qui l’ont entendu ont rapporté:

Don Bosco vit la mer, et là, rangée en bataille, des vaisseaux innombrables remplis d’armes de toutes sortes. Cette immense armada s’apprête à livrer un assaut sans merci à un grand et majestueux vaisseau, lequel commande à toute une flottille massée contre ses flancs. Et la bataille navale s’engage. Or, le vent s’est levé et la tempête se déchaîne.

La mer démontée favorise les assaillants. Soudain, voici qu’apparaissent, dominant les flots en furie, deux colonnes. L’une, la plus grande, porte sur son faîte une lumineuse hostie, avec cette inscription: «Salut des croyants». L’autre où sont gravés ces mots: «Secours des chrétiens», est surmontée d’une statue de la Vierge immaculée, ayant un chapelet passé à son bras. Le socle des colonnes est garni d’ancres, de crochets et de chaînes.

L’assaut tourne à l’avantage des agresseurs. C’est alors qu’apparaît à la proue du grand vaisseau l’homme qui en assume le commandement. Et c’est le Pape. D’où il devient désormais fort clair qu’il s’agit de la nef de l’Église. Le commandant suprême du grand vaisseau (le Pape) convoque à son bord les capitaines des vaisseaux auxiliaires (les Évêques) afin de délibérer des décisions à prendre. La tempête, un instant apaisée, se ranima plus violente, obligeant chacun des capitaines à regagner son navire. Une accalmie se fit sur la mer et l’hostilité des ennemis parut fléchir.

La grande nef reprit sa route. Le pilote suprême en profite pour appeler de nouveau les autres pilotes à son bord.

Mais voici, soudain, que la tempête une fois encore se déchaîne, plus violente que jamais. Mais les colonnes sont toujours là, dressées immobiles sur la mer en furie. Et le Pape, tenant ferme la barre, s’efforce de maintenir la nef entre elles deux. Or, le navire est assailli de toutes parts et de toutes les manières. Les vaisseaux ennemis vomissent le feu de toutes les gueules de leurs canons, ou foncent sur lui, le frappant de leurs étraves cuirassées. Pourtant, quelque acharnement qu’ils mettent en leurs assauts, et quelques très grands dommages qu’ils infligent, les efforts des ennemis ne peuvent venir à bout de la grande nef. D’un formidable coup de sa proue, un vaisseau des assaillants ouvre une large blessure dans le flanc de la nef de l’Église. Mais un souffle mystérieux, venu des colonnes, referma la brèche par où allait s’engouffrer la mer.

La confusion se met alors dans la flotte ennemie. Dans le vacarme énorme du combat, ses propres vaisseaux se heurtent entre eux, se brisent et coulent. L’ennemi entreprend alors sur les ponts un corps à corps furieux; les mains et les poings se tordent dans la mêlée, pendant que pleuvent blasphèmes et malédictions.

Tout à coup le Pape est frappé. Il tombe, ses sujets le relèvent; mais un deuxième coup l’abat; il est frappé à mort. Un cri de victoire retentit. Sur les vaisseaux ennemis on exulte et on danse. La mort du Pape est à peine connue que le successeur est élu. Les adversaires perdent courage. Le nouveau pontife passe à travers tous les obstacles et conduit le vaisseau entre les deux colonnes, où il amarre solidement la proue à la colonne de l’Hostie et la poupe à celle de la Vierge.

Alors, panique générale, désordre indescriptible. Tous les ennemis se dispersent. Leurs navires se heurtent et se brisent. Ceux qui coulent tâchent de faire couler les autres. Quelques vaisseaux qui avaient lutté vaillamment, pour le Pape viennent, eux aussi, s’attacher aux colonnes. D’autres qui, loin du danger, avaient attendu prudemment la victoire, suivent leur exemple. Sur la mer règne maintenant un grand calme.ix

La grande nef du Pape avec la flottille alliée représente l’Église, dont il est le chef. Les navires ennemis sont les persécutions qui attendent l’Église, et la mer est le monde. Ceux qui défendaient l’Église sont le bon peuple des fidèles attachés au Saint-Siège; les autres sont ses ennemis qui essayent de la détruire par toutes sortes de moyens. Les deux colonnes de sécurité sont la dévotion à la Très Sainte Vierge Marie et au Très Saint Sacrement de l’eucharistie. Le titre marial «Secours des chrétiens» trouve son origine dans la victoire navale chrétienne sur la flotte turque des envahisseurs musulmans dans le golfe de Lépante, le 7 octobre 1571. Le Pape a ensuite donné à cette victoire le nom de Fête du Très Saint Rosaire. L’Église subira çà et là des dommages, symbolisés par les brèches occasionnées sur le flanc du grand vaisseau par les armes, mais un «souffle» du Tout-Puissant et de la Vierge Marie suffit à réparer ces dommages, bien qu’avec la perte de quelques âmes. La morale est donc que nous n’avons que deux moyens de rester fermes au milieu de cette confusion: la dévotion à la Vierge Marie et la réception et l’adoration fréquentes de la Très Sainte Eucharistie.

Nombreux sont ceux qui croient que ce songe concerne notre temps. Et je pense, dans le contexte de ce livre, qu’ils ont raison. Certains ont également cru que le premier Pape dans ce songe était Jean-Paul II, blessé par un assassin le 13 mai 1981, jour anniversaire de Fatima. Mais avec du recul, ce n’est pas exactement ainsi que les choses se sont passées.

Ce qui semble plus vraisemblable, compte tenu des prophéties rapportées dans ce livre, c’est qu’il y a plus de deux papes impliqués dans le songe de saint Jean Bosco. C’est déjà ce que pensait un des élèves de Jean Bosco qui raconta l’histoire quelques années après 1862 en présence de Bosco, mais ce point important n’a pas été relevé dans les comptes rendus populaires du songe qui sont arrivés jusqu’à nous.x Cela peut se révéler être un détail significatif.

Jean-Paul II a été l’étincelle qui prépara et déclencha le renouveau divin; telle est la vérité, comme le Seigneur l’avait bien annoncé à sainte Faustine en lui disant que c’est de Pologne «que jaillira l’étincelle qui préparera le monde à ma venue finale». Mais le feu purifiant qui apportera la paix dans le monde n’a pas encore été pleinement allumé. Cela semble évident à la lumière des révélations de La Salette et de la bienheureuse Anna Maria Taïgi. Notre-Dame avertit don Gobbi: «… vous devez le [le Pape] défendre, car c’est lui qui devra porter la croix au milieu de la plus grande tempête de l’histoire … plus que jamais, ce monde est au pouvoir du Malin.»xiLes Papes de cette période subissent le grand désordre; et alors que tout sombre dans le chaos, c’est le Pape qui va amarrer la barque de Pierre à l’eucharistie et à Marie. Vers la fin de la vision, le songe de Bosco mentionne que «lenouveau Pontife passe à travers tous les obstacles et conduit le vaisseau entre les deux colonnes, où il amarre solidement la proue à la colonne de l’Hostie et la poupe à celle de la Vierge … Sur la mer règne maintenant un grand calme.» Ce Pape pourrait-il être celui du grand renouveau et de l’ère de paix?

Les trois âges du monde

Au monastère de Casamari, au sud de Rome, un moine italien du 12e siècle, le bienheureux Joachim de Flore, a grandement contribué à la pensée prophétique chrétienne. Qualifié de penseur prophétique le plus important de toute la période médiévale et peut-être, après l’Apôtre Jean, le plus important dans l’histoire de l’humanité, Joachim voyait l’histoire humaine alignée en trois âges selon la Sainte Trinité. Le premier âge du Père avait été l’âge de l’ancien Israël. Le second âge du Fils a été l’âge de l’Église. Le troisième âge de l’Esprit, amené par une grande purification, inaugurera un temps de paix, et le monde entier ressemblera à un monastère où les gens vivront et croiront comme dans les temps anciens. Saint Bernard de Clairvaux explique: «Nous savons qu’il y a une triple venue du Seigneur [Le premier avènement a eu lieu; le second avènement aura lieu à la fin des temps] La troisième se situe entre les deux autres. La venue intermédiaire, elle, est cachée: les élus seuls la voient au fond d’eux-mêmes … entre temps il est notre repos et notre consolation.»xii Saint Justin Martyr dit: «… il y aura une résurrection de la chair suivie par un millier d’années dans la ville de Jérusalem reconstruite, embellie et agrandie.»xiiiJe crois que ce sera un temps où le monde entier connaîtra la paix de Medjugorje comme la connaissent beaucoup de ceux qui visitent le lieu où apparaîtrait Notre-Dame.

Lorsque commencera le troisième âge, les Latins (catholiques) et les Grecs (orthodoxes) seront unis dans le nouveau royaume spirituel, libérés des liens de la lettre; les Juifs seront convertis et l’Évangile éternel durera jusqu’à la fin de monde. En ce troisième âge, celui du Royaume du Saint-Esprit, il y aura une nouvelle effusion d’amour éternel qui procédera de l’Évangile du Christ, mais en transcendera la lettre, et il n’y aura plus besoin d’institutions disciplinaires.

Prophétisant sur le bouleversement qui précédera l’ère de paix, Joachim de Flore maintenait que cette époque commencerait après un grand cataclysme sur lequel il prophétisa en disant: «Vers la fin du monde, l’Antéchrist renversera le Pape et usurpera son siègexiv

Les trois renouveaux du monde

Au vingtième siècle, le Seigneur a également fait à la servante de Dieu Luisa Piccarreta la révélation des trois renouveaux:

Tous les deux mille ans, j’ai renouvelé le monde. À la fin du premier deux mille ans, je l’ai renouvelé par le déluge (Déluge de Noé). À la fin du second deux mille ans, je l’ai renouvelé par ma venue sur la terre où j’ai manifesté mon Humanité … Actuellement, nous sommes près de la fin de la troisième période de deux mille ans et il y aura un troisième renouveau. C’est là la raison de la confusion générale actuelle qui n’est rien d’autre que la préparation au troisième renouveau … À ce troisième renouveau, après que la terre aura été purifiée et une grande partie de la génération présente détruite, Je serai encore plus magnanime pour les créatures. Je réaliserai le renouveau …et J’attendrai que les créatures viennent vivre dans ma Volonté («Ma Volonté en acte») et répètent dans ma Volonté tout ce que j’ai fait … J’aurai l’armée des âmes qui (pas simplement résignées et soumises) vivront dans ma Volonté, et en elles J’aurai ma Création restaurée – belle et éclatante, tout comme elle est sortie de Mes mains.xv

Le renouveau de notre temps se produira alors qu’une armée d’âmes vivront dans la Divine Volonté, comme Notre-Seigneur l’a prophétisé à Luisa Piccarreta. Dieu lui révéla qu’en ces derniers temps «l’Église sera renouvelée et la face de la terre transformée» par un abandon universel à la Divine Volonté. Ainsi, chacun de nous est invité à dire avec sainte Rose Venerini, qui s’efforça toujours de suivre la Volonté de Dieu: «Je suis tellement plongée dans la Volonté divine, que peu m’importe la vie ou la mort: je veux vivre aussi longtemps qu’Il le veut, et je veux le servir autant qu’Il lui plaît et rien de plus.»xviDieu conduira ses fidèles à la restauration de sa création et à vivre alors dans sa Divine Volonté (Fiat) dans le grand renouveau à venir!

Le Catéchisme évoque ainsi cet Âge de l’Esprit : «Mais c’est dans les « derniers temps », inaugurés avec l’Incarnation rédemptrice du Fils, qu’Il est révélé et donné, reconnu et accueilli comme Personne. Alors ce dessein divin, achevé dans le Christ, « Premier-Né » et Tête de la nouvelle création, pourra prendre corps dans l’humanité par l’Esprit répanduxviiLe père Joseph Iannuzzi nous parle de ce temps: «S’il doit y avoir, avant cette fin dernière, une période plus ou moins longue de sainteté triomphante, cela se fera non par l’apparition de la Personne du Christ en Majesté, mais par l’opération de ces puissances de sanctification actuellement à l’œuvre et qui sont le Saint-Esprit et les Sacrements de l’Église.»xviii

L’ère de paix commence

Les jours de ténèbres annoncés seront surmontés grâce à la lumière de Dieu et de son Ange, comme semble y faire allusion le livre de l’Apocalypse: «Puis je vis un Ange descendre du ciel, ayant en main la clef de l’Abîme, ainsi qu’une énorme chaîne. Il maîtrisa le Dragon, l’antique Serpent – c’est le Diable, Satan – et l’enchaîna pour mille années. Il le jeta dans l’Abîme, tira sur lui les verrous, apposa des scellés, afin qu’il cessât de fourvoyer les nations … ils [ceux qui n’avaient pas adoré la Bête] reprirent vie et régnèrent avec le Christ mille annéesxix

Le message de Notre-Dame du Bon Succès se termine lui aussi sur une note de grande espérance: alors que tout semble perdu et paralysé, c’est alors que viendra, nous dit Notre-Dame, «l’heureux début de la restauration complète.Cela marquera donc l’arrivée de mon heure, quand, d’une façon merveilleuse, je détrônerai le fier et maudit Satan, je le piétinerai sous mes pieds et l’entraverai dans l’abîme infernal».

Le monde est sur le point d’entrer dans un âge nouveau, l’âge de l’Esprit et de la paix, mais seulement en passant par un châtiment divin et la grande tribulation. Ce sera tout ensemble l’âge des Deux Cœurs, du triomphe du Cœur immaculé et de la Reine du Sacré-Cœur. Ce qui fait écho à la promesse de Notre-Dame de Fatima: «Mais à la fin, mon Cœur immaculé triompheraNotre-Seigneur a également dit à Lucie de Fatima de «mettre la dévotion à ce Cœur immaculé à côté de la dévotion à mon Sacré Cœur». L’humanité aimera Dieu et le peuple de Dieu demeurera dans l’unité, sous le règne des Deux Cœurs.

i Message 453

ii Dupont, Catholic Prophecy, 33

iii Message 213

iv Messages à don Gobbi du 3 juillet et du 21 août 1987.

v http://jeanderoquefort.pagesperso-orange.fr/3_4_8_antichrist.html

vi Message 275

vii Message 479

viii Dupont, Catholic prophecy, 29

ix http://leraton-laveuretl-aigle.blogspirit.com/propheties-de-saint-jean-bosco/

x En 1886, le chanoine John Bourlot qui avait été séminariste en 1882 et avait entendu le récit original de don Bosco rapportait cette parabole au cours d’un repas en présence de don Bosco, et il plaçait un troisième Pape dans le récit.

xi Message 14

xii Sermo 5, Adventu Domini

xiii Père Joseph Iannuzzi, Le Triomphe du Royaume de Dieu, Éditions LEPAREX, p. 25.

xiv The Catholic Encyclopedia, Volume 1, “Antichrist,” Robert Appleton Co. 1907, 561

xv http://www.divinewill.org; 29 Janvier 1919, Volume 12 et 11 septembre 1922 Volume 14.

Du 27 au 29 0ctobre 2005 s’est tenu à Corato le 3ième Congrès International sur la Divine Volonté au cours duquel a eu lieu la fermeture de la Cause de Béatification de Luisa Piccarreta au niveau de l’Archidiocèse de Trani-Barletta-Bisceglie et le transfert de sa Cause de Béatification à Rome.

Durant ce Congrès, le Maire de la ville de Corato fit une cérémonie solennelle pour changer le nom de la rue où Luisa vécut la majeure partie de sa vie. Le nom de la rue qui portait antérieurement le nom de « Via N. Suaro » fut changé pour : « Via Luisa Piccarreta, Serva de Dio (Servante de Dieu) ».

La cérémonie de clôture eut lieu en l’Église Mère de Corato là où Luisa avait été baptisée le dimanche 23 avril 1865. L’Archevêque Pichierri était le célébrant principal de la Messe solennelle après laquelle il présida à l’application officielle des sceaux sur les boîtes de bois contenant les documents concernant la Cause de Béatification et les écrits de Luisa et qui devaient être envoyés à Rome.

Quelques jours plus tard, suite à l’arrivée à Rome de ces boîtes scellées, un nouveau postulateur pour la Cause de Béatification fut nommé. Il s’agit d’une femme Madame Silvia Monica Corrales, née en Argentine.

Il n’y a désormais plus aucun tribunal pour la Cause de Luisa dans son Diocèse. Tout ce qui concerne la Cause de Béatification de Luisa relève maintenant de Rome et sa Cause est tout particulièrement dans les mains de Dieu qui désire plus que tout que le Royaume de sa Divine Volonté règne enfin sur la terre comme au ciel comme c’était le cas à l’origine dans le Jardin d’Éden.

Saint Annibale Maria Di Francia, confesseur extraordinaire de la servante du Seigneur Luisa Piccarreta et censeur de ses écrits. Il a vécu selon l’esprit des écrits de Luisa. Il fut canonisé par le Pape Jean-Paul II le 16 mai 2004.

xvi Biografia Andreucci, p. 515

xvii CEC 686

xviii Père Joseph Iannuzzi, La Splendeur de la Création, Éditions LEPAREX, p. 56

xix Apocalypse 20.1-3, 4