Le Canada montre là où François mène ses fidèles – par le père Reto Nay

Le Canada montre là où François mène ses fidèles – par le père Reto Nay

L’Église anglicane du Canada a mis en œuvre toutes les  » réformes  » dont rêve la foule joyeuse et claquante du pape François.

Elle a changé la liturgie (1962), introduit l’œcuménisme (1962), sanctionné le divorce (1967), introduit les « femmes prêtres » (1976), les « femmes évêques » (1993), autorisé la contraception, la fornication homosexuelle (2002), le clergé homosexuel (2012), le pseudomariage homosexuel (2016).

Aujourd’hui, elle suite la politique dominante de la société canadienne. Le résultat est dévastateur. Entre 1961 et 2001, la majorité des membres (53%) l’a quittée.

Un rapport préparé pour la Chambre des Évêques par le révérend Neil Elliot conclut : « D’après nos données, il n’y aura plus de membres, de participants ou de donateurs dans l’Église anglicane du Canada vers 2040. »

Les anglicans canadiens ne se sont développés qu’à un seul égard : depuis 1961, le nombre total de membres du clergé a augmenté de plus de 45%.

Peut-on s’attendre à ce que François et sa bande de joyeux lurons se réveillent ? Probablement pas.

https://gloria.tv/article/6xJKtqXzdHXBCXEFwCma9AaF4