La commissaire apostolique se justifie quant à la fin des Petites soeurs de Marie

Sœur Geneviève Médevielle, la commissaire apostolique qui, au nom du Vatican, a tué la Congrégation française des Petites sœurs de Marie Mère du Rédempteur, se justifie dans une interview, publiée sur la page web du diocèse de Laval (9 juin).

En utilisant une phrase vague, elle dit qu’en 2010  » questions importantes concernant l’exercice de l’autorité et la liberté des personnes » ont surgi dans la Congrégation, et plus tard  » des désaccords profonds » entre les sœurs et Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval.

Selon Médevielle, la « gouvernance au sein de la Congrégation » qu’elle qualifie de « contre l’esprit de l’Évangile » était le véritable enjeu.

Médevielle, qui s’habille de façon décontractée, a été nommée en 2017 par le Vatican comme supérieure temporaire. Elle assure que les sœurs n’ont jamais été blâmées pour leur « style vestimentaire » ou leur charisme.

Cependant, les sœurs n’ont pas collaboré avec Médevielle, élisant une nouvelle supérieure, non reconnue par le Vatican.

Par conséquent, elles ont d’abord demandé à être libérés de leurs vœux, puis ont accepté une nouvelle médiation mais ont finalement refusé les médiateurs [libéraux] proposés par le Vatican.

Aujourd’hui, 29 des 35 sœurs sont parties, mais elles vivent toujours dans leur ancienne résidence.

https://gloria.tv/article/QPF8ysseKTRp4jfpjekJadDyn