Cardinal Marx : « L’Allemagne aide à diriger l’Église ».

Cardinal Marx : « L’Allemagne aide à diriger l’Église ».

L’obéissance est faite pour les faux conservateurs, pas pour le cardinal Marx de Munich, président des évêques allemands.

Le 4 septembre, Marx a reçu une lettre du cardinal Ouellet, Préfet de la Congrégation pour les Évêques.

Ouellet lui a dit qu’un synode allemand (« Chemin synodal ») serait « contraire aux instructions du pape François » et devrait être arrêté parce qu’il concerne des questions pour lesquelles une Église locale n’est pas compétente.

Dans une lettre du 12 septembre, Marx a fait un doigt d’honneur symbolique à Ouellet en l’informant que le Synode se poursuivra comme prévu. Afin d’aggraver les dégâts, il a divulgué la lettre au Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Dans cette lettre, Marx admet ouvertement son intention de mettre en doute l’enseignement infaillible de l’Église : « Je ne vois pas pourquoi les questions sur lesquelles le Magistère s’est prononcé devraient être retirées de tout débat ».

Les résultats du synode seront utiles à l’Église universelle « au cas par cas », estime Marx.

Le synode est conçu pour faire pression en faveur de quatre abus qui ont déjà ruiné les protestants : la désautonomisation du clergé, l’abolition du célibat pour les évêques et les prêtres, l’encouragement à la fornication homosexuelle et l’invention de prêtresses.

Marx insiste sur le fait que « d’innombrables croyants en Allemagne » font pression en ce sens.

Il aurait également dû dire que « d’innombrables croyants en Allemagne » – 72% selon une étude de 2019 – ne croient pas à la résurrection corporelle du Christ.

https://gloria.tv/article/S71CVAKo8rWZ3NxZrRLp3vxm1