Medjugorje – Mirjana

TEMOIGNAGE DE MIRJANA DU 30 AVRIL 2008 (MEDJUGORJE)

Voici quelques extraits d’un  témoignage très intéressant que la voyante Mirjana a donné à des pèlerins anglophones, à Medjugorje, le 30 avril 2008 (source : forum de Sean Bloomfield).

1-L’EVÊQUE DE MOSTAR

Notre évêque est d’abord et avant tout notre évêque. Nous prions pour lui et nous le respectons parce que c’est ce que notre Mère du Ciel nous a enseigné. Il n’a jamais parlé avec nous, les voyants, et c’est simplement pour cela que je ne peux faire aucun commentaire sur lui. Ce que je peux dire, c’est que nous avons une lettre du Vatican disant que tout ce que notre évêque dit sur Medjugorje est considéré au Vatican comme son opinion personnelle, mais pas comme son opinion en tant qu’évêque car Medjugorje dépasse le diocèse – je dirais – et a été remis entre les mains du Vatican parce que c’est un phénomène mondial. Donc, maintenant, nous sommes entre les mains du Vatican.

2-LE PAPE JEAN-PAUL II  

Personnellement, ça a été un tel honneur de pouvoir parler avec notre regretté Pape Jean-Paul II. C’était si beau. J’étais à la basilique Saint Pierre, à Rome, avec d’autres pèlerins. En passant, le Pape bénissait tout le monde. Il m’a bénie et il est reparti. C’est alors qu’un prêtre italien lui a dit : « Saint Père, c’est Mirjana de Medjugorje ». Il est revenu, m’a béni à nouveau, et est reparti. J’ai dit à ce prêtre : « Père, vous voyez, il pense que j’ai besoin d’une double bénédiction » (rires). Dans l’après-midi, nous avons reçu une invitation pour aller le lendemain matin à Castel Gandolfo, près de Rome, afin de parler au Saint Père. Inutile de vous dire que je n’ai pas pu dormir de la nuit. Le lendemain, nous nous sommes rendus sur place, il a vu que j’étais tellement excitée. Nous étions tous les deux et il a commencé à me parler en polonais. Il pensait que j’allais comprendre parce que les deux langues sont slaves. Il voulait que je me sente à l’aise mais je n’ai pas compris un mot parce que c’est très éloigné de notre langue. Je pleurais et je ne pouvais pas trouver ma respiration pour dire un mot. Quand je suis finalement parvenue à dire un mot, j’ai dit : « Saint Père, pouvonsnous essayer en italien ? » (rires). Puis nous avons parlé et, entre autres choses, il m’a dit : « Si je n’étais pas le Pape, cela fait longtemps que je serais à Medjugorje. Je sais tout, j’ai tout suivi. Demande aux pèlerins de prier pour mes intentions. Et prenez bien soin de Medjugorje parce que Medjugorje est l’espérance du monde entier ».

3-LA DURETE DU COMMUNISME & LA PREMIERE APPARITION  

  Nous pratiquions notre religion dans le cadre de nos familles. Chaque jour nous priions le Rosaire en famille et nous avions le droit d’aller à la messe seulement le dimanche. Mais nos parents ne nous parlaient jamais de la foi par peur, parce que nous allions à l’école et que nous aurions pu en parler, et nos parents auraient pu perdre leur emploi et leur maison. C’est pourquoi, quand Ivanka m’a dit qu’il lui semblait que la Vierge se trouvait sur la colline (ndlr : le jour de la première apparition), je lui ai répondu d’une manière un peu dure : « Ouais, Notre Dame n’a rien d’autre à faire que de venir nous voir toutes les deux ! » Je voulais revenir au village mais, à l’approche de la première maison, j’ai senti un appel, à l’intérieur de moi-même, me disant de revenir sur mes pas. Cet appel était si intense. Donc je m’en suis retournée et j’ai trouvé Ivanka au même endroit. Elle m’a dit : « Maintenant, regarde s’il te plait ». Et j’ai pu voir une jeune femme vêtue d’une longue robe grise qui portait un bébé dans ses bras. Tout était très étrange parce que personne ne montait sur la colline. Il n’y avait même pas le sentier qui existe aujourd’hui et qui a été fait par les pas des pèlerins. Et surtout, il était très dur de croire qu’il y avait une jeune femme vêtue d’une robe grise et tenant un bébé dans ses bras.

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

4-L’IMPORTANCE DE L’HUMOUR

Il y a un journaliste de New York qui a réalisé une interview avec moi. C’était quelqu’un de très intéressant et nous plaisantions. Il m’a dit : « Comment se fait-il que tu aies reçu tes dix secrets si vite, si tôt, et pas les autres ? » En plaisantant, je lui ai dit : « Notre Dame sait tout de suite qui a l’esprit suffisamment vif pour comprendre rapidement, et qui a besoin de temps ». Nous avons ri, mais il a écrit la phrase telle quelle ! (rires) C’est alors qu’aux Etats Unis, Ivan a lu cela et il ne m’a pas parlé pendant plusieurs jours… mais il a survécu (rires). Mais c’est ce que Notre Dame désire de nous : plaisanter, aussi, parce que quel genre d’exemple allez-vous donner à ceux qui ne croient pas encore si vous êtes toujours en colère, tristes. Ceux qui ne connaissent pas encore l’amour de Dieu vont alors dire : vous n’êtes pas différents de nous. Et nous sommes ceux qui sont censés donner un sourire et de l’amour parce que Notre Dame nous demande d’être reconnus pour cela.

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

5-LES REPONSES DE LA VIERGE PENDANT UNE APPARITION 

   C’est Elle (ndlr : la Vierge) qui conduit notre conversation. Je sens à l’intérieur de moi-même ce que je dois lui demander ou pas. Elle n’a pas à être celle qui doit me dire qu’il ne faut pas poser telle ou telle question. Je lui demande généralement pour des cas vraiment graves, comme les malades dans les familles, et j’obtiens la réponse. Mais en même temps, les gens qui sont présents pendant l’apparition et qui demande quelque chose du fond de leur propre cœur, ceux-là obtiennent également une réponse. Mais pas par mon intermédiaire, parce que nous sommes tous égaux devant Notre Dame.

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

6-LES RAPPORTS ENTRE LES VOYANTS

Avant le début des apparitions, nous, les voyants, n’étions pas des amis. Certains d’entre nous ne se connaissaient même pas. Aujourd’hui encore, chacun de nous a ses propres amis. Nous nous rencontrons seulement quand nous devons parler de nos missions respectives. Mais en ce qui me concerne, je suis amie uniquement avec Jakov, qui habite de l’autre côté de la route. Nous nous voyons environ 10 minutes par jour et je commence à en avoir assez de lui (rires). Je ne sais pas si vous connaissez Ivan, mais quand il vient me rendre visite, il me parle comme à un pèlerin. Il me fait des sermons ! Je lui accorde une dizaine de minutes, et c’est alors que je lui dis : « Ivan, je vois la Vierge moi aussi ! » Il paraît un peu sérieux. Nous nous rencontrons seulement quand nous avons quelque chose à dire à propos de nos missions. Une autre merveilleuse occasion s’est présentée avec le frère Slavko. Pendant un an, il a essayé de rassembler les six voyants autour de lui, pour une rencontre. Il n’y est pas arrivé. Un jour, il est venu chez moi en colère. Je lui ai demandé : « Qu’estce qui se passe ? » Il m’a répondu : « Comment peux-tu me demander ça ? C’est parce que si j’étais la Vierge, je ne vous aurais jamais choisi, vous six. Il n’y a qu’elle qui pouvait faire cela. Et la preuve qu’elle apparaît vraiment ici est qu’elle vous a choisis vous ». Je lui ai dit : « Merci frère Slavko » (ndlr : en Bosnie, on ne dit pas « père » mais « frère » quand on parle à un prêtre).

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

7-MIRJANA NOUS PARLE DES SECRETS  

Notre Dame dit toujours de ne pas parler des secrets mais, plutôt, de prier parce que la personne qui m’accepte comme Mère et Dieu comme Père, cette personne n’a peur de rien. Notre Dame dit que seulement ceux qui n’ont pas encore connu l’amour de Dieu, ceux-là ont peur. Parce que nous, en tant qu’êtres humains, parlons toujours du futur. Qu’est-ce qui va arriver, quand et où ? Mais je répète toujours la même chose : qui, ici parmi nous, peut dire de manière certaine qu’il sera encore en vie demain ? C’est pourquoi ce que la Vierge nous a enseigné est de nous tenir prêts à paraître devant Dieu maintenant, et non pas de parler du futur. Ce qui va se passer dans le futur est la volonté de Dieu et notre tâche est d’être prêts pour cela (…). Nous ne parlons jamais des secrets entre nous (ndlr : nous les voyants) parce que les secrets sont secrets et nous, les femmes, sommes capables de garder des secrets (rires et applaudissements). Un ami à moi et à mon mari a dit à mon époux : « Ma femme me cache quelque chose ». Marko (ndlr : le mari de Mirjana) l’a regardé et lui a dit : « Qu’est-ce que tu ferais si tu étais à ma place (rires) ! Ma femme a 10 secrets… et qui sait combien d’autres encore ! » (rires)

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

8-L’ISLAM RADICAL ET LE CHRISTIANISME

C’est nous qui sommes trop faibles. Laissez-moi vous donner un exemple. Alors que je parlais avec des Italiens, samedi, une personne m’a dit : « Il y a tellement de musulmans qui viennent en Italie, maintenant, et ils changent tout. Nous n’avons plus le droit d’avoir des crucifix dans nos hôpitaux, dans nos écoles… » J’ai immédiatement arrêté cette personne et je lui ai demandé : « Qui enlève la croix du mur ? » Elle m’a répondu : « Moi… mais… » Je lui ai alors dit : « Il n’y a pas de mais, il n’y a pas d’excuse. C’est nous qui sommes faibles dans notre foi, et c’est alors que n’importe qui peut faire ce qu’il veut ». Si Jésus est celui qui me demande d’ouvrir la porte à tout le monde, je dois le faire. Le même Jésus m’enseigne de vous ouvrir la porte, mais si ce Jésus est un obstacle pour vous – c’est à dire à vous à qui j’ouvre la porte – alors retournez chez vous. C’est ce que je pense.
Nous mettons toujours la culpabilité sur les autres mais jamais sur nous-mêmes. Comment est-ce que je me comporte ? Que fais-je pour Dieu ? Ma foi est-elle forte ? Jusqu’où suis-je prêt à aller pour ma foi ? La facilité est de dire qu’ils sont des radicaux, qu’ils sont ceci, qu’ils sont cela… Avec mon Dieu, je peux tout faire. J’ai habité à Sarajevo où les habitants sont musulmans, avec très peu d’orthodoxes. Mais nous avions des croix et l’image de Notre Dame dans nos maisons. Ces gens venaient dans nos maisons, ils nous posaient des questions et je leur expliquais ce dont il s’agissait. Peu importe le prix que j’avais à payer. Je n’aurais jamais enlevé la croix ou l’image de Notre Dame du mur. Parce que nos parents nous l’avaient dit, eux aussi. Si vous êtes prêts à mourir pour votre Dieu, vous vivrez éternellement (…).

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

9-QUE FAIRE QUAND LE RESTE DE LA FAMILLE NE VEUT PAS PRIER AVEC NOUS ?   

Dans votre famille, vous priez mais votre mari et vos enfants ne prient pas. C’est juste un exemple. Allez simplement dans un endroit calme où vous serez seule et priez. Priez pour eux, remettez-les entre les mains de Notre Dame et n’ayez pas peur. Ne leur faites pas des sermons, ne les critiquez pas, ne les forcez pas. Aimezles, simplement, priez pour eux, remettez-les entre les mains de Notre Dame et n’ayez pas peur. Notre Dame fera le reste. Parce que nous ne devons pas être un obstacle quand nous prions pour les autres, sinon, nous allons faire le contraire.  

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

10-JAKOV ET LE TREMBLEMENT DE TERRE  

[Mirjana parle avec humour de Jakov, qui est son voisin à Medjugorje. Ils se parlent chaque jour pendant une dizaine de minutes] Vous voyez, quand les apparitions ont commencé, Jakov avait seulement neuf ans et demi et nous étions arrêtés par la police chaque jour. Un matin, seuls Jakov et Vicka étaient parvenus à se cacher. Jakov avait à peu près 10 ans. Quand Notre Dame est apparue (…), elle leur a dit : « Maintenant, je vais vous emmener avec moi ». Ils pensaient qu’ils allaient mourir puisqu’ils allaient partir avec Notre Dame (rires) et Jakov a dit : « Notre Dame, prends Vicka, elle a 7 frères et sœurs tandis que moi je suis le seul dans ma famille » (rires). Notre Dame a souri et elle a répondu : « Non, je désire simplement vous montrer que le Paradis, le Purgatoire et l’Enfer existent bien » (…). Jakov a aujourd’hui 36 ans et il n’est pas plus courageux (rires). Nous sommes ici sur un terrain qui s’affaisse, mais rien n’est jamais arrivé, pas même à ces vieilles maisons, pas une seule pierre n’a bougé, ce n’est donc pas dangereux du tout. Mais personne ne peut expliquer cela à Jakov (rires). Une fois, nous avons eu un petit tremblement de terre, et il est sorti de la maison en courant. Sa femme Annalisa lui a lancé : « Jakov, et tes enfants ? »

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

11-LA RELIGION DANS L’EDUCATION DES ENFANTS   

Notre Dame dit que les parents ont une grande responsabilité devant leurs enfants. Parce que les parents sont ceux qui sont supposés déposer les graines de la foi à l’intérieur de leurs enfants et cela peut être fait seulement s’ils prient ensemble et vont à la Sainte Messe ensemble parce que les enfants doivent voir ceci chez leurs parents : Dieu passe en premier, et tout le reste suit derrière. Les enfants ont l’esprit éveillé et nous ne pouvons pas leur parler de la prière s’ils ne nous voient pas prier. Nous ne pouvons pas leur parler de l’importance de la Sainte Messe s’ils ne voient pas que, pour nous, la Sainte Messe a la première place. Laissez-moi vous donner un exemple qui s’est passé dans ma propre famille. Ma fille aînée, Maria, que vous avez vue hier, quand elle avait seulement deux ans et demi, je ne lui avais jamais parlé des apparitions parce que je croyais qu’elle était trop jeune pour comprendre cela. Un jour, elle jouait dans sa chambre avec une copine. Je les surveillais, de temps en temps, et c’est alors que j’ai entendu l’autre fille dire à ma fille : « Tu sais, ma mère conduit une voiture ». Ma fille Maria est restée calme pendant un moment, et elle a répondu : « Tu parles, ma mère parle à Notre Dame » (rires). Sans lui dire un seul mot, elle avait compris ce qui se passait dans notre famille. C’est pourquoi il est important pour les enfants que les parents vivent pour Dieu, avec Dieu à la première place.

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

12-CONVERTIR LES GENS A MEDJUGORJE 

Quand vous rentrez chez vous, ne parlez pas de Medjugorje aux gens car vous allez les ennuyer. Ils ne vous comprennent pas. Montrez-leur d’abord avec votre propre vie que vous êtes allés à Medjugorje et, ensuite, commencez à parler de Medjugorje.

  

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

13-LES VOYANTS SONT-ILS PRIVILEGIES ?      

Pendant toutes ces années, Notre Dame n’a jamais dit « Priez et je vous donnerai » mais « Priez afin que je puisse prier mon Fils ». Donc, Jésus a toujours la première place. Beaucoup de pèlerins qui viennent à Medjugorje pensent que les voyants sont des privilégiés, que Dieu va accepter nos prières plus facilement, mais c’est une manière de penser qui est complètement fausse. Notre Dame est une mère, et elle n’a pas d’enfants privilégiés. Simplement, nous sommes tous ses enfants qu’elle a choisis pour des missions différentes. Elle a choisi 6 d’entre nous afin de donner des messages, mais elle a choisi chacun de vous.

Résultat de recherche d'images pour "mirjana"

14-LES PRÊTRES QUI N’OBEISSENT PAS A L’EGLISE  

Notre Dame n’a jamais dit ce qu’ils (les prêtres) devaient faire mais seulement et toujours ce que nous devions faire pour eux. Elle a dit qu’ils n’avaient pas besoin que vous les jugiez ou que vous les critiquiez, mais ils ont besoin que vous priiez pour eux et que vous les aimiez. Mes enfants, si vous perdez le respect pour les prêtres, alors vous allez perdre le respect pour l’Eglise, et, à la fin, le respect pour Dieu également. Encore une fois je le redis, Dieu jugera les prêtres d’après ce qu’ils auront été en tant que prêtres. Ces derniers temps, pratiquement tous les « 2 » du mois, Notre Dame a insisté sur l’importance de prier pour les prêtres. Par exemple, quand elle nous bénit ainsi que nos objets, elle dit toujours : « Je vous donne ma bénédiction maternelle mais la plus grande bénédiction que vous puissiez recevoir sur terre vient des prêtres. C’est mon Fils Lui-même qui vous bénit ». Et elle dit de ne pas oublier de prier pour nos bergers. « Leurs mains sont bénies par mon Fils ».