La néo-religion mondiale aura son temple

Mgr Vigano: la néo-religion mondiale aura (*) son temple

19 Nov 2019

L’ex-nonce aux USA dénonce dans une lettre ouverte transmise à AM Valli l’apostasie en cours alors que le grand iman Al-Tayeb vient de présenter au Pape le projet de la « Maison d’Abraham », qui abritera sur un même site à Abu Dhabi une église, une synagogue et une mosquée. Après la déclaration d’Abu Dhabi, la boucle est bouclée: « Même le plus optimiste des francs-maçons n’aurait pas osé en espérer autant »

(*) En réalité, comme me le rappelle une lectrice, il y a déjà (au moins) un antécédent, il est à Berlin, et se nomme « House of One « . Nous en avions parlé en février 2018: Prélude à l’ORU

Vatican, 15 novembre 2019 – Une délégation des Emirats conduite par le grand iman présente à François une maquette du projet (photo AFP)

Dans le jardin d’Abu Dhabi est sur le point de s’élever le Temple de la Néo-Religion Syncrétique Mondiale avec ses dogmes anti-chrétiens. Même le plus optimiste des francs-maçons n’en aurait pas imaginé autant!

Mgr Vigano

C.M. Viganò :

« Ainsi la Neo-Religion mondiale aura son temple.
Avec l’approbation du pape.

19/11/2019
Ma traduction

Chers amis de Duc in altum, j’ai reçu de Monseigneur Carlo Maria Viganò un article que je vous propose avec plaisir. Il s’agit du projet de l’Abrahamic Family House, une structure qui abritera à Abu Dhabi une synagogue, une mosquée et une église. « Dans le jardin d’Abu Dhabi – écrit Viganò – le temple de la néo-religion syncrétique mondial avec ses dogmes anti-chrétiens est sur le point d’apparaître. Même le plus optimiste des francs-maçons n’en aurait pas imaginé autant!

AMV


Aux Patriarches, Primats, Archevêques, et autres ordinaires des lieux en paix et communion avec le Siège Apostolique
Vénérables Frères, Salut et Bénédiction Apostolique
Jamais peut-être dans le passé, les esprits des hommes n’ont été saisis aussi fort que nous le voyons de nos jours, du désir de renforcer et d’étendre pour le bien commun de la société humaine, les relations fraternelles qui nous lient à cause de notre communauté d’origine et de nature.
Les peuples, en effet, ne jouissent pas encore pleinement des bienfaits de la paix; et même, çà et là, de vieilles et de nouvelles discordes provoquent l’éruption de séditions et de guerres civiles. Par ailleurs, la plupart, assurément, des controverses qui touchent à la tranquillité et à la prospérité des peuples ne peuvent d’aucune manière recevoir de solution sans l’action concertée et les efforts des chefs des Etats et de ceux qui en gèrent et poursuivent les intérêts. On comprend donc aisément, et cela d’autant mieux que plus personne ne refuse d’admettre l’unité du genre humain, pourquoi la plupart des hommes désirent voir, au nom de cette fraternité universelle, les divers peuples s’unir entre eux par des liens chaque jour plus étroits.

*

http://w2.vatican.va/content/pius-xi/fr/encyclicals/documents/hf_p-xi_enc_19280106_mortalium-animos.html

Ainsi s’exprimait le Souverain Pontife Pie XI dans l’introduction de son encyclique Mortalium animos de 1928, signée le jour même de l’Épiphanie, quand l’Église se souvient de trois Mages sages venus d’Orient, à la tête d’une interminable caravane processionnelle conduite par une étoile brillante qui apparut dans le firmament, alors que faisait son entrée sur terre le Fils de Dieu, venu dans la chair, seul Sauveur, centre du cosmos et de l’histoire.

Quatre-vingt-onze ans plus tard, le vendredi 15 novembre 2019 – comme le rapporte Vatican News – le pape Bergoglio a reçu en audience le Grand Imam Ahmed Al-Tayeb, accompagné de diverses personnalités et représentants de l’Université Al-Azhar et du Comité supérieur, tous animés par la volonté de donner forme et concrétisation au contenu du Document sur la Fraternité Humaine pour la Paix Mondiale et la Vie Commune, signé en août dernier à la suite de la Déclaration historique de l’Emirat, signée par le Pontife et l’Imam en cette Année de la Fraternité.

En ce qui concerne le Document mentionné plus haut, Son Excellence Mohamed Khalifa Al Moubarak, en sa qualité de représentant des Emirats Arabes Unis, avait déjà déclaré (Vaticanews, 21 septembre 2019) que « dans un monde où tant de choses divisent, les Emirats sont déterminés à unir. Comme un phare, ils veulent faire entrer la lumière dans un monde obscur, portant à la lumière ce Document, le plus important signé ces derniers temps » ; comme pour dire que « l’Oriental Lumen » venu nous visiter d’en haut comme le Soleil levant (Lc 1, 7-8) est maintenant éclipsé par un nouveau « Phare lumineux ».

Les entretiens de la rencontre vaticane ont été cordiaux, avec des paroles et des gestes expressifs d’une amitié consolidée: rappelons que c’est la sixième rencontre entre le Pontife et le Grand Imam. La chaleur latino-américaine a ainsi prévalu sur le long et rigide « gel » entre le Siège apostolique et celui de la plus haute instance de l’Islam sunnite. La rencontre a également été l’occasion de présenter au Pontife un projet unique dont il est possible de se faire une idée plastique à travers des plans et des reconstructions 3D.

Sir David Adjaye Obe est le concepteur de ce projet architectural, qui s’élèvera dans l’opulent et extravagant Abu Dhabi. Il s’agit de l’Abrahamic Family House, sorte de Nouvelle Tente de la Fraternité Universelle qui évoque cette autre Tente de l’Accueil dans laquelle l’Ancien Patriarche a accueilli trois Anges mystérieux (cf. Gn 18), préfiguration du Dieu trinitaire pleinement révélé à la légitime descendance Abrahamique par la foi en Jésus Christ.

Abrahamic Family House est donc le nom de cette structure qui abritera une synagogue, une mosquée et une église, naturellement dédiée au Poverello.

Le projet de Sir David prévoit que les trois lieux de culte soient unis par des fondations uniques et placés à l’intérieur d’un jardin, évoquant un nouvel Eden, une réédition gnostique et maçonnique du paradis de la Première Création.

Comme l’a expliqué le pape Bergoglio, cette « structure… servira comme lieu de culte individuel, mais aussi pour le dialogue et l’échange interreligieux ». En effet, un quatrième bâtiment est également prévu, le siège du Centre d’études et de recherches sur la fraternité humaine, dont l’objectif, déduit du document d’Abu Dhabi, sera de « faire connaître les trois religions ». Les cérémonies de remise du Prix de la Fraternité humaine auront également lieu ici.

La construction de l’Abrahamic Family House apparaît comme une entreprise babélique, conçue par les ennemis de Dieu, de l’Église catholique et de l’unique vraie religion capable de sauver l’homme et la création toute entière de la destruction, aussi présente qu’elle est éternelle et définitive. Les fondations de cette « Maison », destinée à céder et à s’écrouler, surgissent là où, des mains des bâtisseurs eux-mêmes, est sur le point d’être incroyablement enlevée l’Unique Pierre d’Angle: Jésus-Christ, Sauveur et Seigneur, sur qui repose la Maison de Dieu. C’est pourquoi, avertit l’apôtre Paul, chacun de vous doit être attentif à la manière dont il construit. En fait, personne ne peut poser un fondement différent de ce qui est déjà là, qui est Jésus-Christ. (1Cor 3, 10)

Dans le jardin d’Abu Dhabi est sur le point de s’élever le Temple de la Néo-Religion Syncrétique Mondiale avec ses dogmes anti-chrétiens. Même le plus optimiste des francs-maçons n’en aurait pas imaginé autant!

Le pape Bergoglio poursuit ainsi une nouvelle mise en œuvre de l’apostasie d’Abu Dhabi, fruit du néo-modernisme panthéiste et agnostique qui tyrannise l’Église romaine, et qui a germé à partir du document conciliaire Nostra Aetate. Nous sommes obligés de le reconnaître: les fruits empoisonnés du « printemps du Concile » sont sous les yeux de quiconque ne se laisse plus aveugler par le mensonge dominant.

Pie XI nous avait avertis et mis en garde. Mais les enseignements qui ont précédé Vatican II ont été jetés aux orties, comme intolérants et obsolètes. La confrontation entre le Magistère préconciliaire et les nouveaux enseignements de Nostra aetate et Dignitatis humanae – pour ne citer que ceux-là – montre une terrible discontinuité, dont nous devons prendre note et qu’il est urgent de modifier dès que possible. Deo adjuvante

Écoutons les paroles du Souverain Pontife Pie XI, quand les Papes parlaient le langage de la Vérité, ciselé avec le feu dans le diamant.

« C’est pourquoi, ils se mettent à tenir des congrès, des réunions, des conférences, fréquentés par un nombre appréciable d’auditeurs, et, à leurs discussions, ils invitent tous les hommes indistinctement, les infidèles de tout genre comme les fidèles du Christ, et même ceux qui, par malheur, se sont séparés du Christ ou qui, avec âpreté et obstination, nient la divinité de sa nature et de sa mission.
De telles entreprises ne peuvent, en aucune manière, être approuvées par les catholiques, puisqu’elles s’appuient sur la théorie erronée que les religions sont toutes plus ou moins bonnes et louables, en ce sens que toutes également, bien que de manières différentes, manifestent et signifient le sentiment naturel et inné qui nous porte vers Dieu et nous pousse à reconnaître avec respect sa puissance. En vérité, les partisans de cette théorie s’égarent en pleine erreur, mais de plus, en pervertissant la notion de la vraie religion ils la répudient, et ils versent par étapes dans le naturalisme et l’athéisme. La conclusion est claire: se solidariser des partisans et des propagateurs de pareilles doctrines, c’est s’éloigner complètement de la religion divinement révélée…. Car jamais au cours des siècles, l’Epouse mystique du Christ n’a été souillée, et elle ne pourra jamais l’être, au témoignage de saint Cyprien: ‘L’Epouse du Christ ne peut commettre un adultère: elle est intacte et pure. Elle ne connaît qu’une seule demeure; par sa chaste pudeur, elle garde l’inviolabilité d’un seul foyer’.

*

(Mortalium animos)

« Aujourd’hui plus que jamais… l’Église a besoin de doctrines fortes et cohérentes. Au milieu de la dissolution… les compromis deviennent de plus en plus stériles, et chacun d’eux enlève une once de vérité… Alors montrez-vous… comme vous êtes au fond, catholiques convaincus… ! Il y a une grâce liée à la pleine et entière confession de foi. Cette confession, nous dit l’Apôtre, est le salut de ceux qui la font, et l’expérience montre qu’elle est aussi le salut de ceux qui la comprennent.

*

(dom Prosper-Louis-Pascal Guéranger, Le sens chrétien de l’histoire).

Le Pape émérite Benoît XVI a une fois de plus rompu son silence en rendant public son imploration douloureuse pour l’Église en cette heure troublée de son histoire (cf. La prière de Benoît XVI pour l’Eglise):

« Aujourd’hui encore, notre foi est menacée par des changements réducteurs auxquels les modes du monde voudraient la soumettre pour en soustraire la grandeur. Seigneur, aide-nous à être et à rester de vrais catholiques, à vivre et à mourir dans la grandeur de Ta vérité et dans Ta divinité. Donne-nous toujours des évêques courageux qui nous conduiront à l’unité dans la foi et avec les saints de tous les temps et nous montreront comment agir adéquatement au service de la réconciliation, auquel notre épiscopat est appelé d’une manière spéciale. Seigneur Jésus Christ, prends pitié de nous ! »