RELIGION MONDIALE : Message Vesakh au Vatican : Promotion des femmes et des filles

13 MAI 2019 / TRADCATKNIGHT

Par Robin Gomes

(ma traduction)

Le Vatican invite les bouddhistes et les chrétiens du monde entier à s’unir pour défendre et promouvoir les droits et la dignité des femmes et des filles.


Le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux au Vatican (PCID) a lancé cet appel dans un message publié samedi à l’occasion du festival bouddhiste de Vesakh, qui sera célébré dans la plupart des pays le 19 mai.
Parfois appelée officieusement «Anniversaire du Bouddha», Vesakh commémore la naissance, l’illumination et la mort de Gautama Bouddha. Elle est célébrée différents jours dans différents pays.


Intitulé «Bouddhistes et chrétiens: promouvoir la dignité et l’égalité des droits des femmes et des filles», le message, signé par le secrétaire du PCID, Mgr Miguel Ángel Ayuso Guixot, s’inspire du Document sur la fraternité humaine pour la paix dans le monde et vivre ensemble, signé à Abou Dhabi, le 4 février 2019, par le pape François et le grand imam Cheikh Ahmad Al-Tayyeb d’Al-Azhar.
Parmi plusieurs numéros, le document d’Abou Dhabi comprend un appel important à toutes les personnes du monde pour promouvoir la dignité des femmes et des enfants.

Égalité des sexes

Le message de Vesakh rappelle les enseignements de Jésus et de Bouddha et des deux religions sur l’égale dignité des hommes et des femmes et le rôle important que jouent les deux religions dans la promotion de la femme. Cependant, il est dit que trop souvent les femmes sont également victimes de discrimination et de maltraitance et que, parfois, des interprétations religieuses les décrivent comme inférieures aux hommes.

Violence, discrimination, exploitation

Mgr Ayuso note que la violence à l’égard des femmes et des jeunes filles est un problème mondial qui «affecte au moins un tiers de la population féminine mondiale».
Les situations de conflit, d’après conflit et de déplacement favorisent cette violence. Les femmes et les jeunes filles sont particulièrement vulnérables au trafic d’êtres humains et à l’esclavage moderne, et ces formes de brutalité ont des effets négatifs et souvent irréversibles sur leur santé.
Parmi les moyens de lutter contre de telles injustices, le Vatican suggère d’accorder aux jeunes femmes et aux filles un accès à l’éducation, de leur garantir un salaire égal pour un travail égal, de garantir leur droit de succession, leurs droits de propriété, leur sous-représentation dans les domaines politique, gouvernemental et décisionnel. faire en sorte que le problème de la dot soit résolu.
L’égalité des droits et de la dignité des femmes, a-t-il déclaré, doit également être encouragée dans le dialogue interreligieux, où elles sont encore plus nombreuses que les hommes.
Mgr Ayuso note que le document d’Abou Dhabi appelle à la protection des femmes contre l’exploitation et qu’elles ne soient pas traitées comme des marchandises ou des objets de plaisir ou de gain financier.
Dans le document, le pape François et le grand imam appellent à mettre fin à «toutes ces pratiques inhumaines et vulgaires qui dénigrent la dignité des femmes» et à la modification des lois qui empêchent les femmes d’exercer pleinement leurs droits.

Responsabilité des autorités

Le Conseil pontifical appelle les autorités et les dirigeants à encourager leurs fidèles à défendre la dignité des femmes et des jeunes filles et à défendre leurs droits fondamentaux.
Il appelle également à la promotion et à la protection de l’institution du mariage, de la maternité et de la vie familiale.


SOURCE – NOUVELLES DU VATICAN