Délivrance de cette âme après quatre ans de souffrances dans le purgatoire

Environ quatre ans après cette vision, il me fut donné de voir cette âme qui ne souffrait presque plus. Elle était accompagnée de son ange gardien qui m’apparut sous la forme d’un jeune homme de grande beauté. Le juge devant lequel il se présenta était assis sur un trône , environné d’une multitude innombrable d’esprits célestes qui l’adoraient, et louaient son amour et sa patience envers les pécheurs. L’ange lui dit : Depuis le moment , Seigneur que cette âme a été unie à son corps, je n ’ai pas cessé de lui prodiguer par votre ordre tous les soins de votre tendre et paternelle providence – et elle a quelquefois agi par mon inspiration. Maintenant qu’elle a porté le poids de votre justice, nous vous prions tous de lui faire miséricorde. Le juge lui répondit : Si d’ un énorme monceau d’épines chaque passant enlève successivement une petite partie, il n’en reste enfin presque plus. C’est ce qui est arrivé à l’égard de cette âme. Tant de larmes ont été répandues pour elle devant Moi, tant de bonnes œuvres ont été faites pour obtenir sa délivrance, que m’a justice ne peut vous refuser ce que vous me demandez. Je la mets donc entre vos mains, afin que vous la conduisiez dans le repos éternel, dont il est écrit que l’œil n’a point vu , l’oreille n’a point entendu, l’esprit de l’homme n’a jamais conçu ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment. Je vis ensuite cette âme monter au Ciel, aussi resplendissante que l’étoile qui brille du plus grand éclat.