Fécondation in vitro – insémination artificielle – PMA – GPA

L’Église catholique interdit la fécondation in vitro ou toute forme d’insémination artificielle. Les personnes qui agissent ainsi ne savent pas qu’elles sont en état de péché mortel et que l’enfer est déjà ouvert pour les engloutir. Elles seront séparées éternellement de Dieu et souffriront des tortures en enfer, sauf si elles regrettent vraiment d’avoir agit ainsi et qu’elles aillent trouver un prêtre pour se confesser.

Dieu donne-t-il une âme à l’enfant créé in vitro par l’homme et implanté dans un utérus loué? Est-il obligé de donner le même genre d’âme – celle destinée à la vie éternelle – à un bébé né comme conséquence des techniques humaines et non de sa providence? Bien entendu, ce bébé-éprouvette a une âme ou un esprit, tout comme les animaux ont une âme d’animal qui donne et maintient leur vie, mais ce n’est pas l’âme immortelle qu’on ceux qui sont nés de la volonté divine. Mais pourrait-il y avoir un châtiment pour l’homme dans cet acte arbitraire qui viole la nature et le droit de l’Église? Existe-t-il des conséquences spirituelles pour la réalisation égoïste de ses désirs et son mépris flagrant du plan de Dieu?

La réponse est que Dieu ne donne pas une âme immortelle aux enfants qui naissent d’une telle façon qui va à l’encontre du plan Divin.

Si vous avez l’intention d’agir ainsi, repentez-vous et allez vous confesser auprès d’un prêtre. Si vous avez déjà agit ainsi, il ne vous sera pas possible de passer votre éternité auprès des enfants qui seront nés en dehors de la Loi Divine. N’ayant pas d’âme immortelle, ils ne vivront jamais éternellement. Donc pas de PMA, pas de GPA, pas d’insémination artificielle ou de fécondation in vitro

Résultat de recherche d'images pour "PMA"

Note : PMA – GPA

Il s’agit aussi de péché mortel dans les deux cas avec les conséquences de damnation sauf repentir sincère et confession sacramentelle

Source : site américain sur l’insémination artificielle