Marie, corédemptrice ? Au cœur de la Rédemption en tout cas, selon l’exorciste Francesco Bamonte, qui cite un démon : “Chacune de ses prières est une torture pour nous”

08 janvier, 2020

Marie, corédemptrice ? Au cœur de la Rédemption en tout cas, selon l’exorciste Francesco Bamonte, qui cite un démon : “Chacune de ses prières est une torture pour nous”

L’homélie du pape François à l’occasion de la fête de Notre-Dame de Guadalupe, le 12 décembre dernier, a fait couler beaucoup d’encre à cause de la manière désinvolte dont elle a écarté l’idée que l’Eglise pourrait définir un nouveau dogme de la « corédemption » à propos de la Mère de Dieu. « Quand on vient nous dire qu’il fallait la déclarer telle, ou faire cet autre dogme, ne nous perdons pas en bavardages », disait François (la traduction exacte du mot « tonteras » qu’il employait est plutôt « idioties »).Le site hispanophone Portaluz, sans entrer dans ce débat, vient de rappeler comment le P. Francesco Bamonte, exorciste du diocèse de Rome et président de l’Association internationale des exorcistes présentait dans son livre de 2012, La Vierge Marie et le diable dans les exorcismes, la puissance de Marie face aux démons.Je ne résiste pas au plaisir de traduire sommairement cet article, tant il est lumineux et riche de leçons pour notre temps.Le livre du P. Francesco Bamonte – membre de la congrégation des Serviteurs du Cœur Immaculé de Marie – rapporte de nombreuses déclarations sur la Vierge Marie faites par les démons à travers les possédés aux cours de différents exorcismes. Le P. Bamonte témoigne de ce que Satan et ses démons sont alors obligés, parce que Dieu les y contraint, de reconnaître le pouvoir médiateur qu’Il a accordé à la Sainte Vierge Marie.Portaluz cite nombre de ces témoignages rapportées par le P. Bamonte : 

« Un jour, après avoir réagi avec fureur parce qu’il ne voulait pas se soumettre à ce qui lui imposait une présence invisible – on a alors compris que c’était la Sainte Vierge – (le démon) s’est soudain exprimé ainsi : “Elle prie toujours pour vous tous ; chacune de ses prières est une torture pour nous.” »

*

« Un autre jour, le diable, clairement affaibli par les louanges adressées à la Vierge Marie, a dit d’une voix hachée : “Elle demande que des prières soient dites pour tous les pécheurs et aussi pour ceux qui se sentent désespérés, car elle lit les cœurs et les justifie devant Dieu !” » 

« Dans un autre exorcisme, pendant qu’il se vantait des souffrances causées à quelques innocents, j’ai commencé à prier avec détermination : “Seigneur Jésus-Christ, alors que sur la croix tu semblais vaincu, alors qu’il semblait que la puissance des ténèbres avait gagné pour toujours, c’est vraiment Toi qui as gagné pour toujours.”
 « Et le diable répondit : “Tout est de sa faute, tout est de la faute de sa Mère (la Gospa). C’est pourquoi j’avais appris à cet idiot (il voulait parler de la personne qu’il tourmentait) à la haïr et elle a aussi réussi à surmonter cela. Elle (ici il faisait référence à la Vierge) prie toujours, elle ne se tait même pas un instant, et ses prières sont pour nous des coups de fouet.” » 

« Voici un épisode particulièrement émouvant : un jour, se tournant vers une image de la Vierge qui se trouvait dans la pièce où se réalisait l’exorcisme, le diable se mit à crier : “Pourquoi as-tu tout offert à Cette… ? (suivait un mot grossier) : pourquoi as-tu fait cela ? Pourquoi !” A ces expressions je lui ai commandé de répondre : “Que lui a-t-il été offert ?” Et le diable a répondu : “Sous la croix de Celui-là, elle a souffert !” Il se référait clairement à l’offrande faite par la Vierge au Père éternel d’elle-même et des souffrances de Jésus au moment de la crucifixion, et à son intercession maternelle pour nous à ce moment-là. Puis j’ai commencé à dire : “Souvenez-vous que Marie, au pied de la Croix, a offert Jésus au Père et qu’elle s’est offerte elle-même au Père avec Jésus. Pour nous, ses enfants, elle a offert ce sacrifice.” A ces mots, il s’est écrié, lançant des cris indescriptibles et visiblement accablé par la puissance rédemptrice qui découle du sacrifice du Christ et de Marie sur le Calvaire : “Assez, assez, ne me rappelle pas cela, assez, tu me brûles, tu me brûles !” » 

« Le diable, en une autre occasion, a exposé la puissance de l’intercession de Marie et la décision de Dieu de n’accorder aucune grâce à l’humanité sans l’imprégner de l’intercession de son Cœur Immaculé : “Vous ne le savez pas ou vous le savez, mais vous ne le croyez pas ou vous n’avez pas une foi suffisante : le Cœur Immaculé de Ma… ar… a (il prononçait ce nom au prix d’un effort énorme) sauvera le monde entier. Seulement son Cœur Immaculé !” » 

« L’intercession de la Sainte Vierge ne consiste pas seulement à prier pour nous et avec nous, pour obtenir à la fois la grâce sanctifiante et les grâces individuelles, mais aussi à présenter et à offrir à Dieu tout ce que nous lui donnons. Une fois, alors que nous présentions et offrions à la Vierge des prières, des joies, des souffrances et toute notre vie, ainsi que les tourments subis par le possédé, le diable, d’un ton soumis et humilié, évidemment parce que Dieu l’y contraignait, a dit : “Toutes les joies, toutes les douleurs, les souffrances, offertes à ce Cœur (de la Très Sainte Vierge Marie), sont de douces tendresses de profonde charité qu’elle accepte et offre de ses mains, en les élevant à la lumière du Créateur.” » 

–>Le livre du P. Francesco Bamonte, La Vierge Marie et le diable dans les exorcismesest disponible ici.

https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/