Edson – la douleur que nous avons ressentie n’était rien qu’une goutte de la moindre souffrance subie par les âmes au purgatoire

Message de Marie, Reine du Rosaire et de la Paix-Manaus-Amazonie-Brésil – 13.10.2019

la douleur que nous avons ressentie n’était rien qu’une goutte de la moindre souffrance subie par les âmes au purgatoire – Si cette terrible douleur n’était pas encore la moindre souffrance au purgatoire, nous ne pouvons imaginer ce qu’est la douleur et la souffrance en enfer, qui sera pour toute l’éternité

Itapiranga-AM.

La Sainte Mère est venue aujourd’hui accompagnée de Saint Joseph avec l’Enfant Jésus dans ses bras. Ils étaient sur le côté gauche de Notre Dame. Sur son côté droit apparut Sœur Dulce, glorieuse, déclarée Sainte (le 13 octobre 2019). La Sainte Mère nous a donné le message suivant :

La paix, mes enfants bien-aimés, la paix !

Mes enfants, moi, votre Mère, Je viens du ciel parce que Je vous aime immensément et désire vous avoir un jour avec moi au ciel, au côté de mon Fils Jésus.

Ne vous découragez pas. La prière, les sacrifices, les pénitences et la persévérance de chacun de vous attirent une pluie extraordinaire de grâces sur Itapiranga, sur l’Amazonie et sur le monde entier. Priez beaucoup pour être de mon Fils Jésus. Il vous aime et veut votre salut éternel. Aujourd’hui, mon Divin Fils vient avec Saint Joseph pour bénir toute l’humanité et vous tous.

Mes enfants, ne vous écartez pas du chemin que je vous indique. Ce chemin est saint et vous conduit au ciel. Je vous accueille dans mon Cœur Immaculé.

La Dame accepte-t-elle notre pénitence d’aujourd’hui ?

Oui, mon fils. Tout ce que vous avez offert aujourd’hui au Cœur de mon Fils et à mon Cœur a été accepté et sera transformé en grandes grâces et bénédictions pour Itapiranga, pour vos familles et pour l’humanité entière.

Faites tout pour obtenir votre place au ciel.

Ne vous laissez pas tromper par le monde. Le monde est éphémère, le ciel est éternel !

Je vous bénis, un par un, et Je vous donne une bénédiction spéciale. Retournez chez vous avec la paix de Dieu. Je vous bénis tous : au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Le matin, vers 10h30, nous avons fait la pénitence de marcher à genoux de l’entrée du Sanctuaire à l’image de Jésus crucifié, offrant en réparation pour les péchés du monde et pour l’œuvre de Notre Dame.

En marchant à genoux, nous avons demandé pardon et offert réparation pour tous les péchés commis par les satanistes, par ceux qui pratiquent des rituels occultes, des rituels macabres, par les profanateurs de sanctuaires et des Eglises, qui pèchent contre Jésus dans la Très Sainte Eucharistie, lors des rituels sataniques avec de terribles offenses, contre tout le mal qu’ils font à l’encontre de l’œuvre de Notre Dame. Soudain, le trottoir devint terriblement chaud comme s’il s’agissait de braises vivantes ; tous nous le sentions dans notre chair. Je pensais que je n’y arriverais pas, parce que si on essayait de poser les mains sur le sol pour chercher du soulagement, elles brûlaient de la même façon sans aucun soulagement. Quand j’ai offert cette réparation, je pensais au mal fait par les sorciers, les magiciens et ceux qui pratiquent la santeria contre l’œuvre de Notre Dame, pour que le mal soit détruit, pour qu’ils se repentent et se convertissent, je ne pouvais plus supporter la douleur, et me suis mis debout un instant, mais la plante des pieds me brûlaient aussi . J’ai pensé : je ne peux pas abandonner, l’enfer est éternel et ici ce n’est pas éternel, c’est juste pour un moment. Je me suis agenouillé de nouveau et j’ai continué à suivre les autres, mais il me semblait que le chemin jusqu’à l’image de Jésus crucifié était devenu très lointain, sans fin, mais nous avons fait la réparation jusqu’au bout.

Notre Sainte Mère m’a dit de dire aux personnes présentes que les souffrances que nous avons endurées et que la douleur que nous avons ressentie n’était rien qu’une goutte de la moindre souffrance subie par les âmes au purgatoire – Si cette terrible douleur n’était pas encore la moindre souffrance au purgatoire, nous ne pouvons imaginer ce qu’est la douleur et la souffrance en enfer, qui sera pour toute l’éternité.

http://itapiranga0205.blogspot.com/