Cardinal Brandmüller : le synode allemand singe Luther

Cardinal Brandmüller : le synode allemand singe Luther

Le chemin synodal allemande est une affaire de « pouvoir », écrit le cardinal Brandmüller, 91 ans, dans Die-Tagespost.de (14 février).

Les quatre thèmes synodaux « pouvoir », « femmes », « célibat » et « sexualité » sont pour lui un diagnostic de la maladie du catholicisme allemand : l’autoréférence qui remplace l’Evangile.

Il observe que le synode répète Luther en revendiquant une « égalité fondamentale de tous les membres de l’Église » tout en ignorant le sacrement de l’Ordre.

Luther a écrit (1520) : « Car ce qui est sorti du baptême peut se vanter d’avoir déjà été ordonné prêtre, évêque et pape… » et « nous sommes tous également prêtres ».

Brandmüller s’étonne de voir à quel point le synode « correspond aux intentions de Luther ».

Il conclut que le Synode tente d’imposer des structures mondaines et démocratiques, mais que cela est contraire à la nature de l’Église.

https://gloria.tv/post/jGfXRJmYjN7o1qJkNBnHzDwPC