Synode en Amazonie et prêtres mariés : le cardinal Kasper affirme que le pape François probablement acceptera cette proposition

Dans un article paru hier jeudi 6 mai, Lifesitenews revient sur des déclarations du cardinal Kasper parues dans le quotidien allemand Frankfurter Rundschau le 4 juin dernier. L’ancien président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens s’exprimant au sujet du Synode en Amazonie qui aura lieu en octobre prochain est revenu sur la proposition d’ordonné des hommes mariés.

« Le cardinal Walter Kasper a déclaré que si les évêques d’Amazonie proposaient ensemble que les hommes mariés soient ordonnés à la prêtrise, le pape François « en principe l’accepterait probablement».

S’exprimant avec le quotidien allemand Frankfurter Rundschau le 4 juin, l’ancien président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens a déclaré que le changement de la tradition du célibat sacerdotal dans l’Église latine (qui remonte à l’époque apostolique) pourrait avoir lieu au Synode en Amazonie en octobre prochain

Le cardinal Kasper, considéré comme l’un des conseillers théologiques préférés du pape François, a déclaré lors de l’entretien que «le célibat n’est pas un dogme, il n’est pas une pratique inaltérable».

Il a ajouté que s’il préconisait le célibat religieux obligatoire dans le rite latin comme moyen de témoigner de l’engagement indéfectible du prêtre à l’égard du Christ, il n’«exclurait pas que, dans des situations particulières, un homme marié puisse exercer le ministère sacerdotal».

En janvier, le pape François a donné des signaux mitigés quant à son opinion dans l’ordination d’hommes mariés dans le rite latin. Lors d’une conférence de presse en avion à son retour du Panama, le pape a déclaré qu’il s’opposait personnellement à cette idée mais que, dans des cas exceptionnels, il s’agissait de “quelque chose à étudier, à penser, à repenser et à prier“.

Dans ses remarques à bord de l’avion papal, le pape a déclaré qu’il pourrait y avoir «une possibilité» pour le clergé marié dans «des lieux très éloignés», ajoutant que lorsqu’il y a une «nécessité pastorale, le pasteur devrait penser aux fidèles». (Lifesitenews).

Cette proposition d’ordonner des hommes mariés au nom de « l’évangélisation » est également soutenue par le cardinal brésilien Claudio Hummes, l’actuel président de la Conférence épiscopale amazonienne et le rédacteur général du synode amazonien.

MPI a de nombreuses fois traité de cette suggestion d’ordination d’hommes mariés qui sera probablement discutée au futur Synode en Amazonie, de ses implications et conséquences. Si cette hypothèse devenait réalité, ce serait de nombreuses autresÉglises nationales qui demanderaient à en bénéficier. Le test régional aura des implications universelles.

Comme antidote à ces nouvelles idées bien dans la lignée du progressisme et modernisme conciliaires, il faut rester attacher à la Tradition de toujours, sans compromis. Le grand évêque défenseur de cette Tradition Mgr Lefebvre donnait la raison profonde de cet attachement de l’Église catholique au célibat des prêtres :

« On entend dire parfois, pour justifier le célibat des prêtres, qu’il est normal que le prêtre garde le célibat parce que, étant donné sa charge, il est très occupé et il ne pourrait pas s’occuper d’un foyer et en même temps remplir les charges de la fonction sacerdotale. Dans ce cas, le médecin de campagne, lui aussi, doit être constamment à la disposition de ses patients malades, des victimes d’un accident. Il n’est plus le maître de son temps. De nuit, de jour, il doit pouvoir répondre à ceux qui l’appellent. Lui non plus ne devrait pas avoir le temps de s’occuper de son foyer. Cette raison n’est pas la bonne.

La raison profonde du célibat sacerdotal consacré, c’est la même raison qui a fait que la très sainte Vierge est restée vierge. Parce qu’elle a porté Notre-Seigneur dans son sein, il était juste et convenable qu’elle demeurât vierge. De même le prêtre, par les paroles qu’il prononce à la consécration, fait lui aussi venir Dieu sur la terre. Il a une telle proximité avec Dieu, être spirituel, esprit avant tout, qu’il est bon et juste, et éminemment convenable que le prêtre soit vierge et demeure célibataire, voilà la raison fondamentale. C’est parce que le prêtre a reçu le caractère qui lui permet de prononcer les paroles de la consécration et de faire descendre Notre-Seigneur sur la terre pour le donner aux autres, voilà la raison de sa virginité. » Mgr Lefebvre, La sainteté sacerdotale, p. 147, 148.

Francesca de Villasmundo

Media Presse info