Dr Kelly Bowring : Les Secrets, les châtiments et le Triomphe des Deux Cœurs de Jésus et de Marie – Partie 23

SECRETS,

CHÂTIMENT

&

TRIOMPHE

des Deux Cœurs de Jésus et de Marie,

et ce à quoi le ciel nous appelle

Résultat de recherche d'images pour "apocalypse"

Apocalypse 13-19

Saint Méthode explique pourquoi Satan, peu après cette période de paix temporaire, reprend le contrôle et semble tout conquérir:

À la fin, les chrétiens oublieront la grâce insigne de Dieu qui leur envoya un grand monarque, une ère de paix totale et des moissons abondantes. Ils se montreront fort ingrats, mèneront une vie pécheresse dans l’orgueil, la vanité, la concupiscence, la frivolité, la haine, l’avarice, la gloutonnerie et tant d’autres vices, que tous les péchés des hommes sembleront, aux yeux de Dieu, plus mauvais que la peste. Un grand nombre viendront à douter de la foi catholique et écouteront les enseignements des faux prophètes. Le Dieu juste permettra alors à Lucifer et à ses cohortes de venir visiter la terre.

Comme les Israélites lorsqu’ils étaient dans le désert avec Moïse, l’humanité durant cette période retournera à ses voies mauvaises.

Résultat de recherche d'images pour "l'antéchrist"

L’Antéchrist et la grande tribulation

Sainte Hildegarde parle de la venue de l’Antéchrist après le grand monarque:

Quand le grand monarque exterminera les Turcs presque entièrement, un des mahométans survivants est converti, devient prêtre, évêque et cardinal, et lorsque le nouveau Pape est élu (immédiatement avant l’Antéchrist) ce cardinal tuera le Pape (nouvellement élu) avant son couronnement, par jalousie, voulant être Pape lui-même; et quand les autres cardinaux éliront un nouveau Pape, ce cardinal se proclamera antipape, et les deux tiers des chrétiens le suivront. Ce cardinal, ainsi que l’Antéchrist, sont des descendants de la tribu de Dan.

La marque (de l’Antéchrist) sera un symbole diabolique du Baptême, parce qu’une personne sera marquée comme adhérente de l’Antéchrist et aussi du Diable en ceci qu’elle se place sous l’influence de Satan. Quiconque n’aura pas cette marque de l’Antéchrist ne pourra ni acheter ni vendre et sera décapité.

Il se ralliera les dirigeants, les puissants et les riches, entraînera la destruction de ceux qui n’acceptent pas sa foi et, finalement, subjuguera la terre entière.

Les messages des locutions mariales adressées à don Gobbi, du Mouvement sacerdotal marial, dévoilent les détails contenus dans le livre de l’Apocalypse et révèlent les événements démoniaques qui mèneront à la personne de l’Antéchrist dans cette période, et les différents sens spirituels concernant cette lutte qui entraîne tous les hommes, rangés sous les ordres des deux chefs antagonistes: la Femme revêtue de soleil et le Dragon rouge.

La Vierge de l’Apocalypse dit à don Gobbi: «Je vous conduirai à la pleine intelligence de la sainte Écriture. Surtout, Je vous lirai les pages de son dernier livre, ce livre que vous êtes en train de vivre … Je vous ouvre le livre scellé, pour que les secrets qu’il contient soient révélés.» Quelques-uns de ces secrets concernent :

Le Dragon rouge

L’énorme Dragon rouge est le communisme athée qui a répandu partout l’erreur de la négation et du refus obstiné de Dieu. L’énorme Dragon rouge est l’athéisme marxiste, qui se présente avec dix cornes, c’est-à-dire avec la puissance de ses moyens de communication, pour amener l’humanité à désobéir aux dix commandements de Dieu, et avec sept têtes portant chacune un diadème en signe de puissance et de royauté (Ap 17). Les têtes couronnées indiquent les nations où le communisme athée s’est établi et domine avec la force de son pouvoir idéologique, politique et militaire. Sa couleur est rouge parce qu’il se sert de la guerre et du sang comme instruments de ses nombreuses conquêtes. (Gobbi)

L’énorme Dragon rouge a réussi en ces années à conquérir l’humanité par l’erreur de l’athéisme théorique et pratique, qui a séduit désormais toutes les nations de la terre. Il a réussi de cette façon à construire une nouvelle civilisation sans Dieu, matérialiste, égoïste, hédoniste, aride et froide, qui porte en elle-même les germes de la corruption et de la mort.iLe Dragon rouge cherche à conduire toute l’humanité à se passer de Dieu, à le nier.ii

Concernant le communisme athée, Pie XI déclarait : «Nous voyons aujourd’hui ce que ne vit jamais l’histoire: le drapeau de la guerre satanique contre la religion effrontément déployé par la rage abominable des impies à travers tous les peuples et dans toutes les parties de l’univers. Le communisme athée surpasse toutes les persécutions antérieures dans l’Église, même celles de Néron et de Dioclétien, non seulement en étendue mais aussi en violence.»

Maintenant, vous vivez les moments où le Dragon rouge, c’est-à-dire l’athéisme marxiste, s’est répandu dans le monde entier et fait de plus en plus de ravages parmi les âmes. Il réussit vraiment à séduire et à faire tomber du ciel un tiers des étoiles. Ces étoiles, au firmament de l’Église, ce sont les Pasteurs: c’est vous, mes pauvres fils Prêtres.iii (Gobbi)

La Bête semblable à une panthère

Deux bêtes viennent en aide au Dragon (Ap 13). La bête qui ressemble à la panthère est la franc-maçonnerie qui monte de la mer pour aider le Dragon. La Bête noire, au contraire, agit dans l’ombre; elle se dissimule, elle se cache, de manière à pouvoir entrer partout. Elle a les pattes d’un ours et la gueule d’un lion, parce qu’elle opère partout avec astuce et par les moyens des communications sociales, c’est-à-dire de la propagande. Les sept têtes indiquent les diverses loges maçonniques, qui agissent partout de manière sournoise et dangereuse.iv (Gobbi)

Cette Bête noire a dix cornes et, sur les cornes, dix diadèmes, qui sont les signes de domination et de royauté. La franc-maçonnerie domine et gouverne dans le monde entier par les dix cornes. Dans le monde biblique, la corne a toujours été un instrument d’amplification, un moyen de faire entendre plus puissamment sa voix, un puissant moyen de communication. (Gobbi)

Le but de la franc-maçonnerie n’est plus de nier Dieu, mais de le blasphémer. La bête ouvre la bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom et sa demeure et contre tous ceux qui habitent au ciel. Le blasphème le plus grand est celui de nier le culte dû à Dieu seul pour le donner aux créatures et à Satan lui-même. (Gobbi)

L’Église reconnaît la forme de la bête démoniaque dans son Compendium de la doctrine sociale de l’Église qui déclare : «Quand le pouvoir humain sort des limites de l’ordre voulu par Dieu, il s’auto-divinise et demande la soumission absolue; il devient alors la Bête de l’Apocalypse, image du pouvoir impérial persécuteur.»v

La Bête semblable à un agneau

Pour atteindre ce but, vient de la terre, au secours de la Bête noire montée de la mer, une Bête qui a deux cornes, semblables à celles d’un agneau La Bête porte sur la tête deux cornes semblables à celles d’un agneau. Au symbole du sacrifice est intimement lié celui du sacerdoce: les deux cornes. Dans l’Ancien Testament, le Grand Prêtre portait un couvre-chef à deux cornes. Dans l’Église, les Évêques portent une mitre – à deux cornes – pour indiquer la plénitude de leur sacerdoce. (Gobbi)

La bête à deux cornes, semblable à un agneau, indique la franc-maçonnerie infiltrée au sein de l’Église, c’est-à-dire la maçonnerie ecclésiastique, qui s’est diffusée surtout parmi les membres de la hiérarchie. Cette infiltration maçonnique, à l’intérieur de l’Église, vous a déjà été prédite par Moi à Fatima, lorsque Je vous ai annoncé que Satan s’introduirait jusqu’au sommet de l’Église. (Gobbi)

Le but de la franc-maçonnerie ecclésiastique est, par contre, de détruire le Christ et son Église, en construisant une nouvelle idole, c’est-à-dire un faux Christ et une fausse Église. [Ce qu’elle tente de faire de trois façons en attaquant Jésus qui est la Vérité, la Vie et la Voie] (Gobbi)

1. Jésus Christ est le Fils du Dieu vivant; il est le Verbe incarné; il est vrai Dieu et vrai homme, puisqu’il unit dans sa personne divine la nature humaine et la nature divine. Jésus a donné de lui-même dans l’Évangile sa plus complète définition, en disant qu’il est la Vérité, la Voie et la Vie.

Jésus est Véritéparce que, Parole vivante, il est lui-même fontaine et sceau de toute la Révélation divine. Alors, la franc-maçonnerie ecclésiastique cherche à obscurcir sa divine Parole par des interprétations naturelles et rationalistes, et, dans la tentative de la rendre plus compréhensive et mieux écoutée, elle la vide de tout contenu surnaturel. Ainsi, les erreurs se répandent partout dans l’Église catholique elle-même; à cause de la diffusion de ces erreurs, beaucoup aujourd’hui s’éloignent de la vraie foi, réalisant ainsi la prophétie que Je vous ai faite à Fatima: «Des temps viendront où beaucoup perdront la vraie foi.» La perte de la foi est une apostasie. La franc-maçonnerie ecclésiastique agit de manière sournoise et diabolique pour conduire tout le monde à l’apostasie.

L’Église est vérité, parce que c’est à elle seule que Jésus a confié de garder, dans son intégrité, tout le dépôt de la foi. Il l’a confié à l’Église hiérarchique, c’est-à-dire au Pape et aux Évêques unis à lui. La franc-maçonnerie ecclésiastique cherche à détruire cette réalité par le faux œcuménisme, qui porte à l’acceptation de toutes les églises chrétiennes, en affirmant que chacune d’entre elles possède une partie de vérité. Elle cultive le dessein de fonder une église œcuménique universelle, formée par la fusion de toutes les confessions chrétiennes, parmi lesquelles aussi l’Église catholique. (Gobbi)

2. Jésus est la Vie,parce qu’il vous donne la vie divine même, par la grâce qu’il a méritée par la Rédemption; il institue les sacrements comme des moyens efficaces qui communiquent la grâce.

Jésus est la Vie parce qu’il donne la Grâce. Le but de la franc-maçonnerie ecclésiastique est de justifier le péché, de le présenter, non plus comme un mal, mais comme une valeur et un bien. On conseille ainsi de le commettre comme un moyen de satisfaire les exigences de sa propre nature, et on détruit ainsi la racine d’où peut naître le repentir; et l’on dit qu’il n’est plus nécessaire de le confesser. Un fruit pernicieux de ce cancer maudit, qui s’est diffusé dans toute l’Église, est la disparition, partout de la confession individuelle. Les âmes sont portées à vivre dans le péché, en refusant le don de la Vie que Jésus nous a offerte.

L’Église est Vieparce qu’elle donne la Grâce et elle seule possède les moyens efficaces de la grâce que sont les sept sacrements. Elle est Vie spécialement parce qu’à elle seule a été donné le pouvoir de faire l’eucharistie, par le moyen du sacerdoce ministériel et hiérarchique. Dans l’eucharistie, Jésus Christ est réellement présent avec son Corps glorieux et sa Divinité. Alors la franc-maçonnerie ecclésiastique cherche de tant de manières sournoises, à attaquer la piété ecclésiale envers le sacrement de l’eucharistie. Elle en valorise seulement l’aspect de la Cène; elle cherche à en minimiser l’aspect de Sacrifice et à nier la présence réelle et personnelle de Jésus dans les hosties consacrées. Dans ce but ont été graduellement supprimés tous les signes extérieurs, qui manifestent la foi en la présence réelle de Jésus dans l’eucharistie, comme les génuflexions, les heures d’adoration publique, la sainte coutume d’entourer le Tabernacle de lumières et de fleurs. (Gobbi)

3. Jésus est la Voiequi conduit au Père par le moyen de l’Évangile, qu’il nous a donné comme chemin à parcourir pour parvenir au salut.

Jésus est la Voiequi mène au Père par le moyen de l’Évangile. La franc-maçonnerie ecclésiastique favorise les exégèses qui en donnent des interprétations rationalistes et naturelles par le moyen de l’application des divers genres littéraires, de sorte qu’Il se retrouve déchiré dans toutes ses parties. On en arrive à la fin à nier la réalité historique des miracles et de la résurrection du Christ et, à mettre en doute la divinité elle-même de Jésus et sa mission salvifique.

L’Église est voieparce qu’elle conduit au Père, par le Fils, dans l’Esprit Saint, sur le chemin de la parfaite unité. Comme le Père et le Fils sont Un, ainsi vous devez être un entre vous. Jésus a voulu que son Église soit signe et instrument de l’unité de tout le genre humain. L’Église réussit à être une parce qu’elle a été fondée sur la pierre angulaire de son unité: Pierre et le Pape qui succède au charisme de Pierre. Alors la franc-maçonnerie cherche à détruire le fondement de l’unité de l’Église par l’attaque sournoise et insidieuse du Pape. Elle ourdit le complot de la dissension et la contestation à l’égard du Pape; elle soutient et récompense ceux qui le méprisent et lui désobéissent; elle propage les critiques et les oppositions des Évêques et des théologiens. Ainsi le fondement même de l’unité de l’Église est démoli et l’Église en est de plus en plus déchirée et divisée.vi

La franc-maçonnerie ecclésiastique a réussi même à construire une statue en l’honneur de la Bête et contraint tout le monde à adorer cette statue … on remplace Dieu par une idole puissante, forte, dominatrice. Une idole puissante au point de faire mettre à mort tous ceux qui n’adorent pas la statue de la Bête. Une idole forte et dominatrice au point de faire en sorte que tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, reçoivent une marque sur la main droite et sur le front, et que personne ne peut acheter ou vendre sans avoir cette marque, c’est-à-dire le nom de la Bête et le nombre de son nom. Comme Je vous l’ai déjà révélé dans le message précédent, cette grande idole, construite pour être adorée et servie par tous, est un faux christ et une fausse église. vii (Gobbi)

Les dix cornes

Le Dragon rouge a sept têtes, symbolisant sept vices, et dix cornes, symbolisant dix anti-commandements (Ap 12). Si le Seigneur a communiqué sa Loi par lesdix commandements, la franc-maçonnerie diffuse partout, avec la puissance de ses dix cornes, une loi qui est complètement opposée à celle de Dieu. (Gobbi)

AU PREMIER COMMANDEMENT: «Tu n’auras pas d’autre Dieu que moi», elle construit de fausses idoles, devant lesquelles beaucoup se prosternent aujourd’hui en adoration.

AU SECOND COMMANDEMENT: «Ne pas prononcer en vain le nom du Seigneur», elle s’oppose en blasphémant Dieu et son Christ de tant de manières sournoises et diaboliques, jusqu’à réduire à une réclame inconvenante de vente son Nom et à réaliser des films sacrilèges sur sa vie et sur sa Personne divine.

AU TROISIÈME COMMANDEMENT: «Rappelle-toi de sanctifier les fêtes», elle transforme le dimanche en week-end, en un jour de sport, de jeux et de divertissements.

AU QUATRIÈME COMMANDEMENT: «Honore ton père et ta mère», elle oppose un nouveau modèle de famille fondé sur la vie commune, même entre homosexuels.

AU CINQUIÈME COMMANDEMENT: «Ne pas tuer», elle a réussi à faire légitimer partout l’avortement, à faire accepter l’euthanasie, à faire presque disparaître le respect dû à la valeur de la vie humaine.

AU SIXIÈME COMMANDEMENT: «Ne pas commettre des actes impurs», elle justifie, exalte et propage toutes les formes d’impureté, jusqu’à justifier des actes contre nature.

AU SEPTIÈME COMMANDEMENT: «Ne pas voler», elle travaille à répandre de plus en plus les vols, la violence, les prises d’otages, les enlèvements.

AU HUITIÈME COMMANDEMENT: «Ne pas proférer de faux témoignages», elle travaille à propager de plus en plus la loi de la tromperie, du mensonge, de la duplicité.

AU NEUVIÈME ET AU DIXIÈME COMMANDEMENT: «Ne pas désirer le bien et la femme d’autrui», elle cherche à corrompre en profondeur la conscience, en trompant l’esprit et le cœur de l’homme.

Les âmes sont de cette façon poussées sur le chemin pervers et mauvais de la désobéissance à la Loi du Seigneur; elles sont submergées par le péché et sont ainsi empêchées de recevoir le don de la grâce et de la Vie de Dieu.viii

Les sept têtes

Aux sept vertus théologales et cardinales qui sont le fruit d’une vie vécue dans la grâce de Dieu, la franc-maçonnerie oppose la diffusion des sept péchés capitauxqui sont le fruit d’une vie vécue habituellement en état de péché. À la foi, elle oppose l’orgueil; à l’espérance, la luxure; à la charité, l’avarice; à la prudence, la colère; à la force, la paresse; à la justice, l’envie; à la tempérance, la gourmandise.

Celui qui devient victime des sept péchés capitaux est amené graduellement à supprimer le culte dû à Dieu pour le donner à de fausses divinités, qui sont la personnification même de tous ces vices. C’est en cela que consiste le blasphème le plus grand et le plus horrible. Voilà pourquoi sur chaque tête de la bête est écrit un titre blasphématoire. Chaque loge maçonnique reçoit la tâche de faire adorer une divinité différente. (Gobbi)

Les trois premiers péchés capitaux sont particulièrement menaçants. Nous devons les combattre en pratiquant les trois vertus théologales (la foi, l’espérance et l’amour) et en embrassant l’esprit des conseils évangéliques (pauvreté, chasteté et obéissance) pour nous aider à combattre les trois tentations de la vie spirituelle (le monde, la chair et le diable).

1. L’orgueil, s’oppose à la vertu de foi (et d’obéissance) et conduit à rendre un culte au dieu de la raison humaine et de l’orgueil, de la technique et du progrès (esprit démoniaque).

2. La luxure, s’oppose à la vertu d’espérance (et de chasteté) et conduit à rendre un culte au dieu de la sexualité et de l’impureté (esprit charnel).

3. L’avarice, s’oppose à la vertu de charité (et de pauvreté) et répand partout le culte au Dieu de l’argent (esprit de ce monde).

4. La colère, s’oppose à la vertu de prudence et conduit à rendre un culte au dieu de la discorde et de la division.

5. La paresse, s’oppose à la vertu de force et répand le culte à l’idole de la peur, de l’opinion publique et de l’exploitation.

6. L’envie, s’oppose à la vertu de justice et conduit à donner le culte à l’idole de la violence et de la guerre.

7. La gourmandise, s’oppose à la vertu de tempérance et conduit à rendre un culte à l’idole ainsi exaltée de l’hédonisme, du matérialisme et du plaisir.

La tâche des loges maçonniques est d’agir aujourd’hui avec grande astuce pour amener partout l’humanité à mépriser la sainte Loi de Dieu, à agir en opposition ouverte aux dix commandements, à supprimer le culte dû à Dieu seul pour le rendre à de fausses idoles, qui sont exaltées et adorées par un nombre de plus en plus grand d’hommes, à savoir: la raison, la chair, l’argent, la discorde, la domination, la violence, le plaisir.Les âmes sont ainsi précipitées dans le ténébreux esclavage du mal, du vice et du péché, et, au moment de la mort et du jugement de Dieu, dans l’étang de feu éternel qu’est l’Enfer.

Voilà pourquoi Je forme tous mes enfants et les aide à observer les dix commandements de Dieu, à vivre l’Évangile à la lettre, à s’approcher souvent des sacrements, surtout ceux de la pénitence et de la communion eucharistique, comme aides nécessaires pour demeurer dans la grâce de Dieu; Je les aide à exercer fortement les vertus pour marcher toujours sur la route du bien, de l’amour, de la pureté et de la sainteté.ix (Gobbi)

Le chiffre de l’Antéchrist

L’Antéchrist est la personne déchiffrée à partir du nombre 666. Marie dit à don Gobbi: «L’Église connaîtra l’heure de sa plus grande apostasie; l’homme inique s’introduira dans son intérieur et siégera dans le Temple même de Dieu, pendant que le petit reste qui demeurera fidèle sera exposé aux plus grandes épreuves et persécutions.»x

Le grand dessein du Mauvais sera de construire une nouvelle idole à mettre à la place du Christ et de son Église: c’est-à-dire un faux christ et une fausse église.xi Le père Gobbi nous relaie comme suit le message de Marie:

Le 666, indiqué trois fois, c’est-à-dire par 3, exprime l’année 1998. En cette période historique, la franc-maçonnerie, aidée par la franc-maçonnerie ecclésiastique, réussira dans son grand objectif: construire une idole à mettre à la place du Christ et de l’Église. Par conséquent, la statue construite en l’honneur de la première Bête pour être adorée de tous les habitants de la terre et qui marquera de son sceau tous ceux qui voudront acheter ou vendre, est celle de l’Antéchrist. Vous serez ainsi parvenus au sommet de la purification, de la grande tribulation et de l’apostasie. Celle-ci sera alors généralisée parce que presque tous suivront le faux christ et la fausse église. Sera ouverte alors la porte pourapparition de l’homme ou de la personne même de l’Antéchrist.

Marie explique la marque de la Bête (six cent soixante-six) comme le signe de l’Antéchrist qui signifie ceux qui appartiennent complètement à celui qui est opposé au Christ. Son sceau est imprimé sur le front (l’intelligence) et la main (la volonté):

Celui qui se laisse marquer du sceau sur le front est amené à accueillir la doctrine de la négation de Dieu, du refus de sa Loi, de l’athéisme.

Celui qui est marqué du sceau sur la main travaille uniquement pour lui-même, pour accumuler des biens matériels; il fait de l’argent son dieu et devient victime du matérialisme. Il travaille uniquement pour la satisfaction de ses sens, pour rechercher le bien-être et le plaisir, pour donner pleine satisfaction à toutes ses passions, surtout celle de l’impureté et il devient victime de l’hédonisme. Il fait de son propre moi le centre de toute son activité; il regarde les autres comme des objets à employer et à exploiter pour son propre intérêt; il devient victime de l’égoïsme effréné et du manque d’amour.(Gobbi)

Par ailleurs, Marie marque elle aussi de son sceau maternel ceux qui se sont consacrés à son Cœur immaculé.xii Elle dit: «J’ai déjà imprimé mon sceau sur le front de chacun de vous. Mon Adversaire ne peut plus rien contre ceux qui ont reçu le sceau de leur Mère du ciel.»xiii(Gobbi)xiv


i Message 404

ii Message 405

iii Message 99

iv Congrégation pour la Doctrine de la Foi

Déclaration sur l’incompatibilité entre l’appartenance à l’Église et la franc-maçonnerie.

On a demandé si le jugement de l’Église sur les associations maçonniques était changé, étant donné que dans le nouveau Code de droit canonique il n’en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur. Le jugement négatif de l’Église sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Église, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Église. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion. Les autorités ecclésiastiques locales n’ont pas compétence pour se prononcer sur la nature des associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci-dessus… À Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.

Joseph, card. RATZINGER, Préfet

v 382

vi Message 406

vii Message 407

viii Message 405

ix Message 405

x Message 425

xi Message 407

xii Message 201

xiii 14 juin 1980

xiv Message 407