Un archevêque australien reste muet sur le «rite de bénédiction» proposé pour les couples de même sexe et pour les divorcés et remariés : la fausse Eglise en Préparation

Featured Image


(ma traduction)

(Veuillez noter que Jésus avait prévenu Maria de la Divine MIséricorde qu’on voulait l’obliger à voir ce genre de rituel dans son Eglise….. Et bien nous y sommes. La fausse Eglise se dessine pour 2020… Tout ceci correspond bien aux prophéties données)

BRISBANE, Australie, 16 octobre 2019 (LifeSiteNews) –

Un événement organisé par l’archidiocèse catholique de Brisbane a proposé un «rite de bénédiction» pour les couples de même sexe et pour les personnes divorcées et remariées. La proposition a été faite sur de grands écrans lors de l’Assemblée de Brisbane, un événement de deux jours organisé par l’archidiocèse. L’archevêque Mark Coleridge, primat de l’archidiocèse de Brisbane, était assis au premier rang, juste en dessous des écrans lorsque la proposition était affichée.

Peu de temps après, l’archevêque Coleridge a prononcé le discours de clôture de l’événement dans lequel il a demandé à environ 400 personnes: «Alors frères et sœurs, frères et sœurs, je vous le demande, êtes-vous prêts à vous abandonner ? Êtes-vous ouvert à la transformation? Êtes-vous prêt à laisser Dieu vous remodeler? Sommes-nous, en tant qu’Église, en tant que diocèse, prêts à laisser Dieu nous transformer? ”

L’événement était organisé en préparation du Conseil plénier australien 2020.
Un conseil plénier est la plus haute réunion officielle de l’Église catholique dans un pays donné. La dernière en Australie a eu lieu en 1937. Les décisions prises par le Conseil plénier doivent être approuvées par Rome, mais si elles sont approuvées, elles seront contraignantes pour l’Église en Australie.

Au début des deux jours à Brisbane, le p. Noel Conolly, prêtre catholique et membre de l’équipe du conseil plénier, a présenté un exposé appelant à une réforme majeure de l’Église. Fr. Conolly a déclaré: «Nous sommes à la naissance d’une nouvelle église en Australie. Une église à l’écoute, une église éclairée, une église de pèlerin. J’espère que ce ne sera pas la même église après le conseil plénier. Espérons que ce sera la même église, mais sa culture sera totalement différente. « 
Mgr Coleridge a souligné lors de son discours d’ouverture que l’événement de Brisbane faisait véritablement partie du « voyage » du conseil plénier. S’agissant du prochain conseil, il a déclaré qu’un « conseil plénier est appelé plénier parce que c’est un voyage de toute l’Église ».

S’agissant plus précisément de l’événement à Brisbane, il a déclaré: « Ce n’est pas un voyage jusqu’au conseil plénier, nous sommes sur le chemin du conseil plénier ». Il a noté que le conseil avait trois étapes – la préparation, la célébration et la mise en œuvre – et que L’événement à Brisbane faisait partie de la phase de préparation.
Dans son discours de clôture, l’archevêque Coleridge a demandé aux personnes présentes de prendre un «engagement» exprimant leur soutien et leur confiance dans le processus du Conseil plénier, en les exhortant «à le faire maintenant à la lumière de tout ce que nous avons reçu. Ce « engagement » a commencé par les mots « En présence du Dieu vivant, le Père et le Saint-Esprit, je crois que l’Esprit agit parmi nous maintenant, que le Conseil plénier est le cadeau, que cette assemblée soit l’œuvre de l’Esprit.  »

Depuis l’événement, l’archevêque Coleridge n’a offert aucune clarification ou assurance aux fidèles catholiques qu’aucune liturgie de ce type ne sera développée lors du prochain concile. Il a cependant trouvé le temps de publier des photos de bébés éléphants sur sa page Twitter, ainsi que d’utiliser la populaire plate-forme de médias sociaux pour exprimer son désir de courir dehors sous la pluie et de commenter le teint du prince Charles pendant son séjour. le récent discours de la reine en Angleterre.

Dans son allocution d’ouverture à l’Assemblée de Brisbane, l’archevêque Coleridge a déclaré: «La question au cœur de ce voyage, la question que nous cherchons à résoudre en écoutant Dieu ici ces deux prochains jours, est l’avenir de l’Église catholique. dans ce pays »

Compte tenu des événements de l’Assemblée de Brisbane et de l’échec de Mgr Coleridge d’assurer aux fidèles catholiques qu’aucun «rite de bénédiction» ne sera instauré en Australie, beaucoup de fidèles catholiques d’Australie et du monde entier se poseront la même question.

https://www.lifesitenews.com/news/australian-archbishop-remains-silent-on-proposed-rite-of-blessing-for-same-sex-divorced-remarried-couples