Le président de l’Institut Jean-Paul II essaie de calmer la tempête – Par le père Reto Nay

Le président de l’Institut Jean-Paul II essaie de calmer la tempête – Par le père Reto Nay

L’Osservatore Romano, le principal journal anticatholique du Vatican, a publié nouvel article pour soutenir les usurpateurs qui ont pris la direction de l’Institut Jean-Paul II à Rome.

Le quotidien s’est entretenu avec leur chef de file, Monsignore Pierangelo Sequeri, le nouveau « Président » de l’Institut qui a prétendu que les turbulences qui secouent actuellement celui-ci « sont terminées » et que « la normalité » est revenue.

Sequeri fait l’éloge du virage hérétique que l’Institut a pris et est particulièrement fier des noms drôles qu’il a inventés pour les cours du prochain semestre, comme « Théologie de la forme chrétienne ». Le bavardage à la mode sur la politique et la sociologie remplacera une solide connaissance de la théologie morale, de l’éthique et de la philosophie.

En vain, Sequeri rassure les étudiants qui protestent contre le coup d’Etat orchestré par lui. Peu de gens croiront ses affirmations selon lesquelles « la tradition de l’Institut est respectée ».

Pourquoi alors a-t-il introduit ces changements illégaux dans l’obscurité de la nuit, dans le dos des professeurs et des étudiants ? Pourquoi a-t-il laissé tomber des professeurs éminents qui avaient servi l’Institut pendant des décennies, comme des patates chaudes ?

Sequeri est assez fou pour admettre ses espoirs que l’Institut puisse devenir « une institution d’excellence du Saint-Siège ».

Cela signifie qu’il ne s’intéresse pas à la recherche sérieuse, mais qu’il veut faire de la lèche à l’entourage du pape François, qui n’a jamais caché son mépris pour la théologie sérieuse, probablement parce que son parcours académique personnel est des plus modeste.

https://gloria.tv/article/PcpzMELazj6w4ENn2JCCF7YZU