Nouvel Ordre Mondial – Nouvelle Religion Mondiale en cours – Le pape François invite les responsables religieux et politiques à signer le « pacte mondial » pour un « nouvel humanisme »

Le Faux Prophète de l'Apocalypse - Pape François

Le pape François invite les responsables religieux et politiques à signer le « pacte mondial » pour un « nouvel humanisme »

ROME, 13 septembre 2019 (LifeSiteNews) – Dans une déclaration renouvelée et enthousiaste du globalisme, le pape François a annoncé qu’il organisait une initiative en faveur d’un « pacte mondial » visant à créer un « nouvel humanisme ».
L’événement mondial, qui se tiendra au Vatican le 14 mai 2020, a pour thème Réinventer l’alliance mondiale pour l’éducation.

Selon une déclaration du Vatican publiée le jeudi 12 septembre, le pape invite des représentants des principales religions, organisations internationales et diverses institutions humanitaires, ainsi que des personnalités du monde politique, économique et universitaire, ainsi que des athlètes de renom, des scientifiques et les sociologues à signer un « pacte mondial sur l’éducation » afin de « transmettre aux jeunes générations un foyer commun uni et fraternel ».

Un site Internet créé par le Vatican pour promouvoir le pacte a ajouté: «Éduquer les jeunes dans la fraternité, apprendre à surmonter les divisions et les conflits, promouvoir l’hospitalité, la justice et la paix: le pape François a invité tous ceux qui s’intéressent à l’éducation des jeunes générations à signer un pacte mondial, pour créer un changement global de mentalité à travers l’éducation. « 

Le message du pape sur le « pacte mondial »

Dans un message étonnamment laïc contenant une seule référence au Seigneur, le pape François a appelé les gens à «capitaliser sur nos meilleures énergies» et à «être proactifs» en «ouvrant l’éducation à une vision à long terme, libre du statu quo». .  » 

«Cela, a-t-il dit, aura pour résultat des hommes et des femmes ouverts, responsables, prêts à écouter, dialoguer et réfléchir avec les autres, et capables de tisser des relations avec les familles, les générations et la société civile, et ainsi créer un nouvel humanisme. « 

Citant l’aphorisme préféré d’Hillary Clinton,  » Il faut un village pour élever un enfant « , a affirmé le pape François, qui a souligné la nécessité de créer un « village éducatif », dans lequel « toutes les personnes, en fonction de leurs rôles respectifs, se partagent la tâche de former un réseau de relations ouvertes et humaines. « 

À une époque où le droit à l’école à la maison et le droit au libre choix de l’école sont menacés, et lorsque des pays du monde entier imposent des taxes pour fournir une éducation publique à laquelle aucun parent catholique ne pourrait envoyer son enfant en toute sécurité, le pape François a omis toute référence à la prérogatives des parents en tant que principaux éducateurs de leurs enfants. 

Se référant au «Document sur la fraternité humaine et la paix mondiale pour vivre ensemble», qu’il a signé avec le grand imam d’Al Azhar à Abou Dhabi en février dernier, François a expliqué que, dans ce nouveau village planétaire, «le terrain doit être débarrassé de la discrimination». et il faut laisser la fraternité se développer.  » 

Les lecteurs se rappelleront que le document d’Abou Dhabi a suscité la controverse en affirmant que la «diversité des religions» est «voulue par Dieu».

« Dans ce genre de village », le Pape a également déclaré qu’une « alliance » devait être forgée « entre les habitants de la terre et notre » foyer commun « , que nous devons respecter et respecter. Une alliance qui génère la paix, la justice et l’hospitalité entre tous les peuples de la famille humaine, ainsi que le dialogue entre les religions. « 

Cependant, tout le monde n’est pas convaincu que la paix puisse être obtenue en promouvant le document d’Abou Dhabi. Mgr Athanasius Schneider a récemment observé  que «si nobles que soient des objectifs tels que la« fraternité humaine »et la« paix mondiale », ils ne peuvent être promus au prix de relativiser la vérité sur le caractère unique de Jésus-Christ et de son Église». 

Dans son message, le pape a déclaré que, pour atteindre ces « objectifs globaux », en tant que « village éducatif », nous devons « avoir le courage de placer la personne humaine au centre » et de « former des individus prêts à s’offrir au service de la communauté.  » 

Il a conclu son message en invitant « chacun à œuvrer pour cette alliance et à s’engager, individuellement et au sein de nos communautés, à nourrir le rêve d’un humanisme enraciné dans la solidarité et à la fois attentif aux aspirations de l’humanité et au plan de Dieu ». 

Guérir la planète

Le pape François a chargé cette congrégation d’organiser l’initiative. Selon un site Web consacré au pacte mondial, la Congrégation supervise «216 000 écoles catholiques, fréquentées par plus de 60 millions d’élèves et 1 750 universités catholiques, avec plus de 11 millions d’étudiants».

Dans la note explicative accompagnant le message du pape, la Congrégation a déclaré que l’initiative du pacte mondial du 14 mai cherche à impliquer les «organisations internationales» et les «grands de la terre» pour aider à «remédier à la fracture entre l’homme et l’absolu» et à la séparation entre «la réalité et le transcendant».

Il vise également à remédier à la « fracture horizontale » entre hommes de cultures, de religions et de milieux difficiles. Et il entend remédier à la «fracture entre l’homme, la société, la nature et l’environnement» face à un «besoin urgent» de créer une «citoyenneté écologique» fondée sur la durabilité et une «responsabilité austère».

«Les objectifs fixés pour les prochaines décennies visent à mettre en place des modèles de formation prenant en compte une population en constante augmentation, une diminution des ressources et le fait que le changement climatique place chacun devant une responsabilité sérieuse: celle de développer notre planète de manière durable, avec un œil sur les besoins des générations futures », a déclaré la Congrégation.

« Le choix de l’éducation comme base pour la conclusion d’un pacte mondial est un sujet prioritaire à l’horizon des scénarios actuels et futurs », a-t-il ajouté. 

Des conférences et des événements auront lieu tout au long de l’année à venir pour préparer la signature du «Pacte mondial» sur l’éducation, le 14 mai.  

En mai 2019, le pape François a fait pression en faveur de la mondialisation, appelant à la création d’un organe supranational légalement constitué pour faire respecter les objectifs de développement durable des Nations Unies et mettre en œuvre des politiques de «lutte contre le changement climatique».

Plus récemment, lors d’une conférence de presse en vol à son retour d’une visite apostolique de sept jours en Afrique, François a déclaré que notre «devoir» est «d’obéir aux institutions internationales», telles que les Nations Unies et l’Union européenne.

https://www.lifesitenews.com/news/pope-francis-global-education-pact