Le paradis – c’est un lieu. C’est vraiment beau, mais ça ne peut pas se décrire. Pourtant, c’est bien réel ; on ne peut pas l’imaginer.

Image associée

Un homme d’âge avancé raconte : J’étais assis sur une chaise. J’étais en train de me relever quand quelque chose m’a frappé en pleine poitrine (…) Je me suis appuyé contre le mur et je me suis rassis, mais j’ai reçu de nouveau un choc, un autre coup de masse dans la poitrine (…) J’étais à l’hôpital (…) et on m’a dit que j’avais eu un arrêt du coeur. Le Docteur était là.

Et quels souvenirs avez-vous conservés de cet arrêt du coeur ?

Eh bien, c’est un lieu. C’est vraiment beau, mais ça ne peut pas se décrire. Pourtant, c’est bien réel ; on ne peut pas l’imaginer. Quand on arrive de l’autre côté, il y a un fleuve ; comme dans la Bible : « Il y a un fleuve. » Avec une surface lisse, comme du verre… Oui, oui, on traverse un fleuve. Je l’ai traversé.

De quelle façon avez-vous eu l’impression de traverser ce fleuve ?

Image associée

A pied, tout simplement.. En marchant. Mais c’était joli à voir ! C’est magnifique. Pas question de vous le décrire ! Bien sûr, il y a de belles choses sur la terre, ça ne fait aucun doute, les fleurs, et tout le reste. Mais il n’y a pas de comparaison. Là, tout est tranquille, paisible, on ne peut que s’y reposer. Il n’y a aucune ombre, là-bas.

Témoignage (Dr R. Moody)