Sulema – Déchaînement des éléments de la nature avant l’illumination des consciences.

Image associée

Marie, Mère des Douleurs 2 février 2011

Présentation de Jésus au temple


33 – Joie et souffrance de Marie choisie comme Mère de Dieu. Déchaînement des éléments de la nature avant l’illumination des consciences.

Merci, mon enfant, pour ta bonne volonté à vouloir faire en tout la Volonté du Très-Haut.

Signe-toi et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur, pour la Gloire de Dieu son Père.

En ce grand jour de la Présentation au temple du Seigneur à son Seigneur, je veux te partager, mon enfant, la joie et la souffrance de mon Coeur Immaculé au moment où l’archange saint Gabriel m’a annoncé que Dieu désirait que je sois la Mère de son Fils. 

J’ai dit mon « fiat » et j’ai accepté de vivre dans la souffrance tout le reste de ma  vie. Je connaissais par coeur les Saintes Écritures ; je savais ce que mon divin Fils devrait souffrir pour opérer votre rédemption ; je savais que seuls les petits étaient pour l’accepter et croire en lui, la Lumière du monde.

Dès qu’il fut dans mon sein virginal, il contemplait son affreuse Passion et cela, mon enfant, transperçait mon Cœur Immaculé. Sa pire souffrance était de voir tous les enfants qui se perdraient au fil des siècles sans vouloir accepter leur salut, sans vouloir reconnaître le sacrifice suprême d’un Dieu mourant sur une croix.

Tu sais que si le Père acceptait, mon doux Jésus serait prêt à venir mourir encore une fois pour ses enfants. C’est là sa grande souffrance de savoir qu’il ne peut plus rien faire.

Dieu respecte votre volonté et votre liberté, et il doit accepter votre choix, vous laisser libres d’aller où votre choix vous conduira.

Moi, je pleure des larmes de sang de voir sa souffrance, et aussi de voir le grand nombre de ses enfants qui vont se damner. C’est pour cela, mon enfant, que je parcours le monde en ces derniers temps pour vous demander des prières, des sacrifices, de dire autant que possible le saint Rosaire qui est l’arme puissante pour contrecarrer les forces du mal. Essayez d’obtenir la grâce du repentir dans les coeurs de ceux qui vont mourir dans les jours à venir à cause de ces événements
catastrophiques qui vont arriver un peu partout dans le monde.

La nature est vraiment déchaînée, elle crie vengeance à son Créateur, elle a en pitié la terre qui est saturée du sang de tant d’innocents, de tant des bébés avortés, de tant de violence de toutes sortes, de tant de martyrs…

Toute la création est consternée de voir votre irrévérence vis-à-vis de votre Créateur, votre Dieu et Seigneur. Vous n’avez plus de respect pour la vie. L’obéissance aux lois de Dieu n’existe plus sauf pour le petit reste du petit reste.

Je suis si affligée par tout ce qui vous attend. Crois-moi, mon enfant, ce sera terrible pour quelques nations, surtout celles qui sont contre la vie. Le Père va laisser faire les éléments de la nature jusqu’au moment où Il dira : c’est assez !
pour laisser place à la grande illumination des consciences, au moment où chaque enfant  vivra un jugement particulier à l’instant où tout va s’arrêter pour écouter la voix de Dieu.

Vous allez voir comment toute la création obéit à la voix de son Créateur, sauf l’être humain qui se croit supérieur à lui, qui va jusqu’à nier l’existence de Dieu, le Créateur de tout l’univers.

Mes enfants, priez pour tous les incroyants. Priez et soyez très vigilants pour garder votre âme en état de grâce.

Priez pour entretenir l’huile de la foi dans vos âmes : ainsi quand l’Époux de vos âmes reviendra, il vous trouvera avec vos lampes bien allumées en cette nuit de grande confusion.

Merci, mes enfants. Je vous aime. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit.

Amen, alléluia.