François – et non l'Église – est "en communion profonde de foi" avec les Grecs-Orthodoxes

François – et non l’Église – est « en communion profonde de foi » avec les Grecs-Orthodoxes

François est « en profonde communion de foi et de charité » avec « l’Eglise de Constantinople », écrit-il dans un message du 30 novembre au Patriarche de Constantinople Bartholomée.

Il assure Bartholomée d’une « intention inébranlable de l’Église catholique et de la mienne » de rétablir « la pleine communion entre les chrétiens d’Orient et d’Occident ».

Cependant, en 2018, Bartholomée a détruit la communion entre les Eglises orientales en reconnaissant un groupe schismatique en Ukraine et en aliénant l’Eglise russe qui constitue 50% des orthodoxes.

Les orthodoxes sont soumis à l’État, nient le purgatoire, l’indissolubilité du mariage et la primauté du pape, tolèrent la contraception et un clergé marié, et ne s’agenouillent pas devant le Saint Sacrement. Il y a en effet une « profonde communion de foi » avec François, mais pas avec l’Église catholique.

Le Patriarcat de Constantinople a été profondément influencé par la Maçonnerie.

https://gloria.tv/post/bGVni9B7oGcs1sG7XxMtxynQc