Medjugorje – Où se trouve le paradis ?

LES VOYANTS DE MEDJUGORJE ONT DEMANDE A LA VIERGE OU SE TROUVAIT LE PARADIS

Résultat de recherche d'images pour "heaven pearly gates"

Parfois, en regardant vers le ciel et en songeant à l’au-delà, il peut nous arriver de nous demander où se trouve ce lieu mystérieux que l’on appelle le Paradis.
Est-il situé dans une autre galaxie ? Aux confins de l’univers ? Dans une autre « dimension » ? Un autre « espace-temps » ?
Tout cela dépasse totalement notre intelligence !
     
C’est pourquoi il est intéressant de savoir que les voyant de Medjugorje ont posé un jour cette question directement à la Vierge.
C’était le lundi 12 octobre 1981.

Leur question exacte a été la suivante :
-« Où se trouve le Paradis ? »
Et voici quelle a été la réponse de Marie :
-« Aux cieux ».


     
Oui, je sais, en lisant cela certains vont sûrement se dire que nous ne sommes pas plus avancés maintenant qu’avant !
Pourtant, que ceux-là se détrompent, la réponse de la Vierge est en fait extrêmement riche en enseignements.
On pourrait faire deux remarques sur ce qu’elle a dit.
     
1)-La première est que, dans sa réponse, Marie souligne l’évidence de l’existence de ce lieu.
Ses mots, en effet, nous font penser à l’innocence et à la pureté d’un enfant auquel on aurait demandé : « Où habites-tu ? » et qui aurait répondu : « Chez moi » ou « Dans ma maison ».
En disant cela, l’enfant exprime qu’il habite bien quelque part et que l’existence de ce lieu coule de source pour lui.
     
2)-La deuxième remarque que nous pourrions faire est que Marie ne donne aucune indication concrète sur l’endroit où se situe le ciel.
Elle ne dit pas, par exemple : « Chers enfants, le Paradis est dans une autre dimension, au-delà de l’espace et du temps, derrière les limites de l’univers… »
Non, la Vierge n’indique aucun endroit précis.
Faut-il pour cela en conclure qu’elle cherche à nous en tenir à l’écart ? Non, sûrement pas !
Car alors cela contredirait certaines paroles qu’elles a souvent prononcées au cours de ces années, telles : « Dieu m’envoie pour vous aider et pour vous mener au Paradis qui est votre but » (le 25 septembre 94), ou bien : « Petits enfants, je suis votre Mère, je vous aime et je désire que chacun de vous soit sauvé et ainsi soit avec moi au ciel » (le 25 août 98), ou encore : « Petits enfants, je vous appelle tous sur le chemin du salut et je désire vous montrer le chemin vers le Paradis » (le 25 novembre 98)… et on pourrait rajouter une multitude d’autres exemples de ce type.
     
Non, c’est clair, la Vierge ne souhaite pas nous tenir « à l’écart » du Paradis.
Simplement, il nous faut bien comprendre une chose : de la même façon que l’on ne devient pas « roi » en pénétrant à l’intérieur d’un château, ou que l’on ne devient pas « artiste » en entrant dans une salle de spectacle, on ne devient pas non plus « élu » en pénétrant dans le Paradis.
Avant de devenir roi ou artiste, il faut d’abord un désir d’assumer ce rôle, puis il faut du travail, et aussi de la fidélité aux efforts quotidiens que nous nous sommes fixés pour atteindre ce but.
Il faut, avec le temps, acquérir « l’esprit » de la fonction, apprendre à « sentir » son métier, progresser en sagesse ou en art… et seulement ensuite les « grandes portes » peuvent s’ouvrir, et les gens sont heureux d’être bien gouvernés ou bien divertis.
Pour le Paradis, c’est un peu pareil.
Pour y entrer, il nous faut d’abord chercher à avoir « l’esprit » de ce lieudès ici-bas… sans quoi il demeure à jamais inaccessible.
Et pour cela, la Vierge nous dit qu’il nous faut nous transformer chaque jour et nous imprégner du ciel par la récitation quotidienne du Rosaire, par exemple, ou bien encore par le jeûne, la messe, la confession fréquente, la lecture de la Bible… et ceci jusqu’à ce que nous sentions la joie céleste grandir en nous.
     
C’est là le vrai chemin qu’il nous faut suivre : un chemin qui, nous le voyons, COMMENCE A L’INTERIEUR.
     
Le 25 mars 97, Marie est même allée jusqu’à nous dire ceci, dans le message mensuel donné à Marija : « (…) renouvelez la prière dans vos familles et votre cœur glorifiera le saint nom de Dieu et le Paradis règnera dans votre cœur ».
Comme ce message est important ! Oui, comme il est important !
Il nous montre en effet cette chose absolument fondamentale dans la vie spirituelle : à savoir que le ciel n’est pas un lieu qu’il faut chercher à atteindre mais à accueillir et, ensuite, à partager.
La vocation des hommes, sur cette terre, est donc non pas de s’évertuer à chercher Dieu dans l’espace, mais d’essayer, avec patience, de faire descendre le ciel en eux et de le répandre autour d’eux avant de pouvoir aller le rejoindre un jour.
Cela est absolument fabuleux !
Merci Marie de nous avoir ouvert les yeux !

Source : chère gospa