Il y a eu un échange épistolaire entre François et l’évêque Schneider au sujet de la déclaration d’Abou Dhabi

L’évêque Athanasius Schneider a déclaré à Gloria.tv dans une interview du 2 mai que la déclaration d’Abou Dhabi est toujours parole papale parce que ni François ni le Vatican ne l’ont désavoué publiquement.

À Abou Dhabi, François a signé un document déclarant que les religions en contradiction avec le Christ sont « voulues par Dieu ».

En privé, François a corrigé ce propos à deux reprises, une fois lors de la visite Ad Limina de Schneider le 1er mars, puis dans une lettre adressée à Schneider le 5 mars.

François a souligné qu’il ne parlait que de la « volonté permissive » de Dieu, pas de sa « volonté positive ». Schneider a prié François dans une lettre du 25 mars de répéter cette explication en public.

En conséquence, Francis a déclaré lors de l’audience générale du 3 avril que la volonté permissive de Dieu permet à différentes religions d’exister.

Schneider qualifie cela de « petit progrès », mais déplore que François ait évité de se référer à Abou Dhabi et n’ait pas déclaré que le christianisme était la seule religion voulue par Dieu.

Il avertit que la déclaration de François érodera encore plus la foi en l’unicité du Christ. Schneider applique donc les mots durs de Saint Paul à François :

« Quiconque vous proclame un autre Évangile en contradiction avec ce que nous avons annoncé – qu’il soit maudit » (Gal 1: 9).


https://gloria.tv/article/c1MBVvWfiUE93XA7n7TMzcnLV