Le cardinal Müller expose l’idéologie du « parti amazonien »

Le cardinal Müller expose l’idéologie du « parti amazonien »

Le principal problème de l’Instrumentum Laboris (IL) du Synode de l’Amazone est le manque de clarté et la surutilisation de termes clés, écrit le cardinal Gerhard Müller dans une déclaration du 16 juillet.

Il nomme des slogans comme « synodal », « développement intégral », « missionnaire samaritain », « Église ouverte », « Église tendre la main », « Église des pauvres », « Église de l’Amazonie ».

Müller analyse que l’IL remplace la Bible et la Tradition par des documents « autoréférentiels » qui tournent autour des derniers documents de François. L’Amazonie est considérée comme une « source particulière de la Révélation de Dieu ». Müller appelle cela un « faux enseignement ».

L’IL s’immunise en appelant les objections « doctrinalisme », « dogmatisme », « ritualisme », « cléricalisme », « pensée des pharisiens », « orgueil de la raison ».

Au lieu de cela, il propose une « cosmovision », une « théologia indigena » et une « éco-théologie ». Müller l’appelle « l’idée d’un romantisme social ».

Il transforme l’incarnation en « inculturation », en abusant d’une citation, attribuée à tort à Irénée de Lyon.

L’IL affirme que la diversité culturelle exige une incarnation « plus robuste » afin d’embrasser « des modes de vie et des cultures différents ». (IL 113). Müller qualifie cela de « complètement abscons ».

https://gloria.tv/article/KJaEdRVXLGW12ivKkjAxxyFdj